Tour du Faso 2009 : Le Burkina reprend l’organisation en main

lundi 28 septembre 2009 à 04h22min

« L’objectif du Burkina, c’est d’être autonome dans l’organisation de son Tour les années à venir. Et Amaury sport organisation (ASO) sera fière de voir le pays organiser son Tour sans lui ». C’est ce que disait, en 2007, le directeur des Sports, Alexandre Yougbaré. Eh bien ! Deux ans après, cela vient de se confirmer lors de la conférence de presse que la Fédération burkinabè de cyclisme (FBC) a donnée le 25 septembre dernier au stade du 4-Août. Pour cette 23e édition, qui aura lieu du 23 octobre au 1er novembre 2009, la compétition sera à la charge de l’Etat.

C’est une nouvelle page qui s’ouvre après le retrait d’Amaury sport organisation. Dans une brève intervention, le président de la FBC, Alassane D. Ouangrawa, a déclaré qu’alors qu’un courant d’incertitude tendait à faire croire que la 23e édition du Tour du Faso était compromise, le gouvernement burkinabè a donné un signal fort. Selon lui, le Conseil des ministres a pris la responsabilité d’engager totalement et entièrement la responsabilité de l’Etat burkinabè dans la prise du relais dans l’organisation de l’un des Tours cyclistes les plus côtés de l’Afrique.

C’est ainsi qu’un comité d’organisation a été mis en place et est présidé par lui-même. Au nom de la famille de la petite reine, le président de la Fédération a exprimé sa reconnaissance au président du Faso et au gouvernement pour les sacrifices consentis au profit du cyclisme burkinabè. "Le Tour du Faso, a-t-il dit, est une vitrine du Burkina, un patrimoine national que des fils et des filles du pays ont lancé et pérennisé avant qu’il appâte des partenaires extérieurs".

Toutefois, il a reconnu qu’on ne remplaçait pas assez aisément une structure de dimension planétaire comme Amaury sport organisation. Mais le Tour du Faso ne mourra pas du retrait du partenaire français. « Sommes-nous capables de reprendre totalement le flambeau ? », c’est la question qu’il s’est posée avant de répondre par l’affirmative. Avec ASO, la Fédération disposait d’une capacité mobilisatrice financière qui s’est trouvée diminuée. Mais pour Ouangrawa, la partie française leur a apporté une aide substantielle, notamment dans le cadre de la coopération bilatérale. En outre, la majorité des partenaires financiers du Tour du Faso ne venait pas d’autres pays.

Ce sont des entreprises burkinabè et il ne doute pas qu’elles miseront encore pour sauver un bien qui est le leur. Du reste, il remercie ces partenaires qui ont déjà répondu favorablement à leur appel. Dans des domaines techniques et organisationnels, le président du comité d’organisation a dit que la Fédération disposait de compétences pour faire face aux défis. La preuve, leurs techniciens sont sollicités dans la sous-région pour faire valoir leur expertise qui s’est renforcée dans le cadre du partenariat Tour de France/ Tour du Faso.

En outre, une équipe technique vient de boucler le circuit et leur a ramené des informations récentes et de premier choix. "Et puis, a-t-il précisé, le comité d’organisation a un allié de taille : la presse". Sur le plan national, Ouangrawa a rappelé que les journalistes avaient fait le Tour. L’événement a grandi pour être au centre d’intérêt de plus de 150 chaînes de télé de tous les continents. Il sera diffusé encore dans le monde entier dans le cadre d’une convention spécifique qui les lie à ASO.

Avant de terminer, il a fait le point des pays qui se sont inscrits pour cette 23e édition. Outre le Burkina avec 3 équipes, il y a la Côte d’Ivoire, le Bénin, la Centrafrique, le Ghana, le Togo, le Mali, le Niger, le Maroc, le Rwanda, le Gabon, le Cameroun et le Sénégal). Quant aux formations européennes, elles sont 5 : la Belgique, Mezire, Alsace, Team Blanche (France) et une équipe mixte Lutuanie-Slovaquie. Mais compte tenu de la capacité d’accueil, le comité d’organisation se réunira pour sélectionner 15 équipes. Le budget, selon Ouangrawa, avoisine les 400 millions de FCFA et le montant des prix est de 16 millions de FCFA. Il y aura 42 véhicules sur le Tour.

Les Etalons qu’on attend sur ce Tour, après un passage à vide, seront au vert le 29 septembre à Gaoua. Ils seront rejoints après par Abdoul Wahab Sawadogo, Saïdou Tall, Boukary Kagambéga, Sayouba Ouédraogo, Grégoire Ouédraogo et Saïdou Kabré qui prendront part au Tour du Cameroun qui débute le 1er octobre prochain. Quant à Hamidou Yaméogo, Oumarou Minoungou, Rasmané Ouédraogo et Houdo Sawadogo, qui sont en stage de préparation depuis le 16 septembre dernier à Grenoble en France, ils seront de retour le 17 octobre prochain. Ils ne seront pas à Gaoua et auront un entraînement à part.

Justin Daboné


Le parcours

- Vendredi 23 octobre 2009
1re étape : Kokologo –Boromo (136 km)

- Samedi 24 octobre 2009
2e étape : Pa-Gaoua (159 km)

- Dimanche 25 octobre 2009
3e étape : Orodara-Bobo (126, 500 km)

- Lundi 26 octobre 2009
4e étape : Bobo- Banfora ( 83, 500 km)

- Mardi 27 octobre 2009
5e étape : Bobo- Dedougou (170 km)

- Mercredi 28 octobre 2009
6e étape : Bobo-Houndé (92, 500 km)

- Jeudi 29 octobre 2009
7e étape : Koudougou-Ziniaré : 128 km

- Vendredi 30 octobre 2009
8e étape : Koulbila-Tenkodogo (149 km)

- Samedi 31 octobre 2009
9e étape : Tenkodogo-Fada (124 km)

- Dimanche 1er novembre 2009
10e étape : Boussé-Ouagadougou (93, 5 km) circuit final de 4, 5 km x 10

• Distance de la course (1 261,700 km).

L’Observateur Paalga

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés