Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Pour progresser, il ne faut pas répéter l’histoire, mais en produire une nouvelle. Il faut ajouter à l’héritage que nous ont laissé nos ancêtres.» Mahatma Gandhi

Violences faites aux enfants : Un dialogue pour y mettre fin

Accueil > Actualités > Société • Lefaso.net • vendredi 22 octobre 2021 à 20h00min
Violences faites aux enfants : Un dialogue pour y mettre fin

Un dialogue de haut niveau pour mettre fin aux violences faites aux enfants au Burkina Faso s’est tenu ce 22 octobre 2021 à Ouagadougou. La cérémonie d’ouverture était patronnée par la ministre en charge de la femme, présidente du Conseil national pour l’enfance, Hélène Laurence Marchal / Ilboudo.

Dans le cadre de la lutte contre les violences à l’égard des enfants, le gouvernement, avec l’appui technique et financier des partenaires, notamment de l’UNICEF, multiplie des actions stratégiques et/ou des opérations pour la protection et la promotion des droits de l’enfant en vue de leur garantir un plein épanouissement. C’est dans ce sens qu’un dialogue de haut niveau s’est ouvert ce matin.

« Aujourd’hui il était important que le gouvernement avec ses partenaires qui sont le partenariat mondial et l’UNICEF, s’asseyent pour discuter de comment améliorer ce combat. Et c’est pour cela que nous avons initié ce dialogue de haut niveau. Nous avons des formats qui aident à cette lutte mais restent insuffisants d’où la nécessité de discuter ensemble encore pour voir comment accélérer ces différents instruments pour mettre fins aux violences faites aux enfants d’ici 2030 », a laissé entendre la patronne de ce dialogue, la ministre en charge de la femme, présidente du Conseil national pour l’enfance, Hélène Laurence Marchal Ilboudo.

Ce dialogue vise en particulier à favoriser l’atteinte de la cible 16.2 des Objectifs du développement durable (ODD) qui s’intitule « mettre fin à la maltraitance, la négligence, l’exploitation et toutes les formes de violences contre les enfants. »

A entendre la représentante de l’UNICEF, Sandra Lattouf, la vulnérabilité des enfants s’est dégradée, d’où l’accompagnement de l’UNICEF afin d’aider le gouvernement dans sa lutte.

« Plus des 70% des enfants subissent différents types de violences. C’est pour cela que notre organisation, l’UNICEF, s’engage avec les partenaires techniques et financiers pour soutenir le gouvernement dans un dialogue qui permettra, je l’espère de renforcer et d’accélérer les choses en cours », a-t-elle précisé.

Il s’est agi pour les participants à cet atelier de dialogue national, d’analyser les progrès réalisés au niveau de chaque secteur, les gaps observés et d’identifier les priorités et actions clés nécessaires pour la prise des nouveaux engagements nationaux pour mettre fin à la violence contre les enfants.

Il faut noter que les principaux lieux de commissions de ces violences sont en premier lieu la famille, avec plus de 80%, ensuite vient l’école et enfin la rue. Face à cette situation aux conséquences négatives, le Burkina Faso s’est doté d’un cadre institutionnel, législatif et réglementaire conséquent. Des engagements ont aussi été pris en vue d’améliorer les interventions en faveur de l’enfant, comme, entre autres, la création de lignes de signalement de dénonciation des cas de violences : le 116, le 80 00 11 12 et le 80 00 12 87.

Les efforts du Burkina Faso qui sont en phase avec la vision du partenariat mondial pour mettre fin à la violence à l’encontre des enfants, lui ont valu sa reconnaissance au plan international comme « Pays pionnier pour mettre fin à la violence faites aux enfants » en 2019.

Hanifa Koussoubé (Stagiaire)
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 22 octobre à 21:09, par HUG En réponse à : Violences faites aux enfants : Un dialogue pour y mettre fin

    Les travailleurs de ce ministerz n ont pas beneficier de la largesse du pouvoir du mpp.Pourtant ils abattenr un travail extraordinaire.Seule madame la ministre et ses lieutnants pensent que ces travailleurs ne meritent pas des meilleures conditions dz vie.Pourant quand certains lieutnants sont relevés ils rasent les murs.En mooré on dit que. C est l enfant sage qui achete les beignets de sa mere

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Prix de l’Union africaine des enseignants : La Burkinabè Pingdwindé Ouédraogo sacrée lauréate
Burkina : Appel à dons au profit des déplacés internes de Sakoula
Année scolaire 2021-2022 : Le calendrier est réaménagé dans la région du Plateau central
Burkina/Sécurité : Du sang neuf à la Gendarmerie nationale
Ouverture des frontières : La vaccination contre le Covid-19 ou le test PCR comme conditions d’accès
Petits exploitants agricoles au Burkina : Lancement officiel d’un projet de promotion d’une assurance climatique
Protection des végétaux : Des chercheurs à la rescousse des producteurs
Augmentation du prix du pain au Burkina : Les patrons des boulangeries précisent leur intention
Burkina : Le ministère en charge de la femme inaugure des infrastructures pour des enfants en situation difficile
Burkina/Boulangerie : La Fédération des patrons menace d’augmenter le prix du pain
Journée portes ouvertes de la SAP Olympic : Les mécaniciens et vulcanisateurs du nord à la découverte de la société
École nationale des travaux publics : 1 186 agents désormais aptes à servir le Burkina
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés