Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Quelle que soit la difficulté de la vie, il y a toujours quelque chose que vous pouvez faire et réussir.» Stephen Hawking Artiste, Astronome, Astrophysicien

Démographie et enregistrement de faits d’état civil : Un enjeu majeur de développement pour le Burkina

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • jeudi 22 juillet 2021 à 16h38min
Démographie et enregistrement de faits d’état civil : Un enjeu majeur de développement pour le Burkina

La première édition des 24 heures de la démographie a été célébrée, ce jeudi 22 juillet 2021, à travers l’organisation de débats autour du thème des enjeux de la démographie et de l’enregistrement des faits d’état civil pour le développement au Burkina Faso. Organisée par la direction générale de l’économie et de la planification (DGEP) en collaboration avec la direction générale de la modernisation de l’état civil, cette rencontre permettra entre autres, aux participants de faire des propositions pour améliorer l’enregistrement des faits d’état civil dont le taux est jugé faible.

L’Organisation des Nations-Unies définit l’enregistrement des faits d’état civil comme
« l’inscription obligatoire, continue et permanente » đes événements d’état civil tels que les naissances, les décès, les mariages, les divorces, etc. « L’état civil est à la fois la première source de l’information démographique, un instrument de bonne gouvernance et un outil de renforcement de la démocratie. Il sert en même temps des intérêts publics et individuels à travers l’identité juridique offerte à chaque personne par l’enregistrement de sa naissance », a déclaré le ministre délégué chargée de la Décentralisation, Madiara Sagnon.

Ministre délégué, chargé de l’aménagement du territoire et de la prospective

Un taux d’enregistrement des naissances de 43,53%

Représentant le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, à la cérémonie de lancement des 24h des débats sur la démographie, elle a indiqué que les systèmes d’enregistrement d’état civil burkinabè rencontrent des insuffisances qui se traduisent par la difficulté pour le pays à fournir des informations régulières et diversifiées. A ce propos, elle a indiqué que le taux d’enregistrement des naissances dans les délais légaux de deux mois était de 45,53% en 2018 et sur 877 851 naissances enregistrées au cours de la même année, 60,63 % étaient des jugements déclaratifs ou supplétifs.

iCivil pour couvrir 351 communes

Malgré ces difficultés, le Burkina Faso s’est doté de la solution numérique iCivil pour un enregistrement systématique et universel des faits d’état civil. Selon Madiara Sagnon, cette solution innovante et intégrée dont le montant est estimé à trois milliards de francs CFA va concerner 351 communes, 2 584 formations sanitaires, 25 tribunaux de grande instance et 47 consulats.

Une vue des participants issus de plusieurs départements ministériels

Un préalable à la planification du développement

A en croire la ministre déléguée chargée de l’Aménagement du territoire et de la prospective, Pauline Zouré, représentant le ministre en charge de l’Economie, la connaissance de l’effectif, la structure et la dynamique d’une population permet de mieux « planifier le développement, de suivre la performance des politiques publiques et de les ajuster en fonction des chocs démographiques ». A titre d’illustration, elle a indiqué que dans le secteur de l’éducation, le solde annuel des naissances et des décès permet d’avoir une idée sur le nombre d’enfants à scolariser au préscolaire et au primaire dans 3 et 6 ans. « Ces statistiques permettent de planifier le nombre de classes à construire en fonction des objectifs des politiques éducatives ainsi que le nombre d’encadreurs ou d’enseignants à recruter », a-t-elle laissé entendre.

Les participants ont posé pour la postérité

Tout en soulignant les efforts déjà fournis par l’Etat burkinabè et les partenaires techniques et financiers tels que l’Union européenne, la ministre déléguée, Pauline Zouré, a indiqué que des défis demeurent pour améliorer l’état civil. Il s’agit de la digitalisation et du financement du système mais surtout de l’adhésion des populations à l’enregistrement des faits d’état civil.

Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Doundoudougou/Centre-Est du Burkina : Le vivre ensemble menacé à Zamsé ?
Ouagadougou : Une étudiante de 19 ans tuée dans un braquage à main armée à Rimkièta
Insécurité au Burkina : Un "cyber escroc" mis aux arrêts par la Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité
Grandes nuits des communautés de Dédougou : Les jeunes sensibilisés sur la culture de la paix
Clôture de la 11e édition du camp jeunesse de l’ODJ : Une apothéose sur fond de dénonciation de la mal gouvernance au Burkina
Association Burkinabè des sages femmes et maïeuticiens : Blanche Zoungrana succède à Mariam Nonguierma
Entrepreneuriat des jeunes au Burkina : Génération riche8 a un nouveau siège
Prolongement du congé de maternité à six mois : « Les plus grandes oppositions viennent de la gent féminine », selon Salif Ouédraogo
Burkina Faso : Siaka Niamba succède à Paulin Salembéré à la tête de l’ordre des avocats
Biennale de la sculpture de Ouagadougou : La 2e édition aura lieu du 8 octobre au 8 novembre 2021
Journée internationale des personnes âgées 2021 : Le réseau des personnes âgées des Hauts-Bassins se mobilise
« Le riz burkinabè peut concurrencer n’importe quel riz au monde », selon Idrissa Sawadogo, DG de « NaFaso industrie SA »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés