Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «On ne peut penser à être acceptable aux yeux des autres avant de l’être pour nous-mêmes.» MALCOLM X

Lutte contre le terrorisme : Mettre fin à la servitude

Accueil > Actualités > Opinions • Par Jérémie Yisso BATIONO • jeudi 6 janvier 2022 à 21h00min
Lutte contre le terrorisme : Mettre fin à la servitude

Derrière la lutte contre le terrorisme se joue parfois l’une des sombres facettes du cynisme des relations internationales. Les partenaires ne sont aux côtés des États en souffrance que pour défendre leurs intérêts et faire tourner à plein régime leur industrie de l’armement. Dans ce contexte, acquérir de l’armement sophistiqué pour protéger ses populations relève par moment du parcours du combattant pour de nombreux dirigeants africains pris en tenaille entre pressions et menaces diverses. Les pays du Sahel en font les frais actuellement. Il urge de diversifier la coopération militaire pour mettre fin à cette servitude qui permet aux hordes terroristes de prospérer et de continuer à endeuiller les innocentes populations.

Les pays occidentaux jouent-ils franc jeu avec les États du Sahel dans la lutte contre le terrorisme ? Les difficultés que le Burkina Faso, le Mali ou le Niger rencontrent souvent pour acquérir des avions de combat laissent parfois perplexe. La France est régulièrement accusée de faire obstruction à certains États africains désireux d’acquérir ces avions pour la défense de leurs territoires face aux incessantes attaques terroristes. C’est sans doute cette situation qui explique que le Burkina Faso peine à renforcer sa flotte aérienne avec des appareils dignes de ce nom depuis de nombreuses années. Le pays est alors obligé d’user de stratagèmes pour contourner les différents obstacles. Excédées par la même situation, les autorités de la transition malienne n’ont pas hésité à contracter avec les russes. Les avions leur ont été livrés et la coopération russo-malienne va en s’intensifiant.

Refonder la coopération militaire

La montée du terrorisme au sahel, notamment dans la zone des trois frontières que se partagent le Burkina Faso, le Mali et le Niger inquiète, avec le nombre de morts sans cesse croissant. Les résultats mitigés de Barkhane amènent certains observateurs à se demander à quoi joue la France au Sahel ; surtout que des carences aussi bien dans le renseignement prévisionnel que dans les interventions sur le terrain sont constatées en dépit d’une logistique de pointe. Il est plus que jamais temps pour les États du Sahel de secouer le cocotier, de changer radicalement de paradigme dans la lutte contre le terrorisme. Ils ne peuvent se complaire dans le surplace ou les tâtonnements suicidaires.

Pour la sécurité, il y a forcement un prix à payer. Le Burkina Faso doit redéfinir ses options stratégiques avec les partenaires engagés à ses côtés dans la lutte contre le terrorisme. Les efforts doivent se poursuivre pour l’équipement des FDS autant pour les combats de sol que pour des opérations aériennes. Au niveau du vecteur aérien, il est impératif de moderniser la flotte de l’armée de l’Air. Il faut passer des unités devant servir pour des missions de formation, de liaison et d’attaque légère à des appareils à hélice, équipés de mitrailleuses capables d’embarquer des tonnes de charges offensives (roquettes, missiles,..). Autant il faut investir dans le matériel, autant il faut maintenir haut le moral des troupes en améliorant leurs conditions de déploiement sur le théâtre des opérations et en envoyant également les officiers supérieur sur les différents fronts.

Les changements opérés par le Chef de l’État commencent manifestement à porter des fruits. Ces dernières semaines en effet, la lutte connait un regain d’intensité avec des victoires significatives des FDS et des VDP. C’est en ce sens qu’une centaine de terroristes ont été neutralisés il y a quelques jours. Grâce aux renseignements, un chef terroriste qui sévissait dans la province du Soum et qui était soupçonné d’avoir participé à la préparation de l’attaque d’Inata a été également alpagué par les FDS. Le 07 janvier, le Premier Ministre Lassina ZERBO, nommé le 10 décembre est attendu à l’Assemblée Nationale pour son Discours de Politique Générale. Les lignes doivent nécessairement bouger en 2022 pour permettre aux nombreux déplacés de retrouver leurs terre et au pays tout entier de poursuivre son développement socio-économique. Le Gouvernement a le dos au mur. L’échec n’est pas envisageable.

Jérémie Yisso BATIONO
Enseignant chercheur
Ouagadougou

Vos commentaires

  • Le 6 janvier à 12:26, par TANGA En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Mettre fin à la servitude

    Enfin on en parle où chacun peut dire ce dont il pense.
    Enfin une presse parle de cette france là ouvertement.
    On ne peut pas parler du terrorisme dans nos pays, du délabrement des nos armées sans parler de la france. Le dénominateur commun de tous nos pays dans la tourmente EST LA FRANCE. En effet, tentant de faire les points de nos armées, on remarque toujours le nom france dans les histoires d’achats de matériel avec les termes : Pression, refus, Non livraison, Pas adapté etc. et etc.
    Cela signifie que sans la france, nos états se serient dotés ailleurs pour faire face au terrorisme. Au vu de toutes ces remarques, n’est on pas en droit de se dire que la france joue le jeu pour que le terrorisme avance dans nos pays ? Donc que le terrorisme profite à la france et que elle a peut être fabriqué ce terrorisme volontairement ?
    On dit en Afrique que quand la case de ton voisin brule, apporte de l’eau car les flammes pourraient arrivées sur la tienne. Mais non ; ce n’est pas ce que nous Africains faisons. Nous participons aux choses organisées par la france au lieu de défendre le voisin.
    Si les autres pays ouest africains avaient donné du matériel au Mali dès les débuts de cette guerre par ce que la france faisait tourner le peuple malien, on en serait pas là. on est resté à accompagner la france dans ces changements de pouvoir au Mali ;
    maintenant que tout le monde a les yeux ouverts, même si la france ne veut pas, nous pouvons acheter du materiel aux russe, aux Iraniens, aux Turques et ailleurs ; oui, par ce que nous avons de l’or et on peut payer en or. La france fera ce qu’elle veut avec le CFA qu’elle produit et donne aux terroristes.
    Il est grand temps que nos dirigeants se réveillent si non, c’est loin du pouvoir qu’ils vont se réveiller avec des poursuites judicaires.
    ce ui est sûr, ’est maintenant, les peuples vont chasser même le protecteur des mauvais présidents. Les peuples veulent vivre en paix et préfèrent ne plus avoir à faire au colonisateur.

    Répondre à ce message

    • Le 6 janvier à 13:59, par Parfaitbf En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Mettre fin à la servitude

      Merci mon frère pour ce complément. C’est très bien analysé. Je partage l’analyse à 100%.

      Répondre à ce message

    • Le 6 janvier à 14:08, par Pp En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Mettre fin à la servitude

      Bien dit ! Ce qui fait mal c’est l’incapacité de nos dirigeants à allez chercher la solution avec d’autres partenaires. Chacun protège ses intérêts au détriment de tout un pays, de tout un peuple.
      Feu Norbert Zongo disait que ’’personne n’a d’avenir dans un pays pays qui n’en a pas

      Répondre à ce message

    • Le 7 janvier à 10:57, par kwiliga En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Mettre fin à la servitude

      @TANGA
      Vous écrivez : "Si les autres pays ouest africains avaient donné du matériel au Mali dès les débuts de cette guerre par ce que la france faisait tourner le peuple malien, on en serait pas là"
      Mais si l’on vous suit bien (ce qui n’est pas toujours aisé), il aurait fallu fournir Hamadou Sanogo en matériel (qu’on suppose militaire, vu la teneur de votre propos).
      Qu’en aurait-il fait alors ? Massacrer davantage de bérets rouges, favorables au régime démocratique ? Pas reprendre le nord en tous cas, car le nord, Sanogo, il s’en foutait pas mal.

      Répondre à ce message

    • Le 8 janvier à 12:16, par monsieur En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Mettre fin à la servitude

      Vous êtes totalement dans le faux.
      De l’aveux des autorités maliennes, l’armement de l’armée malienne est à 80% russe (bien avant le dernier putch militaires). Je suis sûr que celui du Burkina aussi. Le Niger vient d’acheter des armes et des drones en Turquie et en Russie.
      D’où tenez nous que la France nous empêche d’acheter des armes pour nous défendre ?

      Répondre à ce message

  • Le 6 janvier à 14:27, par KAMBOU En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Mettre fin à la servitude

    Il faudrait aussi que nous fassions appel aux ingénieurs et techniciens afin de développer le volet ingénierie dans l’armée.
    Qu’est ce qui nous empêche de fabriquer certaines armes nous même ?

    Répondre à ce message

  • Le 6 janvier à 15:11, par Le patriote burkinabè outré et écoeuré En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Mettre fin à la servitude

    De la poudre aux yeux oui ! Une chose est d’avoir des difficultés pour acquérir des matériel militaire et des armes de pointe tels que les hélicos de guerre et le matériel pouvant détecter l’ennemi à des kilomètres à la ronde, une autre est de dormir sur les informations précieuses et précises (lieu de regroupement des terroristes, nombre, armement, intentions, lieu à attaquer,...) données par les services de renseignement à la hiérarchie (Rock, ministre de la défense, Chef d’Etat major général des armées, Chef d’Etat major des armées de l’air) qui ne réagit pas pour donner l’ordre de tirer et les terroristes viennent tuer bêtement nos populations, nos VDP et nos FDS.

    Rock, le ministre de la défense, le Chef d’Etat major général des armées, le Chef d’Etat major des armées de l’air, etc. doivent répondre devant la justice pour haute trahison et condamné lourdement comme il faut pour non assistance à personnes en danger. C’est tout. Comment on peut faire ça à son peuple ? Fermer les yeux sur des gens qu’on tue sauvagement sous nos yeux et dire que ça ne fait rien et que d’être résilient et patati et patata ? C’est cruel.

    Répondre à ce message

  • Le 6 janvier à 15:13, par Lagitateur En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Mettre fin à la servitude

    Merci mon frère Tanga pour ce point de vue qui annonce notre combat. J’irai plus loin pour dire que nous devons quitter le Franc CFA. C’est à cause de cette monnaie de servitude que la France peut bloquer nos achats, sinon comment ? Notre liberté viendra de la rupture avec ctte monnaie.
    Selon certaines informations, les terroristes font leurs achats avec des billets craquants. D’où viennent ces biillets tout neufs ? Nous ne sommes pas des idiots ici. Si la France ne veut pas nous aider franchement, qu’elle rentre dans l’Exagone avec ses soldats. Bolloré est en train de quitter l’afrique, c’est déjà un signe. Lui au moins, il a compris très tôt.

    Répondre à ce message

  • Le 6 janvier à 15:28, par Abdoulaye En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Mettre fin à la servitude

    Belle analyse.Il fo rapidement tourné la page de cette France et cherchons notre souveraineté en équipant notre armée de l air que ça soit wrangner ou Lewis que le gouvernement signe avec qui il veut le peuple est là on s en fou de l international la priorité c est le Burkina Faso. Pour éteindre le feu 🔥 on a pas besoin de l eau minérale.

    Répondre à ce message

  • Le 6 janvier à 15:30, par Burkindi En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Mettre fin à la servitude

    Cette coopération fera bientôt 10 ans, d’abord le Mali ensuite le Burkina et le Niger avec des résultats plus que catastrophiques. On n’a pas besoin d’être expert pour comprendre que notre salut ne viendra pas de cette coopération avec la France qui contrairement à d’autres pays colonisateurs ne veut pas nous rendre notre pleine indépendance. Comment peut-on parler de souveraineté et ne pas être en mesure de nous procurer des biens et équipements essentiels pour notre survie sans l’accord d’un autre pays ? Un père ne peut pas se prévaloir d’un tel droit sur son fils adulte encore une nation sur une autre. Malheureusement nos pays font l’affaire de la France en restant divisés face à elle, un pays dont le pouvoir de nuisance et de manipulation n’est plus à démontrer. Pour preuve, regardez la Lybie, le Mali et aujourd’hui notre pays car toutes ces situations sont liées. Elle arrive même à s’offrir le soutien d’autres pays occidentaux dont la complicité doit également être décriée.
    Il nous faut prendre des décisions courageuses même si elles seront douloureuses car on ne peut guérir d’une plaie purulente sans vivre la douleur passagère de nettoyage et désinfection. J’adhère aux propositions de BATIONO, mieux nous devons nécessairement être solidaires des peuple et état maliens et fédérer nos forces pour mener cette lutte.

    Répondre à ce message

  • Le 6 janvier à 15:34, par BackToMyRoot En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Mettre fin à la servitude

    Il n’y a pas d’Etat souverain sans une souveraineté monétaire. C’est bien clair et tous les monétaristes de bonne foi s’accordent à le dire. Mais au-delà du franc CFA qui freine de développement des pays comme le nôtre à cause de cette maudite convertibilité garantie par la France, nous devons avoir une profondeur stratégique en attendant de nous défaire de ce nazisme monétaire qui tire son souffle même dans cette servitude volontaire dans laquelle nos dirigeants actuels se complaisent.
    Parlons de profondeur stratégique, voici un pays comme le BF avec 17 mines d’or officielles en exploitation, mais ne dispose même pas d’un seul ligot d’or en réserve dans une banque ni les prochaines générations ni pour face une crise mondiale de quelque niveau que ce soit. Nous vivons au jour le jour sans aucune vision, l’essentiel est de se remplir les poches, commander les V8 et vire l’instant t. Un tel pays ne peut faire face à aucune crise aussi minime soit-elle. Le Mali n’a pas attendu que la France convertisse son franc CFA avant de se payer les armes russes, ils auraient attendu dans ce cas toute une éternité. Le Burkina souffre de deux choses à mon avis, à savoir l’insouciance envers les prochaines générations et le manque de gouvernance vertueuse. II est temps que nos dirigeants prennent conscience des enjeux réels et existentiels de ce siècle pour notre pays, il n’aura pas de place pour les pays qui veulent rester spectateurs ou des mendiants larmoyants toujours à attendre l’occident. Prenons conscience que nous avons le devoir de transmettre un patrimoine solide aux prochaines générations, c’est la seule façon pour nous de vaincre l’adversité qui nous ait imposée en ces moments et dans les moments à venir.

    Répondre à ce message

    • Le 8 janvier à 12:27, par monsieur En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Mettre fin à la servitude

      Ouvrez les yeux bon sang ! C’est du mensonge cette histoire d’obligation de passer par la france pour acheter. Comment ont fait les Maliens pour avoir 80% de matériels russe dans leur équipement militaires ? Comment font les maliens pour payer les troupes de Wagner ? Comment fait le Niger pour acheter ses armes et drones Turque et russe ?
      Le CFA n’y est pour rien dans nos soucis

      Répondre à ce message

  • Le 6 janvier à 17:49, par Toe En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Mettre fin à la servitude

    Je suis fière que notre presse se réveille, de telle dénonciations pourront faire tâche d’huile les lignes vont bouger RFI fait la propagande de sont état (France) et chez nous c’est le contraire

    Répondre à ce message

  • Le 6 janvier à 18:38, par Sidpawalemde Sebgo En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Mettre fin à la servitude

    Mais oui, mais oui...

    Quand les FDS sur le terrain informent leur hiérarchie que des terroristes à moto se regroupent progressivement autour de leur camp et demandent des ordres, et que ces ordres trainent jusqu’à ce qu’ils soient attaqués par des ennemis supérieurs en nombre, c’est la faute de la France !

    Quand on est incapable d’approvisionner quelques détachements alors qu’un "simple" directeur provincial de l’enseignement de base gère des centaines d’écoles dispersés en ressources humaines et matérielles au quotidien, c’est clair que c’est à cause du franc CFA !

    Quand des supérieurs décident de "retenir" les primes de leurs soldats jusqu’à la fin de la mission, et rechignent à leur donner les armes et le matériel qu’ils réclament, comme ce qui a été relaté par des journaux sur le drame de Inata, c’est la faute de Roch Kaboré et du MPP, aucun doute là dessus !

    Quand des centaines de Burkinabè, mobilisés, soutenus matériellement par beaucoup d’autres, immobilisent un convoi français d’une centaine de véhicules, gardés par une centaine de soldats français armés jusqu’aux dents et appuyés par des hélicoptères, à Bobo, à Ouaga et à Kaya ; mais que quatre djihadistes sur deux motos font fermer les services de l’état et vider une commune du Nayala, c’est la faute de l’impérialisme international dont nous devons nous libérer de la servitude !

    Laissons la case, laissons le village brûler, et allons à la recherche du supposé pyromane. Si on le trouve, l’incendie s’éteindra de lui même, c’est une certitude ! Allons seulement...

    Répondre à ce message

    • Le 6 janvier à 20:29, par Zot En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Mettre fin à la servitude

      Tu es un dix, rien que la vérité. On laisse notre case brûler au lieu de l’éteindre et on cherche des poux sur un crâne rasé. Vraiment 4 terroristes font fuir tout un village avec deux vieilles kalachnikov et on trouve que c’est la faute de la France, comme tu l’as dit, allons seulement.

      Répondre à ce message

    • Le 6 janvier à 23:56, par l’Africain En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Mettre fin à la servitude

      Mon ami,
      Je crois que tu es hors sujet bien que probablement il y’ai des vérités dans ce que tu décris. L’article parle de la nature ambiguë de la france avec les pays du Sahel en rapport au terrorisme et non sur les disfonctionnements au sein de l’armée. C’est certain qu’après plus de 8 ans de coopération avec cette france le problème ne semble pas s’arranger mais au contraire est devenu un " cancer ". A cette situation s’ajoute le fait que plusieurs membres de gouvernements de pays du Sahel disent la même chose, a savoir qu’ils ont des pressions ( des oppositions ) de la part de cette france pour acheter du matériel militaire. Au vu de ce constat, c’est évident qu’il faut diversifier nos partenariats, chercher d’autres partenaires.
      Sur un tout autre sujet, c’est incontestable qu’il faut se débarasser du franc CFA si on veut notre souveraineté monétaire.

      Répondre à ce message

    • Le 8 janvier à 12:34, par monsieur En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Mettre fin à la servitude

      Merci pour la clairvoyance mon frère. De la poudre aux yeux seulement cette histoire de France et de CFA. Nous sommes tellement pleins de laxisme et de manquements de tout genre et dans tous les domaines que c’est même une chance pour nous de ne pas avoir à gérer en plus notre propre monnaie. C’est honteux de l’avouer mais c’est la réalité. Le Burkina seule avec sa monnaie perso dans une situation pareille, nous serions foutu. Une miche de pain coûterait un sac de 100 kilos en monaie locale

      Répondre à ce message

  • Le 7 janvier à 01:39, par MyMy En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Mettre fin à la servitude

    - @Jérémie Yisso BATIONO : MON PAUVRE..., DEPUIS 2016 QU’ON VOUS DIT CELA, LE POUVOIR FINANCIER DU MPP VOUS INTERDISAIT LA MOINDRE RECEPTION. POURQUOI CETTE SUBITE LUMIÈRE, ALORS QUE NOUS SOMMES EN TRAIN DE PERDRE SÉRIEUSEMENT ET DOULOUREUSEMENT CETTE GUERRE ?
    C’EST APRES TANT DE MORTS ET DE KM2 NATIONAUX PERDUS, QUE VOUS VOUS RÉVEILLEZ ?! J’AI VRAIMENT HONTE.

    - M. BATIONO, VOUS ÊTES TRÈS LOIN DE LA RÉALITÉ GÉOPOLITIQUE.
    CE N’EST PAS AVEC M. ROCH KABORE QUE NOUS GAGNERONS CETTE GUERRE. CA..., C’EST UNE VÉRITÉ QUE MÊME UN ÉLÈVE DE MATERNEL SAIT ET COMPREND. SON REGIME ET LUI SONT LA SECONDE FACE DU TERRORISME. (Si Simon Compaoré était vraiment un patriote ; surtout après ce qu’il a fait au colonel Barry qui pouvait aider à sauver le Burkina jusqu’en 2017..., il serait resté au Burkina pour faire face au peuple. Il n’a pas fuit ? Dans ce régime, ils sont tous comme cela...) MAIS, ILS SONT CONTENTS DE MANGER ET PILLER. ET NOUS, NOUS SOMMES Bèèè bèèèè... ILS N’ONT RIEN A FAIRE DU BIEN DU BURKINA..

    AVANT LA FIN DE SON MANDAT ENCORE USURPÉ (à moins qu’un "Goïta" ne nous débarrasse chirurgicalement de cette malédiction au sens pur et dur du terme), ET A CE RYTHME, CERTAINES PERIPHERIES DE OUAGADOUGOU SERONT DES "NO MAN’S LAND".

    - FRANCHEMENT, IL FAUT REMONTER LOIN DANS L’HISTOIRE DE L’HUMANITÉ POUR VOIR UN TEL ETAT "LAISSE-GUIDON".

    Répondre à ce message

  • Le 7 janvier à 06:01, par HUG En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Mettre fin à la servitude

    Feu Ladji yoro à passé son temps à demander de l aide pour combattre les terroristes en vain.La suite on l a connait.Pourtant il était connu pour son engagement.Allons seulement

    Répondre à ce message

  • Le 7 janvier à 06:50, par le juste En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Mettre fin à la servitude

    Je trouve l’analyse n’est pas complete. Le vrai probleme dans nos pays ce n’est pas le colon mais nous les africains qui sommes des viperes pres a mordre sont prochains a cause des interres personnels.Nous n’avons pas de scrupule pour coperer avec le diable si cela nous arrange. Plus de 98% des terroristes sont nos freres qui ont décidé de nous tourner le dos sans oubliier ceux qui profitent d’eux en ecoulant la marchandise et n’oublions pas le ravitaillement en essence. Certains d’entre nous sont coupables parcequ’ ils connaissent des gens qui collaborent avec les terroristes mais ne veulent pas les denonces parceque se sont leur parent ou leur amis.L’armement des terroristes vient des conflicts actuels en Lybie, Syrie et l’Irac et ne sont pas payés en fcfa mais avec notre or qui est exploite par les terroristes dans les zones qu’ils occupent. la solidarite nous manque pour regler cette situation. Partout en afrique on a le meme probleme du Soudan, la Somalie, le Congo, la Centrfique, le Nigeria et le Mali pour ne siter que cela. La Mauritanie est le seul pays en afrique de l’ouest ou les groupes terroristes peuvent divaguer comme ils veulent sans etre inquieter comme cela l’etait au temps de Blaise. Les terroristes qui sont répoussés par l’armée malienne se réfugient en Mauritanie qui interdit l’armee malienne de rentrer sur son territoire.

    Répondre à ce message

    • Le 7 janvier à 12:55, par Sidpawalemde Sebgo En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Mettre fin à la servitude

      Les cinq pays du G5 Sahel (Burkina, Mali Niger, Mauritanie, Tchad) ont un accord de "droit de poursuite" pour poursuivre les terroristes en traversant leurs frontières respectives. Sans cela la force G5 Sahel est inopérante.

      Des pays non-membres du G5 Sahel (Cote d’Ivoire, Togo, Bénin, Ghana, Nigeria, Cameroun) donnent des autorisations ponctuelles dans le même objectif à leurs voisins.

      Le pays le plus "jaloux" de ses frontières, l’Algérie, et qui a dans le passé donné asile à des chefs djihadistes notoires, a finalement trouvé un accord avec le Niger pour sécuriser sa frontière de son coté et coopérer avec les nigériens en cas de poursuite.
      L’Algérie a aussi dans son récent changement de constitution permis à son armée de traverser ses frontières pour intervenir en cas de nécessité.

      Je le répète encore : Arrêtons de fuir la réalité et de vouloir toujours ACCUSER LES AUTRES (France, Mauritanie, etc) d’être la cause de nos problèmes au lieu de les affronter !

      Répondre à ce message

  • Le 7 janvier à 07:56, par Tig-Ré En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Mettre fin à la servitude

    Je suis en désaccord avec cet article et beaucoup de commentaires.
    Si le Mali est dans cette situation c’est de la faute aux maliens qui pendant des années n’ont donné comme seule perspective à leurs enfants que d’aller être éboueurs ou femme de ménage en France.
    Je vous rappelle que le problème du Mali a commencé par la rébellion touareg qu’ils n’ont pas su résoudre. Personne n’a demandé aux maliens de faire appel à une force étrangère pour les sauver.
    Aujourd’hui encore au lieu de compter sur eux même, ils préfèrent faire appel à de nouveaux maitres pour remplacer les anciens.
    Les militaires au pouvoir feraient mieux de prendre exemple sur le premier ministre éthiopien qui a pris la tête des troupes pour faire face aux rebelles, plutôt que de se donner 5 ans de pouvoir supplémentaires.
    S’ils pensent qu’ils représentent la volonté du peuple malien, ils n’ont qu’à organiser les élections et se faire élire au lieu de fatiguer les gens avec de faux problèmes.
    Ils peuvent faire une transition de 30 ans s’ils veulent, c’est leur problème. Seulement la CEDEAO appliquera ses règles.

    Répondre à ce message

  • Le 7 janvier à 10:25, par KingBaabu En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Mettre fin à la servitude

    ’’Au niveau du vecteur aérien, il est impératif de moderniser la flotte de l’armée de l’Air. Il faut passer des unités devant servir pour des missions de formation, de liaison et d’attaque légère à des appareils à hélice, équipés de mitrailleuses capables d’embarquer des tonnes de charges offensives (roquettes, missiles,..).’’ Quelle platitude ! Mon cher, il faut laisser les questions d’armement aux spécialistes, c’est mieux...

    Répondre à ce message

  • Le 7 janvier à 11:50, par ancien En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Mettre fin à la servitude

    Ne vous réveillez pas hein ! continuez à chanter la France, la France, la France. Hypocrisie quand tu nous tiens ; chasser la France et c’est une autre puissance qui va nous dominer si nous ne sommes pas à mesure de prendre notre destin en main.
    Un pays où tout le monde est devenu voleur et fenian, comment peut-on avancer ? on veut être bien payé à ne rien faire.
    Foutez la paix a la France ! Regardons nous en face et refondons notre société. Merde ! ! !

    Répondre à ce message

  • Le 8 janvier à 01:24, par Mme KINI En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Mettre fin à la servitude

    Et si pour une fois nous arrêtions de nous poser des questions stupides sur Barkhane ou la France et que nous nous concentrions sur nos armées qui elles nous doivent des comptes sur l’utilisation de nos fonds au nom de la lutte antiterroriste ? et si pour une fois nous arrêtions de nous abriter derrière la France pour affronter clairement toutes ces tares qui rendent notre armée inefficace contre à peine quelques centaines de terroristes ?
    la présence de Barkhane ne nous empêche tout de meme pas de réfléchir à de bonnes stratégies. est ce donc la France qui nous oblige à être si peu rigoureux dans la gestion de cette histoire de terrorisme dans nos provinces ? ou alors l’impérialisme français nous abrutit par sa seule présence dans notre pays ?
    la France et le CFA, les deux bons gros prétextes que les francophones d’Afrique ont trouvé pour rester médiocres, laxistes et corrompus dans tout les domaines.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Kémi Séba : Doit-on réellement l’interdire de territoire ?
Burkina/Insécurité : Une citoyenne interpelle sur la situation et l’ampleur des femmes victimes de viol
Humeur : « Pour la première fois de ma vie, j’ai peur pour mon pays »
Côte d’Ivoire : Mort de Amadou Soumahoro, président de l’Assemblée nationale
Crise à Béguédo : De la responsabilité collective à la faute des individus
100 jours du président Damiba : Analyse périscopique
Absence d’alternative politique crédible au Burkina Faso : Et si les « forces du progrès » s’engageaient résolument dans la bataille…
Drame d’Inata : Le rapport révèle qu’il y avait des vivres sur le site
Maison à usage de bureaux pour les enseignants-chercheurs retraités de l’Université Joseph Ki-Zerbo : Comment le débat d’idées vire au dénigrement d’un collègue ?
Point de vue : Qu’est-ce qu’un panafricaniste ?
Réconciliation nationale au Burkina Faso : Si j’étais un bourreau ou une victime
Incivisme : Chaque Nation fabrique ses citoyens, bons, comme mauvais
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés