Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Plus il y a de candidatures pour une élection présidentielle, moins on préservera l’environnement.» Édith Boukeu Journaliste-fact Checker, Cameroun

Politique : L’Alliance pour la défense de la patrie veut barrer la route aux troisièmes mandats

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • lundi 19 octobre 2020 à 23h20min
Politique : L’Alliance pour la défense de la patrie veut barrer la route aux troisièmes mandats

L’Alliance pour la défense de la patrie ne veut plus de troisième mandat en Afrique. Pour cela, elle entend faire de la jeunesse le fer de lance de cette lutte. Le samedi 17 octobre 2020, les responsables ont organisé à Ouagadougou une conférence publique sur les conséquences des troisièmes mandats dans les pays africains.

La situation sociopolitique en Côte d’Ivoire et en Guinée préoccupe plus d’un. En effet, les présidents Alassane Ouattara et Alpha Condé, contre les prescriptions constitutionnelles, briguent un troisième mandat. Les conséquences de ces volontés se font déjà sentir avec les manifestations et leurs lots de malheur.

« Il est clair que ça doit cesser », lance Abraham Badolo, président de l’ADP. Pour cette lutte, les responsables de l’ADP ont décidé de s’appuyer sur des jeunes bien formés. « Le thème est d’actualité et concerne les jeunes que nous sommes. Nous sommes la relève et il était important d’aborder la question avec les jeunes afin que nous puissions donner notre avis sur ce qui se passe en Côte d’Ivoire, en Guinée et probablement au Sénégal. Pour nous, jeunes burkinabè qui avons dit non à la modification de l’article 37. À l’ADP, nous sommes contre le tripatouillage des Constitutions dans les pays de l’espace CEDEAO et en Afrique », a-t-il ajouté.

Pour les responsables de l’ADP, l’attitude des présidents ivoirien et guinéen est "frustrante" pour avoir été, à un moment de leur parcours, des modèles pour les jeunes.

Après l’étape de Ouagadougou, les responsables de l’ADP entendent organiser une rencontre panafricaine des jeunes sur la question des trois mandats.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 19 octobre à 13:48, par 𝐋𝐀𝐆𝐔𝐈 𝐀𝐃𝐀𝐌𝐀 En réponse à : Politique : L’Alliance pour la défense de la patrie veut barrer la route aux troisièmes mandats

    Qui vous donne mandat à parler et d’agir en lieu et place des 𝑷𝑬𝑼𝑷𝑳𝑬𝑺 Africains ?

    Répondre à ce message

  • Le 19 octobre à 15:29, par Alexio En réponse à : Politique : L’Alliance pour la défense de la patrie veut barrer la route aux troisièmes mandats

    Dire ou de medire les hold-up constitutionels en Afrique. Pourquoi ce trend en Afrique ? Malgre les dispositions en a la matiere qui l ont ete banni par la CEDEAO. Ce reve est devenu une realite pour beaucoup |de chefs etats. L occasion font le laron.

    On a vu le meme scenario dans beaucoup de pays africains. Mais la situation de la Gambie a fait l exception a la regle.

    Le President fut contraint a l exile par la pression surtout de son puissant voisin le Senegal par le biais de la CEDEAO.

    Pour notre pays, tout le monde sait la suite de 2014 de l entetement de Blaise Compare aveugler par par la boulimie du pouvoir, chasser par le peuple en plein jour.

    Et infiltrer par la France de Francois Hollande l actuel president francais de l epoque pour sauver sa peau. Et pour ce faire rendra pas le bilan de son 27ans de malgouvernance et de sytematique criminelle economique et humaine a ce peuple qu il aimait tant ?

    Les boulot dans les pieds de ses presidents qui veulent forces un troisieme mandat est explicite dans leurs faits ; Crimes economiques, judiciaires et humaines qui les pechent de ceder le pouvoir en du forme comme ils ont conqui. ces casseroles de la realpolitique leur empechent, de peur des represailles comme ristournes de leurs mandats respectifs.

    L apport et influences des entreprises francaises sur la place du marche qui ont beneficiees du favoritisme du pouvoir sont aussi des facteurs tres determinant sont a tenir en compte.

    Par exemple, Les entreprises Bollore ou Bouygues qui monopolisent des secteurs cle et strategiques de nos Etats. Avec carnet d adresse. Le QUAI D ORSAY donne une certaine carapace de zele a leur endroit.

    "Tant que je defends les les interets francais, j ai la main levee et la bendiction de l Elysee",

    La nomenclature de la FRANCAFRIQUE.

    PS : On doit pas oublier les mouvements exoteriques au sein au coeur de l etat. Siurtout quand le president est Franc-macon ou Rosecrussien. Ils sont tous sous parjure secret de leurs maitres francais et europeens.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Initiative Suisse pour des multinationales responsables : Les propos du ministre Harouna Kaboré indignent
Burkina : « La réconciliation nationale reste d’une grande urgence », persiste et prouve Me Hermann Yaméogo (2e partie)
Roch Kaboré : « Nous ne négocierons pas avec ceux qui ont pour projet de démanteler le Burkina »
Laurent Bado : « Quand l’Africain se tournera vers une volonté de dompter la nature, les autres peuples ne verront pas sa poussière »
Attaque de Tin-Akoff : Pour le parti APP/Burkindi, « Cela augure de lendemains incertains pour le peuple »
Burkina : « La réconciliation nationale reste d’une grande urgence », persiste et prouve Me Hermann Yaméogo (1re partie )
John Jerry Rawlings : L’Afrique perd un panafricaniste, le Burkina perd un frère, regrette Roch Kaboré
Sondage en ligne sur le bilan du MPP et les candidats à la présidentielle : A vos claviers !
Burkina : « On a les gouvernants qu’on mérite. C’est la population qui a voté ces gens-là », dixit Smockey
Yacouba Isaac Zida, dossier Sankara, pouvoir Kaboré : Les confessions de l’ambassadeur Mousbila Sankara
Commémoration du 11-décembre à Banfora : Des fils et filles de la région demandent un report en 2021
Politique : « Les femmes du Burkina sont engagées pour un changement de leurs conditions », selon Martine Yabré
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés