Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Toucher le fond est une victoire pour celui qui s’en sort.» Smarty

Situation confuse à Ouagadougou : « Libérez Zoungrana ! » scandent plusieurs manifestants à la Place de la nation

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • vendredi 30 septembre 2022 à 22h50min
Situation confuse à Ouagadougou : « Libérez Zoungrana ! » scandent plusieurs manifestants à la Place de la nation

« On veut plus de Damiba et de la France ! », clament des manifestants qui ont pris d’assaut les environs de la Place de la Nation (centre-ville de Ouagadougou), ce vendredi 30 septembre 2022 à Ouagadougou.

Ils sont plus d’une centaine à arpenter les rues depuis le rond-point du 2 octobre à la Place de la Nation. Ces manifestants exigent la libération du LCL Emmanuel Zoungrana.

« Nous ne voulons plus de Damiba ! Nous voulons Zoungrana », ont scandé Oumar Sawadogo et ses camarades.

Pour Alassane Kiemtore, un autre manifestant, il faut libérer Zoungrana, parce qu’il pourra faire mieux. " Quand nous avons appris la situation hier nuit, nous avons prié Dieu que ça soit un Coup d’Etat, parce qu’on a cru que Damiba était venu pour essuyer nos larmes, mais nous n’avons pas su qu’il allait aggraver la situation.

En rappel, le LCL Emmanuel Zoungrana a été enfermé pour tentative de coup d’État sous le régime de Roch Kaboré.

Cette manifestation intervient alors que la capitale burkinabè est plongée dans la confusion depuis l’aurore avec des tirs qui ont été entendus à plusieurs endroits, dont le camp Baba Sy et les environs de la présidence du Faso.

Des soldats se sont déployés dans la nuit autour de points stratégiques de la ville, notamment la zone de la RTB, le rond-point des Nations unies, les alentours de la Primature et l’échangeur de Ouaga 2000 qui étaient inaccessibles, bouclés par des hommes armés.

Les organisateurs de plusieurs activités que devraient couvrir la presse ont préféré annuler ou reporter. La cérémonie de sortie de la 48e promotion de l’École nationale des sous-officiers de gendarmerie qui devait se tenir se tenir ce vendredi 30 septembre 2022 a été reportée à une date ultérieure. Un point de presse sur la situation sécuritaire que devait tenir le commandant des opérations du théâtre national (COTN) a été reporté.

Certains commerces et banques ont aussi baissé les rideaux. Des établissements scolaires qui avaient déjà effectué leur rentrée scolaire ont renvoyé les élèves chez eux.

Hamed NANEMA
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina, MPSR2 : Attention aux dérives du MPSR1 avec les OSC vuvuzelas
Lutte contre le terrorisme : « Un État gangrené par la corruption ne peut gagner aucune guerre », déclare le politologue Abdoul Karim Saidou
Contribution à l’effort de guerre : Le Président de la Transition échange avec les partenaires sociaux
Processus électoraux en Afrique : Des présidents d’organes de gestion des élections chez le Président de la Transition
Gouvernance au Burkina : « Les manquements de cette transition, c’est qu’il n’y a pas de contrôle sur les démarches du président et du MPSR 2 » (Kalifara Séré)
Processus électoraux en Afrique : Les organes de gestion des élections de l’Afrique sub-saharienne renforcent leurs compétences
Burkina : Le lieutenant-colonel Ismaël Diaouari nommé chef d’Etat major particulier de la présidence du Faso
Burkina : Le Collectif des leaders panafricains va rendre compte des échanges avec le président Traoré, le 9 décembre 2022
Abdoul Karim Sango, président du PAREN : « Un individu sans formation politique et civique est un sujet extrêmement dangereux pour la paix sociale »
Rumeurs de tentative de coup d’État au Burkina Faso : Le porte-parole du gouvernement apporte des précisions
Velléités de déstabilisation de la transition : « C’est bien de privilégier le dialogue, mais nous ne sommes pas rassurés », lance le CISAG au capitaine Ibrahim Traoré
Burkina Faso : Le président de l’Assemblée législative de transition prend conseils auprès de personnes ressources
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés