ELIMINATOIRES JEUX OLYMPIQUES : Les Etalons n’ont pas réussi le miracle à Kinshasa

lundi 11 avril 2011 à 02h34min

La course des Etalons espoirs dans les éliminatoires des Jeux Olympiques s’est arrêtée au stade des Martyrs à Kinshasa, en République démocratique du Congo le 9 avril 2011. Battus à l’aller à Ouagadougou par les Léopards du pays de Kabila, les Etalons avaient promis renverser la vapeur à Kinshasa. Le miracle n’a pas eu lieu. Le score était même plus lourd qu’à l’aller : 3 à 1.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

A 24 h du match, l’entraîneur des Etalons Espoirs, Gualbert Kaboré, déclarait à la presse burkinabè présente à Kinshasa : « Je crois beaucoup à ce groupe. Nous sommes là pour la qualification. En général, on ne peut pas répéter deux mauvais matches ». Désillusion le lendemain : les Etalons prennent 3 buts et en marque seulement un. Le miracle n’a pas eu lieu. Battus à l’aller par 2 à 1, les Etalons devaient nécessairement triompher à Kinshasa avec au moins 2 buts d’écart ou, à défaut, gagner par 2-1 pour espérer aller aux tirs au but. Mais dès l’entame du match, la déception était de mise malgré ce lobe raté de Wasiyou Ishola qui a obligé le portier congolais à sauver son équipe avec une merveilleuse claquette.

Après, plus rien. Les Léopards sont maîtres chez eux. La défense burkinabè, à l’image de Pierre Daïla, venu du BPS de Koudougou, tente de résister. Mais le souffle manque en milieu de terrain où Ashante Solomon et ses camarades ne se retrouvent point. A l’attaque, Mandela Ocansey et Adamah Plange n’arrivent pas à rassurer. Que faire ? Les balles reviennent beaucoup dans la défense burkinabè qui supportait comme elle pouvait. Les Congolais ont le contrôle du match. Ils assiègent le camp burkinabè, en témoigne cette chaude 19e mn. Les Léopards, avec leur remuant ailier gauche, Déo Kanda, pilonnent Paterson Kaboré et ses camarades.

Sous la pression, Mamadou Thiombiano manie, en pleine surface de réparation, la balle. Le stade est debout pour le penalty. L’arbitre érythréen ne dira rien. Les Etalons peuvent pousser un ouf de soulagement. Visiblement, les Etalons attendaient la fin de la première partie du jeu pour mieux se réorganiser. Pendant ce temps, les Léopards pressaient toujours. C’est alors que durant les arrêts de jeu, le poison de l’équipe congolaise, Déo Kanda, du pied gauche, dépose le ballon sur la tête de son coéquipier Banoto Botayi qui trompe le portier burkinabè Adama Sawadogo. Le stade des Martyrs explose. Les 22 acteurs regagnent les vestiaires.

Gualbert Kaboré apporte des correctifs et réorganise le dispositif de son équipe. Il procède à deux remplacements successifs : Solomon Ashante et Adama Diabaté cèdent leurs places respectivement à Oumar Sidibé et Ismaël Ouédraogo. Les Etalons rentrent bien dans le jeu. Pendant ce temps, Ocansey Mandela écope d’un carton jaune. Comme pour se racheter et faire oublier son passage à vide depuis le début du match, le même Mandela, à la 62e mn, hérite à l’entrée de la surface de réparation congolaise d’un ballon sur le flanc droit. Collectif, il sert le nouvel entrant, Ismaël Ouédraogo. Du plat du pied droit, ce dernier loge le ballon dans les filets du portier congolais Guelor. Le stade est calme. Seule une poignée de personnes se congratulent. Ce sont des Burkinabè.

Dès lors, le match change de physionomie. La peur a changé de camp. Les Etalons recommencent à espérer. Le 2-1 qui exposait les deux équipes aux tirs au but était à portée de mains pour les Etalons. Adamah Plange cède sa place à Moussa Yédan à la 72e mn. Mais voilà qu’à la 75e mn, Mamadou Thiombiano hésite beaucoup à attaquer le virevoltant Banoto Bolayi qui se joue de lui et marque le 2e but congolais. Le doublé pour lui. Banoto a raison de déclarer : « J’ai eu du plaisir dans ce match ». Il faut dire que le joueur Banoto a le but au bout du soulier parce qu’il est l’auteur du but de la victoire à l’aller à Ouagadougou. Le joueur Kazadi Mutombo est aussi un élément important pour avoir été à l’origine du premier but au même match aller. Avec le 2e but, les espoirs des Etalons s’envolent à nouveau.

Et tout se gâte à la 78e mn. Mamadou Thiombiano, impuissant devant la course folle du buteur Banato Botayi, se résout à l’arrêter de façon flagrante dans sa surface rouge en le retenant par le maillot. Le Congolais s’écroule. L’arbitre indique le point de penalty. Banato ne veut pas se faire justice. Il laisse le soin à Kazadi Mutombo d’exécuter le tir. Il le fait. Le portier burkinabè, Adama Sawadogo, s’allonge et repousse. Le banc de touche burkinabè saute de joie. Mais le tir est à reprendre car le 1er juge assistant a estimé que Adama Sawadogo a bougé avant le tir. Gualbert Kaboré, furieux, ne se retient pas et pénètre sur la pelouse pour protester.

Le 4e juge assistant fait appel à l’arbitre qui expulse l’entraîneur burkinabè. Il assistera à l’exécution du penalty depuis les gradins. Kazadi voit sa balle sous la barre du portier burkinabè. Elle retombe avant de ressortir. Le 1er juge assistant valide le but. Les Etalons sont furieux. Pour eux, la balle n’a pas franchi la ligne. Rien n’y fit. Le score passe à trois buts à un pour les Léopards. Tout est plié. Les Etalons sont éliminés. Battus à l’aller comme au retour, cela ne pouvait que toucher l’entraîneur des Etalons Gualbert Kaboré qui déclare : "On a des regrets dans ce parcours, surtout la défaite au match aller à Ouagadougou. On aurait dû le gagner". Même sentiment chez les joueurs qui avaient foi qu’après leur égalisation, tout était encore possible.

Pierre Daïla, qui a été exemplaire en défense, est triste : « On est très déçus, surtout lorsqu’on se rend compte qu’on pouvait gagner ce match. Le souffle a beaucoup manqué en milieu de terrain". A l’image de Daïla, les Etalons espèrent que les prochaines fois, la Fédération doit leur offrir beaucoup plus de préparation car les matches amicaux ont manqué. Ce que reconnaît le délégué fédéral à Kinshasa, M. Boly : "Ce n’est pas facile de jouer sur plusieurs tableaux avec des moyens limités. Mais il faut qu’on travaille à avoir de meilleures préparations car on a remarqué que la forme n’y était pas tellement dans ce match". Cela, ce sera pour les prochaines fois. Pour l’heure, les Etalons Espoirs sont éliminés. Les J.O se joueront sans eux.

Alexandre Le Grand ROUAMBA (Envoyé spécial à Kinshasa)

Le Pays

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 11 avril 2011 à 12:51, par MADOU
    En réponse à : ELIMINATOIRES JEUX OLYMPIQUES : Les Etalons n’ont pas réussi le miracle à Kinshasa

    Je pense que le ministère ou la FBF n’a pas bien fait d’envoyer cette équipe jouer. On aurait dû utiliser l’équipe nationale junior, qui a fait un beau parcours lors du tournoi du cinquantenaire en décembre dernier. Aussi, le ministre lui même avait promis qu’il allait tout faire pour cette équipe junior et lui donner de la compétition, car elle a du talent (en témoigne les tournois remportés en Europe). Cette compétition espoir était une occasion aubaine pour le faire. Que déviendont nos Etalons juniors ? seront ils aux oubliettes ? c’est pas sérieux, encore une fois de plus, pas de politique de suivi de nos enfants.
    Par ailleurs, dans cette sélections Espoir, certains joueurs sélectionnés ne méritent pas leurs places, car n’étant pas en compétition. c’est le cas de Mamadou THIOMBIANO et Ismaël OUEDRAOGO qui ne jouent pas en Championnat. L’un des points faibles de cette équipe était la défense, alors que l’EFO qui a avait la meilleure défense de la phase aller du championnat, n’a vu aucun de ses défenseurs sélectionnés (pourtant ils ont moins de 23 ans)

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés