Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Pour progresser, il ne faut pas répéter l’histoire, mais en produire une nouvelle. Il faut ajouter à l’héritage que nous ont laissé nos ancêtres.» Mahatma Gandhi

Mode au Burkina : Fin de formation pour les apprenantes de Noelie Beauty

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET • dimanche 5 septembre 2021 à 21h33min
Mode au Burkina : Fin de formation pour les apprenantes de Noelie Beauty

Le centre de formation Noelie Beauty a organisé la cérémonie de sortie de ses troisième et quatrième promotions, ce samedi 4 septembre 2021 au sein de l’Atelier théâtre burkinabè (ATB). Après deux ans de formation, 43 apprenantes ont reçu leurs attestations de fin de formation.

Les apprenantes du centre professionnel Noelie Beauty, spécialisées en coiffure-esthétique-décoration, sont en joie. En effet, ce samedi 4 septembre 2021 marque la fin de deux années de dur labeur. Lors d’une cérémonie, elles ont reçu leurs diplômes de fin de formation. Désormais aptes à entrer dans la vie socio-professionnelle, les impétrantes se sont exercées à travers une compétition. Il s’est agi de montrer au public leur génie créateur avec des coiffures artistiques.

A gauche, Madame Sakandé/Benao Reine, à droite Kanazoé Cyrina gagnante du concours de coiffure.

Au sortir du concours, la candidate Cyrina Kanazoé a retenu l’attention du jury. Sa coiffure, intitulée « Force à nos forces de défense et de sécurité », est un hommage à l’armée burkinabè qui est en lutte contre le terrorisme. Fière d’avoir été gratifiée, elle invite les passionnées de coiffure à s’inscrire dans un centre de formation pour se professionnaliser davantage.

Un métier comme les autres

Le métier de coiffeuse est encore perçu par plus d’un comme une activité de seconde zone. Marie Diallo/Kaboré est la fondatrice du centre professionnel Noelie Beauty. Son objectif est la professionnalisation de ce corps de métier longtemps marginalisé.

Diallo/Kaboré Marie, fondatrice du centre professionnel Noelie beauty

Titulaire d’un Deug II en droit et d’une licence en marketing/communication, elle est aujourd’hui coiffeuse. « Je suis la preuve vivante qu’on peut avoir des diplômes et exceller dans la coiffure. A la base, le papa ne voulait pas que la maman coiffe. Mais après son décès, la maman a dû exercer son métier de coiffeuse pour nourrir et scolariser ses six enfants. Après ma formation, j’ai voulu donner un visage à la coiffure. Essayer de changer les mentalités sur les préjugés qui disent que la coiffure, c’est le métier des ratés. Aussi, certains hommes pensent qu’avoir une femme coiffeuse les empêchent de progresser. Ce qui n’est pas avéré », a-t-elle expliqué.

Présente à la cérémonie, Reine Sakandé/Benao, député à l’Assemblée nationale, a soutenu que toute initiative qui participe à l’autonomisation des femmes est à saluer. « L’Etat ne peut pas tout faire. Quand on a de bonnes volontés qui forment les filles, qui les mettent sur le marché, il est tout à fait normal de les soutenir ».
Le centre de formation Noelie Beauty est situé dans le quartier Tampouy de Ouagadougou. Il est agréé par le ministère de la Jeunesse et de la Promotion de l’entreprenariat des jeunes.

Samirah Bationo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Cinéma et musique : Ives Edgard, la machine à tourner
Musique : Sly de Sly , une pépite de la musique Ivoirienne
Musique au Burkina : Smarty dompte le stade municipal de Ouagadougou
Foire internationale du livre de Ouagadougou : Les exposants crient à la morosité du marché
Nuits atypiques de Koudougou : La 26e édition a tenu son pari
Donsharp De Batoro, Kundé d’or 2021 : « Ce trophée vient récompenser toute la filière art oratoire »
Burkina Faso : "La Ruche", un festival destiné à l’éveil du jeune public
Théâtre : le spectacle jeune « Beoogneere, l’espoir de la savane », présenté en avant-première
Burkina Faso : L’institut Goethe ouvre le bal de la 7e édition du festival de films scientifiques
Ciné Droit Libre 2021 : Alpha Blondy et Youssoupha, parrains de la 16e édition
Kundé 2021 : La 20e édition se tiendra sur fond de résistance et de résilience du peuple burkinabè
Burkina : Le musée de la musique rend hommage au maître incontesté du tianhoun, Bakary Dembélé
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés