Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «On ne peut penser à être acceptable aux yeux des autres avant de l’être pour nous-mêmes.» MALCOLM X

Technologie : Séminaire national sur l’intelligence artificielle

Accueil > Actualités > Multimédia • LEFASO.NET • lundi 29 novembre 2021 à 12h00min
Technologie : Séminaire national sur l’intelligence artificielle

Il s’est tenu du 25 au 26 novembre 2021 à l’université Norbert Zongo, un séminaire national sur l’intelligence artificielle. Avec pour thème, "Promouvoir la recherche et l’intelligence artificielle dans l’écosystème du numérique au Burkina", ce séminaire se voulait un cadre de partage de connaissances et de bonnes pratiques pour les acteurs de ce milieu.

Le Burkina Faso fait face de nos jours à de nombreux défis dans les domaines tels que l’agriculture, l’éducation, la santé, la démographie, la sécurité et l’économie. En réponse à ces nombreux défis, plusieurs initiatives et réalisations ont vu le jour sur l’intelligence artificielle au Burkina. A en croire Dr Frédéric Ouédraogo, enseignant chercheur à l’université Norbert Zongo, président du comité d’organisation, des recherches en informatique et sur des thématiques de l’intelligence artificielle s’effectuent depuis plus de cinq ans dans les laboratoires. Cependant, bien que des résultats soient publiés, il n’existe pas de cadre de rencontres périodiques pour faire le point des travaux et fédérer les synergies.

Dr Frédéric Ouedraogo, enseignant chercheur à l’université Norbert Zongo, président du comité d’organisation

C’est dans cette optique que se sont tenus à l’université Norbert Zongo du 25 au 26 novembre 2021, ce séminaire qui se veut un cadre de concertation pour les principaux acteurs qui travaillent sur l’intelligence artificielle au Burkina. Ce cadre permettra aussi de donner une visibilité aux résultats des travaux scientifiques. « Nous aurons des communications de scientifiques qui vont présenter leurs résultats de recherche. Nous aurons aussi des professionnels de l’intelligence artificielle qui vont présenter leurs produits. Et il y a des étudiants qui s’initient à la recherche, qui vont faire des communications sur leurs thématiques de recherche ». Voilà, entre autres, les points à l’ordre du jour, selon Dr Frédéric Ouèdraogo.

Photo de famille des acteurs du monde de l’intelligence artificielle

En effet, il s’est agi durant ces deux jours de faire un état des lieux des différents travaux de recherche sur l’intelligence artificielle au niveau national ; de recenser les besoins et problématiques du pays relevant de l’intelligence artificielle (IA) ; de susciter la collaboration sur des projets portant sur des thématiques de l’IA ; et de former les participants à l’utilisation des outils de l’IA. « Il faut d’abord commencer à former à la base, dans les écoles doctorales existantes, les laboratoires existants. Les salles de recherche doivent être partagées afin de permettre à ceux qui veulent être formés, de s’imprégner et d’être au diapason de l’évolution de la technologie », a signifié Pr Frédéric Ouattara, président de l’université Norbert Zongo.

Pour lui l’intérêt de ce séminaire vient du fait que le monde actuel est gouverné par l’intelligence artificielle, et le Burkina Faso ne doit pas être en reste de cette évolution. « Mon souhait est qu’au sortir de ce séminaire, tout le monde soit bien informé, que les participants sachent définir ce que c’est que l’intelligence artificielle, mais aussi qu’ils comprennent les enjeux qui s’offrent à eux en tant qu’étudiants et futurs praticiens de ce domaine », a-t-il dit, tout en remerciant les initiateurs de ce séminaire qui permet d’informer les différents acteurs du milieu sur l’évolution de la technologie au plan mondial.

Prince Omar
lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 30 novembre 2021 à 21:39, par Dibi En réponse à : Technologie : Séminaire national sur l’intelligence artificielle

    L’Intelligence Artificielle, c’est avant tout l’Intelligence des Êtres Humains !
    Et ce qui nous sauvera chez nous, c’est l’intelligence collective de notre peuple, de nos intellectuels les plus aguerris, armés de sciences, de culture et de conscience critique et éthique ; de nos hommes politiques dédiés au service de notre peuple et non à la corruption, l’incompétence, le clanisme ethnique, le féodalisme obscurantiste ; c’est dis-je, ce qui nous sauvera et non des robots dédiés à la prédation des richesses des nations ou au vol des voix lors d’élections truquées.
    De là, je crains que vous ne travailliez pour d’autres comme Macron, dans de tels ateliers au moment où le terrorisme criminel obscurantiste menace l’avenir de la Nation. Et au moment où nos concitoyens sont par millions devenus de réfugiés internes ; et où des centaines de milliers d’enfants sont privés d’écoles, de soins de santé, de ressources détruites de leurs parents.
    Jeunesse nantie du Burkina-Faso, on comprend votre intérêt pour l’IA. C’est agréable et distractif de tel joujou ! Mais il y a sans doute d’autres urgences à conduire que celle-là qui vous mobilise et dont la possibilité dépend de l’existence même de l’Etat et de la Nation !
    Rêvez oui ! Mais arrêtez de rêver sur les terres des autres, en mettant la charrue devant les bœufs !
    C’est plutôt l’inverse à faire, pour être sérieux et non un brouteur frauduleux de comptes bancaires !
    Na an lara, an sara !

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2021 à 14:18, par Ahmed Elyaagoubi En réponse à : Technologie : Séminaire national sur l’intelligence artificielle

    Bonjour
    La dynamique concrétisée par des chercheurs du Burkina Fasso portent sur des thématiques nouvelle génération hautement prisées en éducation et formation.
    Certes , l intelligence émotionnelle, l intelligence collective et la réalité augmentée sont autant de créneaux innovants qui doivent rapprocher enseignants universitaires et professionnels de l’enseignement scolaire pour co construire un savoir opératoire qui soit en mesure d ’insuffler réseautage innovation , efficacité et groupes de travail pour expérimenter de nouveaux paradigmes pédagogiques alternatifs et gagnants.
    Ainsi élèves et enseignants se verront accompagnés et encadrés pour enseigner /apprendre autrement en quête de profils meilleurs , d ’entrée et de sortie .,incontournables pour une employabilitė personnalisée et compétitive .
    Je reste disponible et disposé á collaborer dans cette optique.
    Cordialement
    Expert en didactique et méthodologie du clé
    Concepteur de projets innovants en éducation et formation .

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Expulsion de Fanny Kabré : Le gouvernement burkinabè regrette l’acte et réaffirme son engagement à préserver la liberté de la presse
Journaliste expulsée du meeting de Kémi Séba : Les organisations professionnelles des médias dénoncent « un manque de respect et de courtoisie à l’endroit du peuple et des autorités burkinabè »
Centre-est : Les journalistes des éditions Sidwaya renforcent leurs capacités
Digitalisation au Burkina : Du matériel informatique remis à quatre universités
Lutte contre la Cybercriminalité : Un réseau de présumés auteurs d’actes d’avortement et de proxénétisme mis aux arrêts
Service d’information du gouvernement : Jérémi Sié Koulibaly, nouveau coordonnateur, installé dans ses fonctions
Lutte contre la cybercriminalité : Des acteurs de la police judiciaire et de la gendarmerie à l’école de la gestion des infractions
Votre journal Courrier confidentiel N° 270 est disponible chez les revendeurs de journaux
Technologie au Burkina : SAFLAN, le nouveau logiciel révolutionnaire dans le domaine des recharges téléphoniques
Achat de drones dans la lutte contre l’insécurité : « Avoir de l’argent ne suffit pas », soutient l’expert Younoussa Sanfo
Protection des données à caractère personnel : La CIL outille le personnel du groupe scolaire l’Académie de Ouagadougou
Médias au Burkina : Dr Cyriaque Paré propose une labélisation des médias en ligne pour plus de crédibilité
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés