Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’autonomie et l’indépendance peuvent se transformer en égoïsme et en licence, l’ambition en cupidité, un désir effréné de réussir à tout prix.» Barack Obama

Bitumage de la route Kantchari-Diapaga : Les travaux quasi terminés avec un taux d’exécution de 82% !

Accueil > Régions • Communiqué de presse • mardi 20 avril 2021 à 10h45min
Bitumage de la route Kantchari-Diapaga : Les travaux quasi terminés avec un taux d’exécution de 82% !

Sur le tronçon Kantchari-Diapaga long de 70 km, les travaux de bitumage vont bon train. Le constat sur le terrain permet de dire que le calvaire des populations de la région de l’Est sur ce tronçon sera bientôt un lointain souvenir. Ce, du fait du taux d’exécution des travaux qui est à 82%.

En marge de la visite des travaux d’infrastructures routières en cours de réalisation dans la région de l’Est, effectuée le 15 avril 2021 par le ministre des Infrastructures et du désenclavement, Éric Bougouma, une partie de la mission a été chargée de se rendre sur une bonne portion du tronçon Kantchari-Diapaga pour toucher du doigt l’évolution des travaux de bitumage. Et le moins que l’on peut dire, c’est que les travaux y avancent bien et sont quasi terminés, avec un taux d’exécution de 82%, soit 58 km bitumés sur les 70 que compte la voie.

Tout comme ce pont en finition à Boudiéri, l’essentiel des travaux d’ouvrages est terminé sur le tronçon Kantchari-Diapaga

Pratiquement, les travaux de revêtement de la route sont à la lisière de la commune de Diapaga. La mission a permis de constater que l’essentiel des travaux de construction des ouvrages est pratiquement achevé, avec notamment un impressionnant pont en finition à Boudiéri dont il ne reste que les travaux de raccordement.

A noter que l’exécution de ce projet routier ayant rencontré des difficultés liées au climat sécuritaire dans la région a fait l’objet d’un avenant qui a fait passer son coût d’exécution à 20 milliards de F CFA et le délai initial, de 24 à 28 mois accordé à l’entreprise Soroubat dont le personnel travaille d’arrache-pied pour livrer des travaux faits dans les règles de l’art.

Le plus grand avantage notable de cet avenant, est qu’il permettra d’élargir l’entrée de la commune de Diapaga à travers la construction de 2x2 voies dans la partie urbaine de la commune. Et aussi l’éclairage public au solaire à offrir aux usagers de la voie sur la même partie urbaine.

Pour le ministre des Infrastructures et du désenclavement, Éric Bougouma, le bout du tunnel n’est plus loin sur le tronçon Kantchari-Diapaga

Pour le ministre Éric Bougouma, le travail de l’entreprise est louable. « Dans l’ensemble, les travaux de l’entreprise sont édifiants. Les ouvrages sont presque terminés. Le revêtement de la voie a été fait sur sa majeure partie au grand bonheur des usagers de la route », note-t-il. Avant de relever que ce projet routier dont les populations de l’Est attendaient désespérément depuis des lustres après de vaines promesses politiques, tenait à cœur le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, qui joint ainsi l’acte à la parole.

Adieu le calvaire sur la route Kantchari-Diapaga

En effet, pour le ministre Éric Bougouma, la fin bientôt du bitumage de ce tronçon, constitue la matérialisation d’une promesse de campagne du président du Faso. « Le tronçon Kantchari-Diapaga est en train de faire peau neuve. Les travaux ont été exécutés à 82% et ce sera donc bientôt, la fin du calvaire des populations de la région. En effet, le bitumage de la route assurera le confort et la sécurité des usagers, et réduira sensiblement le temps mis par ceux-ci pour rallier le chef-lieu de la province de la Tapoa », se réjouit le ministre Bougouma.

Les machines continuent de ronronner sur le tronçon Kantchari-Diapaga pour achever le reste des travaux

À noter que le bitumage du tronçon Kantchari-Diapaga fait partie d’un vaste projet routier de 145 km qui s’étend de Kantchari à la frontière du Bénin en passant par les communes de Diapaga et de Tansarga. Et dont le lancement des travaux avait été présidé par le président du Faso. Subdivisés en deux lots, soit Kantchari-Diapaga (lot1) et Diapaga-Tansarga-frontière du Bénin (lot 2), les travaux sur le lot 2 confiés à l’entreprise CSE ont été suspendus suite à une attaque terroriste survenue dans la localité. Après des échanges avec le département de tutelle, l’entreprise a fini par jeter l’éponge et le contrat a été résilié.

De l’avis du ministre des Infrastructures, des échanges sont actuellement en cours avec la Banque islamique de développement (BID) pour confier l’exécution de la suite des travaux sur ce tronçon à l’entreprise Soroubat qui est en train d’achever les travaux sur le lot 1.

En rappel, l’ensemble des travaux sur les deux lots coûtent 31 milliards 600 millions de francs CFA dont un peu plus de 90% sont supportés par la BID, et le reste par le budget de l’État.

Adama KABORE
(Ministère des infrastructures et du désenclavement)

Vos commentaires

  • Le 20 avril à 11:21, par desperado En réponse à : Bitumage de la route Kantchari-Diapaga : Les travaux quasi terminés avec un taux d’exécution de 82% !

    Joli joli merci et bon courage à vous

    QUESTION—La route KOUDOUG—YAKO
    — La route MALOU - TEMA - YAKO - TOUGAN
    Dans ce y a t il des Burkinabé et des sous burkinabé...sommes nous seulement bons pour un bétail électoral.
    Bon courage à vous
    Bonne suite

    Répondre à ce message

    • Le 20 avril à 12:26, par Lom-Lom En réponse à : Bitumage de la route Kantchari-Diapaga : Les travaux quasi terminés avec un taux d’exécution de 82% !

      Mon frère @ desperado, vous avez peut être raison mais toute considération politique mise à part, il faut reconnaître qu’aucun gouvernement ne peut réaliser toutes les routes importantes à la fois. Reconnaissons humblement que nous avons accompagné pendant longtemps des régimes assez médiocres surtout dans les 35 dernières années et c’est maintenant que les Burkinabe veulent rattraper le retard dans le secteur des routes. Or dans ce domaine comme dans d’autres de la vie d’un pays, ce n’est pas la magie qui règle le problème mais une planification rigoureuse et une mobilisation judicieuse de l’argent (n’oublions pas que les salariés exigent qu’on mette environ 50% des ressources du pays pour le salaire 200.000 fonctionnaires seulement !). Conclusion : je suis d’accord avec vous que les routes que vous avez citées sont très importantes à bitumer mais je ne crois que vous soyiez des sous-Burkinabe parce qu’on a pas encore réaliser le bitumineux desdites voies. Y qu’à maintenir ce rythme et avec l’espoir que les punaises (terroristes) vont nous laisser construire notre pays dans la paix. Avec tout le respect que je vous dois, mon frère desperado !

      Répondre à ce message

  • Le 20 avril à 18:04, par Kabret En réponse à : Bitumage de la route Kantchari-Diapaga : Les travaux quasi terminés avec un taux d’exécution de 82% !

    C’est bien mais pour amorcer le vrai développement, il faut qu’on arrête ces genres de goudron qui sont dépassés.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Bitumage de la route Kantchari-Diapaga : Les travaux quasi terminés avec un taux d’exécution de 82% !
Infrastructures routières dans la région de l’Est : Plus de 160 milliards de F CFA injectés !
11-décembre dans la région des Cascades : Les travaux de voiries urbaines inaugurés !
Région des Cascades : La campagne agricole s’installe au rythme des fluctuations climatiques
Les Cascades : Bref aperçu sur une région aux ressources naturelles exceptionnelles
Situation sécuritaire et sanitaire dans la région de la Boucle du Mouhoun : Le gouverneur dresse un bilan préoccupant
Lutte contre le COVID-19 dans le Nayala : Don de matériels au CSPS de Koin par l’Association Koinbienkö
Saïdou Maïga, maire de Falagountou : « L’insécurité doit nous amener à investir davantage »
Route Didyr-Toma : 12 mois de retard, 7 km de bitume sur 43 km
48 heures de la citoyenneté : Une série d’activités pour sensibiliser les jeunes de la région de l’Est
Boucle du Mouhoun : Un projet pour accroître l’accès à l’énergie
Paroisse de Toma : Le nouveau curé installé
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés