Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un problème sans solution est un problème mal posé » Albert Einstein

Mission de la CEDEAO au Burkina : « Nous appelons à la mobilisation derrière le gouvernement de la transition », Umaro Sissoco Embalo

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • LEFASO.NET • dimanche 24 juillet 2022 à 22h06min
Mission de la CEDEAO au Burkina : « Nous appelons à la mobilisation derrière le gouvernement de la transition », Umaro Sissoco Embalo

La mission de la CEDEAO conduite par le chef d’État bissau-guinéen, Umaro Sissoco Embalo a lancé un appel à la mobilisation derrière le gouvernement de la transition du Burkina Faso.

Cette déclaration intervient à l’issue d’une séance de travail entre la délégation de l’institution et le président du Faso, Paul Damiba, ce dimanche 24 juillet 2022 depuis le palais de Kosyam.

« On a eu de très bonnes discussions avec les autorités burkinabè », introduit Umaro Sissoco Embalo avant de donner l’objet de leur rencontre avec les autorités burkinabè.

À l’entendre, cette rencontre a eu pour but d’évaluer à mi-parcours la progression des engagements qui ont été pris par le gouvernement de la transition lors de la conférence des chefs d’État et de gouvernement de la CEDEAO le 3 juillet 2022 à Accra.

« Accordant une grande importance à un délai raisonnable de la transition, nous sommes parvenus à un consensus de 24 mois à compter du 1er juillet 2022 au 1er juillet 2024 », a rappelé le président Embalo.

Pour lui, les axes majeurs sur lesquels doivent se focaliser les autorités burkinabè sont le défi sécuritaire, la crise humanitaire, le retour à l’ordre constitutionnel, la mobilisation des ressources et la mise en place d’un mécanisme de suivi-évaluation.

La mission de la CEDEAO en concertation avec le président du Faso, Paul-Henri Sandaogo Damiba

Le président bissau-guinéen précise que ce mécanisme de suivi-évaluation devra comprendre notamment le médiateur de la CEDEAO pour le Burkina Faso (l’ex président nigérien Mahamoudou Issoufou) et celui de l’UA.

Pour conclure, la délégation de l’organisation ouest-africaine a dit saluer le gouvernement de la transition pour son progrès sur le terrain. Ainsi, lance-t-elle un appel à la mobilisation de tous derrière le Burkina Faso.

« Je pense que nous devons tous nous mobiliser à côté du peuple frère du Burkina Faso. N’oublions pas qu’il fait partie également des membres fondateurs de la CEDEAO. Donc, malgré sa situation, nous devons l’accompagner. On appelle à une mobilisation derrière le gouvernement de la transition », a-t-elle conclu.

Hamed NANEMA
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 24 juillet à 16:39, par TANGA En réponse à : Mission de la CEDEAO au Burkina : « Nous appelons à la mobilisation derrière le gouvernement de la transition », Umaro Sissoco Embalo

    Même si vous n’avez pas honte, que vous ne sachiez pas ce qu’est la honte, ne venez pas nous dire de nous alligner derrière celui qui nous enfonce.
    Pourquoi vous ne lui demandez pas de remettre Rock à sa place et lui même de rejoindre sa place au front ?
    Maintenant tout est clair. Le coup d’État contre Rock qui est aussi co tre le Burkina a été organisé par la CEDEAO et ces ’’hommes forts’’.
    LAISSEZ NOUS TRANQUILLES.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juillet à 17:36, par Yiriba En réponse à : Mission de la CEDEAO au Burkina : « Nous appelons à la mobilisation derrière le gouvernement de la transition », Umaro Sissoco Embalo

    Quand le politico-syndicalisme des Présidents prend la parole : « un appel à la mobilisation de tous derrière le Burkina Faso ». Comment, et puis quoi après ?

    Répondre à ce message

  • Le 24 juillet à 17:43, par Le Duc du Yatenga Nouveau En réponse à : Mission de la CEDEAO au Burkina : « Nous appelons à la mobilisation derrière le gouvernement de la transition », Umaro Sissoco Embalo

    Il faut appeler le Gouvernement d’élargir ses augmentations de salaires à tous les travailleurs. Il n’y a pas de Burkinabe pleins et des demi-pleins ou des burkinabe complètement vides. Ils sont venus seuls, ils mangent seuls, ils se débrouilleront seuls. Quand on fait un putsch, on l’assume. Celui qui se sent fort qu’il aille faire son coup d’Etat. Ces phrases sont le visage de tous ceux qui sont dans le Gouvernement que la mission de la CEDEAO demande de soutenir.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juillet à 20:16, par Baoyam En réponse à : Mission de la CEDEAO au Burkina : « Nous appelons à la mobilisation derrière le gouvernement de la transition », Umaro Sissoco Embalo

    Le gouvernement de la Transition perd de son soutien en interne et on délègue des présidents pour venir appeler à se mobiliser derrière lui. On peut comprendre que la cedeao lève les sanctions contre le Burkina mais de là à appeler à se mobiliser derrière des "putchistes selon les textes de la cedeao", c’est un pas de trop.
    Il m’a tout l’air que quelque chose se trame pour le contrôle du Burkina Faso par la Francafrique. Mais le peuple burkinabè aura le dernier mot.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juillet à 22:54, par Passakziri En réponse à : Mission de la CEDEAO au Burkina : « Nous appelons à la mobilisation derrière le gouvernement de la transition », Umaro Sissoco Embalo

    Il faut nous respecter un jour.
    poir un alignement de phrases qui ne change rien au quotidien des burkinabé, on n à pas besoin d organiser un tel déplacement. Les appels à s unir aussi sont tout aussi inutiles. Seuls les actes unissent.

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 25 juillet à 07:19, par Kiriki En réponse à : Mission de la CEDEAO au Burkina : « Nous appelons à la mobilisation derrière le gouvernement de la transition », Umaro Sissoco Embalo

    Ouagadougou n’est pas seulement la capitale du cinéma. Le peuple burkinabè n’est plus un peuple respecté. Ce que nous assistons aujourd’hui en est tout simplement la preuve. Vraiment ça fait pitié. Rien que la posture des membres de la délégation montre le caractère puéril de leur message. Damiba lui même n’apparaît pas sur la scène. Rires........Qu’est ce qui a bien pu passer par la tête de ce garçon ?

    Répondre à ce message

  • Le 25 juillet à 08:31, par Mafoi En réponse à : Mission de la CEDEAO au Burkina : « Nous appelons à la mobilisation derrière le gouvernement de la transition », Umaro Sissoco Embalo

    Quelle inconséquence,quelle duperie de la part de ce machin cedeao qui persécute les dirigeants maliens qui ont l’onction de la majorité de la population malienne alors que chez nous,la même cedeao nous invite à accompagner ces escrocs du mpsr dans leur bêtise.C’est vraiment le monde en l’envers.Vive Assimi Goita et son CNT,à bas damiba et son mpsr et surtout à bas la cedeao

    Répondre à ce message

  • Le 25 juillet à 09:34, par Beonéré En réponse à : Mission de la CEDEAO au Burkina : « Nous appelons à la mobilisation derrière le gouvernement de la transition », Umaro Sissoco Embalo

    De quelle mobilisation parle la CEDEAO ? Les Burkinabè veulent la paix et rien d’autre. C’est au MPSR de dicter la voix à suivre, les populations n’attendent que ça. La balle est donc du côté du gouvernement.

    Par ailleurs, quelle sera le rôle de la CEDEAO dans cette moblisation ? Si c’est juste organiser des élections et réinstaller des politiciens corrompus au pouvoir, ça n’interesse pas les burkinabè.

    Répondre à ce message

  • Le 25 juillet à 12:07, par Abdoulaye En réponse à : Mission de la CEDEAO au Burkina : « Nous appelons à la mobilisation derrière le gouvernement de la transition », Umaro Sissoco Embalo

    Ça fait vraiment honte, faites du bien et ce que le peuple veut les gens vous soutiendront sans que vous ne leur demandez. Au Mali a t on besoin de la cedeao pour que le peuple vous soutienne ? Votre heure sonnera un jour et vous quitterez, la compromission se payera cash.

    Répondre à ce message

  • Le 25 juillet à 13:52, par jeunedame seret En réponse à : Mission de la CEDEAO au Burkina : « Nous appelons à la mobilisation derrière le gouvernement de la transition », Umaro Sissoco Embalo

    Encore une soirée de bamboula. « « Je pense que nous devons tous nous mobiliser à côté du peuple frère du Burkina Faso. N’oublions pas qu’il fait partie également des membres fondateurs de la CEDEAO. Donc, malgré sa situation, nous devons l’accompagner. On appelle à une mobilisation derrière le gouvernement de la transition » » Pendant combien de siècles ce pensement ? Un long temps de contemplation et de cauchemars pour donner plus d’occasions aux Burkinabè d’accélérer leurs enterrements. De grâce, arrêtez les appels à la mobilisation ; et courez à la récupération des terres au Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 25 juillet à 14:06, par Alexio En réponse à : Mission de la CEDEAO au Burkina : « Nous appelons à la mobilisation derrière le gouvernement de la transition », Umaro Sissoco Embalo

    Quelle est ce deux poids deux mesures de la CEDEAO ? Le 9 Janvier 2022, le Mali fut frapper par des sanctions tout azimut pour avoir coopere avec la Russie.

    Sous-entendu les mercenaires Wagner via l acharnement du colon francais qui croit que la Russie est venue dans sa basse-cour pour voler ses poulets et autres volailles.

    Comme connu le Mali est en modus de liberation nationale contre les terroristes et la France.

    Ce dernier est accuse d etre le parrain du premier. Apres 9ans d un bilan mitige avec sa force barkane et Takouba qui obligea ce pays a lier des alliances hors de cette galaxie de la Francafrique.

    Pourquoi La CEDEAO ne veut pas sanctioner le Burkina Faso ? Est-ce des injonctions de Paris pour ne pas destabiliser la Cote D Ivoire ? Car qui sanctionne le Burkiana Faso, sanctionne la Cote d Ivoire.

    C est pour ses raisons geopolitique que Macron est dans les coulisses. Le coup d etat de Daniba n est rien d autress qu ube oudre a nos yeux. Les faiblesses du regime RMCK contre le terrorisme dans le Sahel l on amener a mettre fin a ce regime qui etait a couter tirer avec la France.

    Le ballon d essai du retour de Blaise Compaore fut un fiasco du a une fausse lecture de l opinion nationale burkinabe qu on croyait allait applaudir a l unanimite ce retour desastreux qui pietinant l integrite notre justice nationale par son president
    Mettant le MPRS en danger. Face a un nouveau coup d etat patriotique.

    C est cela s est sentir a la CEDEAO. Et les memes pantins de la Francafrique veulent anticipes cet elan.

    Du jamais vu que une organisation vient nous infantiliser en pelin midi de suivre les yeux fermes ce regime de la transition pour preparer un autre pantin pour diriger notre pays.

    Les mercenaires arretes au Mali qui devrait la faire la une de leur preocupation en ce moment que le Burkina Faso. Puisque c etait deja connu les 2ans de transtion pour une vie politique normale en 2024.
    Ce regime l avait deja parapher des leur premiere rencontre avec le facilitateur budjetivore de cette organisation.

    Cesser de jouer la gallerie. Nous allons faire quitter la France de toute l Afrique, de par ses crimes de tout genre, ses arrogances, sa condescence sur nos dirigeants du moment.

    Le Franc-CFA, sa monnaie de servitude qui surplombe nos economies. Un epee de Damocles et d etranglement a notre independance monetaire.

    Maintenant que cette monnaie de singe est liee a L EURO a son meme en ce moment lie au Dollar. Il faudrait s attendre a une cascade de depression monetaire.

    Nos pays serons fragilises d avantage sous cette crise Stagflationiste provoquee par la guerre Russland/Ukraine par les occidentaux qui pietinant les ACCORDS DE MINSK bloquant ainsi une expansion des occidentaux vers la porte de la Russie.

    Nous sommes a l heure du verseau ou tout se sait. Notre monde est entrain de revenir sur ses anciens demons. l imperialisme occidental d un cote, et de l autre cote les BRICS et les pays domination occidentale.

    Un nouveau desordre mondiale. Mais cette fois-ci les oaccidentaux ont le pain sur la planche. leur economie n est plus competive comme avant.

    L Afrique le continnet le plus riche du monde doit jouer jalousement ses cartes. Sinon nous allons subir encore100 ans de servitude generationelle.

    A nous de s imposer. Car le terrorisme fait parti du meme jeux des occidentaux. Diviser pour nous regner.

    Répondre à ce message

  • Le 25 juillet à 15:06, par Maxhero En réponse à : Mission de la CEDEAO au Burkina : « Nous appelons à la mobilisation derrière le gouvernement de la transition », Umaro Sissoco Embalo

    Le gouvernement de la transition est malheureusement corrompus et alors il n’est pas dans l’intérêt du peuple qui subit les multiples conséquences de perde un seconde derrière eux .

    Répondre à ce message

  • Le 25 juillet à 16:50, par Le cdp-bis En réponse à : Mission de la CEDEAO au Burkina : « Nous appelons à la mobilisation derrière le gouvernement de la transition », Umaro Sissoco Embalo

    C’est trop de facile de faire traiter tout un peuple d’idiots utiles, d’augmenter les salaires du Président et des ministres et des députés à 145%, de sauter des cadres dans l’administration avec "effets immédiats" et de nommer des militaires à des postes civils pendant que l’on a besoin d’eux au front, de monter grossièrement le retour d’un criminel condamné à vie (l’ivoirien Blaise Compaoré) tout en piétinant la Justice d’un pays, de laisser les terroristes continuer les tueries de FDS et de civils, etc.......et venir demander au peuple de se mobiliser derrière des gens (MPSR) qui a trahi son serment. Tant que ces gens du MPSR ne vont pas prendre les Burkinabè au sérieux, tant que la justice ne sera pas rétablie dans ses droits et les crimes jugés et punis, alors, c’est peine perdue, votre appel restera vain !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Coopération France-Burkina : Bientôt 15 millions d’euros pour venir en aide à l’Etat Burkinabè
Burkina/Coopération : Une organisation de la société civile envisage de travailler à l’éveil des consciences contre la présence française au Burkina
Agenda 2063 de l’UA, volet Burkina Faso : Une consultation nationale pour évaluer le 1er plan décennal 2014-2023
Coopération Burkina Faso – Russie : Le Chef de l’Etat échange avec le ministre des Affaires étrangères Sergei LAVROV
Sommet extraordinaire de la CEDEAO à New-York : Des sanctions progressives seront prises contre la junte guinéenne
Sécurité et développement : Les Etats-Unis réitèrent leur engagement à soutenir le Burkina
New York : Le Président du Faso reçu par le Président en exercice de la CEDEAO
77e session de l’AG des Nations unies : Le Premier ministre à la rencontre de concertation entre l’Allemagne et les dirigeants africains
Assemblée générale de l’ONU : Le Premier ministre à l’ouverture du débat général de la 77e session
77e AG des Nations unies : Le Président du Faso attendu à New York (Communiqué)
RDC-Burkina Faso : Les deux instituts nationaux de santé publique partagent leurs expériences à Ouagadougou
Sommet mondial sur la transformation de l’éducation : Le Premier ministre à New York
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés