LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “L’oiseau espiègle à vouloir trop bien confectionner son nid, finit par s’y emprisonner la patte” Ansomwin Ignace Hien dans La Queue de Guenon

Les Cascades : Bref aperçu sur une région aux ressources naturelles exceptionnelles

Publié le samedi 4 juillet 2020 à 12h33min

PARTAGER :                          
Les Cascades : Bref aperçu sur une région aux ressources naturelles exceptionnelles

La région des Cascades est située à l’extrême Sud-Ouest du Burkina Faso. C’est cette région qui va accueillir les manifestations 2020 de la commémoration de la fête nationale (le 11 décembre) que nous vous invitons à découvrir avec notre collaborateur, Gnazanga Mamadou Konaté, à travers une série d’articles sur plusieurs domaines.

D’une superficie de 18 424 Km2 (6,7 % du territoire national), la région des Cascades est limitée au Nord par la région des Hauts-Bassins, au Sud la République de Côte d’Ivoire, à l’Est par la région du Sud-Ouest et à l’Ouest par la République du Mali. La population est majoritairement jeune et est constituée essentiellement des ethnies Goin, Karaboro, Sénoufo, Turka, Dioula, Toussian, Mossi. Elle était évaluée lors du recensement de 2006 à 537 979 individus (3,8 % de la population totale du Burkina Faso).

La région compte deux provinces (la Comoé et la Léraba), trois communes urbaines (Banfora, Niangoloko et Sindou) et 14 communes rurales. La ville de Banfora, chef-lieu de la région, est située à 85 Km de Bobo-Dioulasso et à 450 Km de la capitale Ouagadougou.

Le climat, la végétation et la richesse des sols des Cascades favorisent les activités agro-pastorales. La région est essentiellement agricole. L’agriculture et l’élevage occupent près de 80% de la population active et représentent les sources principales de subsistance et de revenu de la population. En termes de statistiques, la région a produit lors de la campagne agricole 2017/2018, 243 838 tonnes de céréales (4,7% de la production nationale) dont 189 023 tonnes de maïs, 83 271 tonnes de cultures de rente (7,58% de la production nationale) dont 44 388 tonnes de coton, soit près de 53,3 % de sa production en cultures de rente (MAAH, 2020).

Des paysages touristiques fascinants

En ce qui concerne les ressources naturelles, les Cascades comptent plusieurs réserves et forêts classées. Elle est la plus boisée du Pays avec près de 70% de son territoire couvert de forêts, ce qui fait d’elle la plus grande biodiversité du Burkina. Le relief offre des paysages fascinants, objets d’attractions de nombreux touristes vers la région. Nous pouvons citer les cascades de Karfiguela, les pics de Sindou, les dômes de Fabedougou, le mont Ténakourou.

La position géographique de la région, ses potentialités naturelles et la présence du chemin de fer font d’elle une plaque tournante pour les échanges commerciaux des produits agricoles d’une part entre la région avec le reste du pays et d’autre part avec les pays frontaliers (Mali et Côte d’Ivoire).[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Gnazanga Mamadou KONATE
Agronome-Spécialiste en Protection Phytosanitaire
Collaborateur de Lefaso.net dans les Cascades

PARTAGER :                          

Vos commentaires

  • Le 4 juillet 2020 à 14:11, par Amadoum En réponse à : Les Cascades : Bref aperçu sur une région aux ressources naturelles exceptionnelles

    "Les resources naturelles exceptionnelles" en elles memes ne feront rien pour la region.Il faut une volonte politique.

  • Le 4 juillet 2020 à 21:59, par Ka En réponse à : Les Cascades : Bref aperçu sur une région aux ressources naturelles exceptionnelles

    Amadoum je cautionne : Indépendamment de l’aspect moral, sur lequel je ne me hasarderai pas à porter un quelconque jugement de valeur, ce genre de reportage ne devait pas être réaliser sans qu’une route bien goudronner de la ville de Banfora jusqu’au cascade ne soit pas bien réaliser au bonheur des touristes. En parlant la région des cascades, durant les 27 ans du règne de l’introverti, des supers cadres du Sud-Ouest bien connus pouvaient mettre le paquet pour que le coin soit la petite Suisse de la sous-région. Il n’y a même pas une bonne route pour aller visiter les deux sites les plus connus, cascades et marre aux hippopotames. Pourtant le budget d’une soirée d’une ministre et ses copines pouvait aménager a l’époque les infrastructures adéquates de ces deux sites pour le bonheur des touristes et qui reste le tronc de l’économie de la région. Oui mon ami Amadoum, c’est une question politique : Car, les querelles pour les pouvoirs régionaux des politiciens aux petits pieds détruisent tous les bons projets qui vont pour le développement de nos régions. Pour les élections, ils courent dans les régions, et quand il s’agit de développer un projet de développement, ils préfèrent la climatisation des bureaux que le terrain.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Route Didyr-Toma : 12 mois de retard, 7 km de bitume sur 43 km