Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le succès c’est d’aller d’échec en échec sans perdre son enthousiasme» Winston Churchill

Crise socio-politique de 2011 : Les Militaires et policiers radiés amorcent leur reconversion professionnelle à travers des formations qualifiantes

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mercredi 4 novembre 2020 à 17h10min
Crise socio-politique de 2011 : Les Militaires et policiers radiés amorcent leur reconversion professionnelle à travers des formations qualifiantes

Le président du Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale, Léandre Bassolé, a procédé ce mercredi 4 novembre 2020 à Koubri, au lancement officiel des formations modulaires qualifiantes des militaires radiés et fonctionnaires de police révoqués suite aux évènements de 2011. Ils sont au total 345 bénéficiaires de ces formations qualifiantes dont 40 accueillis au centre de formation professionnelle Souleymane Ouédraogo (CEFPRO-SO) à Kouba dans la commune de Koubri. Des formations qui leur permettront à terme de se réinsérer professionnellement dans la société.

Le processus de la réinsertion professionnelle des militaires radiés et fonctionnaires de police révoqués suite aux événements de 2011 au Burkina a été amorcé ce mercredi 4 novembre. Ce, à travers le lancement officiel de leur formation dans des différents métiers qui leur permettront à terme de se réinsérer professionnellement dans la société en embrassant une nouvelle activité de leur choix.
Pour le président du HCRUN (Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale), Léandre Bassolé, cette cérémonie marque la dernière étape de la gestion de ce dossier des militaires et fonctionnaires de police radiés.

Le président du HCRUN, Léandre Bassolé, invite les beneficiaires a etre des ambassadeurs de reconciliation sur le terrain

Il a saisi l’occasion pour encourager les bénéficiaires à faire de cette formation une opportunité non seulement qui va leur permettre de se réinsérer dans la société en embrassant une activité de leur choix mais aussi et surtout de ne pas oublier le vaste projet de réconciliation, de cohésion sociale et de vivre ensemble auquel chaque Burkinabè doit contribuer.

« Il marque également le début d’une étape attendue dans la matérialisation de notre volonté de raffermir le tissu social et la satisfaction de tous ceux qui ont travaillé à la résolution de ce dossier. Ce qui est un sentiment de fierté pour tous les acteurs concernés mais aussi d’apaisement des cœurs ». Pour terminer, il a invité les bénéficiaires à être des ambassadeurs de la réconciliation et de cohésion sociale sur le terrain.

Le SG et représentant du ministre en charge de la promotion de l’entrepreneuriat, Jean Philippe Dakouri, a félicité tous les acteurs pour le travail qui a permis la satisfaction de toutes les parties

40 bénéficiaires accueillis au CEFPRO-SO

Au total 345 demandes de postulants ont été enregistrées par le HCRUN dans le cadre de la gestion dudit dossier, a rappelé Léandre Bassolé. 345 demandes dont 80 pour la formation en élevage, 40 en conduite d’engins lourds et 225 inscrits dans différents centres de formation de l’Etat. Il s’agit de la mécanique, l’électricité, la plomberie, la menuiserie, la maçonnerie, la boulangerie et l’informatique.

Les bénéficiaires posant avec les acteurs impliqués dans la gestion de ce dossier

Pour le secrétaire général du ministère en charge de la promotion de l’entreprenariat, Jean Philippe Dakouri, c’est un ensemble de 17 métiers dans lesquels les bénéficiaires seront formés dans le cadre de leur réinsertion professionnelle. C’est donc l’occasion de féliciter l’ensemble des acteurs qui ont conduit ce processus jusqu’à cette étape et qui permettra de satisfaire toutes les parties prenantes.

Le représentant des bénéficiaires, Mathieu Combary, sollicite toujours l’accompagnement des autorités afin de leur permettre de s’intégrer facilement après leur formation

Le représentant des bénéficiaires, Mathieu Combary, a pour sa part remercié tous les acteurs qui ont œuvré pour qu’ils puissent tourner cette page triste de leur histoire afin de se consacrer à de nouvelles opportunités qui leur permettront d’embrasser l’avenir avec beaucoup d’espoir. Mais pour que cette belle initiative puisse atteindre son but, il demande l’accompagnement des autorités jusqu’à la fin du processus afin de faciliter leur intégration professionnelle après la formation.

Yvette Zongo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
"Un salaire ne doit en aucun cas être un moyen de chantage", Bassolma Bazié à propos de sa démission de la fonction publique
Santé bucco-dentaire : Les chirurgiens-dentistes appellent à en faire une priorité
Fonction publique burkinabè : La lettre de démission de Bassolma Bazié
Canal+ Burkina : Un portefeuille de plus de 50 000 nouveaux abonnés en 2020
Appui aux personnes vulnérables : Le diocèse de Ouagadougou lance son fonds de solidarité Alfred Diban
Cultures fruitières face au changement climatique au Burkina : « Si dans dix ans rien n’est fait, on court vers la catastrophe », avertit Dr Souleymane Nacro
LONAB : Les gagnants du jeu concours spécial fin d’année reçoivent leurs lots
Commémoration de la Journée internationale de la femme : Le motif du pagne retenu dévoilé au public
Droits de l’enfant en contexte d’urgence au Burkina : Les journalistes outillés
Décès de l’abbé Rodrigue Sanon : Le président Kaboré présente ses condoléances
Décès de l’abbé Rodrigue Sanon : Le Premier ministre Christophe Dabiré exprime sa compassion
Réconciliation nationale : « Ne pas profiter de sa position de force pour vouloir effacer certaines choses, car tôt ou tard, ça va vous rattraper », prévient Issiaka Ouédraogo du CISAG
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés