Diébougou : Des professeurs manifestent contre l’incarcération d’un des leurs

samedi 23 avril 2011 à 06h27min

Les professeurs des établissements secondaires de Diébougou étaient en sit-in, jeudi 21 avril 2011 dans la matinée, au Tribunal de grande instance (TGI) pour exiger la libération de leur collègue, détenu à la Maison d’arrêt et de correction depuis le 19 avril 2011.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

« Libération sans condition du professeur Tigninè Hien », tels sont les maîtres-mots des professeurs en colère au palais de justice de Diébougou, ce jeudi 21 avril 2011. Selon le président du collectif des enseignants et professeurs de la Bougouriba, Nanwinyam Dabiré, le professeur stagiaire dans la commune rurale de Dolo a été convoqué par le TGI pour témoigner d’une histoire de vol de livres au Collège d’enseignement général (CEG) de Iolonioro, où il dispense des cours de vacation. Au moment du vol de ces livres, lors de la session 2010 du BEPC, le professeur en question était encore en formation à Koudougou. Cependant, au cours de son stage, il aurait appris dans un bar que les livres volés ont été vendus à Bobo-Dioulasso. Il en a alors informé ses supérieurs.

Par la suite, il a comparu au Tribunal, pour témoigner sur le vol, mais a été incarcéré le même jour à la Maison d’arrêt. Pour le corps professoral, c’est un abus de pouvoir de la part de la justice, d’où leur marche.

Une fois au palais, le président du Tribunal après les avoir écoutés, leur a promis une suite après concertation. Mais pour les collègues de M. Hien, il est hors de question de bouger sans leur camarade.

Après une heure d’attente vaine, deux représentants des professeurs sont appelés pour échanger avec le personnel judiciaire et la sécurité. Il est ressorti de cet entretien que le professeur Tigninè Hien a été incarcéré, parce qu’il détenait des informations que la justice voudrait lui arracher.

Finalement, il a fallu l’arrivée des élèves au palais pour que les juges se décident à libérer le professeur, après des jets de pierres, aux environs de 12 heures.

Sansan Natal DAH

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés