Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La voie de l’homme sage s’exerce sans luttеr.» Li Eul, dit Lao-Tseu

Touaregs du Mali : Le jeu trouble de Kadhafi

Accueil > Actualités > International • • mardi 6 janvier 2009 à 01h38min

D’abord prévue pour le dimanche 4 janvier 2009, la cérémonie d’accueil à Kidal (nord-est du Mali) de plusieurs centaines de rebelles touaregs favorables au processus de paix a été ramenée au lendemain de la date initiale. Sauf donc second report, la date du lundi 5 janvier 2009 marque le début de la concrétisation de l’accord d’Alger signé par d’ex-rebelles et le gouvernement malien sous l’égide de l’Algérie.

Un début d’éclaircie après plusieurs années de tempête…de sable dans le Grand-Nord malien. Même s’il faut craindre qu’Ibrahim Ag Bahanga (dont les hommes ont été, il y a quelques jours de cela, la cible de l’armée régulière), qui refuse toujours de fumer le calumet de la paix, ne constitue le grain de sable qui menacera la mécanique de la réconciliation.

Cette intégration d’ex-rebelles dans les forces de sécurité intervient quatre jours après l’attentat à la grenade visant trois notables touaregs à Gao. Des attaques, il faut le rappeler, qui avaient fait deux victimes (une domestique et un des assaillants) et dont les auteurs seraient « des éléments » hostiles à l’application des accords de paix.

Dans cette ambiance de Pax maliana, retentit un appel à la fraternité dont le degré sincérité le dispute au goût immodéré de son auteur pour les jeux obscurs. « Mieux vaut planter des arbres que des mines », a, en effet prêché le colonel Mouammar Kadhafi. Une sagesse presque salomonique, enseignée par le terrible et imprévisible bédouin de Tripoli, allez distinguer la franchise de la roublardise.

Surtout que sur cette rébellion touareg, qui, depuis, met à mal la stabilité de bien de pays du Sahel, planerait l’ombre tutélaire du célèbre buveur de lait de chamelle.

Espérons que, champion hors pair des contre-pieds, l’homme fort de Tripoli surprendra encore tous ceux qui doutent ici de sa bonne foi : qu’il joindra l’acte à la parole, en poussant à la roue le processus de paix malien.

Alain Saint Robespierre

L’Observateur Paalga

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
ONU : Hommage à cinq Casques bleus du Burkina Faso décédés au service de la paix
Bénin : Deux Français enlevés dans le parc de la Pendjari, leur guide tué
Bénin : Un modèle démocratique en danger
Terrorisme : le chef de l’Etat islamique salue l’allégeance des combattants du Burkina Faso
Soudan : Le Président Omar el-Béchir contraint à la démission
Afrique : Une avancée dans les offres de services publics, selon l’enquête Afrobaromètre
Eventuel troisième mandat : Alassane Ouattara va d’abord consulter ses amis
Génocide rwandais : Une leçon contre les violences interethniques
Crise libyenne : Le maréchal Khalifa Haftar lance l’assaut sur la capitale Tripoli
Élection présidentielle slovaque : Zuzana Caputova, nouvelle présidente de la Slovaquie
Règlement du différend au Sahara occidental : l’Union africaine s’engage à accompagner les initiatives des Nations unies
52ème session du Groupe de travail B de l’OTICE : Le Burkina Faso invite à franchir le pas !
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés