Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne priez pas pour une vie facile, priez pour avoir la force d’endurer la difficulté.» Bruce Lee, Acteur, Artiste, Cinéaste, Pratiquant d’art martial, Sportif (1940 - 1973)

Grand banditisme dans la région de l’Est : Le policier Valmédé meurt les armes à la main

Accueil > Actualités > Société • • lundi 30 août 2010 à 08h04min

Dans la matinée du jeudi 26 août 2010 sur la nationale n°4, entre Fada et Pama, des bandits ont pris d’assaut un car de transport en commun de la Compagnie de transport Singbéogo (CTS). Un bilan provisoire fait état de 7 blessés et deux morts dont l’assistant de police Wind-Nonga Augustin Valmédé. Tombé sous les balles meurtrières, il a été conduit ce vendredi 27 août 2010, à sa dernière demeure au cimetière de Toudbwéogo à Ouagadougou.

Vendredi 27 août 2010, il est 14h à la morgue de l’hôpital Yalgado-Ouédraogo. Sous un soleil de plomb, une assistance composée des forces de sécurité et de défense, de forces paramilitaires et de civils attendent depuis un bon moment. Sur les visages se lisait la consternation. Assis sur un tronc d’arbre, une septuagénaire en larmes, ne se lassait d’égrener son chapelet. Toutes ces personnes réunies partageaient le triste sort d’avoir perdu un être cher.

L’assemblée était venue lever le corps de feu Wind-Nonga Augustin Valmédé, tombé jeudi dernier entre Fada et Pama sous les balles de bandits de grand chemin. Une haie d’honneur de 12 policiers joignait l’une des chambres froides à un corbillard affrété pour la circonstance.

De l’intérieur de la chambre, parvenaient des litanies et des prières mortuaires. Aux environs de 14h 30mn, en présence du ministre de la Sécurité, Emile Ouédraogo, du directeur général de la police nationale, Rasmané Ouangrawa et des directeurs régionaux de la police du Centre et de l’Est, le cercueil de l’infortuné, revêtu des couleurs nationales est transféré de la salle au corbillard pour le cimetière de Toudbwéogo.

C’est un cortège interminable qui a conduit le regretté à sa dernière demeure. Sur les lieux, on apercevait une veuve encore sous l’effet du choc, la main constamment sur le menton et qui vient rappeler l’adage selon lequel : "les grandes douleurs sont muettes". A ses côtés, se trouvaient ses 3 rejetons dont la benjamine.

Avant de s’endormir pour le repos éternel, Wind-Nonga Augustin Valmédé a été fait à titre posthume, chevalier de l’Ordre du mérite burkinabè et médaillé d’honneur de la police. Comme il est d’usage dans les us et coutumes, en ce genre de décès, en attendant les funérailles, les condoléances devaient être présentées séance tenante. Ce que firent les autorités et le public. Augustin Valmédé vient rallonger la liste déjà longue des agents de sécurité tombés dans l’exercice de leur métier.

Alassane KERE et Tilado Apollinaire ABGA (Stagaire)


Biographie express de Valmédé

L’assistant de police Wind-Nonga Augustin Valmédé portait le matricule 31789E et est né le 5 mai 1965 à Ouagadougou. En 1990 : il réussit au concours des agents de police 6 mars 1991 : agent de police en position de stage 6 mars 1992 : titularisation 1990-1991 : école nationale de police 1991-1993 : CCP Ouagadougou 1993 1996 : CP arrondissement Baskuy 1996-1999 : CCP Diapaga 1999-2002 : CCP Ouagadougou 2002-2005 : CP Ouaga 2000 2005-2007 : ENP/Concours d’assistant de police 2007-2009 : cabinet de la direction générale de la police et de la sécurité Depuis 2009 : CCP Fada Il a comptabilisé 19 ans 5 mois 20 jours de service. Il laisse derrière lui une veuve et 3 enfants inconsolables.


Le DRPE Louis Pierre Ki témoigne

Selon le Directeur régional de la police de l’Est (DRPE), Louis Pierre Ki, il est maintenant d’usage que ses éléments escortent les compagnies de transport qui le désirent. C’est dans ce cadre que deux policiers ont quitté le commissariat de Fada le jeudi 26 août vers 8h, afin d’escorter un car de la Compagnie de transport Singbéogo et frères (CTS) en direction de Pama.

Après une trentaine de km, entre 9h et 9h 30, au détour d’un virage, le car est tombé dans une embuscade. Des délinquants qui dans un premier temps avaient dépouillé les passagers de deux mini-cars s’en étaient servi pour barrer la voie. Le regretté Valmédé qui aurait pratiquement été le premier à flairer le danger, aurait intimé le conducteur de s’arrêter.

Mais à cause de la vive allure, celui-ci n’a réussi à immobiliser le véhicule qu’après quelques mètres avant de tenter la marche arrière. Les bandits voyant que le car allait leur échapper n’ont pas hésiter à ouvrir le feu. A en croire monsieur Ki, Augustin Valmédé posté à l’avant aurait tenté de riposter. Mais malheureusement une défaillance de son arme ne lui a pas permis de réagir promptement.

Il sera mortellement atteint. Pendant ce temps, son collègue à l’arrière réplique et se lance vers les assaillants, le doigt toujours appuyé sur la détente. C’est ce sursaut d’orgueil qui a mis en déroute les braqueurs aux dires de M. Ki. Sur le champ, on dénombre 7 blessés et un mort. Un autre passager rendra l’âme plus tard vers 14h à l’hôpital de Fada. Certains blessés auraient toujours des balles dans le corps.

Mais la réaction des forces de sécurité ne s’est pas arrêtée là. Très vite, un groupe d’assaut est dépêché sur les traces des bandits, ces ignobles individus ayant l’habitude d’emprunter une piste rurale reliant le village de Kouaré. Dans cette course-poursuite, à un moment donné, les policiers ont dû abandonner leur véhicule à cause de la forêt et des hautes herbes. Les villageois sont venus à leur secours en mettant à leur disposition des motos et 4 pisteurs.

Les 6 braqueurs acculés, dans leur fuite, se sont déchargés de leur butin et de leurs 3 motos à forte puissance. Pour Louis Pierre Ki, un pistolet CZ99 récupéré, appartiendrait soit à la police, soit à la gendarmerie. Compte tenu des pièces à conviction existantes, l’arrestation des coupeurs de route ne saurait tarder a rassuré le DRPE. Par ailleurs, il n’a pas tari d’éloges à l’endroit du Syndicat national des transporteurs de l’Est qui a été le premier à les avertir de l’attaque. Il a aussi remercié les villageois pour leur précieuse aide. Il souhaite que cette collaboration perdure.

T.A.A.

Sidwaya

Vos commentaires

  • Le 30 août 2010 à 03:26, par tiarako63-new@yahoo.fr En réponse à : Grand banditisme dans la région de l’Est : Le policier Valmédé meurt les armes à la main

    Foutaises ! Pourquoi escorter ceux qui le désirent alors que l’on sait la région infestée de brigands armés ? Il faut que le DRPN nous livre tout ce qui cherche à taire ? Quelles sont les consignes données à l’escorte ? Y avait-il une équipe d’intervention pour secourir en cas de coup dur ? Pourquoi n’est-elle pas intervenue ? Pourquoi ce sont les agents du Commissariat Central qui vont en escorte alors qu’il y a une CRS dont les éléments sont dotés d’armes d’assaut. S’agissait-il d’une escorte ou d’un accompagnement ?
    Vu l’âge avancé de Valmédé (+40), celui-ci n’était plus apte à entreprendre des services qui requièrent promptitude et audace.
    Le DRPN prétend que le pistolet CZ99 appartiendrait à la police et à la gendarmerie. Encore une fois foutaise. Depuis le jeudi, un message de recherches adressé aux fichiers centraux de la police et de la gendarmerie aurait permis de lever cette équivoque. Ce fonctionnaire de police de doit pas être mort pour rien. Une enquête minutieuse devrait révéler les dysfonctionnements et des sanctions doivent être infligées. Mais déjà, une mesure conservatoire doit être prise contre le DRPN et CCP de Fada.
    A quoi aura servi cette escorte dont l’objectif fut de sécuriser les voyageurs ?est-ce que les bandits avaient tiré sur les passagers des deux premiers mini cars. Les transporteurs devront réfléchir plus d’une fois de solliciter les services s de ce DRPN
    Non ! Valmédé ne doit pas être mort pour rien. Emile on te regarde

    Répondre à ce message

    • Le 30 août 2010 à 14:23, par galapagosse En réponse à : Grand banditisme dans la région de l’Est : Le policier Valmédé meurt les armes à la main

      pour votre gouverne, souvenez-vous que nos frontières sont poreuses, d’où nous ne sommes pas épargenez par le trafic d’armes et de stupéfiants, aussi les rébellions au nord et au sud du pays sont susceptibles de faciliter l’entrée des armes et divers...au burkina Faso au vue des conditions de nos fontrières susindiquées...Donc réfléchissons avant d’accuser les forces de défense et de sécurité la majeur partie du temps.
      Pouvez-vous affirmer que les délinquants n’allaient pas tirer sur le car s’il était sans policier ? dans la dernière attaque de la RN5, les bandits n’ont-ils pas tiré sur le véhicule...? y’avait-il un policier ou ...?
      Donc arrêter de dire des inepties.

      Mes condoléances à la famille éplorée

      Répondre à ce message

    • Le 30 août 2010 à 16:44, par Temoin du temps qui passe En réponse à : Grand banditisme dans la région de l’Est : Le policier Valmédé meurt les armes à la main

      Questions pertinentes surtout celle relative à l’âge de la victime. Je le trouve agée par rapport à ces genres de missions. Pourquoi laisser des jeunes de moins de 30 ans rompus à ces genre d’opération pour engager des pères de familles assaillis par les questions quotidiennes d’existece ?

      Prenons le cas de la gendarmerie qui escorte les cars de TCV avec quatre à cinq élements bien équipés ? Le plus souvent même le chef de mission atteint difficillement les 30 ans.

      Il faut reconnaitre qu’il y’a eu beaucoup de faille qui ont engendrées cette stuation malheureuse.

      Paix à l’âme du défunt.

      Répondre à ce message

  • Le 30 août 2010 à 07:31 En réponse à : Grand banditisme dans la région de l’Est : Le policier Valmédé meurt les armes à la main

    "A ses côtés, ses trois rejetons dont la benjamines".
    "REJETONS". Revoyez votre vocabulaire car il ne sied pas du tout a ce type de circonstance. Merci.

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2010 à 08:26, par citoyen En réponse à : Grand banditisme dans la région de l’Est : Le policier Valmédé meurt les armes à la main

    toutes mes condoléances à la famille du brave policier tombé sur le champ de bataille !
    Par ailleurs, je demande au ministère de la sécurité de bien armé les agents et de les mettre dans les conditions de travail. Aussi ; il est impensable de voir des armes de la police et de la gendarmerie aux mains des bandits ! c’es tfacile à identifier les responsable. tant qu’on ne va pas sanctionné les agents indelicats dans ce pays, de pareilles situations vont se répeter ! car on ne joue pas avec la vie de de l’homme !

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2010 à 08:47, par Bastler En réponse à : Grand banditisme dans la région de l’Est : Le policier Valmédé meurt les armes à la main

    "Mais malheureusement une défaillance de son arme ne lui a pas permis de réagir promptement" prenez cette phrase au sérieux. Nous sommes vraiment au Burkina. Le pauvre monsieur a été envoyé littéralement à la boucherie, et on appelle ça assurer la sécurité des gens.

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2010 à 08:47, par burkinbi En réponse à : Grand banditisme dans la région de l’Est : Le policier Valmédé meurt les armes à la main

    Mon frère Vamédée, c’est avec tristesse que j’apprends ta mort sur le champ de combat. Que la terre te soit légère. A ta famille, je ne peut que compatit à sa douleur, mais quelle sache que le bravoure de leur fils a pu sauver plus d’une vie.
    Qu’en ce temps de carême, j’implore la miséricorde de Dieu sur lui.

    paix à son Âme.

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2010 à 08:49, par burkinbi En réponse à : Grand banditisme dans la région de l’Est : Le policier Valmédé meurt les armes à la main

    Un policier en service avec une arme défaillante ? Si ce n’est chez nous où peut-on voir ca ?

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2010 à 08:55 En réponse à : Grand banditisme dans la région de l’Est : Le policier Valmédé meurt les armes à la main

    Que disent nos amis des droits de l’homme. Toujours promptent à dénoncer des exécutions extra-judiciaires.

    Pour ceux qui connaissent Mr Valmede , un homme respectueux , plein de courtoisie et de vie. Sa veuve , pleine d’humour et de vie et ses enfants dont l’ainé doit avoir 17 ans et la benjamine 8 ans qui ne reverrons plus leur père.

    Comment expliquer celà ?

    Le président du Faso devrait même se déplacer pour rendre un hommage à ce valeureux comme le font les chefs d’états dans les démocraties avancées.

    Paix à son âme et vivement que les assassins soient traqués. Prenons cette chose qu sérieux car ce type drame peut nous frapper nous même ou un de nos proches.

    Répondre à ce message

    • Le 30 août 2010 à 09:30 En réponse à : Grand banditisme dans la région de l’Est : Le policier Valmédé meurt les armes à la main

      Arrête tes émotions et vois les choses plus froidement. Comment un policier en escorte, pour sécuriser un convoi contre les bandits qu’on sait bien armés, n’a pas une arme qui marche ? Il faut plutôt une enquête pour situer les responsabilités. Les supérieurs hiérarchiques de l’Assistant Valmédé et lui-même en premier savent qu’on ne fait pas un boulot de ce genre sans moyen de défense adéquat. Alors j’aurais aimé qu’on pose autrement le problème : c’est évident que les bandits sont dangereux, mais Valmédé serait-il mort s’il avait un équipement adéquat ? A qui la faute ?
      Mes condoléances à sa famille.

      Répondre à ce message

  • Le 30 août 2010 à 09:08, par Yanis En réponse à : Grand banditisme dans la région de l’Est : Le policier Valmédé meurt les armes à la main

    Mais malheureusement une défaillance de son arme ne lui a pas permis de réagir promptement.

    Quand est ce qu’on va doter nos forces de sécurité de moyen adéquat pour lutter contre le banditisme ?

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2010 à 09:18, par HAMA En réponse à : Grand banditisme dans la région de l’Est : Le policier Valmédé meurt les armes à la main

    PAIX A SON AME. TOUTES MES CONDOLEANCES A LA GRANDE FAMILLE DE LA SECURITE ET A SA FAMILLE EN PARTICULIER. QUE LA TERRE LUI SOIT LEGERE.

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2010 à 09:19, par Prévoyant En réponse à : Grand banditisme dans la région de l’Est : Le policier Valmédé meurt les armes à la main

    Je suis inquiet ;pourquoi un agent sécurité possède une arme moins sophistiquée que celle des bandits ?Chères autorités de la sécurité,réfléchissez sur ma question.
    Dans ces derniers temps il faut des mitrailleuses contre ces bandits qui s’emparent des matériels et aussi des âmes des honnêtes citoyens.

    Il faudrait des enquêtes sur les agents de la défense ;parce que les armes des bandits sont de la défense.

    Si un militaire peut se déguiser en douanier pourquoi pas en bandits ? sources d’un article

    SUGGESTION : Distribuez les armes de guerre efficaces aux gents de la sécurité.

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2010 à 09:21, par New Future Vision En réponse à : Grand banditisme dans la région de l’Est : Le policier Valmédé meurt les armes à la main

    PAIX à SON ÄME.

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2010 à 09:39, par maman En réponse à : Grand banditisme dans la région de l’Est : Le policier Valmédé meurt les armes à la main

    En ce triste evènement trop douloureux, je voudrais présenter mes condéleances a la famille éplourée. Que la terre du Burkina Faso te soit legère.

    c’est avec des larmes aux yeux que j’écris ces lignes. Augustin pourquoi toi ? et pourqoui de si tôt ?

    Si tel est la volonté de Dieu, repose en paix et surtout veille sur ta femme, tes enfants et nous tous.

    Vivement que l’on mette la main sur ces bandits de grand chemin.

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2010 à 10:14, par ZORRO En réponse à : Grand banditisme dans la région de l’Est : Le policier Valmédé meurt les armes à la main

    c’est vraiment triste et choquant.Toutes mes condoléances aux proches de ce BRAVE MONSIEUR.

    Je me pose cependant deux questions :

    1. où sont passés les deux oiseaux de fer qu’on a acheté à coût de gros millions et qui devaient servir justement à traquer les bandits de grands chemins ?

    2. Est-il avéré que le pistolet abandonné par les bandits appartiendrait soit à la police soit à la gendarmerie ? il importe d’éclaircir la situation.

    Comme quelqu’un l’a déjà dit plus haut, j’espère que le MBDHP va revoir ses positions chaque fois que l’on mène des opérations coup de poing.

    Par ailleurs, je crois qu’il est temps que le gouvernement prenne ses responsabilités fasse au banditisme dans l’est du pays. ce fléau est le premier obstacle au développement dans cette région, et à ce rythme, c’est AQMI qui va prendre le relai !

    Répondre à ce message

    • Le 30 août 2010 à 15:28 En réponse à : Grand banditisme dans la région de l’Est : Le policier Valmédé meurt les armes à la main

      simplement attristant !
      Nos contributions doivent à mon avis tendre à trouver des solutions perrennes à cette question combien complexe de l’insécurité. Equiper nos forces de sécurité d’outils performants de travail me semble la première des choses à envisager, c’est même pour moi une question d’éthique pour nos autorités ; Ce que les mouvements des droits humains deplorent ce n’est pas la légitime défense, non ne faisons pas de confusion,mais acceptons que quand on arrète un bandit et qu’il est hors d’état de nuire, il existe d’autres mecanismes pour qu’il reponde de ses actes ! pour ce qui est des opératipons coup de point(exécutions extrajudiciaires), elles peuvent juste calmer une certaine soif"de justice" mais le problème crucial de l’insécurité demeurera. Pour preuve nos populations se sont le plus souvent fait justice quand un voleur est attrapé...mais on continue d’en attraper.
      Toutes mes condoléances à la famille de Valmédé et vivement que sa disparition serve à quelque chose !

      Répondre à ce message

  • Le 30 août 2010 à 10:16, par yilolgnè En réponse à : Grand banditisme dans la région de l’Est : Le policier Valmédé meurt les armes à la main

    toutes nos condoléances à la famille éplorée. son âme repose en paix.
    une défaillance de l’arme ?............
    il faut une enquête pour situer les responsabilités pour que pareille situation ne se reproduise plus. on ne peut pas continuer à tolérer qu’on continue à envoyer nos parents à l’abattoir avec des armes enrayées.

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2010 à 10:17, par Yussef En réponse à : Grand banditisme dans la région de l’Est : Le policier Valmédé meurt les armes à la main

    J’ai connu F Valmédé quand il était en poste à Diapaga, j’étais alors au CMA. nous avons beaucoup collaborer souvent dans des conditions difficiles comme au site d’or de Boungou (50km environ de Diapaga). il était vraiment très ouvert ; sympa et aimait beaucoup son boulot et sa famille.
    Toutes mes condoléances à la famille et à la police toute entière. Nous avons perdu un Burkinabé au vrai sens du terme

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2010 à 10:34 En réponse à : Grand banditisme dans la région de l’Est : Le policier Valmédé meurt les armes à la main

    Eh Dieu ! L’insécurité gagne du terrain. Si je lis bien, c’est en plein jour peu après le départ à 8h du matin !
    Que font les autorités pour que les bandits aussi confiance en eux ! Ils braquent à longueur de journée (car l’article cite d’autres véhicules ayant été déja braqué). Et en plus avec des armes appartenant aux forces de l’ordre ! Il faut mettre en place un numéro vert pour que les gens puissent informer rapidement la police meme si c’est par sms qu’il y a des braqueurs et que la police ait les moyens de lutter contre l’insécurité (pistolet fonctionnel, vehicule, radio). Sinon, il suffit d’un banal voyage au village pour se retrouver l’arme à gauche...

    Répondre à ce message

    • Le 30 août 2010 à 14:08, par benb En réponse à : Grand banditisme dans la région de l’Est : Le policier Valmédé meurt les armes à la main

      N’est tu pas au courant de la création du numéro vert "1010" mis en place par le ministère de la sécurité, dans le cadre de la lutte contre le grand banditisme ; ce numéro est national, c’est à dire quelque soit là où vous êtes, il vous suffit d’avoir l’un des réseaux de téléphonies mobiles ou le téléphone fixe "onatel" pour pourvoir entrer en contact avec les éléments de ce numéro vert, qui à la moindre alerte ou information, réagiront promptement et efficacement.
      Ce numéro a été instauré afin de vous inviter à apporter votre pierre la construction du Faso, sécurité et havre de paix.

      Répondre à ce message

  • Le 30 août 2010 à 10:35 En réponse à : Grand banditisme dans la région de l’Est : Le policier Valmédé meurt les armes à la main

    Reposes en Paix Tintin !!
    J’ose croire qu’au dela des discours et medailles, les autorités sauront prendre leur responsabilité vis à vis de sa veuve et des 3 jeunes enfants.

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2010 à 10:38, par Nongasida En réponse à : Grand banditisme dans la région de l’Est : Le policier Valmédé meurt les armes à la main

    Vue l’inaccessibilité de la zone, un hélico aurait dû quitter rapidement Ouaga pour la supervision de la poursuite des bandits, non ?

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2010 à 10:56, par grace En réponse à : Grand banditisme dans la région de l’Est : Le policier Valmédé meurt les armes à la main

    toutes mes condoloences a toutes la famille policiere en partculier la famille VALMEDE

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2010 à 11:09, par WENDLAMITA En réponse à : Grand banditisme dans la région de l’Est : Le policier Valmédé meurt les armes à la main

    Les mots me manquent pour exprimer ma douleure !A tous les residents de Dapoya,Paspanga,et a la famille Valmede,mes sinceres condoleances !Nous l’appellions affectueusement TINTIN,un messieur tres courtois, et respectueux !repose en paix !

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2010 à 11:21 En réponse à : Grand banditisme dans la région de l’Est : Le policier Valmédé meurt les armes à la main

    Toutes mes condoléances à la famille. Qu’il repose en paix.

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2010 à 11:25, par le messager En réponse à : Grand banditisme dans la région de l’Est : Le policier Valmédé meurt les armes à la main

    que la terre lui soit légère et que son âme repose en paix. il faut être au burkina faso pour savoir qu’il ya des policiers qui partent en scorte avec des armes déffaillantes.le gouvernement passe tout le temps à s’occuper des voisins tout en laissant mourir leur citoyens.
    c’est pas serieux.

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2010 à 11:30 En réponse à : Grand banditisme dans la région de l’Est : Le policier Valmédé meurt les armes à la main

    le policier meurt les armes à la main, les autorités lui ont rendu les honneurs.... Arrêtons avec ces titres ! Moi, j’aurais écrit : la sécurité, le Faso ne peut l’assurer aux burkinabé et même pas à ses dignes représentants des forces de l’ordre

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2010 à 11:36, par yeelkayé En réponse à : Grand banditisme dans la région de l’Est : Le policier Valmédé meurt les armes à la main

    toutes mes condoléances les plus sincères à la famille du disparu. c’est vrai il faut que de temps en temps les autorités au plus haut se déplacent pour témoigner de la reconnaissance de la nation entière aux parents des victimes. surtout cela voudrait aussi dire que l’autorité est du côté du juste, de la justice et du bien. concernant l’arme qui n’a pas répondu, je voudrais renvoyer le plaignant à un documentaire qui montrait un blindé français en afghanistan qui été défaillant. çà peut arriver, même si çà ne doit pas arriver à ces moments vitaux.. paix à l’âme du valeureux fils du faso

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2010 à 12:15 En réponse à : Grand banditisme dans la région de l’Est : Le policier Valmédé meurt les armes à la main

    Paix à son âme.
    Les exécutions extra judiciaires protègent les divers receleurs et collabos qui traitent avec les bandits. D’où leur inefficacité.

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2010 à 12:24, par wamson En réponse à : Grand banditisme dans la région de l’Est : Le policier Valmédé meurt les armes à la main

    monsieur le ministre de la sécurité ,les bandit viennent de montrer aux yeux des burkinabès et meme du monde toute la défaillance de votre système de sécurité.
    sinon comment comprendre que de nos jours pendant que les bandits arrivent à se doter d’armes très puissantes,vous vous contenté de doter nos braves agents de sécurité avec des armes du moyen ages.
    on comprend pour quoi l’hélico est tapi dans l’ombre

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2010 à 12:30, par Basga En réponse à : Grand banditisme dans la région de l’Est : Le policier Valmédé meurt les armes à la main

    je comprends l’amertume de nombreux internautes et je me joins à eux pour féliciter les valeureux policiers et présenter mes condoléances à la famille Valmédé. Cependant, il faut rester serein et éviter de croire que ce qui est arrivé justifie ou peut justifier les exécutions extra judiciaires. de mon point de vue, le problème se situe ailleurs. J’évoque entre autres :
    - le dénuement des forces de sécurité qui ne disposent pas d’armement de qualité pour se défendre et dissuader les bandits.
    - l’impunité dont bénéficient certains agents des forces de sécurité qui se font complices des bandits quand eux-mêmes ne se tranforment pas en bandits
    - les complaisances et les complicités au niveau de la justice et de la sécurité (dénoncées récemment par de hauts responsables administratifs) qui permettent à des bandits d’échapper à la justice ou de s’évader de prison.
    Si ces 3 défaillances sont corrigées, je pense que les braquages et autres attaques de bandits seront limités.
    je termine en disant que nous devons tous oeuvrer à éviter de donner l’occasion de faire d’autres victimes innocentes avec les exécutions sommaires.

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2010 à 12:40, par Peace En réponse à : Grand banditisme dans la région de l’Est : Le policier Valmédé meurt les armes à la main

    Mon cher Valmédé, Paix à ton âme. Que la Paix de Dieu soit sur toi afin que brille à tes yeux l’Eternelle Lumière. En voulant sauver la vie de tes frères, tu as fait cela en payant le sacrifice extrême. Beaucoup de courage à ta famille et à tes proches.

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2010 à 13:11 En réponse à : Grand banditisme dans la région de l’Est : Le policier Valmédé meurt les armes à la main

    voila encore que l’hypocrisie de l’homme se montre en plein jour ;pourquoi faut il que ce soit a la mort des gens que l’on reconnaisse leur merite ? aujourdhui s’offre aux burkinabés l’opportunité d’apprecier le soucis de nos cheres autorités pour la sécurité leur peuple ;apres avoir offert un homme,seul sans moyen de defense adequat a une meute de loups assoifée de mal.que dire ?quand on pense que nos chers dirigeants accumulent des reconnaissances intertionales pour avoir ramené la paix dans des pays,alors que chez eux leur population ne peut ciculer en securité.le probleme de l’insecurité s’est posé depuis tellement logtemps qu’on devrait avoir eu une reponse adequat.cher valmédé puisse le bon dieu acceuillir ton ame en son sein et qu’il veille sur ta famille.

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2010 à 14:29 En réponse à : Grand banditisme dans la région de l’Est : Le policier Valmédé meurt les armes à la main

    Mes condoléances à la famille. Cette situation devrait interpellér les autorités de ce pays afin qu’elles se penchent enfin sur les difficultés quotidiennes que rencontrent les forces de l’ordre. Il est difficile de croire aujourd’hui que des policiers ne possèdent pas d’armes et parmi ceux là qui en ont, une grande partie ne possède que des armes défectueuses. Les policiers d’autre part sont confrontés au mépris de la population qui au lieu de les soutenir n’hesite pas à les injurier à la moindre erreur. Le ministère de la securité devrait avoir un budget en phase avec la situation actuelle. Mais j’aimerais savoir, dans ce cas d’espèce que fait on pour la famille du défunt ?

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2010 à 14:44 En réponse à : Grand banditisme dans la région de l’Est : Le policier Valmédé meurt les armes à la main

    nouvelle lecon pour la police la gendarmerie:avant de partir pour l escorte je doit verifier mon arme 7fois70fois si elle est vraiment une arme et non un jouet.

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2010 à 14:47 En réponse à : Grand banditisme dans la région de l’Est : Le policier Valmédé meurt les armes à la main

    "Pour Louis Pierre Ki, un pistolet CZ99 récupéré, appartiendrait soit à la police, soit à la gendarmerie. Compte tenu des pièces à conviction existantes, l’arrestation des coupeurs de route ne saurait tarder a rassuré le DRPE."

    Voila qui est bien dit et qui illustre bien le fait qu’il s’agit évidemment des forces de sécurité qui coupent les honnêtes citoyens et qui se tuent eux-mêmes. Vraiment, il faut que nos autorités prennent des sanctions exemplaires car si on continue de voir des armes de nos forces de sécurité dans les opérations des bandits, c’est parce que, d’un nos force de sécurité sont des bandits et de deux on ne sanctionne pas conséquemment ceux qu’on prend.

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2010 à 14:54, par ivanov En réponse à : Grand banditisme dans la région de l’Est : Le policier Valmédé meurt les armes à la main

    Augustin Valmédé posté à l’avant aurait tenté de riposter. Mais malheureusement une défaillance de son arme ne lui a pas permis de réagir promptement.
    c’est triste cela ;des agents sans leurs matériels de travail adéquats,quelle Administration avons nous ?toutes mes condoléances.paix à son âme.union de prière

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2010 à 15:09, par ras-le-bol En réponse à : Grand banditisme dans la région de l’Est : Le policier Valmédé meurt les armes à la main

    Toutes mes condoléances à la famille du disparu ainsi quà tous les justiciers de ce pays. Vivement que l’âme de ce digne fils repose en paix.
    Maintenant, j’attends la réaction des plus hautes autorités de ce pays car ni le président, ni le premier ministre n’a dit mot sur ce drame d’envergure nationale. A mon avis, la première arme pour dissuader les brigands de ce pays aurait été leurs réactions car elles serait le top départ de la lutte véritable contre l’insécurité dans ce pays.
    Cette zone de l’Est n’est pas à ses premières victimes. Que se passe-t-il ? Serait-ce un no man’s land ? ou manquons-nous de stratège en matière de sécurité tout simplement dans ce pays.
    A cette allure, le prix nobel de la paix risque de nous échapper graaaaave.

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2010 à 15:10 En réponse à : Grand banditisme dans la région de l’Est : Le policier Valmédé meurt les armes à la main

    Comment les bandits peuvent ne pas se foutre de nos hommes de tenue ?

    Ils savent que les armes qu’ils ont dates des indépendances.

    Comment peut-on doter quelqu’un qui est censé protéger au bas mot dix (10) personnes avec une arme défectueuse ?

    Paix à l’âme du regretté !

    Sa hiérarchie et surtout son ministre de tutel n’est pas pardonnable.

    Sous d’autres cieux il y aurait des démissions ! Hélas ! on est au Burkina

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2010 à 15:11, par cosby En réponse à : Grand banditisme dans la région de l’Est : Le policier Valmédé meurt les armes à la main

    vraiment !!quand est ce que la police et les policiers vont se rendre compte de la vétusté des armes ?.Et puis pourquoi sortir en escorte avec une arme qui na pas même été essayé ?Et encore une région ou le grand banditisme est élevé ?

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2010 à 15:24 En réponse à : Grand banditisme dans la région de l’Est : Le policier Valmédé meurt les armes à la main

    Moi je propose au journal de reviser le titre de cet article comme suit :
    "Grand banditisme dans la région de l’Est : Le policier Valmédé meurt avec une arme qui ne marche pas dans la main"
    A mon avis, c’est ce qui correspond mieux à cette situation malheureuse.

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2010 à 16:25, par le pretre En réponse à : Grand banditisme dans la région de l’Est : Le policier Valmédé meurt les armes à la main

    Nous attendons pour l’honneur, des demissions. Il ya trops d’incapable dans nos administrations. toute une hierachie a failli et cela a entrainer morts d’hommes. Si vous etes vraiment des hommes, il ne vous reste plus que l’honneur, et pour cela pour tous ceux qui se sentent responsable, demissionné. Etre directeur, ministre ou autre, c’est ne pas circuler en grosse voiture fond rouge climatisé. C’est prendre des initiatives et assumer toutes les consequences.

    Nous voulons des demissions.. c’est tout

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2010 à 16:33, par David GANDA En réponse à : Grand banditisme dans la région de l’Est : Le policier Valmédé meurt les armes à la main

    Paix à son ame et qu’il repose en Paix.
    Vivement que nos autorités prennent la question de la securité à bras le corps.
    Une question à Mr KI : comment se fait il que cet innocent Policier soit en possesion d’une arme non fonctionnelle ? N’y a t’il pas une complexicité à l’interne ?
    Monsieur KI, ouvrez l’oeil et le bon

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2010 à 16:45, par pagnimbressom En réponse à : Grand banditisme dans la région de l’Est : Le policier Valmédé meurt les armes à la main

    Toutes mes condoléances à la famille du disparu. Que les policiers de Simon soit envoyé ne serait-ce qu’un jour seulement dans pareilles missions et ils comprendront comment les gens triment à l’intérieur du pays pour avoir juste un peu de sous que eux s’empressent de vouloir retirer. Pour ma part, l’Armée, la Gendarmerie et la Police devraient être plus regardant sur les permissions qu’ils accordent à leur personnel. C’est depuis les garnisons que partent les colonnes de bandits qui nous assaillent. Bien renseignés, bien formés, ils attaquent les camions de transport et se retrouvent dans les gargottes avec leurs victimes avant de reprendre service.Monsieur le Ministre, ouvrez l’oeil : ils viennet de vos rangs.

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2010 à 17:02, par BAARK BIIGA En réponse à : Grand banditisme dans la région de l’Est : Le policier Valmédé meurt les armes à la main

    Tout d’abord j’adresse mes condoléances à la famille du valeureux policier qui a su rester patriote en acceptant l’ultime sacrifice. Que la terre lui soit légère.
    Ensuite revenons en un peu sur le problème de l’insécurité. A ce sujet j’estime qu’il y a un réel problème qui ronge le peuple burkinabé à l’image d’une carie ou pire un cancer.
    Il est grand temps que tous ensemble d’un sursaut d’éveil de conscience on puisse dire non à ce genre de drame au Burkina.Jadis les voleurs n’avaient que des couteaux et autres objets contondant qui du restent étaient moins meurtriers que ce qu’ils possèdent de nos jours.
    S’il est vrai que nos frontières sont poreuses il est grand temps que l’on trouve une solution. C’est parce que les grands de ce pays n’ont jamais été victimes eux-mêmes de ce genre d’attaques que le problème reste ainsi ; Imaginez un instant qu’un cortège officiel soit braqué par des bandits ; ce serait une honte nationale. Tout ceci pour dire que la solution est simple et dépend de la volonté de nos responsables.Il est plus difficile de présenter des condoléances à la famille d’un agent des forces de sécurité que de prendre des décisions avec courage dans un bureau.
    Comprenne qui peut comprendre mais les armes dont disposent les bandits ils se les procurent bien quelque part c’est à dire des marchés noirs et souvent à des prix dérisoires.
    Donc il ne sert à rien les discours politiciens si on ne s’attaque à la racine du problème.Misez sur le renseignement pour anticiper sur les action malveillantes de ces hommes sans foi ni loi et dotez les forces de sécurités de moyens conséquents et vous verrez que les marchés noirs de toutes sortes pourront être démantelés. sinon on enverra toujours à la boucherie nos forces de sécurité. Réveillez vous s’il vous plait car il est grand temps ; sinon nous seront des complices de ce grand fléau. Que Dieu Bénisse le Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2010 à 17:28, par le bon citoyen En réponse à : Grand banditisme dans la région de l’Est : Le policier Valmédé meurt les armes à la main

    Bonsoir à tous,
    Cette situation est déplorable et elle fait mal quand on voit comment notre président est resté sourd muet à cette drame comme celle qui ont précéder. On a vu des présidents intervenir parce que des policiers ont été menacés. Ici Son excellence Blaise COMPAORE mérite qu’on l’appel quoi dans ce pays. Ce sont des actions comme cela menées par des Burkinabè qui méritent son intervention et voir son déplacement. Car cela a pour avantage de donner du courage aux autres burkinabè. En leur prouvant que quand on meurt pour le pays, tu a le mérite qu’il te faut. Ici on cultive la valeur de l’argent. Si c’était un richard voleur qui était décédé, vous alliez voir que le PF, le PM et tout son gouvernement ira s’incliner devant ce qu’ils vont appeler un digne fils de la nation.

    J’avais déjà parlé du système de parrainage qui consistait à ne prendre que des gens fortunés pour les parrains. Il faut prendre des gens aux hauts faits prouvés pour la nation comme parrain. Car à ce rythme on cultive la personnalité de l’argent. Si tu n’as pas l’argent, tu n’est rien alors tout le monde fait tout pour l’argent (détournement, vol, assassinats …. ) et même braquages. Pour le moment certaines personnes (comme ce brave policier croit toujours au BF) mais à la longue tout le monde comprendra qu’il ne faut rien faire pour ce pays.
    Alors ça sera un Far West.

    Que les autorités prennent conscience pendant qu’il est temps.

    Bonne journée

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Crise à la mine de Houndé : Il y a trois ans, en juin 2019, le CGD alertait sur la situation déjà explosive
Chemin de fer Abidjan - Ouagadougou : SITARAIL consolide le pont ferroviaire du fleuve Mouhoun
Assurance maladie universelle au Burkina : Etudiants et professionnels en pourparlers pour une opérationnalisation effective
École burkinabè des affaires : Une conférence publique sur l’impact des crises sécuritaire et sanitaire dans la chaîne d’approvisionnement
Foire « Campus Team Europe » : Présenter aux étudiants burkinabè les opportunités de bourses offertes par l’Union européenne
Burkina : Quand des agents de liaison se prennent pour des demi-dieux…
Beguédo : Cinq ans de prison ferme pour onze personnes impliquées dans l’affaire des bars vandalisés
Forces armées nationales : Six gendarmes radiés pour convenance personnelle
Affaire Dabo Boukary : « Non à 32 ans d’impunité », clament les étudiants
Effondrement d’un bâtiment universitaire à Koudougou : Le tribunal administratif rejette la décision de l’ARCOP
Lutte contre le terrorisme : Le Président du Faso prêche l’engagement et l’unité dans la garnison de Bobo
Défis sécuritaires au Burkina : Le rôle des chercheurs examiné par le Haut conseil national de la recherche scientifique et de l’innovation
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés