Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui veut faire quelque chose trouve un moyen ; Qui ne veut rien faire trouve une excuse.» Proverbe Arabe

Embargo sur le Mali : Le Conseil national des OSC du Burkina Faso exige la levée des sanctions

Accueil > Actualités > Opinions • Déclaration • mercredi 19 janvier 2022 à 10h02min
Embargo sur le Mali : Le Conseil national des OSC du Burkina Faso exige la levée des sanctions

Dans la déclaration ci-après parvenue à notre rédaction, Le Conseil national des Organisations de la société civile (OSC) du Burkina Faso, condamne les sanctions illégitimes et inhumaines prises contre le peuple frère du Mali, et exige leur levée.

Le Conseil national des organisations de la société civile du Burkina Faso a accueilli avec étonnement les sanctions prises contre le peuple frère du Mali par la CEDEAO lors du sommet des Chefs d’Etat tenu le 09 janvier 2022 à Accra, en République du Ghana.

Les raisons mises en avant pour prendre ces sanctions portent sur la durée de la transition proposée à la CEDEAO par le gouvernement de la transition au Mali. Cependant, si la durée proposée est discutable, à l’analyse, ces raisons cachent l’opposition de la France à la présence de l’Etat russe dans ce pays et avec le seul objectif d’accompagner la France dans la perpétuation de la colonisation en Afrique.

Le Conseil national des organisations de la société civile du Burkina Faso salue la désapprobation populaire, à travers le monde, contre ces sanctions qui visent directement le peuple malien. Il condamne, sans réserve ces sanctions, au regard de leurs caractères illégitimes et inhumains. Le Conseil national des OSC note également, avec étonnement, que de telles mesures soient prises contre un pays frère, membre de cette institution communautaire, en difficultés dans la lutte contre l’occupation de la presque totalité de son territoire par des groupes armés terroristes.

Le Conseil national des organisations de la société civile du Burkina Faso apporte son soutien ferme aux organisations de la société civile du Mali et au peuple malien engagés dans la lutte pour la libération, l’indépendance et la dignité.

Il exige des Chefs d’Etat de la CEDEAO, la levée de ces sanctions qui ont été rejetées par les peuples de l’ensemble des pays qui composent la CEDEAO et accompagner le processus de la transition au Mali par la concertation, le dialogue, tout en tenant compte des aspirations profondes du peuple malien.

Ouagadougou, le 14 janvier 2022

Le Président

Jonas HIEN

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Lutte contre le terrorisme : « C’est un devoir pour chaque Burkinabè d’être un VDP »
Burkina : Peu importe l’ennemi il faut le détruire
Burkina : La Patrie ET la Mort, nous Vaincrons ?
Vie sociale : « Le chef de famille n’est pas un tortionnaire, un tyran » (tribune)
Burkina Faso : Il faut supprimer l’armée pour sauver le pays
Coût des imprimés au service des impôts de N’Dorola : Lettre ouverte au directeur général des impôts
Solhan, Madjoari, et Seytenga : Comprendre les massacres des civils par les djihadistes
Transition au Burkina Faso : Réflexion sur la désignation d’un médiateur de la CEDEAO
Burkina Faso : Les fondements sociologiques de la crise sécuritaire
Tribune : « Pendant que la France condamne de façon ferme les coups d’Etat militaires au Mali, en Guinée et au Burkina Faso, elle avalise les troisièmes mandats », s’insurge Oumar Ba
Tribune : Yéli Monique Kam dénonce un excès d’ingérence de la France dans la gouvernance au Burkina Faso
Lutte contre l’inflation au Burkina : La guerre du pain n’aura pas lieu !
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés