Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Pour progresser, il ne faut pas répéter l’histoire, mais en produire une nouvelle. Il faut ajouter à l’héritage que nous ont laissé nos ancêtres.» Mahatma Gandhi

Burkina Faso : Les acteurs de la lutte contre les changements climatiques accordent leurs violons pour obtenir les financements du Fonds vert pour le climat

Accueil > Actualités > Environnement • LEFASO.NET • mardi 14 septembre 2021 à 17h40min
Burkina Faso : Les acteurs de la lutte contre les changements climatiques accordent leurs violons pour obtenir les financements du Fonds vert pour le climat

Le ministre de l’environnement, de l’économie verte et du changement climatique, Siméon Sawadogo, représentant le Premier ministre, a procédé à l’ouverture du 3e dialogue structuré national sur le Fonds vert pour le climat. C’était ce mardi 14 septembre 2021 à Ouagadougou.

C’est sous le thème « Financements du Fonds vert pour le climat : quelle synergie d’actions pour une mobilisation plus accrue des ressources au profit du Burkina Faso », que se tient ce troisième dialogue structuré national sur le Fonds vert pour le climat. Il est organisé par le secrétariat exécutif du Fonds vert pour le climat au Burkina Faso avec l’appui de la coopération luxembourgeoise et de la GIZ à travers le projet PAS-PNA.

Une vue des participants à la rencontre

De l’avis du ministre de l’environnement, de l’économie verte et du changement climatique, Siméon Sawadogo, faire face aux effets des changements climatiques requiert des financements énormes et cela ne peut être possible sans une synergie d’actions entre les acteurs gouvernementaux, les collectivités territoriales, le secteur privé, la société civile et les partenaires techniques et financiers qui luttent contre les changements climatiques. Et c’est ce à quoi répond le thème de ce troisième dialogue structuré national, qui regroupe l’ensemble des parties prenantes à la mobilisation du Fonds vert pour le climat, afin de permettre d’harmoniser les points de vue et d’aller vers une mobilisation plus importante des ressources.

Huit projets approuvés par le Fonds vert pour le climat

A ce jour, ce sont huit projets du Burkina Faso qui ont été approuvés par le Fonds vert pour le climat, tandis que trois programmes sont en écriture. Pour que ces programmes en écriture soient approuvés par le Fonds vert pour le climat, le ministre indique qu’il faudrait que les acteurs travaillent à connaître et respecter les exigences du Fonds vert.

Siméon Sawadogo, ministre en charge de l’environnement

Comme l’explique Issaka Ouédraogo, autorité nationale désignée du Fonds vert pour le climat, les porteurs de projets, ce sont les ministères, la société civile, les collectivités territoriales, les ONG et associations. Mais ces acteurs ne peuvent pas directement mobiliser les ressources auprès du Fonds vert pour le climat. « Le Fonds vert pour le climat a donné quitus à des entités qu’il appelle des entités accréditées dont les systèmes de comptabilité ont été épluchés pour leur donner la capacité de gérer les ressources. Et c’est à travers ces entités que le Fonds passe et que l’autorité nationale désignée a la charge de délivrer la lettre de non-objection pour montrer que les projets sont en cohérence avec les priorités du pays avant qu’ils ne soient soumis au Fonds vert pour le climat », a-t-il dit.

Malgré les efforts du gouvernement qui fait de la lutte contre les changements climatiques une priorité en inscrivant la mobilisation de la finance climat dans ses actions, il n’en demeure pas moins qu’il reste des défis à relever. A en croire Lamine Ouédraogo, représentant des partenaires techniques et financiers, ces défis sont liés à la connaissance de la finance climat, à la formulation et à la qualité des projets ainsi qu’à la mise en œuvre réussie des projets qui demandent de l’innovation et de la créativité pour plus de résultats en termes d’impact sur le climat.

Issaka Ouédraogo, autorité nationale désignée du Fonds vert pour le climat

Il assure que, face à tous ces défis, les partenaires techniques et financiers s’engageront aux côtés du gouvernement « pour l’accompagner à plus de résultats et à plus de succès pour la mobilisation conséquentes de ressources pour le financement de ses priorités en matière de lutte contre les changements climatiques ». Car précise-t-il, « il est clair qu’il n’est pas possible d’aller vers le développement durable si on ne relève pas le défi de la lutte contre les changements climatiques. Il ne sera pas possible non plus de relever le défi de la lutte contre les changements climatiques si on ne mobilise pas conséquemment les ressources pour financer cette lutte. »

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Environnement : Le projet Benkadi veut contribuer à la résilience des populations face aux changements climatiques
Sauvegarde environnementale et sociale : Le Burkina à la recherche de solutions résilientes
Eau-assainissement : Le Salon international des toilettes, de l’assainissement et de l’hygiène de Ouagadougou est ouvert
Urgence climatique : Agir Ensemble ou périr Ensemble
Changement climatique : Le Secrétariat technique national REED+ accroît les compétences des acteurs du développement rural sur le processus
Burkina Faso : L’amélioration de l’accès à l’eau en zone de socle
Action climatique internationale : La ministre belge de la coopération au développement s’imprègne des réalités au Nord
Environnement : Les acteurs des Hauts- Bassins outillés en gestion participative des paysages communaux
Développement de l’Agriculture biologique au Burkina Faso : Une conférence Ouest-africaine à Ouagadougou du 23 au 26 novembre 2021
Accord de Paris sur le climat : Lancement du projet de formulation de la stratégie de développement bas-carbone à long terme du Burkina Faso
Ministère de l’Eau et de l’assainissement : Les politiques de renforcement du secteur au cœur de la 2e session
Valorisation des déchets plastiques au Burkina : 100 tables-bancs écologiques offerts au collège des jeunes filles de Loumbila
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés