Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui n’a pas envie de donner, donne de la main gauche» Proverbe burkinabè

Atelier de conception et de fabrication de modules solaires photovoltaïques : Une première au Burkina Faso, À ESUP-Jeunesse et nulle part ailleurs

Accueil > Actualités > Société • Publi-reportage • vendredi 30 juillet 2021 à 17h00min
Atelier de conception et de fabrication de modules solaires photovoltaïques : Une première au Burkina Faso, À ESUP-Jeunesse et nulle part ailleurs

L’Ecole supérieure polytechnique de la Jeunesse (ESUP-Jeunesse) a abrité les 2 et 3 juillet 2021, un atelier pratique sur la conception et la fabrication de modules solaires photovoltaïques. Rendu possible grâce à la commission « Physique Sans Frontières » de la Société Française de Physique et d’Optique, dans le cadre de son programme « Experiment Action » qui vise le renforcement des capacités des enseignants—chercheurs en sciences des pays à faible revenu, dans les domaines de la science expérimentale et de l’instrumentation scientifique. L’atelier a rassemblé enseignants et étudiants venus de différents horizons du Burkina et dont le principal domaine de définition reste les énergies renouvelables.

En cet après-midi du 02 juillet 2021, dans une des salles de l’Ecole supérieure polytechnique de la Jeunesse, l’ambiance était si studieuse que les occupants ne prêtaient pas grande attention au visiteur qui s’y annonçait. Tant ils étaient absorbés à la tâche.

Se sont donné rendez-vous en ces lieux acteurs du monde professionnel, professeurs de lycées et étudiants évoluant tous dans le domaine ô combien d’avenir des énergies renouvelables, notamment le solaire. Et le chef d’orchestre de tous ces apprenants est notre compatriote Arouna Darga, enseignant – chercheur de Sorbonne-Université et au Laboratoire GeePs-CentraleSupelec, venu de France. Il est un spécialiste international de l’énergie solaire photovoltaïque et co-fondateur de la société DARGATECH qui a contribué à la réalisation de l’atelier.

La formation est éminemment pratique, puisqu’elle consistait en la conception et la fabrication sur un support en bois d’un module solaire avec des spécifications précises sur les valeurs de tension et d’intensité de courant. Mis à part les cellules photovoltaïques que le formateur a apportées avec lui, tous les autres matériaux (bois, colle…) sont achetés sur le marché local.

« En fabriquant les modules solaires eux-mêmes, les participants, non seulement apprennent en profondeur la technologie photovoltaïque, mais aussi s’approprient la technologie. Par ailleurs, les apprenants comprendront quels sont les points importants de la qualité. Quand on n’a jamais soi-même conçu un objet on n’a pas une idée précise de sa valeur », a fait remarquer le formateur qui faisait le tour des groupes de travail.

L’objectif étant que la trentaine de participants venus de Ouagadougou et de l’intérieur du pays (Bobo, Boulsa…) puissent à leur tour transmettre leur savoir à leurs élèves ou à leurs étudiants à travers l’élément qu’ils ont fabriqué de leurs propres mains. Pour la suite, d’autres ateliers, où les participants fabriqueront cette fois-ci, des lampes solaires rechargeables et autres systèmes, sont en cours de préparation.

Et ce n’étaient pas les apprenants Fatoumata Dicko et Arthur Thiombiano qui diront le contraire. Ingénieur en Energies renouvelables à la Coopération autrichienne qui s’investit dans l’accompagnement de lycées techniques et professionnels au Burkina Faso dans la mise en place de formations en énergies renouvelables, la première citée attend beaucoup de cet apprentissage qu’elle compte répercuter chez les encadreurs d’enseignants qui à leur tour transmettront le savoir engrangé aux élèves. Pour le second, quant à lui étudiant en master II en Energies renouvelables et Efficacité énergétique à ESUP-Jeunesse, son grand espoir est que ce genre de formation puisse permettre d’améliorer le rendement des plaques solaires, jusque-là pas assez optimum à ses yeux.

Service Communication et Marketing


Master en Energies renouvelables et Efficacité énergétique
ESUP-Jeunesse, l’école pionnière
Le Master en Energies renouvelables et Efficacité énergétique est destiné principalement aux étudiants ayant une licence en :

• Génie électrique ;
• Génie civil ;
• Mines et Carrières ;
• Gestion et Maîtrise de l’Eau
• Mathématiques
• Physique-chimie
• Ou tout autre diplôme jugé équivalent

Une commission de sélection statue sur les demandes d’adhésion
Frais de scolarité et modalités de paiement : La scolarité s’élève à un million cent vingt mille (M1 et M2).
La première promotion a débuté à la rentrée 2019-2020

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Marche à Ouagadougou : Plusieurs artères au centre-ville sous des flammes
Marche contre l’insécurité : Des manifestants dispersés à coups de gaz lacrymogènes à Bobo-Dioulasso
Dori : Le mouvement "Sauvons le Burkina" proteste contre la "mauvaise gestion" de la sécurité et demande la démission du président du Faso
Saccage à la Mairie de Ouagadougou : "Ce sont les Koglwéogo qui ont tout gaté" (se révolte un manifestant)
Marche du 27 novembre : Le gouvernement va saisir le procureur (Sécurité)
Manifestation du 27 novembre : Échauffourées entre manifestants et forces de l’ordre
Ministère de l’agriculture du Burkina : Un atelier pour l’adoption d’une stratégie nationale de lutte contre l’utilisation abusive des pesticides
Marche à Ouagadougou : Des commerces fermés sur l’avenue de l’indépendance, la Place de la nation inaccessible
Commune de Manga : L’Association pour le développement et l’intégration de la jeunesse rurale lance une nouvelle plateforme
Bobo-Dioulasso : A genoux, des « mamans des FDS » demandent aux Burkinabè de surseoir à la marche du 27 novembre
Autorisation de la marche du 27 novembre 2021 : La Mairie de Ouagadougou apporte des éclaircissements (communiqué)
Journées agro alimentaires 2021 : Vers un développement de systèmes alimentaires durables et résilients
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés