LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La nature rend chacun de nous capable de supporter ce qui lui arrive. ” De Marc-Aurèle

Burkina : Faux, aucun élevage de moustiques responsables de la dengue n’est fait à Bama ni ailleurs dans un site expérimental

Publié le vendredi 6 octobre 2023 à 21h00min

PARTAGER :                          
Burkina : Faux, aucun élevage de moustiques responsables de la dengue n’est fait à Bama ni ailleurs dans un site expérimental

Dans une vidéo d’environ 17 secondes, publiée sur les réseaux sociaux et relayée dans les groupes de discussion, un individu s’exprimant en langue mooré, présente des maisonnettes comme étant des « installations d’élevage de moustiques responsables de la dengue ». Selon l’auteur de la vidéo, ce sont des « Blancs » qui seraient à l’origine de l’installation, qui serait située à Bama, à environ 25 Km de Bobo-Dioulasso. Faux, rétorque une personne ressource du CNRST, structure propriétaire des maisonnettes.

La vidéo filmée à l’aide d’un téléphone portable, laisse voir plusieurs maisonnettes de quelques m2, au bas desquelles ruissellent de l’eau. L’auteur présente les locaux comme un lieu d’élevage des moustiques responsables de l’épidémie de dengue qui sévit actuellement au Burkina Faso et appelle les spectateurs à partager la vidéo. La vidéo a été partagée dans plusieurs groupes de discussions et largement relayée sur les réseaux sociaux comme TikTok, où la publication a récolté plus de 1200 likes et environ 40 partages. On retrouve même dans les commentaires, des intervenants qui confirment les dires de l’auteur de la vidéo, et certains affirment connaitre parfaitement les lieux, car ils y auraient grandi.

« Ce n’est pas vrai », répond une personne ressource du CNRST que nous avons contactée. Il soutient que les maisonnettes que l’on aperçoit sur la vidéo, sont en fait des cases expérimentales mises en place par les chercheurs burkinabè et que les premières séries existent depuis près de vingt années (depuis 2004). Notre interlocuteur précise, que les infrastructures servent à étudier l’efficacité des insecticides et des outils de lutte contre le paludisme telles les moustiquaires imprégnées d’insecticides et mêmes les insecticides aérosols, les répulsifs et les spirales anti-moustiques. Les moustiques y entrent naturellement et proviennent des casiers rizicoles et des eaux stagnantes provoquées par les pluies et le ruissellement.

A titre d’exemple la personne ressource précise que les moustiquaires de nouvelles générations validées par l’OMS et adoptées par le Burkina ont été évaluées en partie à Bama dans les mêmes cases expérimentales. Les conditions sont donc créées pour attirer les moustiques dans ces cases, d’où la présence sur les lieux des eaux stagnantes.

Les études qui y sont effectuées, portent sur l’efficacité des produits répulsifs et des insecticides, l’efficacité des moustiquaires imprégnées ainsi que la durée de l’action du répulsif qui est utilisé. La personne ressource explique que c’est grâce aux études réalisées dans ces cases, que les chercheurs burkinabè arrivent à développer et à évaluer l’efficacité de nouveaux insecticides en collaboration avec l’OMS et certaines firmes et à contrôler la qualité de certains produits qui sont vendus sur le marché comme les bombes aérosols, les tortillons, les répulsifs, entre autres, pour savoir si les moustiquaires importées sont efficaces au Burkina Faso ou pas, quels sont les produits anti moustiques adaptés à l’environnement burkinabè, etc.

Les cases présentées dans la vidéo, n’ont donc aucun lien avec un prétendu élevage de moustiques responsables de la dengue. Les citoyens sont donc invités à plus de vigilance quant aux contenus qu’ils rencontrent sur les réseaux sociaux.

Armelle Ouédraogo
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : L’armée de l’air dénonce une arnaque