Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Pour progresser, il ne faut pas répéter l’histoire, mais en produire une nouvelle. Il faut ajouter à l’héritage que nous ont laissé nos ancêtres.» Mahatma Gandhi

Chute du président Condé : La rançon de l’entêtement méphistophélique

Accueil > Actualités > Opinions • LEFASO.NET • dimanche 5 septembre 2021 à 21h37min
Chute du président Condé : La rançon de l’entêtement méphistophélique

"Cbs L’iconoclaste, l’écrivain chroniqueur", regrette, dans cette tribune, que les présidents africains, à l’image de Alpha Condé, ne tirent pas des leçons des mésaventures qui sont arrivées à leurs homologues ayant tenté de modifier la loi fondamentale de leurs pays pour prolonger leur bail au-delà des limites constitutionnelles .

Tel un fruit mûr, le pouvoir d’Alpha Condé est tombé ce dimanche 5 septembre 2021 dans les mains du colonel Mamady Doumbouya, chef du groupement des forces spéciales guinéennes, au terme d’une opération menée de main de maître à la vitesse hyper fulgurante d’une fusée qui a fait fondre comme du beurre, la sécurité présidentielle en un temps record.

Tout porte à croire que la garde présidentielle était du tigre en papier ou aurait apporté sa caution à ce coup d’État salué par une bonne partie de l’Opposition politique et le peuple guinéen qui ont longtemps souffert le martyre et même payé le prix fort lors de sa résistance au projet de modification de la Constitution guinéenne par le régime Condé pour s’octroyer un nouveau et 3e mandat à travers l’élection présidentielle du 18 octobre 2020.

Pour ces Guinéens, la chute du professeur Condé est du pain bénit, une lueur d’espoir inespérée au moment où Condé avait réussi "son coup de force" en assurant la "légitimité" de son 3e mandat qu’il exerçait sereinement sans la menace quelconque d’un nuage cafardeux sous le ciel politique guinéen.

Quel coup de théâtre ! Même si pour certains nationalistes, le président Condé paie là le prix de son inféodation supposée à Pékin au détriment de ..., il est indubitable que la perte de son pouvoir dans les conditions que l’on sait, relève de la rançon de l’entêtement méphistophélique du professeur Condé à s’octroyer un bail de plus à la tête de la république guinéenne, en donnant un coup de canif au contrat social guinéen que constitue la Constitution du pays.

En effet, il s’y serait pris autrement en quittant le pouvoir en 2020 au terme de son 2e mandat qu’il se serait épargné cette fin de règne déshonorante où il est capturé, tel Laurent Gbagbo, par ses tombeurs. Mais pouvait-il en être autrement dans une Afrique où les princes régnants tirent rarement des leçons des errements de leurs anciens homologues dont certains même furent contraints de mettre fin à leur mandat légitime du fait de leur volonté affichée de violer, telle une vierge et belle demoiselle, leur Constitution pour rester, ad vitam aeternam, au pouvoir ?

À cet effet, les anciens présidents burkinabè et algérien, Blaise Compaoré et Abdel Aziz Bouteflika, sont des exemples concrets qui figurent dans la triste galerie des présidents dont la soif immodérée de demeurer longtemps au pouvoir a produit un effet boomerang à leur funeste projet.

Même leur proposition de mettre en place une transition d’un an au terme duquel ils quitteront le pouvoir, n’avait pas reçu l’onction du peuple qui les a fait débarrasser le plancher en 2014 et 2019 en se détachant, telles des feuilles marcescentes, du bambou présidentiel auquel ils étaient vissés. Diantre !

Condé seul dans ses poires d’angoisse

Aujourd’hui, la question que l’on est en droit de se poser, est celle de savoir s’il faut pleurer Condé ou plutôt rire sa chute. Triste fin de règne d’un opposant historique qui aura résisté aux régimes guinéens successifs de Sékou Touré et de Lassana Conté pour, envisageait-il, restaurer la démocratie dans son pays. « Je ne modifierai jamais la Constitution. Ce serait trahir ce pour quoi je me suis toujours battu », avait-il d’ailleurs promis avant de faire un rétropédalage. S’étant laissé envoûter par les lambris dorés des palais présidentiels et les sirènes du pouvoir, Condé quitte ainsi tristement le pouvoir, l’histoire ne retenant plus généralement que les dernières images.

La suite de l’histoire de la Guinée appartient désormais au reste des acteurs sociopolitiques qui doivent travailler à faire respecter par les putschistes leur engagement à ne pas rester durablement au pouvoir. Ce, étant donné qu’il est devenu une mode pour les putschistes de nous servir sous nos tropiques une telle rengaine qui relève désormais d’une ruse cousue avec du fil blanc qui n’épate plus personne.

À l’heure où se forme le crépuscule du règne Condé obligé à la retraite politique comme Ben Ali, Compaoré, Bouteflika, etc., tous les Raspoutine qui défendaient avec bec et ongles la nécessité de son 3e mandat en prêchant l’évangile Condé selon lequel après Condé, c’est le déluge, vont faire profil bas et laisser Condé seul dans ses poires d’angoisse. Et en politicien chevronné, Condé devrait le savoir mieux que quiconque. Bref, Condé n’a fait que récolter ce qu’il a semé. Comme le dit un proverbe africain, "Qui vit longtemps, voit la danse de la colombe".

Cbs L’iconoclaste
L’écrivain chroniqueur

Vos commentaires

  • Le 5 septembre à 22:34, par WHISKY En réponse à : Chute du président Condé : La rançon de l’entêtement méphistophélique

    Écoutez arrêtons d’expliquer ou de justifier les coups de force militaires à géométrie variable et condamnons-les tout-court ON NE FAIT PAS LA POLITIQUE AVEC LES ARMES et le rôle du militaire ce n’est pas s’accaparer des armes de l’état à des fins personnelles

    Répondre à ce message

    • Le 6 septembre à 19:10, par Gwandba En réponse à : Chute du président Condé : La rançon de l’entêtement méphistophélique

      @ Whisky.
      Il y a des situations qui recommandent d’arrêter simplement de réciter ce que l’on a appris par coeur comme : "arrêtons d’expliquer ou de justifier les coups de force militaires à géométrie variable et condamnons-les tout-court ON NE FAIT PAS LA POLITIQUE AVEC LES ARMES et le rôle du militaire ce n’est pas s’accaparer des armes de l’état à des fins personnelles"
      ça s’apparente à une salade sans goût servie au beau-père venu rendre visite. Surtout que l’on ne met pas hors de son domicile le violeur surpris en plein crime sur notre femme. Aux grands maux, les grands remèdes.

      Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 22:37, par SOME En réponse à : Chute du président Condé : La rançon de l’entêtement méphistophélique

    Quel gâchis ! Il ne peut qu’en vouloir à lui même ! On ne peut que dire bravo à cette armée patriote
    Que deviendront les Kouchner et autres conseillers de la France Afrique ?
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre à 00:17, par West En réponse à : Chute du président Condé : La rançon de l’entêtement méphistophélique

    ``faut pleurer Condé ou plutôt rire sa chute``
    J’ai eu les deux sentiments en regardant les images et les vidéos qui circulent sur Alpha Condé sur les réseaux sociaux , quelle honte et quelle fin triste de le voir comme ça tristement vêtu de misérables haillons, pieds nus au tapis, complètement perdu au milieu des militaires qui l’ont arrêté ! Ça ne va vraiment pas en Afrique !

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre à 11:24, par TOERE En réponse à : Chute du président Condé : La rançon de l’entêtement méphistophélique

    C’est à croire que nos chefs d’Etat africains ont de la bouse de vache dans le crane en lieu et place d’un cerveau humain . On n’a beau ne pas souhaiter le retour des coups d’Etat ,il faut reconnaitre qu’au delà même de ces histoires de 3 ème mandat ,ce sont nos présidents civils élus qui créent par leur gouvernance et gestion patrimoniales, familiales , gabégiques,népostites ,tribalistes ,régionalistes, qui créent les conditions de l’intervention des militaires sur la scène politique . Ce qui est encore incompréhensible, c’est l’incapacité de ces présidents à tirer leçon des mésaventures de certains de leurs devanciers . Des griots qui ne raisonnent ,que dis-je qui ne résonnent, que par le ventre leur font croire qu’ils sont si forts ,qu’il n’ y a rien à craindre ,qu’au moment où les évènements surviennent c’est trop tard pour eux. On imagine dans quel état d’esprit se trouve aujourd’hui le président ALPHA dont certains de ses laudateurs vont tourner casaque vers les nouveaux dirigeants d’ici ce soir même, si ce n’est déjà fait, pour qui connait la qualité et la mentalité des hommes politiques et autres "intellectuels" guinéens
    Et comme l’avait soutenu l’imminent Pr Bado Laurent ,il y a des coups d’Etat salvateur . Et apparemment ici c’est le cas quoi que puissent penser les légalistes à fleur de peau et les organisations farfelues comme l’UA et la CEDEAO qui se soucient très peu de la souffrance des peuples quand des présidents assassinent ,emprisonnent ,pillent ,à tous vents .
    POUAH .

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre à 11:31, par sidkèta En réponse à : Chute du président Condé : La rançon de l’entêtement méphistophélique

    Quelle belle plume ! Bravo à l’auteur ! S’il est vrai que par principe les coups d’Etat doivent être condamnés parce que contraires à la démocratie, il est aussi important de relever que la démocratie de façade que certains des dirigeants africains servent à leurs peuples est innaceptable.
    Alpha CONDE représente une énorme déception car il a trahi l’espoir d’une vraie démocratie en Guinée. Modifier la Constitution pour s’octroyer un 3ème mandat au forceps à l’âge de 82 ans c’en était trop. Ce coup d’Etat est salutaire pour la Guinée même s’il faut rester circonspect car les régimes militaires aussi ont trop souvent déçu. Mais pour Alpha CONDE, l’on peut dire qu’il l’a mérité car "qui sème le vent récolte la tempête’’.

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre à 12:02, par MAX En réponse à : Chute du président Condé : La rançon de l’entêtement méphistophélique

    ça va peur à ouattara et c’est tant mieux.ça va peur à ouattara et c’est tant mieux

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre à 17:37, par Kabore En réponse à : Chute du président Condé : La rançon de l’entêtement méphistophélique

    Triste fin ! J’avais réagi à un de ses twetts : TIKEEN FACOLI l’avait fait connaître monde entier.
    Il a trahi la DÉMOCRATIE. Que ça serve encore de leçon.
    Malheureusement le pouvoir obnibule.

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre à 17:44, par Le Duc du Yatenga Nouveau En réponse à : Chute du président Condé : La rançon de l’entêtement méphistophélique

    Même quand ils ne sont pas des militaires ils militarisent leurs pouvoirs, ne comptant que sur les forces de l’ordre pour mater les populations qui crient leur souffrance liée à la mal gouvernance. C’est la même chose au Burkina : toutes les décisions du gouvernement s’exécutent au forceps. Ce qui se passe aujourd’hui au MENAPLN illustre parfaitement cette méchanceté gratuite à l’endroit de l’école. Ceci n’est pas un putsch mais combat entre forces militaires sur l’échiquier de la répression continue. La force CONDE a perdu ; ce qui ne signifie nullement qui le peuple Guinéen a gagné. Une autre force militaire a gagné !! consacrant l’échec du fameux sommet de BAULE.

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 01:57, par Bob En réponse à : Chute du président Condé : La rançon de l’entêtement méphistophélique

    C’est vrai que depuis la nuit des indépendances les coups d’état en général n’ont rien apporté de bon mais il faut reconnaître que nos pseudos démocraties à l’eau de marigot ont apporté encore plus de malheur s. Quand des ministres trouvent que prendre 10% à un entrepreneur est normal et n’est pas à la base des chantiers bâclés, quand les dénis de justice la gabegie et la corruption ont pignon sur rue, quand les richesses minières qui pourraient améliorer le sort de la grande masse sont bradées on est en DÉMON CRATIE où les votes s’achètent et où les larrons président à notre destinée. Comme nous imitons mal dépassons la démocratie à l’occidentale, bannissons les coups d’état et faisons travailler notre cerveau pour trouver un système de gouvernement qui garantit les intérêts du plus grand nombre

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre à 19:51, par Mamiro En réponse à : Chute du président Condé : La rançon de l’entêtement méphistophélique

    ALPHA CONDÉ l’ a mérité, quelle honte ! Le donneur de leçons a été capturé à 8h du matin. Merci Dieu ! IBK, Alpha Condé, Abdoul Aziz de la Mauritanie ( en Prison ) . sachez qu’ on ne se moque pas de celui qui se noie quand on est vivant. À qui le prochain ?

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre à 10:47, par Jean Y. Oubda En réponse à : Chute du président Condé : La rançon de l’entêtement méphistophélique

    Tout homme ou femme épris par les véritables principes démocratiques ne peut que s’attrister face à ce qui s’est produit en Guinée ; mais si on en est arrivé là, c’est par ce que Condé a menti à son peuple, et l’a royalement trompé, et a dénié a son serment de chef qu’il a prononcé lors de ses deux premières élections. On a longtemps reproché ces états de fait aux premiers dirigeants africains dont bon nombre étaient presque des illettrés, qui ne comprenaient pas vraiment les grandes aspirations de leurs peuples. Mais force est de constater que l’on n’a pas besoin d’être très instruit et cultivé, pour porter haut et fort les aspirations de son peuple, et de les défendre avec brio à l’intérieur comme à l’extérieur. Comme l’UA et autres organisations panafricaines sur le continent ne font pas correctement leur travail, c’est à dire de défendre les intérêts des peuples africains, je prédis qu’il y aura bien d’autres coups d’État sur le continent. Pourquoi ? Par ce que la jeune génération africaine accepta de moins en moins le semblant de systèmes démocratiques qu’on sert à l’Afrique.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
2e Guerre mondiale : Sidiki Boubakari, un Burkinabè compagnon de la libération mort pour la France le 23 octobre 1942
Coupures récurrentes d’internet au Burkina : AfricTivistes s’interroge et interpelle le gouvernement burkinabé !
Lutte contre le terrorisme : Un doctorant de la Carter School for Peace & Conflict Resolution fait des propositions
Burkina Faso : Inata ou de la nécessité d’une révolte patriotique
Burkina Faso : La mémoire courte de l’incompétence qui tue
Tribune : Depuis quand des Noirs ont gagné une guerre ?
Lutte contre le terrorisme : « Je m’accuse, je suis coupable »
Présence de la Chine populaire en Afrique : Menace ou opportunité ?
Crise sécuritaire au Burkina : Un citoyen propose la mise en place d’une transition politique, avec une Assemblée nationale et un gouvernement de cohésion sociale
Burkina : Vaincre l’hydre terroriste grâce à une intelligence collective ! (Abdoul Karim Sango)
Burkina Faso : Face à la guerre, le tout régalien de l’Etat est-il encore tenable ?
Editions 2016 et 2018 du SIAO : Lettre ouverte relative au règlement des factures impayées
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés