Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne priez pas pour une vie facile, priez pour avoir la force d’endurer la difficulté.» Bruce Lee, Acteur, Artiste, Cinéaste, Pratiquant d’art martial, Sportif (1940 - 1973)

Fact-checking : L’UNESCO ne dispose pas d’un programme d’aide financière de $400 par mois pour les groupes dans le besoin

Accueil > Vrai ou faux • LEFASO.NET • lundi 31 août 2020 à 22h45min
Fact-checking : L’UNESCO ne dispose pas d’un programme d’aide financière de $400 par mois pour les groupes dans le besoin

Un message d’origine douteuse circule dans le réseau social WhatsApp depuis plusieurs jours. Dans ce message on lit : « Dépêchez-vous, inscrivez-vous au Programme d’assistance des Nations Unies sous les auspices de l’Organisation mondiale 🏛 ️UNESCO 🏛️, bienvenue pour vous inscrire au programme d’aide financière de $400 par mois pour les groupes dans le besoin. Tous les frais du dossier sont payés, inscrivez-vous rapidement sur le site officiel de la fondation via le lien bleu ci-dessous bit.ly/Aide-financière ». Voici quelques preuves montrant la fausseté de ce message et son origine douteuse, et pourquoi s’en méfier.

Cependant cet article ne vient pas démontrer que l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) ne soutient pas les projets sociaux à travers le monde, mais montrer que l’information véhiculée est fausse. Toutefois, le lectorat peut toujours se faire sa libre opinion.
Ce travail va consister en deux phases :
(1) qu’est-ce que l’UNESCO et comment fonctionne-t-elle dans les pays ?
(2) Pourquoi se méfier de ce message et de son auteur ?

1- UNESCO ET SON MODE OPERATOIRE DANS LES PAYS

a- Qu’est-ce que l’UNESCO ?

L’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture est une institution spécialisée de l’Organisation des Nations unies créée le 16 novembre 1945 à la suite des dégâts et des massacres de la Seconde Guerre mondiale.
Son siège social est à Paris en France et compte 193 Etats membres. L’UNESCO renforce les liens entre les Nations en promouvant le patrimoine culturel et l’égalité de toutes les cultures.

L’UNESCO favorise les programmes et les politiques scientifiques qui sont des plateformes de développement et de coopération. Les Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) est une agence spécialisée de l’ONU qui comprend 195 États. Elle contribue à préserver le patrimoine culturel tel que le patrimoine subaquatique.

b- Le fonctionnement de l’UNESCO dans un pays ?

Les Etats membres ont établi des délégations permanentes auprès de l’UNESCO lesquelles assurent la liaison entre l’Organisation et leurs gouvernements. Les Etats membres ont établi une Commission nationale pour l’UNESCO. Ce sont des Commissions nationales pour l’UNESCO, des organes de coopération établis par les Etats membres, et qui ont pour objectif de coordonner les activités gouvernementales et non gouvernementales entreprises en relation avec l’UNESCO.

Les Etats membres et les membres associés désignent un ou plusieurs ministères responsables des relations avec l’UNESCO et/ou d’autres ministères dans les domaines de compétence de l’UNESCO.

L’Unesco soutient fortement la construction des sociétés. Elle a des Programmes qui soutiennent des projets précis comme le Programme international pour le développement de la communication (PIDC), ou l’Alliance globale pour la diversité culturelle.

Pour agir l’UNESCO s’appuie sur la Commission nationale pour l’UNESCO qui recense les domaines dans lesquelles, il faut intervenir. Elle procède par annonce dans les médias, sur son site ou sélectionne des organisations de la société civile, les institutions privées ou publiques à postuler à aux offres.

Les Commissions nationales pour l’UNESCO nationales disposent de sites officiels pour des annonces et des publications, tout comme des adresses. Celle du Burkina est la Commission nationale burkinabé pour l’UNESCO, site à l’adresse 03 B.P. 7046 OUAGADOUGOU 03 Burkina Faso, Tél : (226) 50 30 72 15/ 0026 71 31 79 50/0026 77 97 14 34/ 00226 68 06 00 69.

Selon plusieurs sources officielles à l’UNESCO au Burkina, l’organisation ne communique jamais des offres à travers les messages WhatsApp. Elle passe par des annonces et des publications, soit sur son site ou des médias. Pourtant le message, objet du présent Fact-checking ne figure ni sur aucun site de l’UNESCO à Paris, ni sur celui de la commission burkinabè de l’UNESCO.

2- Pourquoi faut-il se méfier de ce message ?

a- Analyses techniques comparatives des logos

L’observation comparative des deux logos, celui de l’UNESCO sur le site officiel de l’organisation et celui issu du message à checker, montre beaucoup de différences. En comparant les deux logos, on voit une fausse couleur, une fausse monture, un faux dessin, de la manipulation.

b- Le contenu du message, le site et l’auteur, très douteux

Le message qui a débuté par « Dépêchez-vous, inscrivez-vous » pour terminer par « sur le site officiel de la fondation via le lien bleu ci-dessous bit.ly/Aide-financière », laisse perplexe sur la nature même de l’UNESCO, puisqu’elle-même se définit comme une ORGANISATION et non UNE FONDATION. Aussi, le message mentionne « de l’Organisation mondiale 🏛 ️UNESCO 🏛️ » sans définir correctement l’UNESCO, sans préciser le début de l’annonce et la fin de l’offre. Cela démontre beaucoup d’imprécision et de manque de clarté. Ce qui suscite des suspicions sur l’auteur et l’origine du message.

c- Le site et l’auteur

Lorsqu’on clique sur le lien en dessous du message, on est dirigé sur cette page. Après recherches, on se rend compte qu’il ne s’agit pas d’un site, mais une page qui cherche à escroquer des individus ou à contaminer les virus, ou pire avoir accès à vos données privées. Puisque qu’on vous demande de partager le lien, avant de vous enregistrer par WhatsApp. Ce qui sous-entend qu’ils auront accès à votre profil WhatsApp, ou Facebook. pour ensuite vous soutirer de l’argent, vous harceler, avoir accès à votre vie privée à travers les coordonnées de votre compte bancaire, qu’ils vont vous réclamer.

Tous ces genres de commentaire, des photos et des publications sont des montages pour tromper la vigilance. Ce sont de faux profils, capturer, retravailler et coller sur la page. C’est de l’arnaque. C’est pareil pour les liens ci-dessous qui proposent des portables, des visas et des voitures à gagner par simple partage de publication.
Dans un passé récent, la page Facebook du journal de Femina FM, Phil Roland Zongo avait fait objet de trafic par des individus malveillants.

Outre ces méthodes, ils proposent souvent des « lotos » vous informant que vous avez gagné des millions, ou des voitures ou des portages, avec des commentaires fictifs en bas des pages. Ceux qui se cachent derrière ces faux sites n’ont plus qu’à les utiliser allégrement pour vider votre compte. Cette forme d’escroquerie sur WhatsApp attire l’attention espère tromper l’utilisateur en ouvrant un document Word, Excel ou PDF.

Ce document qui est attaché à un message WhatsApp à l’apparence légitime, mais très malveillant. En réalité, une fois téléchargé ces documents installent des logiciels malveillants sur votre appareil. Il est ainsi facile de vous faire voler vos informations personnelles.

Dans un article publié sur Lefaso.net intitulé « Escroquerie par Internet : Les Burkinabè de plus en plus victimes », Victorien A. SAWADOGO déclarait que « c’est à chaque internaute de prendre conscience du phénomène et d’éviter de répondre à des messages venants de correspondants inconnus. C’est par là que tout commence, car on ne sait jamais où cela va s’arrêter. Ces escrocs sont doués et la tentation grande. ».

Pour Vicrorien Sawadogo « La signature de pétition par mail ou les chaînes de messages avertissant de la présence ou de l’apparition de virus sont aussi à éviter car constituant de véritables « cheval de Troie » servant à recueillir vos adresses email qui, du point de vue commercial, valent de l’or. Elles permettent en effet, à des sociétés d’établir à bon compte un profil ciblé de prospects même sous le couvert de la religion. »

Au Burkina Faso, les commentaires de fausses publications et les partages de fausses informations sont susceptibles de poursuite judiciaire, d’amende et de condamnation. Le14 juillet 2020, Rahouf Bayiré et quatre autres activistes ont été présentés au juge, du Tribunal de grande instance (TGI) de Ouagadougou, pour « une affaire d’outrage », et le parquet a requis contre eux, 24 mois de prison fermes et 300 000 F CFA d’amende.

Que faire en cas de messages douteux ?

Le moyen le plus simple d’éviter cette escroquerie consiste à supprimer le message. De plus, il ne faut jamais télécharger une pièce jointe inattendue, qu’elle provienne ou non d’un contact de confiance. Ne soyez pas dupe. Ne cliquez pas sur le lien et supprimez le message.

Edouard Kamboissoa Samboé
samboeedouard@gmail.com
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Douteux : Le lien entre la consommation de piment et la réduction des maladies cardiovasculaires n’est pas clairement établi
Mali : Ce qu’il faut savoir sur l’image des trois Allemands suspectés de « terrorisme »
Faux : Il n’y a pas eu de cadavres filmés par la télévision ukrainienne en direct
Présumée mort de l’artiste Aïcha Koné : « Faux, je viens de communiquer avec elle au téléphone », rassure Almamy KJ
Rwanda : Faux ! Paul Kagame n’a pas félicité le peuple malien sur Twitter
Niger : Douteux, rien n’indique que le président Mohamed Bazoum a refusé de dormir à la présidence à cause de la situation au Burkina Faso
Diplomatie burkinabè : Faux, Rosine Sori Coulibaly n’a pas annoncé le rappel des diplomates ayant plus de cinq enfants
Vidéos « ambassade du Burkina au Mali vandalisée » : Une Fake news
Mali : Faux ! Ces deux Européens ne sont pas des ‘’terroristes français’’
Fake news : Le ministre en charge de la défense n’était pas dans la commune de Madjoari ce lundi
Fake news : Non, le Burkina Faso ne paye pas un milliard d’euros à l’armée française pour sa présence sur son sol
COVID-19 : Non, il n’y a pas d’organismes vivants dans les masques
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés