Situation nationale : Blaise Compaoré rencontre le monde judiciaire

vendredi 1er avril 2011 à 03h36min

Le ballet de rencontres avec les différentes couches sociales annoncées par le président du Faso a effectivement débuté ce jeudi 31 mars 2011. Premiers à être reçus : les acteurs du monde judiciaire. Aux membres du conseil supérieur de la magistrature, se sont joints les auxiliaires de justice que sont les greffiers, les avocats, les huissiers de justice et les notaires. Après avoir entendu ses interlocuteurs, Blaise Compaoré a souhaité la mise en place d’une structure gouvernementale devant les rencontrer pour pouvoir régler les problèmes posés.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Il leur a donné sa perception de la situation actuelle et ses attentes à l’égard du monde judiciaire.

En tant que président du conseil suprême de la magistrature et constitutionnellement garant de l’indépendance de la magistrature, le président du Faso a rassuré ses hôtes de sa disponibilité à être « à leur côté pour pouvoir les amener à dire le droit en toute sérénité et en toute quiétude », a précisé le ministre de la justice, garde des sceaux, Jérôme Traoré. Des mesures sont déjà prises pour assurer leur sécurité. D’ailleurs « beaucoup a été déjà fait par rapport aux préoccupations posées », soutient Jérôme Traoré.

On se rappelle, le palais de justice de Ouagadougou et la maison de l’avocat avaient été saccagés dans la nuit du 22 au 23 mars dernier par des militaires. Des travaux de réfection sont en cours et les bâtiments seront fonctionnels dès demain (jeudi 1er avril). Des actions urgentes seront également entreprises pour la réhabilitation du tribunal de grande instance de Fada dans les meilleurs délais.

Les soldats libérés par leurs camarades vont-ils réintégrer la maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou comme l’exigeaient les acteurs du monde judiciaire ou bien la position a bougé ? Là, le ministre Traoré est moins précis. Il avance vaguement que « les réponses données permettent au monde judiciaire de comprendre la complexité de la situation et surtout de savoir que le gouvernement s’y pense depuis quelques jours et des solutions idoines doivent être trouvées dans les délais les meilleurs ».

Les magistrats et auxiliaires de la justice ont encore précisé qu’ils ne sont pas en grève, ils ont observé un arrêt de travail parce qu’ils ne se sentent pas en sécurité sur leur lieu de travail. Cette rencontre avec le premier magistrat du pays suffira-t-elle à les rassurer pour un retour dans les palais de justice ? « Nous avons fait notre rencontre avec le chef de l’Etat, attendez de voir », réponse de Jérôme Traoré.
Cette rencontre a eu lieu aux environs de 11h. Le Président du Faso devait rencontrer les représentants de l’armée dans l’après-midi.

Moussa Diallo

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 1er avril 2011 à 11:54
    En réponse à : Situation nationale : Blaise Compaoré rencontre le monde judiciaire

    La situation est préoccupante.
    La loi est faite pour tous ou pour certains seulement ?
    La justice est faite pour tout le monde et elle doit être appliquée a tout le monde sans exception !
    L’image de notre justice dépendra de la gestion de ce problème.
    J’aimerai comprendre la différence entre "un arrêt de travail avec une plate forme revendicative" et "une grève" a entendre parler le ministre de la justice il y a une différence.

    Répondre à ce message

  • Le 1er avril 2011 à 15:54, par Paix
    En réponse à : Situation nationale : Blaise Compaoré rencontre le monde judiciaire

    Je tiens à remercier les personnels juridiques dans l’avancement de négociation sur la situation qui sécoue actuellement le burkina Faso. C’est une bonne initiave pour retablir la paix et le calme au Burkina Faso. En effet pour ce conserne le cas des militaires liberer par leurs confrères est une situation qu n’est peut pas être négociée. La justice doit être indépendante et libre dans l’appréciation des fais. Pas d’exception quelque soit le statut de la personne frappée par la justice. La justice n’accuse personne. C’est la personne qui s’accuse soi-même à travers l’acte qu’elle pose. Si le cas de ces militaires fait exception, les civils auront le droit de révolter aussi contre la justice. Dans ce cas, il sera judicieux que la justice rappelle ces condamnés à rejoindre la prison. Je vous le dis ainsi car si cela ne se fait pas la justice du burkina Faso va perdre sa crédibilité et son objectivité. N’oublions pas que le monde entier est au courant de cette affaire. Toutes mes sincères félicitations à tous les personnels juridiques. Vive le Burkina Faso, vive le Président du Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 1er avril 2011 à 17:10
    En réponse à : Situation nationale : Blaise Compaoré rencontre le monde judiciaire

    Si le monde judiciaire accepte au nom de la apaisement ou de je ne sais quoi, que les condamnés demeurent libres après leur libération forcée, eux-mêmes ils ont intérêt à changer de métier car ils existent parce qu’il y a une JUSTICE. Ce faisant, ils auraient entériné la gestion de l’affaire Norbert Zongo et d’autres et ne pourront plus se plaindre ultérieurement d’une injustice quelconque.
    A bon entendeur, salut !
    Alpha

    Répondre à ce message

  • Le 1er avril 2011 à 18:16
    En réponse à : Situation nationale : Blaise Compaoré rencontre le monde judiciaire

    j’espere qu’apres les militaires et les magistrats, ce sera le tour des eleves et des etudiants sous l’egide bien de l’aneb pour un dialogue franc et sincere. sinon gare à vous monsieur du CDP. vous nous direz aussi quelle force occulte a manipulé les militaires !

    Répondre à ce message

  • Le 1er avril 2011 à 19:00, par j.o de vinci
    En réponse à : Situation nationale : Blaise Compaoré rencontre le monde judiciaire

    j’espere qu’apres les militaires et les magistrats, ce sera le tour des eleves et des etudiants sous l’egide bien de l’aneb pour un dialogue franc et sincere. sinon gare à vous monsieur du CDP. vous nous direz aussi quelle force occulte a manipulé les militaires !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés