Fusillades à Ouaga : Un différend civil qui dérape en troubles militaires

jeudi 24 mars 2011 à 09h16min

Selon les dernières informations que nous avons recueillies, les troubles avec fusillades et pillages auxquels nous avons assisté ces dernières heures seraient partis d’un différend entre un civil burkinabè du nom de Boulou et un militaire. Le civil, employé dans une société privée aurait été commis pour faire des relevés au domicile du militaire. C’est là qu’il rencontrera l’épouse du militaire à qui il fait des avances et lui laisse son contact téléphonique.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Madame, épouse fidèle, devant l’insistance de ce soupirant en parle à son mari. Le mari lui propose de donner rendez-vous au soupirant, pour avoir une franche explication. Invité par Madame, le soupirant rejoint le domicile et y trouve et Madame, et son époux.

Selon toute attente, les explications sont vives. Le mari, aidé de ses frères d’armes à qui il a fait appel au préalable, décide de donner une leçon au soupirant imprudent. Pour éviter toute bavure, ils décident de ne pas recourir à des sévices corporels mais obligent l’infortuné soupirant à se déshabiller et à repartir nu sur sa mobylette.
Se sentant humilié, le malheureux soupirant porte plainte à la gendarmerie de Boulmiougou. Celle-ci procède aux enquêtes nécessaires et transmet le dossier à la Justice.

Contrairement à ce que nous avons écrit dans notre précédent article, ce n’est pas la justice militaire mais le tribunal de grande instance de Ouaga qui a jugé l’affaire car elle est du domaine privé et s’est passée hors enceinte militaire. Contre l’avis du commissaire du gouvernement qui militait pour une peine avec sursis, les militaires incriminés ont été condamnés à de la prison ferme.

Révoltés par un tel verdict, les compagnons d’armes des condamnés affectés dans divers camps militaires de la place ont décidé de manifester dans les formes violentes qui ont été rapportés.

Contrairement à certaines rumeurs, il n’y aurait aucun lien entre le malheureux soupirant et le ministre de la Défense, M. Yéro Boly. Si une partie de son domicile a été saccagée par les soldats, lui-même serait sauf, de même que les membres de sa famille, notamment son épouse qui n’aurait subi aucune maltraitance, contrairement à ce que la rumeur ouagalaise a rapporté.

De même, aucun couvre-feu n’a été instauré et Ouagadougou a retrouvé un semblant de calme depuis la fin de la matinée, avec une circulation très fluide ; beaucoup d’habitants ayant préféré rester à la maison.

Si en début d’après-midi des hommes en tenue étaient présents à certains carrefours et points stratégiques de la ville, ce serait plus dans un objectif de protection et de maintien de l’ordre.

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 23 mars 2011 à 19:02, par popol
    En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différent civil qui dérape en troubles militaires

    Justice ,justice....nous reclamons tous LA justice à juste titre !

    voilà le noeud du problème au Faso : tout le monde a un probleme avec la justice quant elle est appliquée.....et surtout quant elle ne l’est pas !

    pour les conséquences de ce mecontentement : les actes de "vandalisme" des etudiants ont été sanctionnés , alors la première des choses est de reconnaitre que ceux de ces militaires sont ni plus ni moins que du vandalisme ! il faut aussi prendre les mesures qui s’imposent !

    pour les causes de ce mecontentement : quand au verdict de la justice , les condamnés ont le droit de faire appel..eh oui !...à moins qu’ils ne fassent simplement pas confiance à la justice.....ou que l’etranger en question soit bonnement "intouchable"..parce qu’ayant les bras longs !

    le PF a intérêt a se rendre compte qu’il Faut impérativement restaurer un climat de confiance en la justice.

    Les burkinabés sont des gens fiers , lents à la colère...mais qui detestent par dessus tout l’injustice et l’humiliation !

    Cher PF , il faut ouvrir l’oeil et le bon !

    Répondre à ce message

    • Le 24 mars 2011 à 01:05
      En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différent civil qui dérape en troubles militaires

      Quelle justice dans ce pays. Un vulgaire citoyen harcele ma femme, je l’oblige a se deshabiller comme punition et on me condamne a 15 mois de prison. C’est une peine disproportionnee. Un coureur de jupon merite meme la mort. Le militaire a ete gentil en le laissant en vie.

      Répondre à ce message

      • Le 24 mars 2011 à 12:36
        En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différent civil qui dérape en troubles militaires

        stop, vous êtes pire que le militaire à mon avis, ce n’est pas un vulgaire monsieur, c’est tout simplement un homme tout comme le militaire. Le MILITAIRE N’A AUCUN DROIT MALGRE SA TENUE DE SE FAIRE JUSTICE LUI MEME, LUI MEME LE SAIS PUISQUE AYANT SUIVI UNE FORMATION ADEQUATE, COMPLETE OU PAS, CAR IL PEUT ASSISTER A LA FORMATION SANS PARTICIPER ET COMPRENDRE LES TENANTS ET LES ABOUTISSANTS DE LA FORMATION DES HOMMES DE TENUE, C’EST UN PRIVILEGE POUR LUI D’ETRE MILITAIRE S’IL NE LE SAIT PAS ;
        Je demande donc aux autorités de revoir la question de discipline chez les hommes de tenue,car pour cette affaire de moeurs, le militaire en question est allé très très loin et ne mérite en mon sens que cette décision judiciaire. Car ce qu’il a fait vient surpasser la faute du maçon.
        Dites vous par exemple si c’etait le militaire qui avait subi cette honte et le maçon cette sanction ?????
        Bonne méditation.Je vous remercie

        Répondre à ce message

      • Le 24 mars 2011 à 16:34, par Kyle
        En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différent civil qui dérape en troubles militaires

        Mais vraiment il y’a de sens qui pensent avec leur sexe quoi. comment peut-on dire que c’est normal ce que le militaire a fait même si le monsieur a déconné a en faisant la cour à sa femme. Qui a une femme qu’on a jamais fait la cour ? C’est à la femme de résister et rien ne prouve qu’elle ne soit pas sorti auparavant avec le même monsieur. J’invite mes frères militaires a réfléchir avant d’agir parce que pour sa femme, il a vu dans quel état il met tout le pays. Les gens ont des femmes aussi et un homme c’est pas les biceps mais le cerveau.

        Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2011 à 19:06, par pacifique
    En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différent civil qui dérape en troubles militaires

    si c’est vraiment la version qui a conduit au mécontentement des militaires, je comprend leur frustration. ça me rassure parce que au moins, ils ont pensé à ne pas faire de bavures en ne frappant pas le soupirant, cela prouve que nos bidasses commencent à réfléchir. Et puis, quelle très mauvaise idée d’importuner une femme mariée !!! Ou va la société ?
    De la prison ferme pour avoir humilié un idiot c’est exagéré, le sursis aurait été mieux indiqué.
    Toutefois, rien n’excuse les actes de vandalisme de ces soldats.

    Répondre à ce message

    • Le 24 mars 2011 à 01:08
      En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différent civil qui dérape en troubles militaires

      Le pacifique, je suis d’avis avec vous. ce soupirant devait d’abord etre licencie de son job pour enfreinte a la deontologie et a l’ethique professionnelle. Il ne peut pas user de sa profession pour faire la cour a une femme, pire mariee. S’il a eu le culot de porter plainte, c’est pcq’il sait qu’il est intouchable. Avec cet article je me sens gene mais sportif et Je revise ce que j’ai dit hier sur la soldatesque. Le simple fait de se dire q’il n’allait pas faire de bavures montre qu’une certaine education est entrain d’etre faite dans les casernes et on ne peut que saluer la hierarchie pour cela. Le probleme fondamental est que si a koudougou la justice a laisse aller les choses sans action, ici elle est allee trop loin. Que nos magistrats essaient d’abandonner leur ego et biais dans l’administration de la justice. A koudougou comme a Ouaga, a cause du laxisme ou du zele renvenchard d’un juge il y a l’instabilite sociale dans le pays, les memes raisons ont cause tant de problemes par le passe. Si blaise veut vivre le reste de ses 5 ans de Naam en paix, qu’il nomme un mistere de la reforme de la justice, sinon, ngaw !

      Répondre à ce message

    • Le 24 mars 2011 à 11:16, par Flaime
      En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différent civil qui dérape en troubles militaires

      Bonjour Pacifique !!!!
      Je suis un peu d’avis quand tu parles de "comprendre leur frustration". (permet moi de te tutoyer).L’analyse de ce sujet doit être profond et judicieux car comme le disent certains :"Y’en a marre".

      - le soupirant a fait des avances à une femme mariée, fut elle l’epouse d’un bidasse.

      - le bidasse mécontent des avances posent un acte jugé par certains d’acte ignoble et par d’autres d’acte de bravourd.

      - le soupirant mécontent a porté plainte et le verdict est tombé.

      - les frères d’armes font leur propre justice.

      A mon avis, nul n’est au dessus de la loi. les bidasses mécontent devraient faire appel et suivre la procédure normale avant de réagir.
      C’est comme si dans ce pays, il y’a deux poids deux mesures pour la justice.Que diront les civiles (etudiants) sans armes qui sont aux arrêts depuis la dernière manifestation estudiantine ? quelles recours utiliseront leurs camarades de lutte ?

      Aussi, il faut pas oublier les dommages occasionnées par la sortie nocturnes des bidasses. Là je suis écoeuré. Pourquoi s’en prendre a des magasins de civile ? Qu’ont-ils fait pour mérité de tel saccage ?qui paiera toutes ces pertes ? je penses que les bidasses avant d’agir devraient une fois de plus réfléchir aux énormes conséquences qu’ils pourraient causer suite à des actes de vendalisme.

      en conclusion, je dirais que c’est là une des nombreuses preuves des limites du régime compaoré. Que le PF saches que les données changent merci

      Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2011 à 19:09
    En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différent civil qui dérape en troubles militaires

    Là, ça change la donne, cette derniere information. On peut bien comprendre la reaction des militaires. Une reaction certes exagerée mais compréhensible. Notre justice sait condamner des gens pour avoir deshabillé un casseur de foyer, mais caline bien les flics tueurs de wemtenga

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2011 à 19:45, par MOIMEME
    En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différent civil qui dérape en troubles militaires

    Encore des troubles pour les fesses, VIVE LES FESSE...TIVITES.

    Répondre à ce message

    • Le 23 mars 2011 à 21:11
      En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différent civil qui dérape en troubles militaires

      Manifestons, manions les fesses, faso- foot ou faso- fete, c’est meme femme meme fesses. Youpi.
      Cet employe de la SO...est un veritabl ;e criminel. Profiter d’ une societe nulle pour courir encore nos femmes. Ce n’est pas ce genre de jus- la qu’ on vous demande. Si ce n’etait pas au Burkina -Impuni, ce gaillard devait etre "deshabille" au figure, cad, degage de la societe. Il est indigne de profiter du boulot qui te nourrit pour courir les femmes. En cette periode de chomage, c’est l’ irresponsabilite. Est-ce que la fesse va envoyer tes enfants a l’ ecole ? Est-ce qu’ elle va soigner ton vieux pere malade ? Soyons seriuex. Mais les soldats n’ ont pas raison de deshabiller le monsieur et le faire rouler nu sur sa moto. Il falait le frapper meme et gnorait rien. Mais ce que vous avez fait, vous avez trouble la moralite publique.
      Mais on ne devait pas condamner les soldats ferme. Et lui qui allait pour donner le SIDA au militaire, la, il n’est pas un criminel ? On sent que ce bandit des grandes jupes a des bras longs. On se connait bien dans ce Faso- Impuni. mais quoique ce soit, vous ne pouvez pas aller casser le magasin et prendre les armes pour menacer l’ ordre public en ces temps de peurs collectives. Je demande au President du Faso de sevir. On ne peut pas perdre ca dans un pays qui veut etre emergent.

      LOP

      Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2011 à 19:52
    En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différent civil qui dérape en troubles militaires

    OK. Disons qu’il ont raison. mais cela leur donne t-ils le droit de piller des commerces et de voler comme de vulgaires délinquants ?

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2011 à 19:57
    En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différent civil qui dérape en troubles militaires

    encore une femme a l’origine des malheur du BF.pourkoi a t’il fallu kelle remette le numéro a son époux militaire ?
    ne devait elle pas refuser les vavances et jetter le numéro de téléphone a la poubelle ?
    mais franchement je comprend le marie. dans pareil situation jaurai réagis pareil ou pire encore je l’aurai frappé.
    à tous les mec du net : imaginer kelkun qui rentre chez vous pour draguer votre femme.
    c’est meme bien fait pour ce coureur de jupon

    Répondre à ce message

    • Le 23 mars 2011 à 21:13
      En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différent civil qui dérape en troubles militaires

      Je felicite le militaire- la. Je ne sais pas comment il a fait pour ne pas masseer les cotes de ce baiseur ehonte. Tu as fini avec les femmes des civils maintenant tu vas chercher femme de quelqu’ un qui a Kalach ? Est-ce que ya rakiire entre vous ?

      Répondre à ce message

    • Le 23 mars 2011 à 23:09, par le mossi
      En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différent civil qui dérape en troubles militaires

      il faut que le gouvernement prenne des mésure adéquoite par exemple fermé le camp et renvoyé tous ces millitaire coe nos frères étudiants mème si je pense qu’ils ont raison c’est aussi un acte de vandalisme de la part de ceux qui doivent maintenir l’ordre dans notre cher pays que nous aimons tant mais le PF s’il pouvais laissé les ivoiriens et autre et s’occuper de nos problèmes.merci et que dieu bénisse mon beau pays et ces braves Hommes et Femmes.

      Répondre à ce message

      • Le 24 mars 2011 à 01:25
        En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différent civil qui dérape en troubles militaires

        Si le gouvernement ose meme penser a fermer le camp, c’est lui meme qui va etre enferme dans le meme camp ou peut- etre plus en profondeur que le camp. Oeuf sait ou s’amuser. Notre gouvernement est fort sur les civils. C’est tout. Les militaires meme vont avoir bientot une augmentation de salaire pour pardonner ce petit juge qui a ose defier les gardiens du temple. D’ ou qu’ il sort ? Il se croit en democratie ou quoi ? Vraiment, papier a gate sa tet. Il doit revenir sur terre, ou bien, sur la terre du Burkina. Kaa yaa woto bala. Pa tar panga, fo yaa zaallmm. Notre vie en societe peut se comprendre aisement si tu regardes la ciculation a Ouaga. CT ecrase velo ; L2 ecrase BBCT ; Yamaha ecrase L2 ; XL ecrase Yamaha ; Honda Civic ecrase XL ; Patrol ecrase Honda Civic ; Benne ecrase Patrol, Remorque ecrase Benne et laq trop grande assurance du chauffeur de Remorque le perd sur Ouaga- Lome. A Burkina ici, Priorite a la force, pas a droite. C’est une question de gabarit.

        Répondre à ce message

    • Le 24 mars 2011 à 01:22
      En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différent civil qui dérape en troubles militaires

      Ce n’est pas une femme a l’origine mais un homme, celui qui a voulu courir une femme mariee. Revoyez votre methode d’analyser au lieu de condamner de maniere injuste les femmes.

      Répondre à ce message

      • Le 24 mars 2011 à 10:05, par Xcalibure
        En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différent civil qui dérape en troubles militaires

        Elle aurait pu simplement refuser de prendre le numéro ou le jeter. A quoi bon le montrer à son mari si elle même avait confiance en elle.
        L’homme est ce qu’il est, jaloux, orgueilleux, impulsif ; et c’est sa femme qui doit le canaliser vers de meilleurs sentiments. Elle savait bien comment réagirait son mari en montrant le numéro du type. On dit que l’homme est l’eau chaude et la femme l’eau froide ! C’est elle qui apaise la colère et les douleurs de l’homme.
        De grâce, femmes, protéger vos maris de leur colère, de leur jalousie et leur orgueil ! On éviterait beaucoup de maux sur la terre si ça se faisait !

        Répondre à ce message

        • Le 24 mars 2011 à 13:07, par Belledame
          En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différent civil qui dérape en troubles militaires

          Je ss d’accord avec votre analyse, très juste. Cette femme aurait du jeté le num et évité d’en parler à son mari. Si le mec insiste pour la harceller, elle menace d’informer son mari qui est militaire. Là je ss certaine que le gars allait lâcher et nous éviter tous ces pbm, merci mon frère.

          Répondre à ce message

          • Le 24 mars 2011 à 16:54
            En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différent civil qui dérape en troubles militaires

            Qui etes vous pour dire a la femme ce qu’ elle devait faire ? elle a fait ce qu’ elle devait faire. C’est sa conscience qui le lui a demande ! Ce monsieur a du culot, hein. Aller draguer la femme de quelqu’ un qui a au moins une baionette et une vieille Kalach. Il faut se sentir proteger par un haut de haut pour faire ca. La justice n’a pas eu les mains libres dans cette decision. Si les militaires avaient castrer ce bandit de femme, on n’allait meme pas avoir a vivre tout ce ramdam. Donc il faut les condamner pour ne pas avoir ete visionnaires. Une fallait lui enlever une boule commet ca allait diminuer sa libido qui lui fait oublier le danger de mort qu’ il y a a courir les femmes des gens.

            Répondre à ce message

      • Le 24 mars 2011 à 10:56
        En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différent civil qui dérape en troubles militaires

        Cest bien vrai revoyer votre methode d’analyse nimputer en aucun cas ce probleme aux femmes vous, aussi,,
        Ce matin a affairage sur Ouaga FM un ignare a bien voulut appeler pour comdaner ouvertement les femmes sans quoi qu elles sont encore une fois a lorigine des problemes du BF regarder moi ca on va ou la ????
        Autant regrouper les femmes et aller les jeter sur une ile perdue aux ALPAGOS la, cest sur quon aura la paix. TCHrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr !

        Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2011 à 19:58
    En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différent civil qui dérape en troubles militaires

    Ils ont bien fait de le faire partir chez lui nu...le Mr meme a eu la chance...comment tu peux aller courir une femme comme cela...hey.....

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2011 à 20:09
    En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différent civil qui dérape en troubles militaires

    je trouve ca vraiment insensee ! ces militaires sont la pour proteger la population pas les effrayer...ces coups de feu qui ont fait paniquer les gens..en plus tout cela a cause d’une histoire banale ! a cause d’une Femme... ils doivent etre sanctione parceque si a cause de ce genre de truc on fait la pagaille pouront ils se controler pour pire ???

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2011 à 20:11, par Abou
    En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différent civil qui dérape en troubles militaires

    Tous ces gens la ils n’ont rien a faire. Nos militaires sont pourris et ils le savent. Ils deconnent trop ces gens la. Le matin ils partent monter le drapeau (si cela existe tjr) et prennent la route du cabaret pour se souler et rentrer a la maison. Dans la nuit tu les voient sur les motos filer en ligne comme si ils vont a une affaire tres importante. A grande surprise ils font tous un stop chez une jeune fille du quartier qui aussi entendait leurs venue avec ses camarades a la porte. Quelques min plutard elles sont derrieres les motos JC et vont a un barre pour boire.Gare a celui qui va parler aux filles,ils vont se regrouper e le matter. Si les camarades de la victime interviennent alors ils vont appellent a un renfort de leurs camarades hommes de tenues et c’est la guerre.C’est l’occasion de montrer son gabari etd’exercer leurs entrainement militaires. Le lendemain ils sillonnent tte la ville pour traquer les amis de ce monsieur. Et ils repartent au cas pour monter le drapeau et le cycle recommence. C’est ainsi la journee bien remplie d’un militaire Burkinabe. C’est une force qui dort ! et qui finit par attaquer ses propres freres et soeurs.
    Il faut que le gouvernment canalise cette force pour une fin meilleure. Faire une riziere et les amener labas pour cultiver et produire des denrees alimentaire. Ils seront ainsi utiles.
    Je connais un gendarme qui porte tjr un pistolet meme au tour des amis pour prendre le the et un jour il etait assis et il avait un pistolet dans son blouson. Un enfant de sa prpre famille vient s’accoler a lui et sans le savoir l’enfant saisit la poche du blouson ou etait le fusil.Nous avons tous paniquer. Le monsieur se leve brusquemment et prend sa moto en vitesse. Il est vu comme un fou dans le quartier a cause de son comportment et personne n s’approche. Il faut qu’on mette de l’ordre dans nos forces armees. C’est trop desorganise, et il faut utiliser ces forces a des fins meilleure que de creer des troubles.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2011 à 20:24, par la sagèsse
    En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différent civil qui dérape en troubles militaires

    on n’est vraiment satisfait que le calme règne a nouveau dans notre pays ooof.On s’inquiétaient pour notre beau pays depuis Abidjan.Et nous(ressortissant) comptons tous sur vos prière et bénédiction pour sortir de cet impasse politique.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2011 à 20:25, par F.I.J
    En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différent civil qui dérape en troubles militaires

    Personne ne peut améliorer son sort en tirant sur des êtres innocents. Vivement des manifestations pacifiques.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2011 à 20:28, par George Frêches
    En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différent civil qui dérape en troubles militaires

    Décidement les femmes vont nous faire voir de toutes les couleurs !
    Je pense que la peine est trop sevère pour si peu !

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2011 à 20:42
    En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différent civil qui dérape en troubles militaires

    je ne crois pas a la femme ! c’est certainment elle qui faisait des avances aux monsieur et se dernier a refuser. Et frustrée elle en parle a son mari en racontant des histoires. eh femme !!!!!

    Répondre à ce message

    • Le 23 mars 2011 à 21:22
      En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différent civil qui dérape en troubles militaires

      Sur quoi tu te bases pour dire ca ? Dans tous les cas, si une femme mariee me fait la cour et moi je la fuis, si elle m’ invite a la maison chez elle, pourquoi je vais meme partir la- bas ? Le faux type qu’ on a mis a nu pour montrer a tout le monde ses petits testicules- la, son wackman est trop bon. Sinon il devait manger les patates par la racine a l’ heure comme ca.Je dis qu’ il a des petits tesicules parce qu en fait, c’ est les impuissnats, ce qui ne demarrent meme pas avec les femmes qui nous fatiguent a chercher les femms des autres. Meme quand ils gagnent ils ne peuvent rien faire meme mais au moins ils se croient puissants qpuisque la femme de quelqu’ un s’est mise nue devant eux. C’est tout ce qu’ ils cherchent sinon, est-ce que femme depasse femme ? C’est pas la meme anatomie- la ? Ou bien c’est encore la gourmandise du burkinabe qui croit tout doit lui appartenir ? Moi je vous donne un conseil : Quand vous prenez un monsieur avec ovtre femme, ...et ya rien. on va appeler crime passionnel. Tu vas a la police t’ asseoir deux jours, le temps qu’ on jette le malpropre dans une peite tombe creusee a la hate et tu sors en heros. Ya boen tampi tuuman la woto ?

      Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2011 à 20:59, par lino
    En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différent civil qui dérape en troubles militaires

    ils n’avaient aucun droit a demander au civil de se deshabiller.Si le mari militaire se croyait offenser il aurait tout simplement terminer le contrat ou arreter de travailler avec le monsieur.Le probleme avec le pays est que tout le monde se croit au dessus de la loi.Parce qu’on est un corps habille,un membre du parti au pouvoir,a un bras long ou je ne sais quelle raison encore ne donne aucun droit a personne de protester contre la decision de loi a moins qu’on ait pas confiance a cette decision de loi.Bien vrai que la majorite de temps la loi est aveugle ou impartiale dans le pays mais au moins cette fois ci il ya rien d’injustice.Comme le precedent ecrit relatait,si les accuses sont mecontents du verdict ils peuvent faire appel et c’est comme ca que la justice fonctionne.et les autres militaires qui sortent,tirent,cassent ont apparemment les meme pensees et ideologies parce que selon eux c’est injuste-a en croire leur geste le civil aurait du etre puni pour son acte et a ce que je sache aucune loi au pays interdit de courtiser une femme adulte.l’acte est condamnable moralement mais pas judiciairement.Dieu nous aide car beaucoup de choses doivent changer au pays pour ne pas dire les hommes integres doivent revenir a la raison.

    Répondre à ce message

    • Le 23 mars 2011 à 23:25, par un passant
      En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différent civil qui dérape en troubles militaires

      La loi ne regule pas comment courtiser une femme adulte mais par decence sinon par prudence, il faut eviter de courtiser une femme mariee, surtout jusqu’a chez elle. Les militaires ont eu tort de faire la casse... mais notre courtisan l’a bien cherche (si les faits sont tels que relates).

      Répondre à ce message

    • Le 23 mars 2011 à 23:42
      En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différent civil qui dérape en troubles militaires

      Mon frere tu a raison, la justice devrait ouvrir les yeux et éviter de punir les gens injustement. le militaire a corriger ce courreur de jupon a sa maniere.Du moment ou il ne l’a pas frapper c’est tolérable.mais les autres militaires affamés qui sont allés piller les commercants la, je ne les comprend pas. ils profitent tjrs d’une petite occasion pour pour montrer qui ils sont réellement.ils sont pires que des délinquants.Arreter ca SVP. Vous auriez pu trouver autre chose a faire que de poser des actes de banditisme.

      Répondre à ce message

    • Le 24 mars 2011 à 00:06
      En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différent civil qui dérape en troubles militaires

      Le jour ou un minable fera la cours à ta femme, tu pourras l’aider à passer à l’acte.

      Mais si pour avoir déshabillé un casseur de foyer tu doits faire 15 mois de prisons. Pourquoi faire appel car tu sais ce à quoi tu as comme juge en face de toi.

      Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2011 à 21:08, par maxedro
    En réponse à : affaire

    burkina faso koi

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2011 à 21:18
    En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différent civil qui dérape en troubles militaires

    Ahhh pour une affaire de femme hein.... C’est fou quand même l’issue à la quelle on est arrivé pour une affaire de fesses !! Allah nous protège.....

    Répondre à ce message

    • Le 23 mars 2011 à 22:50, par gbomta
      En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différent civil qui dérape en troubles militaires

      C’est le malaise qui couve au pays qui donne ces soubressauts.
      C’est un signal pour dire aux autorités que les militaires sont intouchables comme ils l’ont promis et qu’ils doivent le rester. Dans l’affaire Zongo que le gouvernement fasse attention afin de ne pas remetrtre la faute sur eux. C’est le message. Ils ont ete habitué à l’impunité ce n’est pas maintenant que cela doit prendre fin.

      Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2011 à 21:45, par ZIO
    En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différent civil qui dérape en troubles militaires

    Un employé de société privée qui passe relever un compteur dans une famille. Il a un coup de foudre pour la maîtresse de maison. Jusque là, rien d’anormal, ça peut arriver.
    Mais, il se trouve que ce coup de foudre n’est pas réciproque. OK. Mais pourquoi donne-t-elle son numéro de téléphone ? Elle est perverse cette dame. Ils (le mari, les copains et la femme)invitent le malheureux pour un "règlement de compte" qui, à mon humble avis, aurait dû être une mise en garde. Et s’il y a récidive, ils passent à la vitesse supérieure. Mais, ils décident de l’humilier, de le déshabiller... Il n’est pas content de cette justice barbare. Il décide de porter plainte. C’est son droit. Un jugement est fait avec un verdict. le mari & CO ne sont pas d’accord. Il y a une possibilité de recours à ce que je sache. Au lieu de cela, ils décident de mettre tout le monde en émoi. Ils pillent, cassent, tirent des coups de feu... Or c’est ce désordre provoqué par les étudiants et les élèves qui a amené la fermeture des classes, des campus universitaires... Ma liberté s’arrête où commence celle des autres. c’est un droit de ne pas être d’accord sur le prononcé d’un verdict, mais c’est un devoir de respecter la justice de son pays et la tranquillité de ses concitoyens.Alors, Mesdames et messieurs, si un paysan n’est pas d’accord avec un jugement, que tous les paysans montent en ville avec veaux, vaches, cochons, dabas, tracteurs... Si c’est un médecin, que tous les médecins descendent en rue en blouse blanche avec des seringues, des produits anesthésiants, des perfusions..., piquant, anesthésiant, opérant, même les personnes saines...
    Mes chers compatriotes, nous manifestons pour qu’il y ait plus de justice, et quand elle est appliquée, nous la contestons et montons en rue pour brûler, casser, piller. Ca s’appelle prôner l’anarchie, le désordre. sachons ce que nous voulons, et acceptons ce que nous réclamons, même si nous ne sommes pas toujours d’accord. Quand bien même on est pressé, on doit respecter les feux rouges ou les stops, sinon, il y a risque d’accident pouvant conduire à des pertes de vies humaines innocentes.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2011 à 21:50
    En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différent civil qui dérape en troubles militaires

    Un employé de société privée qui passe relever un compteur dans une famille. Il a un coup de foudre pour la maîtresse de maison. Jusque là, rien d’anormal, ça peut arriver.
    Mais, il se trouve que ce coup de foudre n’est pas réciproque. OK. Mais pourquoi donne-t-elle son numéro de téléphone ? Elle est perverse cette dame. Ils (le mari, les copains et la femme)invitent le malheureux pour un "règlement de compte" qui, à mon humble avis, aurait dû être une mise en garde. Et s’il y a récidive, ils passent à la vitesse supérieure. Mais, ils décident de l’humilier, de le déshabiller... Il n’est pas content de cette justice barbare. Il décide de porter plainte. C’est son droit. Un jugement est fait avec un verdict. le mari & CO ne sont pas d’accord. Il y a une possibilité de recours à ce que je sache. Au lieu de cela, ils décident de mettre tout le monde en émoi. Ils pillent, cassent, tirent des coups de feu... Or c’est ce désordre provoqué par les étudiants et les élèves qui a amené la fermeture des classes, des campus universitaires... Ma liberté s’arrête où commence celle des autres. c’est un droit de ne pas être d’accord sur le prononcé d’un verdict, mais c’est un devoir de respecter la justice de son pays et la tranquillité de ses concitoyens.Alors, Mesdames et messieurs, si un paysan n’est pas d’accord avec un jugement, que tous les paysans montent en ville avec veaux, vaches, cochons, dabas, tracteurs... Si c’est un médecin, que tous les médecins descendent en rue en blouse blanche avec des seringues, des produits anesthésiants, des perfusions..., piquant, anesthésiant, opérant, même les personnes saines...
    Mes chers compatriotes, nous manifestons pour qu’il y ait plus de justice, et quand elle est appliquée, nous la contestons et montons en rue pour brûler, casser, piller. Ca s’appelle prôner l’anarchie, le désordre. sachons ce que nous voulons, et acceptons ce que nous réclamons, même si nous ne sommes pas toujours d’accord. Quand bien même on est pressé, on doit respecter les feux rouges ou les stops, sinon, il y a risque d’accident pouvant conduire à des pertes de vies humaines innocentes.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2011 à 22:27, par Ousmane le grand
    En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différent civil qui dérape en troubles militaires

    Eh le Burkina Faso !
    Un pays où les fesses sont au centre de tout. Chaque année avec son scandale lié au fesses.
    Pardonnez un jour ! reposez vous !
    Ce faux employé doit être licencié avec poursuites pénales. Il est un vrai imbécile. Comment aller courir femme mariée jusqu’à chez elle.
    Quand MIÊME !

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2011 à 22:44, par wendla
    En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différent civil qui dérape en troubles militaires

    Chers compatriotes,
    on ne se fait pas justice soi même. C’est un principe pour tout Etat de droit. Donc recadrons la discussion, ce que les militaires viennent de faire est à condamner et tous ceux qui ont pillé les magasins devront répondre de leurs actes. Ne faisons pas non plus de comparaisons insensées, les étudiants demandent que justice soit faite alors que les militaires protestent contre la décision de la justice, c’est quand même différent non ?
    Pour ce qui est de l’affaire en question, étant donné ce qui est dit ci-dessus le militaire semble parfaitement avoir raison mais pourquoi n’a-t-il pas porté plainte contre la société du soupirant puisque ce dernier faisait son activité professionnelle ? Ainsi la société privée aurait licencié le soupirant ce qui serait d’ailleurs une très bonne leçon pour lui.
    Mais le militaire à force de vouloir se faire justice soit même (aidé par ses collègues) à finalement tort, la justice n’a fait que prononcer le droit (même si la lourdeur de la peine est à discuter) et point !
    Pour ceux qui parlent de morale, je pense que, s’il n’est pas bien de faire des avances à la femme d’autrui, il n’est pas non plus bien de déshabiller quelqu’un et de le faire répartir nu.
    Pour finir, je pense que la justice au Burkina manque de crédibilité et là il y a un énorme travail à faire afin que les gens puissent éviter d’avoir tendance à se faire justice soi même. De plus les camps militaires devraient être ré-localisées ailleurs, car leur emplacement actuel date de s indépendances et depuis lors la ville de Ouaga a beaucoup évolué !!!
    Une petite question pour le premier ministre, pourrait-on s’attendre à une éventuelle fermeture des camps militaires les jours à venir en comparaison avec la fermeture des écoles et cités universitaires ???

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2011 à 23:03, par Antimilmtariste
    En réponse à : Ce n’est pas qu’une histoire de fesses

    Ce n’est pas une histoire de femme ! C’est le reflet de notre armée et de notre situation politique. les militaires burkinabè ne croient pas qu’ils sont des citoyens comme les autres, voilà tout ! Dans ce paysoù la drague est un sport national (et aucun de nous ne peut dire qu’il ne porte pas de cornes même si c’est vrai que, dans ce cas, le cocu est le dernier informé)s’il fallait mobiliser nos collègues de bureau à chaque fois que l’on est dans une telle situation (relevons pas que le contrat n’a même pas été écorné), ce serait bonjour le farwest et autres vendetta !
    Le Burkina a, ces dernières années, recruté un grand nombres de jeunes dans ses forces de défense. Ceux-ce recouvrent des habitudes anciennes consistant à "casser du civil", habitudes acquises depuis le premier coup d’Etat de ce pays, en 1966. on peut même remonter plus loin, à la colonisation, car somme toutes, "les corps habillés" ( qui déshabillent les autres) ne sont que des forces de répression !
    Ceux qui se plaignaient il y a vingt ans qu’un découvert bancaire leur était refusé en arguant, outrés : " A Conseil y a de v’loppes !", ceux qui sont sortis sans armes et avec des armes, il y a quelques années, pour réclamer leurs indemnités de participation à la guerre de Liberia, et ceux qui ont participé à tellement de purges et d’assassinats depuis 1982 ont produit des petits : ce sont des sous-officiers semi-lettrés qui conduisent de jeunes soldats à des manœuvres punitives.
    Que ceux qui les félicitent de n’avoir pas bastonné le civil (pourquoi ne pas le tuer pour avoir lorgné cette rombière ?)se cotisent pour payer les dégâts aux jeunes commerçants dont on a dévalisé les magasins. Et que ceux qui ont troqué leurs treillis pour de basins remettent aux anciens combattants de certaines guerres illicites leurs dus. Là commencera la justice.
    Mais li faut que les juges tiennent bon : une affaires privée qui se déroule hors de la caserne, est une affaire civile ! Na !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2011 à 23:28
    En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différent civil qui dérape en troubles militaires

    vraiment femme hein

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2011 à 23:43
    En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différent civil qui dérape en troubles militaires

    Des militaires vandales aussi... Euh bien, vu qu’au burkina on aime les sanctions collectives ( cas des etudiants et scolaires) alors qu’on ferme les camps militaires et suspende les salaires et autres. ngaou !
    Plus serieusement meme si le militaire en question se sent offense il n’a pas le droit de faire deshabiller le monsieur et lui dire de rentrer nu. Dans de telles situations un simple avertissement verbal du militaire suffisait a dissuader le coureur de la femme. Mais pire, il ne l’a pas fait deshabille seul. Il a fait appel a des militaires de rang. Ce qui est un usage abusif de l’armee ou en tout cas de son pouvoir de sous-officier.
    Meme si nous trouvons tous le verdict assez severe, cela ne donne pas le droit a d’autres militaires de casser un depot d’arme (ce qui est une infraction) s’emparer des armes et menacer la quietude des citoyens par des tirs (qui est une autre infraction), en profiter pour casser des biens prives et piller des honnetes citoyens (tout un lot d’infractions). La cour d’appel existe pour quoi ?
    On a l’impression que certainent personnes se croient au dessus de la loi. A lire TASUMA (qui signifie feu en dioula) il faut les armes pour tout reclamer dans ce pays. En meme temps, vous sevicez contre ceux qui n’ont pas d’arme mais ont leur voix pour crier et les maigres jambes pour battre le macadam.
    Il faut revoir serieusement la formation des militaires.
    Bon, a defaut si on veut contunier a mettre le pays en crise pour des histoire de fesse oubliant qu’il ya 52% de femme contre 48% d’homme parmi lesquel il ya peu de lesbienne pleine mais 1 a 2% de gay qui touchent pas aux femmes looool on se retrouve toujours avec une population de plus de 51% de femme (hetero) pour seulement 46% d’homme... y a donc pas a faire la guerre pour ca.
    Rendez les armes et allons au tribunal. Ne fantasmez pas sur les crises qui sevice ailleurs. Regarder a la tele, lire dans les journaux ou encore ecouter a la radio n’a rien a voir avec VIVRE LA REALITE.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2011 à 23:58
    En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différent civil qui dérape en troubles militaires


    Salut à tous,

    La justice doit souvent anticiper les conséquences de certaines de ses décisions .
    La sanction n’est pas du niveau de notre pays je pense.
    Pour ètre clair, cette sanction , bien que je ne sois pas militaire, je la trouve pas acceptable . Ces militaires n’ont pas fait chose grave pour un "rataaga" .
    Depuis quand au Faso ,on pardonne un qui court la femme des autres ?
    En pays mossi on abbatait une fois et personne ne le pleure !!!!!!!!!!!!!!
    Nous demandons la justice pour les civils innocents mais c’est pas pour des connards ...

    Voilà que ça pousse à révolter !!!!!!!!!!!!!!

    Je soutient personnellement cette protestation mais pas les pillages.

    Les vrais voleurs vont en profiter piller et il faut toujours vérifier que ces faits de pillage sont des militaires avant de leur dire du n’importe quoi.

    Vive les militaires !!!!!!!!!!!!! Ne voyons pas que ce qui est négatif, ouvrons les yeux et reconnaissons leur sacrifice aussi.

    LeYoug

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2011 à 00:13
    En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différent civil qui dérape en troubles militaires

    je suis parfaitement ok avec les milos mais je me dis qu’ils n’avaient pas a piller les magasins des comerçant qui n’avaient meme pas d’idée surce qui s’etait passé. ils n’avaient qu’a se plaindre directement au près de la justice

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2011 à 00:18, par le bon citoyen
    En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différent civil qui dérape en troubles militaires

    Bonjour à tous,

    Je disais hier aux gens de se calmer avoir les vrais versions avant d’insulter.

    Je disais qu’on a déjà assisté à plusieurs procès de militaires dans ce pays avec même des radiations et on n’a pas assisté à cette grogne.

    Encore la justice burkinabè ! Soit elle en fait trop, soit elle ne fait rien.

    Pourquoi condamner quelqu’un à 15 ans de prison pour avoir humilier quelqu’un qui coure sa femme ? Et même que le commissaire du gouvernement n’a pas requis cela. Alors d’où ce juge a sorti cette hargne contre ces gens ?

    Ceux qui disent que les militaires devaient faire appel. Il faut être réaliste. D’abord quelle chance tu as contre une justice qui s’acharne à te condamner plus que ce que le commissaire du gouvernement a demandé.

    Le fait d’abord de n’avoir pas butter cet imbécile mérite qu’on félicite ces militaires. Et toi juge tu vas les condamner à 15 ans ?

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2011 à 00:31, par le bon citoyen
    En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différent civil qui dérape en troubles militaires

    Bonjour à tous,

    Je disais hier aux gens de se calmer avoir les vrais versions avant d’insulter.

    Je disais qu’on a déjà assisté à plusieurs procès de militaires dans ce pays avec même des radiations et on n’a pas assisté à cette grogne.

    Encore la justice burkinabè ! Soit elle en fait trop, soit elle ne fait rien.

    Pourquoi condamner quelqu’un à 15 ans de prison pour avoir humilier quelqu’un qui coure sa femme ? Et même que le commissaire du gouvernement n’a pas requis cela. Alors d’où ce juge a sorti cette hargne contre ces gens ?

    Ceux qui disent que les militaires devaient faire appel. Il faut être réaliste. D’abord quelle chance tu as contre une justice qui s’acharne à te condamner plus que ce que le commissaire du gouvernement a demandé.

    Le fait d’abord de n’avoir pas butter cet imbécile mérite qu’on félicite ces militaires. Et toi juge tu vas les condamner à 15 ans ?

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2011 à 00:35, par le bon citoyen
    En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différent civil qui dérape en troubles militaires

    Dans chaque chose, il y a des avantages et des inconvénients.

    La force de l’armée réside dans la cohésion et la solidarité. Ces deux permettent à l’armée de faire du bien. Malheureusement quant elle va faire du mal c’est comme cela aussi.

    Il faut aussi se dire que nous n’avons pas la même éducation civique que l’armée. C’est pourquoi dans les pays où le droit est respecté, on met les militaires hors de la société (généralement les camps sont en brousse). Sinon tous les militaires sont pareils. Si vous prenez les militaires français ou les GI des USA c’est la même chose.

    C’est un couteau à double tranchant. Quand les militaires cesseront d’être ce qu’ils sont, pleurer car vous n’avez plus d’armée.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2011 à 00:42, par Diff
    En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différent civil qui dérape en troubles militaires

    Écoutez, je n’ai rien contre la réaction de ce militaire, si le récit qu’on nous a relacté est exact. Tout homme humilié de cette façcon fera peut être pire que ce militaire.
    En revanche, je suis contre le fait qu’on ait tiré des coups de feu pour une raison pareille semant la panic et la frayeur au niveau de la population.
    On peut manifester son mécontentement d’une autre façcon que celle là.
    Je pense aussi que nous ne comprenons toujours pas le sens de la loi. Est-ce à nous même de faire la justice quand t-il y a un préjudice ?
    La justice est la pour mettre les pendules à l’heure quand on dérape. Laissez la justice faire son travail si nous voulons être un pays démocratique.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2011 à 01:14
    En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différent civil qui dérape en troubles militaires

    Bande de laches. Vous ne savez pas ou habite le Chef supreme de la magistrature/ Fallais vous diriger a Kossyam et on allait arroser vos fesses avec des grenades a fragmentations vous alliez voir. C’est pauvres civils que vous pouvez aussi ? Mais c’est pas un combat egal, quand meme. Ensuite, vous etes sortis parce qu’ on vous a fait du tort ou bien vous etes sortis pour voler ? Ce comportement- la n’est pas burkinabe. Allez laisseer ce comportement- la au bord de la lagune ou vous avez emprunte ca. Copie la maniere de danser de ton camarade yaa, mais jamais son caractere. Et puis, meme si tu vas prendre son caractere yaa, prends son cote positif. Merci Bamoos.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2011 à 07:00, par oran
    En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différent civil qui dérape en troubles militaires

    Veritables petits laches. Ce ne sont que les qrmes qui font la difference. On saurait qui est qui si tout le monde en possedqit. D’ailleurs ou etaient les chefs militaires galonnés et amateurs de bon vin, de belles voitures et grosses femmes ? On sait qui est qui en temps de crise. Pauvre armée du Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2011 à 10:10, par Pacificateur
    En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différend civil qui dérape en troubles militaires

    Chers Burkinabè,
    Faisons tout pour que notre pays reste toujours dans la quiétude.
    Surtout que chacun contrôle ses avances. La morale a toujours conseillé de ne pas faire la cour à une femme mariée.
    Hey !!! Faisons beaucoup attention car la paix est un bien commun.
    Maîtrisons nos sexes, car la femme de quelqu’un !! Houu !!! il a eu la chance !

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2011 à 10:18, par Math
    En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différend civil qui dérape en troubles militaires

    Je suis profondement deçu de l’armée. Je pensais que nous avions une armée digne, mais parmi il y’a des délinquants. Des voleurs professionnels. C’est eux qui nous braquent dans la rue. Qu’est ce que les commerçants ont à voir dans cette histoire de fesse. Je pouvais comprendre s ils s’étaient limités àaus locaux de la justice ou de l’Etat.
    C’était l’occasion pour ces minables types de s’équiper.
    Pitié pour nos commerçants.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2011 à 10:48, par ZORRO
    En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différend civil qui dérape en troubles militaires

    Bonjour à tous,

    Je ne vois pas en quoi ces informations complémentaires doivent nous faire changer nos positions d’hier.

    Je ne vois pas non plus en quoi la justice est allée trop loin dans la sanction. Bien au contraire.

    Cette sanction semble sévère, mais dans le fond, ce qui est sanctionné, c’est cette habitude que les gens (et surtout les militaires)ont à se rendre justice eux-mêmes. Et pour ça, il faut une sanction exemplaire.

    Un civil a dragué sa femme certes, mais il y a plusieurs façons de résoudre le problème.

    il ne faut pas tourner autour du pot, ces gens sont de véritables voyous. Et ce qui s’est passé en ville en est la preuve.

    Allez voir sur l’Avenue Loudun (boutiques à côté de la BICIAB Zone commerciale), ces voyous ont :
    - cassé la porte d’un magasin ;
    - volé des appareils (hi-fi, téléphones, lap top, télé) ;
    - cassé les appareils qu’ils n’ont pas pu prendre, notamment les télé lcd et autres.

    Quand on est pas d’accord avec une décision de justice, il y a des voies de recours pour ça.

    Il faudrait qu’on sache ce qu’on veut dans ce pays. Quand la justice ne fait rien, on se plaint. quand elle rend des décisions qui ne nous conviennent pas, on se plaint et on casse tout.

    on n’oublie que lorsqu’une décision de justice est rendue, il y a toujours quelqu’un que ça n’arrange pas. Ce n’est pas pour autant que la personne va marcher et faire des casses.

    Il n’y que deux choses à faire :
    - rester ferme, et faire exécuter les 15 mois de prison si cette peine est confirmée après recours ;
    - reste ferme avec ces voyous casseurs, et sanctionner FORTEMENT ceux qui auront été identifiés.

    Nous voulons construire un État de droit ? Et bien construisons-le et assumons-le !

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2011 à 10:54, par Bagdad contre Iran Ikak
    En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différend civil qui dérape en troubles militaires

    ok !!!très bien et merci pour tout ce que vous aviez dit !!! c’est bien et même très bien, sachez seulement qu’une Nation sa ARMEE n’est pas une Nation. Quand c’est bien on en parle pas et quand c’est bizarre on gate ce qu’on a fait de bien de 100 ans. Ceux qui disent de fermé les casernes et autres... S’ils savaient qu’au jour d’aujourd’hui ce sont des milliers de militaires qui veillent sur le Faso dans des conditions que personne ne souhaite à la frontière Ivoiro burkinabé pour que ceux qui parlent mal de ces même militaires puissent dormir en paix. Hé !! les gas soyez réaliste !!! En plus combien de citoyens civiles commettent des actes plus ignobles et on n’en parle pas ? De grâce quoi qu’il en soit à sa façon de réagir. Respecter toujours ces militaires car à cause d’eux le pays dort en paix. Aussi les militaires n’ont jamais empêchés un service de manifester ou bien ? Quand les infirmiers grèves es ce que les militaires les attaquent ? Ce ne sont pas des milliers d’innocents qui meurent ? Baddad vous dit merci.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2011 à 10:55, par idrissus
    En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différend civil qui dérape en troubles militaires

    la réaction de ces militaires est tout à fait compréhensible...mais le droit reste ce qu’il est ! d’abord nul n’a le droit de se rendre justice soit même ! il aurait pu se limité à demasqué ce coureur de jupon ! allez jusqu’a l’obligé à rouler nu était un peu exagéré.

    Par ailleurs, le verdict du TGI est un peu trop sévère. Il aurait pu prononcé une condamnation avec sursis.

    Pourquoi la condamnation ferme n’a pas été prononcé dans l’affaire de Koudougou contre les coupables ???

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2011 à 11:03, par TAO
    En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différend civil qui dérape en troubles militaires

    Bonjour, le militaire avait raison s’il avait su gérer le problème, mais il a supprimé cette raison en voulant se faire lui même justice. C’est vrai qu’on considère les hommes de tenues comme des hommes forts, mais ils restent toujours citoyens comme tous les autres. Il aurait du porter plainte dès les premiers moments, et le maçon serait condamné.
    Je me demande si le militaire a d’abord averti le maçon avant de passer à l’acte qu’il a posé. Et comment le maçon a obtenu le contact de la femme bien qu’elle ne soit pas d’accord ? à refléchir. Aussi, certaines femmes des hommes de tenues voient leur mari comme des surnaturels ou d’autres se donnent du plaisir à voir leur mari battre ou humilier d’autres hommes qui s’approcheraient d’elles. Si le maçon lui fait des avances et elle n’est pas d’accord, elle n’a qu’à refuser et éviter de lui donner son contact. Peut être que la femme aussi était d’accord et elle s’est rendu compte par la suite que son mari soupçonnait quelque chose et elle l’a confirmé en disant que le monsieur l’arcèle. D’autres part, le militaire ne devrait pas s’entendre avec sa femme pour inviter le monsieur. qu’est qui prouve que c’est pas un coup monté ? Je pense que nos hommes de tenues doivent aussi savoir qu’ils appartiennet à une société de principe et à un état de droit j’espère et qu’ils doivent se conformer à ces princpes et droits. Des femmes des civils sont draguées par d’autres personnes et même par des militaires mais on a jamais vu de scandales. Soyez sociables nos braves militaires ! Passez toujopurs par la voie normale ; et lorsque vous allez agir, on puisse à entendre vous donner raison. Vous êtes sortis faire la Barbarie et le vandalisme sur des civils qui n’ont rien à voir avec vos problèmes, c’est désolant et ça gate votre nom. Si vous sortez pour un but, allez y labas ou vous avez peur ?

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2011 à 11:03, par Yam-pukri
    En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différend civil qui dérape en troubles militaires

    Monsieur le bon citoyen, les bidasses ont été condamné a 15 mois de prison et non pas 15 ANS. Du coup, on comprend votre indignation mais je vais vous dire à vous et tous ceux qui s’indignent du fait que la justice en a fait un peu trop au motif que le sieur dragueur mérite plus que ce qui lui est arrivé, je pense que vous faite erreur.
    1- Le milo n’a pas le droit de se faire justice. Au lieu d’appeler ses camarades, il aurait du porter plainte contre le maçon pour harcèlement de madame ou demander à sa femme de le faire.
    2- J’ai du mal à comprendre qu’un maçon connaisse mieux ses droits qu’un officier de l’armée. Si le maçon a su retourner la situation en sa faveur, le bidasse n’a qu’a s’en prendre à lui même.
    3- Même si les bidasses avaient été condamnés à 100 ans ferme, cela ne justifie aucunement le "braquage à main armée généralisé (puis que ça y ressemble fort), tapage nocturne et autres chefs d’accusation dont les Milos se sont rendus coupables. Ca ne ressemble pas du tout à un truc improvisé.
    4-Je tire mon chapeau à la femme du Milo qui a fait ce qu’elle avait à faire.
    Quand c’est les étudiants et les élèves, ou autres petits délinquants "Force doit rester à la loi" mais quand c’est les militaires "Les armes font la loi".
    Quand c’est les étudiants et les élèves, ou autres petits délinquants, "c’est des actes de vandalisme" ! Comment qualifier les agissement des militaires la nuit dernière ?
    Mon cousin "un vigile vient de sortir d la MACO il ya de cela qlq jours. IL a écopé de 12 mois fermes pour un deal de 3 000 FCFA. Mais comme il n’avait pas d’arme et sa famille non plus ; Conséquence, il n’a pu que purgé sa peine.
    Je crois que pour terminer, j’ai une proposition à faire : "Pourquoi ne pas donner l’immunité à tous ceux ont des armes ou qui portent la tenue ? Là, on officialise le fait qu’il sont au dessus de la loi sinon telles que les choses se passent actuellement, c’est frustrant et pour les magistrats, et pour tous ceux qui raisonnent et qui comprennent." Monsieur les autorités, on a mal au cœur ; on a tellement mal qu’on se demande combien de temps on peut encore supporter toutes ces injustices qui laissent des traces indélébiles dans nos cœurs .

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2011 à 11:16, par TAO
    En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différend civil qui dérape en troubles militaires

    Bonjour, il faut que les hommes de tenues arrêtent de faire des scandales à cause des femmes ou de simples jeunes filles de quartiers. Cela n’est pas de nature à vous honorer. Je me demande si vous êtes formés pour courir les filles ou fraper vos frères qui courent les filles. Arrêtez ça ! passez toujours par la voie civile. si quelqu’un courtise ta femme. Informe par exemple aux sages du quartier ( Imaam, Prêtres, personnes ressources etc) qui à ce ces derniers tirent l’attention du courtisant. Ou encore avise le directement. S’il insiste, tu peux le convoquer pour cela. ça sera mieux au lieu de vouloir régler les comptes vous même en tapant les gens au hasard comme des dérapés mentaux.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2011 à 12:16, par shat 12
    En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différend civil qui dérape en troubles militaires

    slt à tous, je sui vraiment ecoeurer par les gens qui disent qu’ils comprennent la réaction des militaires après cette version ! posez-vous la question si c’est un militaire qui sortait avec la femme d’un civil, la reaction serat-elle parait ! combien de militaires perturbent la vie des couples et ce malgré plusieurs plaintes, on a jamais attendu parlé d’humiliation, pour moi le militaire reste toujours ce qu’il a fait de son image, c’est -a-dire, un animal car tous n’utilisent pas la raison ! je sui desolé mais l’image du militaire est terni ici ! honte à eux et pour ce qu’ils font subir aux humains comme eux !

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2011 à 12:40, par WENDY
    En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différend civil qui dérape en troubles militaires

    Salut ! en tout cas moi je ne suis pas d’accord avec certains propos selon laquelle on devrait tué le technicien parceque je vois la faiblesse du sous officier d’avoir fait appèl à ses collègues pour laider à trancher se affaire ; s’il se sentait capable il fallait faire appèl au technicien et le mettre e garde car vous êtes mariés, et de ce fait, s’il continuait d’harcelé la femme, il ne vous donnera pas le choix de lui faire ceque vous voullez.par contre faire appèl à des amis c’est de la lâchté je pense, car la force des hommes de tenues c’est les armes c’est tout.la plus part non rien dans le crâne, c’est pourquoi je demande au Ministre de la défense de ne plus récruté des gens qui ne sont pas capable de dialogué, si possible avoir des entretien avec ces derniers avant qu’ils ne commencent leurs formation après le récrutement.

    A VOUS LES HOMMES DE TENUES, TOUTES CHOSE PEU ETRE REGLER PAR LE DIALOGUE OK ?MERCI

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2011 à 12:44
    En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différend civil qui dérape en troubles militaires

    C’est vraiment dommage ce que nous assistons impuissant. Des bandes de braqueurs s’organisent pour opérer en pleine ville de ouagadougou sous prétexte qu’ils protestent contre une décision de justice et on trouve les moyens pour les réintégrer dans les casernes. A quand la fin de ces injustices ? Nous citoyen lada faisons des proposition pour en découdre une bonne fois pour tous pour montrer aux uns et aux autres que nous somme dans un Etat de droit qui ne signifie pas un Etat sauvage. Nous somme dans un Etat ou des règles sont préétablie et celui qui se conduit en déphasage avec ces règles doit répondre de ces actes devant les juridiction. Nos propositions les voici :
    1. Le ministre de la défense doit démissionner car il est incapable de tenir ces troupes et c’est pas la première fois que ça arrive.
    2. Ces braqueurs doivent écrouer en prison et radier par la suite pour donner l’exemple aux autres. Comme ils prétextent qu’il y a eu des actes plus graves que ça et que les auteurs n’ont pas écoper de telles sanctions qu’ils trouvent lourde pour leur promotionaire ;les laisser dans l’armée constituera une bombe à retardement car chacun face à une faute dira, qu’il ne se passera rien car les autres ont fait et il n’y a rien eu.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2011 à 12:50, par bendit
    En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différend civil qui dérape en troubles militaires

    Ceux qui n’ont rien dans la tête peuvent aller se faire foutre. L’armée reste un symbole fort de l’état. Sans cette Armée ces idiots qui parlent ne seront exister, ni parler de la sorte. Derrière cette merde de democratie que vous prétendez vous masquer, n’insulter car toute chose a une fin. On vous apprend, comme son nom l’indique les Fores Armées Nationales ne seront jamais Faibles Armées et restera toujour l’elément existentiel et cataliseur du BF. Et, on vous reaffirme dès cet instant que nous assumons nos responsabilités. Prenez chacun les tiennes messieurs.
    - Revenons aux faits : Le Ministre s’il était intégré malgré ce long moment passé à ce poste n’aurait jamais sacrifier ces cinq (5) militaires au profit d’une pseudo démocratie.
    - Revenons au verdit : je voudrais poser la question à tous. Les faits ne sont t-ils pas passés au domicile du militaire ? A t-il des droits qui le mettent à l’abri contre des imbéciles de la sorte ? N’ a t-il pas fait des choses autres qui ne mérite pas de porter en public ?
    Messieurs les justiciés, pourquoi tant de mépris pour ces cinq militaires qui n’ont pas porté atteinte à son intégrité physique mais en reponse l’on déshabillé (atteint à la pudeur) seulement mériterons 15mois fermes qui signifie radiation.
    Messieurs les justiciés même si les militaires sont soumis comme tout autres citoyens aux juridictions rester courtoie car avant le verdict, ils sont restent des militaires et mérite un respect. Ils sont des symboles de l’état.
    Alors et enfin L’Armée a prit ses responsabilité un point un trait. A bon entenduer salut.

    Répondre à ce message

    • Le 25 mars 2011 à 16:16
      En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différend civil qui dérape en troubles militaires

      moi je veux juste dire une chose :

      Nulle n’est au dessus de la loi ; et nulle ne doit s’arroger le droit de faire justice lui même.On vie en société ; et de ce fait on se doit d’être civilisé ; cela implique entre autres bon sens, savoir respecter son prochain : On de courtise pas la femme d’autrui ; car à mon avis nulle ne supporterais et ne tolèrerai cela.
      Maintenant ; en reponse à ce qu’un des précédents intervenants à souligné dans ses propos, à soir :On vous apprend, comme son nom l’indique les Fores Armées Nationales ne seront jamais Faibles Armées et restera toujour l’elément existentiel et cataliseur du BF. JE TIENS A CE QUIL RECTIFIE CELA ; car : il y a une grande nuance dans le qualificatif FORCES ARMEES NATIONALES ET FAIBLES CERTES MAIS CE N’EST PAS SEULEMENT L’ESSENCE EXISTENTIEL ET CATALISEUR DU BF. Je le fais remarquer que chaque citoyen lamda peu importe son titre, statut ; fonction, joue un rôle aussi considerable dans l’edification de notre société burkinabé.Les militaires c’est avant tout la discipline ; force de caractères avec des valeurs honorables.Et ils doivent bien comprendre le sens de Corps Habillés : FAIRE LE DISTINGUO DANS LA SOCIETE POUR S’IDENTIFIER ET SE RESPECTER. car le civil appartient également à un certain type de corps habillé également ; et ne doit pas plus de respect aux autres corps que les autres ne lui en doivent. Peu importe notre corps d’appartenance, nous sommes appelés tous à être HOMMES FORTS ( avec tous les sens que cela comporte) POUR SERVIR l’humanité, son continent et son Pays...
      C’est regretable ce qui s’est passé, mais je pense qu’à travers cette histoire chacun peu importe son corps d’appartenance devra se poser les bonnes questions et en tirer des leçons. LES MILITAIRES ONT TERNIS LEUR IMAGE et devront tous(ceux coupables de ces actes) être sanctionné ; le civil n’est cependant pas excusable pour autant.C’était à la femme et son mari(seulement) dès le début de lui régler ses compte par la voie prescrite par la justice et par le code de la déontologie.Sinon prendre des armes comme aller en guerre, c’est déhonorant pour l’arméé.Faire empatir la société civil, c’est pas juste ; car à mon avis si ces mêmes militaires avaient à affronter le corps civil tous déshabillés sans armes il en auraient pour leur compte !!! Donc ils n’ont qu’a simplement se poser la question suivante : si leur force vient seulement de leurs armes,comment se defendront sans ces armes qui sont normalement fait pour usage qu’en temps de guerre ? Donc qu’il comprennent que savoir dialoguer et appliquer les prescriptions du code vie de la société comme le recommande la justice est plus respectable et sage.
      VIVRE EN SOCIETE C’EST SAVOIR S’ACCEPTER ET SE RESPECTER MUTUELLEMENT. Ce civil dans l’exercice de sa profession a manqué du respect au militaire, mais ce militaire et ses camarades ont manqué du respect à la société civil entière et peut être de surcroit à leur hiérarchie (puisqu’elle s’en excuse, c’est qu’elle n’approuve pas) ; une simple mise en gared de sa part aurait suffit ; aussi il devait se poser la question à savoir comment sa femme à pû se comporter afin que ce monsieur s’imagine pouvoir entretenir une quelconque relation avec elle ; aussi eux même militaires comme l’a souligné un intervenant, ils en font pires et vont jusqu’à détruire certains couples.Alors Nin couda zoét gounga !!! Mais la justice est la seule à qui s’adresser dans ces cas. Que le PF PRENNE NOTE et s’assure que les dispositions adéquates soient prises et appliquées pour éviter le pire !!!!

      PAIX FORCE ET AMOUR dans notre cher patrie !!!

      Répondre à ce message

    • Le 25 mars 2011 à 16:26
      En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différend civil qui dérape en troubles militaires

      Tu devrais faire attention à tes propos toi.
      L’armée n’est pas concernée par la vie privée d’un de ses élément qui decide de son propre chef des acts répréhensibles de ce genre.
      C’est tout simplement honteux ; et je m’aurait fait un plaisir de punir tous ces militaires coupables s’ils étaient sous mes ordres !!!

      Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2011 à 12:50, par clair de lune
    En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différend civil qui dérape en troubles militaires

    15 mois ???????????????????????????????????????????????????
    Merde, les militaires n’ont pas compris que c’est une condanation pour n’avoir pas bien corrigé le malfrat alors¨...
    Moi ma femme elle est vilaine et très moche mais je vous jure que le manoeuvre qui vient la draguer, je l’abat sinon c’est moi même il veut niquer c’est pas ma femme. ya trop de belles filles à ouaga, il faut juste être propre et un peu drôle et vous en avez sans autre risque qu’un SIDA. Sinon femme des gens là vraiment... Pourquoi une maîtresse de maison n’echangerait pas de contact avec un depanneur surtout avec un mari militaire qui peut s’absenter ??? Cessez de blamer la pauvre femme.
    Fière armée, tire en l’air quand il le faut mais de grace épargne nos commerces, nous ne sommes ni juges, ni manoeuvres coureurs de jupons, nous sommes avec toi dans ce combat loyal.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2011 à 12:54, par El passo
    En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différend civil qui dérape en troubles militaires

    Écoutez, chacun analyse la situation comme il veut, selon sa sensibilité. Mais retenez que quelque soit la raison des militaires, ils ont exagéré ! C’est leur droit de manifester leur mécontentement, mais ils n’ont pas le droit de vandaliser des biens privés et publiques. Ils doivent être traduits encore en justice parce que ces actes étaient prémédités. Quand c’est les pauvres civiles qui manifestent le gouvernement bande les muscles.
    Quand au gouvernement, il faudrait que la justice soit vraiment libre et indépendante pour nous éviter des scènes du genre et d’autres à venir (tribunaux, cour des comptes, cour constitutionnelle, cour suprême, etc...dont les membres doivent être nommés à vie).

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2011 à 16:41
    En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différend civil qui dérape en troubles militaires

    pourquoi a t’ il fait appel à ses amis pour donner une leçon au soupirant en question ?

    Il l’aurai agi seul on le comprendrais.

    Mais organiser une séance d’humiliation pareille avec ses copains mérite une sanction.

    N’ont ils pas abusés de leur position dans la société ?

    Alors si la justice n’agit de la sorte qui va protéger les civils ?

    La preuve regarder ce qu’ils ont fait en 24heures ?

    Sachons préserver la paix sociale chez nous

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2011 à 19:33
    En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différend civil qui dérape en troubles militaires

    Un aide maçon plus intélligent qu’un groupe de militaire. Il y a de la formation à donner aux militaires et aux femmes de militaires.

    je ne comprends pas les femmes qui au lieu de se défendre toute seule, créent des problèmes à leurs maris. Madame a voulu que Monsieur joue à Tarzan, Monsieur l’a fait et voilà les conséquences.

    Que ça nous fasse réfléchir nous les femmes qui nous laissons traiter comme des poupées sans cervelles.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2011 à 20:02, par George Frêches
    En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différend civil qui dérape en troubles militaires

    Trêves de Bavardages,
    pour votre gouverne sachez que la Force prime sur le Droit,
    et que sans la Force le droit ne vaut plus grand chose.
    Il est manifeste que les magistrats ont rendu une sentance expéditive dispropotionnée et inacceptable
    au regard des faits reprochés.Ces magistrats savent
    comment se comporte un miltaire du rang ou
    un sous-officier au Burkina.
    Nous sommes au Burkina et non
    dans un Pays développé ,et non dans un
    Etat de Droit,la Justice doit en tenir compte.
    Je ne cautionne pas la réaction
    de la soldatesque qui à bien des égards ressemble à un braquage à mains armées.Mais la fin justifie les moyens avec les dommages collatéraux.
    personnellement je connais beaucoup
    de hauts gradés au Burkina.
    Ce sont des gens très instruits ,
    disciplinés avec une grande conscience professionnelle.Arrêtez de critiquer les forces armées.
    Il ne faut pas mélanger ces gens avec la racaille qui peuplent les rangs.
    Enfin,je trouve qu’il y a trop d’incidents impliquant des femmes au Burkina.Que se passe-t-il ?

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars 2011 à 18:03
    En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différend civil qui dérape en troubles militaires

    il est vrai k les militaires n’avaient pas le droit de procéder ainsi mais il faut reconnaitre aussi que le verdict est trop lourd !!il faut voir aussi ce que le civil est allé trop loin !ils n’avait qu’a faire son travail et rentrer.les militaires aussi ont trop poussé le bouchon !ils n’aurait pas dù le deshabiller.donc on resume un peu ils sont tous en erreur !mais les militaires ont raison de protester.la sentence est trop loude pour ce qu’ils ont fait.si le civil là se respectait il n’allait pas aller...la femme du militaire donc il merite franchement ce qui lui est arrivé.on peu considerer celà meme comme une provocation.les gens font des choses qui sont déplacés et aprés ils veulent venir se plaindre.quand le civil là partait faire ses avances là il n’avait pas pensé au conséquences là !soyons serieux pour une fois !les militaires ont raison de protester mais là aussi pas de la sorte !il faut dire que c’est un malentendu !

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars 2011 à 23:22
    En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différend civil qui dérape en troubles militaires

    LE LIEVRE A DIT QUE L’AMUSEMENT FINI AU NIVEAU DES OREILLES.POUR QUELLE RAISON DOIS-JE CHERCHER LA FEMME D’UN MILITAIRE ? JE SUIS PAS FOU ?BRAVO POUR LA CAUSE JUSTE.MAIS JE N’ENCOURAGE PAS VOS VANDALISME

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars 2011 à 23:28
    En réponse à : Fusillades à Ouaga : Un différend civil qui dérape en troubles militaires

    JE VAIS VOUS REVELER LE SECRET
    CETTE FEMME TROMPE SON MARI !!!!!
    C EST PARCE QUE CE DERNIER NE LUI PLAIT PAS QU ELLE L A LIVRE !!!!
    LE MARI AUSSI COUCHE DEHORS !!!!!
    ALORS MATCH NULLE

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés