Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La valeur du pardon se mesure à la gravité de la faute pardonnée» Charles Blé Goudé

Burkina : Une démisson du président du Faso plongera le pays dans une crise politique grave, avise Édouard Zabré du FFS

Accueil > Actualités > Politique • Lefaso.net • jeudi 25 novembre 2021 à 22h45min
Burkina : Une démisson du président du Faso plongera le pays dans une crise politique grave, avise Édouard Zabré du FFS

C’est au tour de la situation nationale que le Front des Forces sociales (F.F.S) a, dans l’après-midi de ce mercredi 24 novembre 2021 à son siège national sis quartier Goughin, Ouagadougou, animé une conférence de presse au cours de laquelle, ses responsables ont invité les populations à ne pas se tromper de combat.

"Sorti des classiques attentats et attaques avec revendication, le terrorisme au Burkina Faso est devenu l’œuvre de personnes assoiffées de sang, avides d’argent et motivées par la désarticulation de notre tissu social et la défaillance de nos institutions. C’est pourquoi, nous assistons, çà et là, à des tueries barbares et lâches, à des vols de bétails, aux paillages des pauvres populations, à la destruction des infrastructures, etc.", a, par la déclaration liminaire, cartographié le président du F.F.S, Édouard Zabré.

Pour les responsables du parti, plus que son lourd bilan, l’attaque d’Inata heurte sur la manière même dont ont été fauchés les soldats. "Comment comprendre que pour des gens qui s’adonnent jour et nuit, corps et âme, pour permettre à la nation de rester debout, on puisse épiloguer sur leurs rations alimentaires ou leurs primes ?", s’indignent Édouard Zabré et ses camarades co-conférenciers, condamnant ce qu’ils qualifient d’actes de laxisme et/ou d’irresponsabilité.

Les conférenciers, observant un instant pieux en la mémoire des victimes des attaques.

Mesurant la gravité de la situation que connaît le pays, les responsables du F.F.S estiment qu’il est "grand temps de changer le fusil d’épaule".
Pour eux, le gouvernement a tout fait pour que ça marche. Ils en veulent pour Illustration, l’adoption de la loi de programmation militaire, le recrutement de personnel miliaire et civil (volontaires pour la défense de la partie), l’acquisition de matériel.

"Il est temps d’extirper de nos rangs, les suppôts, les complices ou les incompétents pour donner la place à des personnes intègres et résolument engagées pour l’atteinte de notre objectif ultime qui est de bouter hors de nos frontières, l’hydre sanguinaire et assurer à nos populations, la quiétude dont elles ont besoin pour amorcer les sillons de développement de notre nation", recommandent-ils, saluant d’ores et déjà la décision du président du Faso de mette en place une commission d’enquête pour situer les responsabilités.

Les responsables du F.F.S, parti membre de la majorité présidentielle, requièrent une accélération de la dynamique d’enquête afin de redonner espoir à tous ceux qui se sacrifient au quotidien pour assurer l’intégrité du territoire et la stabilité des institutions.

"Nous ne devons pas nous tromper d’adversaire ni de cible, car l’objectif de nos ennemis est de créer la panique, la psychose et la confusion pour nous opposer les uns aux autres afin de remettre en cause notre vivre-ensemble légendaire et les acquis démocratiques arrachés de hautes luttes.

D. g. à d. : Soukalo Batiéné (secrétaire général), Édouard Zabré (président du parti), Claude Ouédraogo (responsable à la communication) et Lazard Bakouan (secrétaire général adjoint).

Comment comprendre alors que dans cette situation qui requiert l’union sacrée autour du Chef de l’État et de nos Forces de défense et de sécurité pour vaincre les forces du mal, des officines réclament à cor et à cri, la démission du président du Faso, garant de la stabilité des institutions ? Tous ceux qui, de façon péremptoire, réclament la démission du président du Faso, feignent d’ignorer qu’une telle aventure plongera notre pays dans une crise politique grave qui contribuera à renforcer les desseins macabres des forces du mal qui profiteront pour anéantir notre pays", décline sous forme d’interpellation, Édouard Zabré.

De l’avis des conférenciers, le président Roch Kaboré ne peut, à lui seul, être la solution. "Nous sommes tous la solution. En tant que républicains, il faut faire front commun. Il faut qu’on continue de faire confiance au président du Faso. Le président du Faso doit se sentir soutenu. Pour nous, le Chef de l’État est encore l’homme de la situation, c’est à lui que le peuple a accordé sa confiance en le plébiscitant (à la présidentielle du 22 novembre 2021, ndlr). (...). Il y a des gens qui sont aguerris à la lutte, des gens qui sont formés à la défense du territoire national. Le rôle du Chef de l’État, c’est de leur octroyer les moyens nécessaires à pouvoir tenir fermement la maison et c’est ce qui est en train d’être fait ", a clarifié Édouard Zabré.

Oumar L. Ouédraogo

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 24 novembre à 20:04, par Yako En réponse à : Burkina : Une démisson du président du Faso plongera le pays dans une crise politique grave, avise Édouard Zabré du FFS

    Alternative à la démission c’est quoi ? Attendre que le pays se disloque ? Franchement vous n’avez pas encore pris conscience de L’ampleur de dégâts que ce régime a causé au pays Il faut oser, on ne dissuade pas un malade de changer de thérapie lorsque celle-ci ne marche.Votre tentative de demobiliser le peuple s’apparente à une tentative de demoralisation des troupes en temps de guerre. Yako

    Répondre à ce message

    • Le 24 novembre à 21:13, par A qui la faute ? En réponse à : Burkina : Une démisson du président du Faso plongera le pays dans une crise politique grave, avise Édouard Zabré du FFS

      Bien dit. Qu’est-ce qu’on n’a pas tenté ? Privation des libertés, couvre-feux, changements CEMGA, etc.
      Enfin le monsieur en tant que politicien accosté au bateau MPP ne pense qu’à lui en résumant le problème à une crise politique. Nous, nous pensons aux crises sécuritaire et de corruption dans lesquelles on s’enfonce de jour en jour, comme le chante Corneille "chaque jour comme le dernier".
      Le problème de Roch : tous ses copains sont soit des enfants gâtés, qui vivent sur une autre planète, soit des gens qui n’ont aucune pitié ni aucun respect ni aucune peur de Roch. Ils font n’importe quoi en sachant qu’il n’y aura aucune conséquence

      Répondre à ce message

    • Le 24 novembre à 21:35, par Tig-Re En réponse à : Burkina : Une démisson du président du Faso plongera le pays dans une crise politique grave, avise Édouard Zabré du FFS

      La solution serait que vous vous enrolez comme VDP.
      Dites moi, depuis le début de la guerre vous avez fait quoi à part gueuler ?

      Répondre à ce message

    • Le 25 novembre à 02:05, par Sacré Burkinabè En réponse à : Burkina : Une démisson du président du Faso plongera le pays dans une crise politique grave, avise Édouard Zabré du FFS

      Les objectifs des terroristes sont :
      *saper le moral du peuple par les attaques,
      *affaiblir l’État(fermetures des administrations,des écoles,des commissariats, gendarmeries et camps militaires),
      *manipuler l’opinion publique par de fausses informations(appelé aussi fake news) pour provoquer un soulèvement où une révolte populaire,
      *créer le désordre dans le pays par la chute de nos institutions,
      *s’emparer du pouvoir.

      Constatant chaque jour nos divisons,j’ose dire que les terroristes ont franchi des étapes importantes et si nous refusons de nous unir sur l’essentiel,c’est à la chute du Burkina Faso que nous assisterons.

      Tous, nous avons vu les images en Afghanistan des populations désespérées, affolées dans cet aérogare militaire s’accrochant aux avions à leurs décollages dans le seul but de fuir leur propre pays,l’Afghanistan.

      Comme nous aujourd’hui,le peuple Afghan a refusé de combattre, vivant dans l’insouciance quotidienne d’un pays en guerre..
      Comme nous aujourd’hui,par fierté naïve où par quel ’’nationalisme’’,le peuple Afghan a préféré les talibans aux Américains pourtant venus les aider par le sang, la sueur et des milliards de dollars d’investissements.

      Mais hélas, aucun peuple quelque soit sa générosité et sa puissance militaire,ne peut remplacer un autre peuple qui refuse ces devoirs fondamentaux envers son pays.

      L’Afghanistan est à terre aujourd’hui.
      Tous les droits acquis pendant 2 décennies à l’aide des américains et de la communauté internationale se sont évaporés.
      Les droits sont bafoués par les talibans avec l’interdiction de travailler pour les femmes, la non scolarisation à l’école pour les filles.
      L’armée afghane, elle,formée et équipée par les américains à des coups de millions de dollars c’est volatilisée sans combattre.
      Pour survivre où subvenir aux besoins élémentaires quotidiens de la vie,des pères de famille sont amenés à vendre leurs propres filles encore mineures.

      Et les talibans continuent à dicter leurs charias,la communauté internationale avec raison ferme les yeux puisqu’on ne peut libéré un esclave qui refuse sa liberté.

      J’insiste sur le cas de l’Afghanistan pour attirer l’attention des uns et des autres sur les mêmes erreurs que nous sommes entrain de commettre dangereusement ici au Burkina Faso.

      Nous sommes avant tout des filles et fils du Burkina Faso,il n’existe pas un pur Burkinabè plus qu’un autre Burkinabè.Toutes et tous, nous n’avons que ce seul pays qui s’appelle BURKINA FASO.

      Défendons nos institutions qui sont les fondements essentiels qui tiennent notre pays comme des piliers et qui veillent à l’unité des filles et fils du Burkina Faso.
      Si nos institutions s’écroulent alors le Burkina Faso s’écroulera.

      Faisons donc très attention aux actes venant d’une partie de notre peuple qui très ’’jusqu’au boutiste’’,conduit l’ensemble du peuple dans sa décadence.
      Ce serait dommage,notre beau pays le Burkina Faso mérite mieux de nous qui sommes ses filles et fils.
      La patrie où la mort, nous vaincrons !
      Que Dieu bénisse le Burkina Faso et qu’il veille sur nos braves FDS et VDP.
      Que toutes celles et tous ceux partis dans cette guerre injuste avant notre tour, reposent en paix avec toutes nos gratitudes et reconnaissances pour leurs contributions à maintenir le Burkina Faso sur ses piliers essentiels.

      Répondre à ce message

      • Le 27 novembre à 02:14, par MyMy En réponse à : Burkina : Une démisson du président du Faso plongera le pays dans une crise politique grave, avise Édouard Zabré du FFS

        - @Sacré Burkinabè : LES ETATS-UNIENS NE SE SONT PAS RETIRES DE L’AFGHANISTAN. (Une "absence physique" d’une force d’occupation ne signifie pas "retrait effectif" en Géopolitique. C’est ce que fait aussi la France en Afrique depuis plus de 60 ans, et que certains qui se disent intellectuels africains ne comprennent toujours pas. _Surtout quand ils sont mariés à des vieilles tubabu-momies pour avoir des papiers de séjour_) NE CROYEZ PAS LES VIDEOS QUE VOUS VOYEZ.

        MIEUX..., LES USA SE SONT FAIT REMPLACER PHYSIQUEMENT PAR LEURS SUPPLÉTIFS TERRORISTES (2 groupes) DÉPLOYÉS DèS 2018 DE L’ASIE DU SUD, VERS L’OUEST ET CENTRAL. ET CE SONT EUX QUI PROVOQUENT DES ATTENTATS TERRORISTES, MÊME DANS LES MOSQUÉES AFGHANES, DEPUIS AOÛT 2021.

        - LES TROUPES-US DÉPLACÉES SONT REPOSITIONNÉES EN SYRIE ET IRAK (en régions Kurdes). LES OBJECTIFS SONT PLURIELS. PILLER LA SYRIE (pétrole) ET L’IRAK ; ET FAIRE DU CHANTAGE A LA TURQUIE, ETC.

        - TOUS LES PAYS VOISINS DE L’AFGHANISTAN SONT MOBILISES POUR AIDER LE PEUPLE AFGHAN. ILS ONT COMPRIS LE DOUBLE-PIÈGE ETATS-UNIEN.

        LE TRESOR PUBLIC AFGHAN EST VIDE. SON OR A DISPARU..., COMME EN IRAK, EN UKRAINE, EN GEORGIE, ETC. SES AVOIRS ET RESERVES QUI UTILISENT LES SYSTÈME SWIFT SONT CONFISQUES PAR LES USA.

        CONTRAIREMENT A CE QUE NOUS VOYONS TOUS, LE MATERIEL MILITAIRE ABANDONNÉ PAR L’ARMÉE-US EN AFGHANISTAN EST PAYE PAR LES AVOIRS, LES RESERVES ET L’OR PUBLICS AFGHANS QUE LES USA ONT PILLÉS, VOLÉS, ET/OU CONFISQUÉS. LE MATERIEL HAUTEMENT TECHNOLOGIQUE A ÉTÉ SABOTÉ. LES TALIBANS ONT TOUS LES PROBLÈMES DU MONDE POUR GÉRER L’AFGHANISTAN. ILS SONT TOMBÉS DANS LE PIÈGE-US. C’EST UN ART DANS LA GUERRE DE LA PART DU SECRETAIRE D’ÉTAT A LA DEFENSE Lloyd AUSTIN. (En 2 ou 3 mois, il a retourné militairement en faveur de son pays, une situation pourrie qui durait depuis 20 ans.)

        - LES AFGHANS QUI FUYAIENT VERS L’AÉROPORT ÉTAIENT TRÈS MAJORITAIREMENT DES TORTIONNAIRES LOCAUX FORMÉS PAR LES SOLDATS US, DES TRADUCTEURS, DES COLLABORATEURS CIVILS US..., CONTRE LES TALIBANS. EUX ET LEURS FAMILLES, FUYAIENT DONC LA REVANCHE LÉGITIME TALIBANE.

        - MÊME SI NOUS AUSSI SOMMES TOMBÉS DANS UN PIÈGE EN 2014, ÉVITONS LES COMPARAISONS QUI NE TIENNENT PAS LA ROUTE.
        BON WEEKEND A VOUS.

        Répondre à ce message

    • Le 25 novembre à 09:52, par Papa En réponse à : Burkina : Une démisson du président du Faso plongera le pays dans une crise politique grave, avise Édouard Zabré du FFS

      Continuez de rêver car le rêve est permis et gratuit, votre revanche n’aura pas lieu .Vous etes obligés de serrer la ceinture pour survivre car votre bailleur de fond sur qui vous comptiez pour vivre grâcement est au chaud sous la jupe de Chantale.Maintenant chacun doit vivre à la sueur de son front, finit les caviars et liqueurs que vous vous serviez sur le dos des contribuables.

      Répondre à ce message

  • Le 24 novembre à 21:02, par Kalonji rock En réponse à : Burkina : Une démisson du président du Faso plongera le pays dans une crise politique grave, avise Édouard Zabré du FFS

    #Comment comprendre alors que dans cette situation qui requiert l’union sacrée autour du Chef de l’État et de nos Forces de défense et de sécurité pour vaincre les forces du mal, des officines réclament à cor et à cri, la démission du président du Faso, garant de la stabilité des institutions ?#je me suis posé la meme question et ne trouve jusque lä pas de response. Pire d’autres reclament la prise par un coup d’etat, un coup d’etat qui doit etre perpetré par ceux la meme qui laisse la troupe sans ration. Ridicule.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre à 21:11, par Klamou En réponse à : Burkina : Une démisson du président du Faso plongera le pays dans une crise politique grave, avise Édouard Zabré du FFS

    Même Blaise Comparé est parti et le Burkina Faso est là.

    Seul le peuple est indispensable.

    Répondre à ce message

  • Le 25 novembre à 05:59, par Goaway En réponse à : Burkina : Une démisson du président du Faso plongera le pays dans une crise politique grave, avise Édouard Zabré du FFS

    Monsieur on s’eb fout ! Cabri mort n’a pas perd de couteau. On nous a toujours servi ce type de discours. "Si untel n’est pas là le monde s’arrete de tourner" Mais comprenez que le cimetiere est plein de gens indispensables.
    Que Roch demissonnne et nous mettrons notre transition a la Assimi en place. Bon vent Roch libere le fauteille. Le peuple donne, le peuple reprend.

    Répondre à ce message

  • Le 25 novembre à 07:29, par Wendmi En réponse à : Burkina : Une démisson du président du Faso plongera le pays dans une crise politique grave, avise Édouard Zabré du FFS

    Je préfère 1000 fois un régime d’exception avec un pays stable au plan sécuritaire qu’un régime pseudo démocratique gangréné par la mal gouvernance et incapable de nous sortir de l’ornière.

    Répondre à ce message

  • Le 25 novembre à 10:07, par yaako En réponse à : Burkina : Une démisson du président du Faso plongera le pays dans une crise politique grave, avise Édouard Zabré du FFS

    Humm ! Les gens qui ne pensent qu’à leurs ventres

    Répondre à ce message

  • Le 25 novembre à 11:56, par Citoyen En réponse à : Burkina : Une démisson du président du Faso plongera le pays dans une crise politique grave, avise Édouard Zabré du FFS

    Vous avez pleinement raison car vous n’avez pas certainement perdu un proche.Pour cela,vous pouvez faire la propagande des gens pour vos intérêts égoïstes mais les burkinabè sont maintenant fatigués d’enterrer leurs bras valides.Quel avenir pour le Burkina,si chaque jour il perd ses fils ?C’est dommage.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 09:17, par Sambiga En réponse à : Burkina : Une démisson du président du Faso plongera le pays dans une crise politique grave, avise Édouard Zabré du FFS

    Terrorisme = Créer la terreur ! Faire peur, créer la psychose.

    Et que font nos nobles activistes sur Facebook ? Faire peur au citoyen en postant des vidéos sur les terroristes, leurs attaques et textes contre le gouvernement !

    En aucun cas , j’ai vu une vidéo de leur part apportant un soutien à nos troupes. Ou en les encourageant !
    Si ce n’est que pour faire la publicité des terroristes ou propager des injures envers le gouvernement. Certes le gouvernement est incapable en ce moment, voir dépassé par les événements. Mais le chasser profitera à qui ???

    Ibrahima Maiga : que fait-il ? Fait peur aux gens et desinforme la population. Il est aux USA et c’est lui qu’on croit tout le temps au Faso ?? Les terroristes utilisent son canal pour semer la pagaille et faire peur au citoyen. Comment se fait-il que c’est lui qui a les dernières infos, sait où se fera la prochaine frappe des terroristes ? Et après le forfait, il a des vidéos ? Et connait le nombre exact de morts ? Poster des photos de morts et créer le désarroi dans la population !
    Réfléchissons quand même un peu.

    Aminata Rashow : vit en Allemagne, a répudié sa nationalité Burkinabé et a maintenant une autre nationalité. Et c’est elle qui envoie tout le temps des messages pour nous dire de prendre les rues le 27.11.2021 et demander la démission du président ?

    Au fait, ces deux là se prennent pour qui ? Ils jouent avec notre intelligence et certaines personnes naviguent sur la même vague avec eux. Pauvre de nous ! Vraiment dommage

    A quoi servira la démission du PF, si ce n’est que donner raison au terrorisme ? Ils avanceront plus rapidement ainsi et notre troupe sera complètement démoralisée.
    Que Dieu nous bénisse et protège le Burkina Faso

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 22:14, par Bonus En réponse à : Burkina : Une démisson du président du Faso plongera le pays dans une crise politique grave, avise Édouard Zabré du FFS

    Et pourtant le pays est deja dans le chaos. De quel chaos parle-t-on ?

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre à 16:22, par Dibi En réponse à : Burkina : Une démisson du président du Faso plongera le pays dans une crise politique grave, avise Édouard Zabré du FFS

    La débilité politique, la défense des intérêts de clans politiques stipendiés par le régime pourri, corrompus et incompétent Kaboré nous perdra, et vous E. Zabré du F. F. S. avec.
    L’incompétence et la corruption systémique du régime Kaboré, en plus de tous les soutiens affairistes comme vous autres sont les facteurs conjugués qui tueront ce pays, la nation commune. Ce régime et votre défense sont la cause interne de notre Effondrement ; le djihadisme et l’obscurantisme réligieux criminel en sont la cause externe. Votre positionnement ne sauve rien. Il dit simplement au compte de quelles forces sociales, vous vous agitez en entrepreneur politique réactionnaire et féodo-clanique. Et sans le savoir, vous êtes comme nombre de politiciens pourris, corrompus qui agitent les risques de l’inconnu politique devant les demandes populaires de dégagement de la pourriture qu’incarne R. MC. Kaboré. Et des pourritures comme vous et d’autres ne feront que faire gagner les Djihadistes et davantage effonfondrer la nation. Vos appels à prudence et sagesse nous coûteront cher. Et tenez les pour dits.
    Na an lara an sara !

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre à 05:21, par chasseur d’insurrescrocs En réponse à : Burkina : Une démisson du président du Faso plongera le pays dans une crise politique grave, avise Édouard Zabré du FFS

    De qui se moque-t-on en parlant de vide juridique ? On a vu la constitution burkinabè mise entre parenthèse (pour rester courtois) et remplacée par charte taillée sur mesure pour se partager les postes et les galons, ensuite transmettre le pouvoir au MPP (à travers une loi inique) mais le Faso n’a pas disparu.
    Au contraire, chaque de plus que passe ce régime MPP au pouvoir est un jour perdu pour le Faso.
    Honte à tous ces insurrescrocs en faso dan fani qui se prennent pour les plus intelligents.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Démembrements de la CENI : Les activités suspendues à compter du 10 décembre 2021
Mouvement « C’est le moment » : Un ex-militant dénonce « une exploitation abusive de son image » par Lefaso.net
Burkina Faso : Fatimata Sanou/Touré nommée médiateur du Faso
Message du président du Faso : « A partir de ce discours, nous avons retrouvé notre dignité de Burkinabè », félicite Aly Badra Ouédraogo, président du RPR
Burkina : Le président essaie de reprendre la main face aux mouvements de contestation
Burkina : L’opposition invite les forces de l’ordre à encadrer la marche du 27 novembre avec professionnalisme
Situation sécuritaire au Burkina : « Oui, j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré
Situation sécuritaire au Burkina : Le RPI préconise la création de pôles provinciaux de formation militaires
Situation sécuritaire au Burkina : « Les moments ne sont pas à des marches », lance Bala Alassane Sakandé, Majorité présidentielle
Burkina : Une démisson du président du Faso plongera le pays dans une crise politique grave, avise Édouard Zabré du FFS
Lutte contre le terrorisme : Le RPD appelle à plus de soutien aux FDS et un dialogue inclusif
Burkina : Trois partis politiques demandent à Roch Kaboré et à son gouvernement de tirer les conséquences de leur "échec total’’
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés