Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La valeur du pardon se mesure à la gravité de la faute pardonnée» Charles Blé Goudé

Burkina Faso : Valses à la tête des Forces armées nationales

Accueil > Actualités > Conseil des ministres • • mercredi 6 octobre 2021 à 23h10min
Burkina Faso : Valses à la tête des Forces armées nationales

Le président du Faso a procédé à la nomination par décret ce mercredi 06 octobre 2021, de plusieurs chefs de l’armée.

Ainsi, le Colonel-Major Gilbert Ouédraogo nommé Chef d’Etat Major Général des Armées. Il est secondé par le colonel major Somé Vinta qui a été nommé chef d’Etat Major Général adjoint des Armées.

Dans la même dynamique, le colonel Souleymane Ouédraogo est nommé chef d’état major de l’armée de l’air et le colonel-major Omer Bambara est nommé chef d’état-major de la gendarmerie nationale.

Lefaso.net

Décret portant nomination du Chef d’Etat Major Général des armées


Décret portant nomination du Chef d’Etat Major Général Adjoint des armées


Décret portant nomination du Chef d’Etat Major Général de la Gendarmerie nationale


Décrets portant nomination du Chef d’Etat Major de l’armée de l’air


Décret portant nomination au grade de Général de Brigade


Vos commentaires

  • Le 6 octobre à 18:14, par caca En réponse à : Burkina Faso : Valses à la tête des Forces armées nationales

    Nomination de raison ou de circonstance, mes vives félicitations aux nouveaux arrivant ! Un Gilbert de nouveaux à la marmite et cette fois non un Diendéré mais un Ouédraogo. Le fils héritier de la princesse Yennega. Whaou que Dieu libéré ce pays.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre à 18:50, par Nabayouga En réponse à : Burkina Faso : Valses à la tête des Forces armées nationales

    La peur gagne l’exécutif mais ces nomination s ne changeront rien au fait que le pouvoir doit s’en aller ou forcer à partir. Face à la volonté du peuple, personne,pas même des militaires nouvellement nommés ne peuvent empecher que cette volonté se realise. Pour mémoire kouassi blaise compaoré avait nommé des généraux et ce sont ces mêmes généraux qui ont contribué a son depart. Parmi ces generaux figure le général d’opérette voleur d’or ange djibril.
    Mon conseil a Roch, plutôt que de nommer des généraux et des colonel s, il faut qu’il arrête de transformer le burkina en un immense cimetière. Le peuple est un tsunami.......... une marée que personne ne peut arrêter. Roch, vous avez échoué, tirez donc les conséquences et partez tant qu’il est temps.. .. Démissionnez et un COMITÉ PATRIOTIQUE intaurera la paix ,sauvant ainsi le pays de sa disparition que bous avez programmé.

    Répondre à ce message

    • Le 6 octobre à 20:11, par Le Vigilent En réponse à : Burkina Faso : Valses à la tête des Forces armées nationales

      Nabayouga = le peuple ! Mais de quel peuple parle-t-on ? J’oubliais que, dans ce pays, chaque fou errant à son « peuple ». C’est ça aussi la « démocratie » !!!

      Répondre à ce message

    • Le 6 octobre à 20:46, par Rim En réponse à : Burkina Faso : Valses à la tête des Forces armées nationales

      Vous rêvez, vous parler bien mais sans réflexion. Si la paix viendra avec le départ de Roch, allez former votre comité et on verra ce que cela va donner de mieux.

      Répondre à ce message

    • Le 7 octobre à 10:28, par idi En réponse à : Burkina Faso : Valses à la tête des Forces armées nationales

      Mon frère, tu fais gravement fausse route ! regarde la contre bande ce carburant, ce sont des burkinabé. demande aux hommes qui sont au front ils vont te dire : 90% des terroristes sont des burkinabé ! tout ça à cause de l’argent. Je ne supporte pas Rock, mais il faut que les burkinabé changent fondamentalement, sinon, même après Rock, rien ne changera !
      Il faut que chacun à son niveau change, et participe à la guerre ne serait-ce que par des invocations, demander à Dieu de nous aider.
      On peut encourager les VDP, les FDS, reclamer plus de moyens, ...
      le terroriste s’il te gagne il va te buter, tout comme moi : lui il ne trie personne ! évitons de nous diviser car cela va nous fragiliser.
      toi qui parle comme ça, est-ce qu’au Mali le problème est résolu ? même hier il y a eu 16 soldats tombés vers Koro... malgré plus de 20.000 soldats étrangers et des moyens !

      Répondre à ce message

  • Le 6 octobre à 19:58, par Tindano En réponse à : Burkina Faso : Valses à la tête des Forces armées nationales

    Mais il faudrait pas revenir 2 jours après nous nommer un général !! Laisser les nouveaux promus chercher leur garde par les résultats sur le terrain. De nomination de prestige au grade supérieur va simplement nuire au rendement. Courage aux nominés

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre à 20:13, par À qui la faute ? En réponse à : Burkina Faso : Valses à la tête des Forces armées nationales

    - Dans l’armée on ne limoge pas, on écrase donc ? Ça valait la
    peine d’annoncer que Moïse Minougou est limogé avant, pour qu’il parte avec un minimum d’honneur. Et quand j’ai lu Gilbert CEMGA j’ai bondi sur mon canapé avant de relire.
    - Mais Roch a oublié de se limoger en tant que ministre de la défense vus ses échecs et aveux d’impuissance.
    - Enfin je connais les 4 prochains généraux du Burkina. Celui qui veut parier avec moi il suffit de me dire. Ailleurs on fait ses preuves loin des bureaux et on est récompensé. Chez nous on commence par la récompense, pourquoi pas.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre à 20:18, par SID PAWALEMDÉ En réponse à : Burkina Faso : Valses à la tête des Forces armées nationales

    Est ce qu je dois parler encore ???? J’ai réclamé le Département de la Défense en vain !!! Oh là là là là !!!

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre à 21:50, par Sidwaya Srabouri En réponse à : Burkina Faso : Valses à la tête des Forces armées nationales

    4 CEMGA en 6 années soit en moyenne un CEMGA tous les 1,5 ans en attendant de savoir combien de temps va rester le nouveau promu.

    Sans m’y connaître dans la gestion des personnels militaires, je pense qu’une telle instabilité à un poste aussi stratégique, dans une armée en reconstruction (pendant 27 ans il y avait le RSP d’un côté et le reste de l’armée de l’autre), est un signe évident que le niveau de maîtrise des choses par nos gouvernants est très faible.

    En plus de ne pas maîtriser grand-chose ils ne savent pas non plus comment bien faire le peu de choses dont ils pourraient avoir la maîtrise : on ne sanctionne pas dans le feu de l’action ; on se donne du temps pour mûrir la solution de rechange et l’appliquer en toute sérénité et en toute conscience après le passage de la tempête. Regardez-vous même : aucun des 3 CEMGA remplacés par le président ne l’a été dans la sérénité et dans la quiétude. Les trois précédents ont été tous remplacés immédiatement après des événements douloureux, c’àd que ce sont des remplacements à l’improviste. Zagré a été remplacé à la suite de la 1ère attaque du détachement de Nassoumbou ; Oumarou Sadou a été remplacé après les événements de Yirgou et Minoungou est remplacé après l’attaque récente du détachement de Yirgou.

    Autre constat qui s’impose : la promotion des CEMGA ne se fait pas de façon logique. Tenez : le nouveau promu est sans doute celui qui était jusque-là le CEMGA adjoint et il était à ce poste avant que le CEMGA sortant ne soit nommé. Autrement dit, à sa nomination, le CEMGA sortant avait survolé le CEMGA adjoint. NON ce n’est pas acceptable il n’y a aucune explication à cela. Si un CEMGA adjoint ne peut remplacer le CEMGA (quand celui-ci doit partir) alors il ne doit pas non plus être adjoint. Cette fois ci le CEMGA adjoint qui vient d’être nommé survole un des chefs militaires les plus proches du CEMGA. ça c’est aussi une maladresse je dirais une erreur stratégique. En résumé il faut une logique rigoureuse dans la gestion des hommes et la désignation des chefs militaires. Je passe sous silence le cas de ce chef de corps qui a été relevé illico presto par le président depuis les USA où il se trouvait et puis plus rien ne s’est passé. Le monsieur est toujours en activité sans être inquiété, ce qui veut dire qu’on a rien à lui reprocher et que c’est dans la précipitation qu’on l’a relevé sans chercher à comprendre. Un vrai homme d’Etat ne sanctionne pas dans la précipitation.

    S’il n y a pas de logique dans la gestion de l’armée il n’y aura pas de logique dans les résultats obtenus par l’armée. L’armée n’est pas un parti politique. Ce n’est pas difficile à comprendre par qui veut comprendre.

    En attendant ce sont les enfants et les pères de famille qu’on massacre pour rien et c’est cela mon problème.

    Répondre à ce message

    • Le 7 octobre à 05:52, par KAN En réponse à : Burkina Faso : Valses à la tête des Forces armées nationales

      Les gens ki ecrivent des papiers longueur n’ont qu’à créer leurs journaux au lieu de venir saturer le forum ici

      Répondre à ce message

    • Le 7 octobre à 10:01, par kwiliga En réponse à : Burkina Faso : Valses à la tête des Forces armées nationales

      @Sidwaya Srabouri
      Vous écrivez : " Les trois précédents ont été tous remplacés immédiatement après des événements douloureux, c’àd que ce sont des remplacements à l’improviste. Zagré a été remplacé à la suite de la 1ère attaque du détachement de Nassoumbou ; Oumarou Sadou a été remplacé après les événements de Yirgou et Minoungou est remplacé après l’attaque récente du détachement de Yirgou."
      C’est très juste, mais d’un autre coté, comme le Faso vit un drame par semaine, il semble inéluctable que, quoi que l’on fasse, ça se déroule obligatoirement juste après un massacre et peu de temps avant une tuerie.
      Bon, de toute façon, on passe notre temps dans la réaction, donc, il semble logique que l’état major connaisse lui aussi les "ratissages".

      Répondre à ce message

  • Le 6 octobre à 22:42, par Nafik En réponse à : Burkina Faso : Valses à la tête des Forces armées nationales

    Nabayouga, je ne sais si la peur gagne l’exécutif mais je trouve que tu as donné un bon conseil à Roch. Face au destin de tout un pays dont on a la charge, quand on a échoué lamentablement, notamment en ce qui concerne la sécurité du pays, il faut avoir l’honnêteté de le dire et avoir la sagesse de partir avant d’être chassé. Mais, on dirait que Roch et son entourage ne l’ont toujours pas compris hélas.
    Le terrorisme et le grand banditisme ravagent le pays comme jamais.Terroristes et brigands font leur loi au Faso sans peur. Pourquoi c’est le Burkina qui devient à ce point leur terrain de jeu ? Parce qu’ils ne trouvent pas en face un pouvoir fort et déterminé qui ne caresse pas les délinquants dans le sens du poil. Comme dirait l’autre, le pays n’est pas fermement tenu.
    Qu’est-ce que ces valses à la tête de notre armée vont apporter sans une réelle volonté de faire face frontalement à ces fléaux et de les éradiquer sans pitié aucune pour les criminels de tous bords ? Je crains fort que ce ne soit de ces valses que sortiront ceux qui chasseront tôt ou tard du pouvoir Roch et ses amis. Dieu ne descendra pas. Ce sera au peuple burkinabè de se chercher et de se trouver face à l’assaut du terrorisme et face à l’incompétence de ses gouvernants. A bons entendeurs, salut.

    Répondre à ce message

    • Le 7 octobre à 07:35, par DJANGO En réponse à : Burkina Faso : Valses à la tête des Forces armées nationales

      NAFIK cessez de rêver comme NABAYOUGA même si vous dormez sur le même lit . Nous avons entendu après l’insurrection que Rock ne réussira pas la gestion de notre pays. Si vous traitez avec les terroristes pour faire partir Rock vous avez raté. Vous ne réussirez pas parce qu’il y a Dieu. Pactiser avec les djihadistes n’est pas un plan de Dieu mais de satan . Vous ne réussirez pas. Rock sait qu’après Dieu c’est pas lui. Votre mentor le pensait et Dieu lui a montré que c’est lui Dieu qui est fort. Il a payé au prix fort de on te fait et il n’y aura rien. Cessez de rêver parce que Rock n’a tué personne pour être au pouvoir. Ceux qui tuent pour le faire chasser vont échouer. Vos djihadistes finiront dans le décor

      Répondre à ce message

      • Le 7 octobre à 09:33, par Nabayouga En réponse à : Burkina Faso : Valses à la tête des Forces armées nationales

        Je crois DJANGO est malheureux, tu es en souffrance non pas du fait que le Burkina soit devenu un immense cimetière, mais du fait que bientôt tu vas perdre tes privilèges. Aucun exécutif ne peut tenir, ne peut perdurer dans un pays avec tant de réfugiés internes, tant de veuves, tant d’orphelins et tant de misère. Continue de rêver et ton reveil sera douloureux. Vite ke COMITÉ PATRIOTIQUE pour redonner de l’espoir aux burkinabè. Aux militaires d’assumer leurs responsabilités devant l’histoire et le peuple sortira massivement pour les soutenir comme en guinée, comme au mali.

        Répondre à ce message

        • Le 7 octobre à 10:09, par DJANGO En réponse à : Burkina Faso : Valses à la tête des Forces armées nationales

          NABAYOUGA. Cessez de rêver en couleur. Chacun a son bord politique. Rejoignez vôtre mentor a Abidjan pour remettre votre cuillère d’argent dans la bouche. La vie du régime de Rock ne dépend ni de vous ni de moi. C’est ensemble on va vaincre le terrorisme. Il n’y a que vous qui vous réjouissez pour toutes ces morts parce que c’est le départ de Rock qui vous intéresse. Ce n’est pas Rock qui gère le Mali et le Niger. Nous sommes au FASO et c’est notre pays qui nous intéresse mais l’humanité soyons solidaire. Votre rêve est utopique si c’est le départ de Rock qui va anéantir le terrorisme. Je ne peux vous empêcher d’aimer Blaise comme vous ne pouvez pas m’empêcher d’aimer Rock qui ira en 2025 jusqu’au terme de son mandat. Préparez Eddie pour les élections prochaines. La prochaine insurrection insurrection c’est dans 100 ans. Après vous et moi.

          Répondre à ce message

        • Le 7 octobre à 11:13, par Le Vigilent En réponse à : Burkina Faso : Valses à la tête des Forces armées nationales

          @Nabayouga,
          Je sens que "vos militaires" semblent trop hésiter et traîner inutilement le pas, alors que "votre, peuple" souffre et s’impatiente. Il est donc plus que temps que vous preniez vos responsabilités. Mettez vite en place votre "COMITE PATRIOTIQUE" que vous dirigerez personnellement avec le soutie massif de "votre peuple" et de "vos militaires". Si vous ne le faites pas, c’est que vous meme n’etes aucunement convaincu de ce que vous dites ou tout simplement parce qu’en réalité, vous êtes encore plus insensible aux souffrances de "votre peuple" que ceux que vous souhaitez qu’on chasse du pouvoir. Agissez, ici et maintenant, au lieu de perdre le temps dans des rêves et des elucubrations qui n’arrangeront aucunement "votre peuple" et encore moins votre auguste personne. Peut-être même que, secrètement, vous souhaitez, pour "votre peuple" des souffrances encore pires que celles qu’il connaît actuellement, qui sait ?

          Répondre à ce message

      • Le 7 octobre à 13:23, par nabayouga En réponse à : Burkina Faso : Valses à la tête des Forces armées nationales

        DJANGO, tu fausse route me concernant . Regarde tous mes postes, j’appelle kouassi blaise compaoré celui qui est censé être mon candidat. J’ai applaudi l’arrivée de Roch mais son incapacité notoire à gérer le pays m’a détourné de lui . Qu’il laisse la place aux capables .

        Répondre à ce message

  • Le 7 octobre à 06:53, par HUG En réponse à : Burkina Faso : Valses à la tête des Forces armées nationales

    Je me rappelle qu apres les elections de 2015 et aprEs la victoire du mpp, le nouveau président avait été recu par le president de la transition son excellence Michel Kafando.En conference de presse le president de la transition avait dit qu il avait dit au nouveau president qu il y avait beaucoup de preoccupations et celle de la securité étàit à prendrz tres au serieux.Curieusement le mpp et accolytes ont balayé en touche cet conseil car le mpp a fait plus de 1 mois pout former son gouvernement. L"attaque terroriste du 16 janvier 2016 est arrivé sans qu il y ait un gouvernement du mpp. celui qui crée un cacophonie dans la gestion de la crise. 6 ans aapres la situation est amere : combien de veuves, d orphelins, de blesses a vie.Combien de personnes deplacées internes sans parler des zones ou l autorité n existe plus. Comboen d ecoles et de centre de ssanté ont été fermées.Quand on parle les supporters du mpp sur le fasonet s excitent avec des propos ou des raisonnements qui ne parviennent pas a convaincre. Certains me traite de cdpiste mais cz q il ignore c est qque je ne suis pas du cdp et j ai nai jamais jamais chanté pour un parti politique au bf car ils semblent etre les memes.

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre à 07:04, par Tibo le paysan En réponse à : Burkina Faso : Valses à la tête des Forces armées nationales

    L’article est bien articulé mais le titre n"honore pas . Si c’est en football il est indécent de dire à un jour sorti du terrain après avoir joué même 20mn qu’on l’a validé. Surtout s’il s’agit de sécurité.

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre à 08:36, par Abdoulaye En réponse à : Burkina Faso : Valses à la tête des Forces armées nationales

    Ceci n est pas la solution,la solution vs le savez com tous les africains et burkinabè en particulier c est le changement radical de partenaires ki depuis 60ans n a rien apporté. L indépendance totale. Sinon je pense que c n est qu un début.

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre à 08:50, par silence En réponse à : Burkina Faso : Valses à la tête des Forces armées nationales

    Notre faiblesse dans la lutte contre le terroriste c’est une question d’homme, d’équipement ou de motivation. Moi je pense que c’est un problème d’équipement et de motivation.

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre à 08:57, par Amie En réponse à : Burkina Faso : Valses à la tête des Forces armées nationales

    Bonjour,

    Je préfère vous adresser mes encourages en lieu et place des félicitations, car j’imagine la grosseur du boulot que l’on vous confie.
    Puisse Dieu donc être à vos côtés pour vous assister et vous soutenir afin que vous puissiez atteindre les objectifs ; de meilleurs résultats.
    Bonne mission.
    Par une Amie

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre à 09:46, par UN KABORE En réponse à : Burkina Faso : Valses à la tête des Forces armées nationales

    Ces changements là...
    Bref, ce n’est pas ce qui va sortir le pays de la merde. Ce sont les accords et les laissés aller avec ’’NOTRE AMI’’ qu’il faut changer, arrêter.
    Tous nos militaires veulent travailler mais ont les mains liés à cause des accords passés avec ’’NOTRE AMI’’ pardon, NOTRE CHER PIRE ENNEMI la france.
    Maintenant les langues se délient, les hommes qui vont et viennent sur les théâtres de combats le disent : On ne peu pas faire ci, ni ça à tel lieu car les français te diront, que c’est leur zones d’entrainements, les aviateurs français coupent leurs transpondeurs quand ils décollent pour que l’on ne sache pas leurs position dans le ciel Burkinabè. Tout ça quand tu veux discuter avec ’’CES AMIS’’, ils te disent d’aller voir ta hiérarchies, mieux ton président. EST CE QUE CA PEUT ALLER COMME CA ?
    Rock, tu es très bien connu et les gens savent que ça ne te ressemble pas ; alors, il sera préférable pour toi et pour le Burkina de changer de choix si tout ce qui se raconte est vérifiés.
    Aussi, il faudra que nos hommes sur le terrain sachent que les blancs sont des menteurs ; ils peuvent inventer ces histoires d’aller voir ton chef pour nous empêcher de faire notre travail. Alors, mieux vaut agir en vrai militaire ; on fait et après on va écouter le chef.
    Chers tous, rendez vous bien compte qu’il y a des hommes de tenu qui se sont vus obligés d’acheter leurs propres drones au marché pour les utiliser sur le terrain. Ils font bien ; mais est ce que cela devait arriver ? Maintenant on parle que les drones ne doivent pas êtres achetés comme on veut. va t on interdire ces drone jouets que nos FDS permettent pour bien faire leur travail ?
    Espérons que changement sur le terrain il y aura, si non que tout le monde donne 20/20 à MINOUNGOU.
    MINOUNGOU a çu feinter les français pour faire l’opération otampouamou et c’est suffisant pour dire qu’il n’est pas de mèche avec ’’NOS AMIS’’.
    GILBERT, après tes bons et loyaux service à COMPA comme attaché-case, te voilà devant avec en face des gens que tu a vu et d’autres que tu n’avais jamais vu passés chez le BLAZO.
    La balle est dans ton camp.
    CHERS TOUS, NOUS SOMME DES HOMMES DONC DE PASSAGE. Mais l’histoire juge même quand nous ne somme plus là ; le problème c’est que nous laissons nos enfants et c’est à eux de porter les fardeaux que nous aurons façonnés.

    Répondre à ce message

    • Le 8 octobre à 07:46, par kwiliga En réponse à : Burkina Faso : Valses à la tête des Forces armées nationales

      @UN KABORE
      Vous écrivez :
      "il faudra que nos hommes sur le terrain sachent que les blancs sont des menteurs"
      Hum, chez les "Blancs", ce type de propos, discriminant en fonction de la couleur de peau est condamnable.
      En fait, vous êtes donc un raciste, dont les amalgames et les élucubrations n’honorent pas le peuple burkinabè et ne nous permettrons pas d’avancer dans le bon sens.

      Répondre à ce message

  • Le 7 octobre à 10:17, par JY En réponse à : Burkina Faso : Valses à la tête des Forces armées nationales

    ROCH VA CREER COMBIEN DE GENEREAUX AVANT LA FIN DE SON MANDAT AIDER MOI SVP. A LA LIMITE C EST DE L INCOMPETENCE

    Répondre à ce message

    • Le 7 octobre à 13:35, par KingBaabu En réponse à : Burkina Faso : Valses à la tête des Forces armées nationales

      Le nombre de generaux n’est pas le probleme. Je crois qu’il y en a tres peu au Burkina en ce moment. Que ces generaux soient plutot au front au lieu de rouler carosse a Ouaga, c’est simple. Je crois en toute honnetete que Gilles Bationo , CEMAT doit etre fait general. Mais enfin, apparemment on est dans un systeme qui manque de logique.

      Répondre à ce message

  • Le 7 octobre à 11:07, par ayo En réponse à : Burkina Faso : Valses à la tête des Forces armées nationales

    est ce le changement récurrent des CEMGA c’est la solution.? je doute fort. Nos soldats font de grands efforts mais ils ne sont pas aidés car les amis Français qui disent nous aider font exactement le contraire. le PM malien l’ a bien dans un vidéo où on interdit aux hélico maliens d’(aller dans une zone au motif que c’est la camp d’entraient des Français.
    Et puis il faut éviter que nos chefs miliaires soient dans des V8 à waga pendant ce temps on massacre tous les jours les soldats au front.

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre à 13:38, par EBENEZER En réponse à : Burkina Faso : Valses à la tête des Forces armées nationales

    Mes félicitations aux trois nouveaux nommés et mes remerciements à leurs prédécesseurs car ils ont abattus un gros travail.
    L’armée doit rester unie.

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre à 14:04, par lagitateur En réponse à : Burkina Faso : Valses à la tête des Forces armées nationales

    Pour que ces nominations aient de l’effet, le Président du Faso doit prendre son courage à deux mains pour mettre les Généraux à la retraite. Il doit faire confiance à la jeunesse et laisser ces généraux qui ont eu pendant longtemps des accointances avec le régime de Blaise COMPAORE.

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre à 16:24, par Ka En réponse à : Burkina Faso : Valses à la tête des Forces armées nationales

    Tout ça c’est beau : Mais je demande au président du Faso d’arrêter de nous distraire avec ces officiers bardés des diplômes de tous sortes sans aucune action sur le terrain, ou des faits marquants qui montre qu’ils sont capables de prendre des décisions radicales à l’encontre de l’ennemi, a l’exemple de Thomas Sankara avec la petite guerre des sables entre le Burkina et le Mali : Ou A. Barry malgré le peu de temps de la transition a eu le courage de mettre au frais des ennemis du peuple et qu’on connait la suite. Ce sont des militaires qui ont cette trempe qu’a l’heure actuelle, qu’il faut choisir a la place qu’il faut, et non des officiers bardés des diplômes et qui les admirent dans les bureaux climatisés de la capitale. Qu’on nous dise les actions que ces militaires ont faites sur le terrain que des théories ? Donnez le commandement a une personne de la trempe du feu I. Deby, qui donnera sur le terrain le fil à tordre à nos frères et enfants déguisés en terroristes comme Thomas Sankara l’a fait courageusement a la Frontière Malienne, ou A. Barry sans état d’âme a mis au frais celles ou ceux qui voulaient déstabilisé le pays. Avec ces multiples nominations des responsables de l’armée incapables d’actions radicales depuis que le président Roch Kaboré est arrivé au pouvoir, une question se pose s’il a la suprématie sur les chefs militaires, ou ce sont ces conseillers qui lui proposent des copains coquins ?

    Conclusion : En regardant ces valses de nominations, je suis d’accords avec Carl Von Clausewitz qui dit que des rapports entre « démocratie » et relations civils-militaires, et des formes démocratiques de ces relations, reste cependant largement à faire. Sans rancune monsieur le président du Faso, car souvent la vérité blesse mais ne tue pas.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Compte rendu du conseil des ministres du mercredi 1er décembre 2021
Burkina : Le 11 Décembre à Ziniaré reporté pour 2022
Suspension internet mobile au Burkina : Le gouvernement justifie la prolongation en raison des pertes militaires et des appels à manifester
Compte rendu du conseil des ministres du jeudi 25 novembre 2021
Burkina : Le conseil des ministres reporté au jeudi 25 novembre 2021
Burkina Faso : Deux hauts gradés de l’armée relevés de leurs fonctions après l’attaque d’Inata
Compte rendu du conseil des ministres du mercredi 17 novembre 2021
Mort violente d’un gendarme à Ouagadougou : La maréchaussée annonce l’ouverture d’une enquête
Compte rendu du conseil des ministres du mercredi 03 novembre 2021
Compte rendu du conseil des ministres du mercredi 27 octobre 2021
Compte rendu du conseil des ministres du mercredi 13 octobre 2021
Lutte contre le terrorisme : « Nous ne devons pas douter », exhorte le ministre délégué à la Défense
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés