Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « Une des sources les plus fréquentes d’erreur est de prétendre expliquer аvес lа rаisοn dеs асtеs diсtés раr dеs influеnсеs аffесtivеs οu mystiquеs.» Gustave Le Bon

Accident tragique de Boromo : On a prié pour le repos des âmes des morts à la cathédrale

Accueil > Actualités > Société • • mercredi 10 décembre 2008 à 01h23min

Une messe de requiem en souvenir des disparus de l’accident tragique de Boromo, le 15 novembre dernier, a été célébrée, le dimanche 7 décembre 2008, par l’archevêque de Ouagadougou, Mgr Jean- Marie Compaoré, en présence de membres du gouvernement, à la cathédrale.

Suite à la proposition gouvernementale d’initier des célébrations religieuses en souvenir des disparus de l’accident tragique de Boromo, les différentes confessions religieuses (musulmane, protestante, catholique) ont tenu chacune des prières.

Dimanche soir, l’église catholique a joué sa partition à travers une messe de requiem à la cathédrale de Ouagadougou, célébrée par l’archevêque Mgr Jean-Marie Compaoré en présence des membres du gouvernement et de nombreux fidèles. Dans son homélie, Mgr Compaoré a indiqué que la vie ne se termine pas avec la mort. Et les victimes du 15 novembre dernier, rappelées de façon "brutale" et "dramatique" ne sont pas mortes et se trouvent dans un autre univers. En initiant, une messe du souvenir à leur endroit, il s’agit de prier pour que Dieu les délivre de leurs pêchés et qu’il les accepte auprès de lui, dira Mgr Jean Marie Compaoré.

La douleur des familles est certes grande, mais de l’avis du prélat, la prière est plus importante que tout. Parlant de l’accident, Mgr Compaoré a laissé entendre qu’il résulte beaucoup de la faute des hommes, "parce qu’ils n’ont pas respecté les lois, parce que ce sont des erreurs humaines souvent qui causent la mort". Et l’archevêque de Ouagadougou d’inviter les uns et les autres à s’interroger sur sa manière de conduire, de marcher, etc. "Car c’est en ne pensant qu’à nous-mêmes et pas aux autres, que nous semons souvent la mort", a souligné Mgr. Voilà pourquoi en ce temps de l’avent pour l’église catholique (temps de préparation à la venue de Jésus nouveau-né, par la conversion des cœurs), l’archevêque de Ouagadougou a exhorté les fidèles au changement de comportements, et à cultiver davantage l’amour du prochain.

Pour le ministre, porte-parole du gouvernement, Filippe Savadogo, il était "tout à fait normal que nous nous souvenions particulièrement de nos malheureux disparus". "Nous devons comprendre que chaque fois que la nation est dramatiquement touchée, nous devons en faire le problème de chacun d’entre nous", a ajouté le ministre Savadogo. Pour lui, le Burkina ne devrait plus compter tant de morts. Voilà pourquoi, a-t-il expliqué, des mesures ont été prises pour remettre sur les rails, un certain nombre de devoirs vis-à-vis des voyageurs et des compagnies de transport en commun.

Gabriel SAMA

Sidwaya

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Tribunal de grande instance de Ouagadougou : Harouna Yoda remplace Maïza Sérémé au Parquet
Grève des administrateurs civils : Le syndicat satisfait de la mobilisation
Autonomisation de la femme : Quand les hommes déconstruisent les clichés
Crise à La Poste : « Il faut que le gouvernement soit responsable jusqu’au bout ! » déclare Gilbert Goh (SG du SYNTRAPOST)
Région du Centre-Nord : Casimir B. Séguéda installé dans ses fonctions de gouverneur
L’énurésie nocturne chez les jeunes filles : Silence, elles souffrent !
Semaine de l’entreprenariat à l’école : L’APJEF partage son expérience avec les élèves d’un lycée technique
Investissements locaux : Les acteurs à l’école de la gestion des programmes sensibles aux conflits
Assemblée nationale : L’emploi des jeunes au cœur des préoccupations des députés
Burkina : « Les revendications sociales portent un coup dur à l’administration » (Premier ministre)
Mouvement d’humeur des transporteurs : Vers le réaménagement de certains points de l’arrêté municipal
École polytechnique de Ouagadougou : L’Institut du génie informatique et télécommunications ouvre ses portes en octobre
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés