Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le Sage donne tous ses soins à la racine. La piété filiale et lе rеsресt еnvеrs lеs suрériеurs sοnt lа rасinе dе lа vеrtu. » Confucius

Franc CFA : Lettre ouverte d’un Français à l’ambassadeur de France au Burkina Faso

Accueil > Actualités > Opinions • Par Christian Darceaux • dimanche 28 juillet 2019 à 22h45min
Franc CFA : Lettre ouverte d’un Français à l’ambassadeur de France au Burkina Faso

Christian Darceaux est un Français vivant à Bobo –Dioulasso, la capitale économique du Burkina Faso. Il prend le contre-pied de son ambassadeur qui a fait récemment des déclarations à la presse, notamment sur la question du franc CFA.

Errare humanum est, perseverare diabolicum.

Monsieur l’ambassadeur,

Dans les dernières lignes de ma première lettre ouverte, en octobre 2017, j’évoquais les problèmes de conscience rencontrés pour exprimer publiquement mon désaccord avec le représentant de mon pays. Je ne les ai plus. Comme on dit, trop, c’est trop !

Pour la seconde fois, sans nuances, dans les médias, vous vous immiscez dans la politique africaine avec des affirmations péremptoires et condescendantes. Dans le même temps, vous outrepassez vos fonctions en prenant parti dans le champ politique français, par une défense inconditionnelle de l’euro, dont de plus en plus de Français constatent les méfaits, dans le cadre des traités européens actuels.

Vos « arguments » :

- Pour commencer : «  La monnaie n’est pas un outil de souveraineté nationale ». Allez donc en parler aux Grecs qui apprécieront. Ils ont dû passer sous les fourches caudines des diktats européens, qui ont imposé des sacrifices considérables au peuple grec. Inversement, les États-Unis ou la Chine utilisent régulièrement leurs monnaies.

- Vous continuez : « La France n’a pas perdu sa souveraineté »… On ne compte plus les décisions affectant durement la vie des Français qui nous sont imposées dans le cadre de l’Europe, celle de l’euro. Votre affirmation, qui est une contre- vérité, est une prise de parti, dans le champ politique français. Êtes-vous ambassadeur de France ou porte-voix de LREM ?

- D’autres affirmations : « Sur le franc CFA, on n’entend à 99% que des âneries » . « Les gens ne comprennent rien à la monnaie ». Pour paraphraser une réplique restée célèbre, je dirais : vous n’avez pas le monopole de l’intelligence, M. l’ambassadeur ! D’autres que vous réfléchissent. Vous vous référez aux « économistes ».

Il n’y a pas que des courtisans, des fanatiques de l’économie de marché parmi eux, heureusement. Ils sont de plus en plus nombreux, en Afrique comme dans le monde, à mettre en doute le néolibéralisme dont vous vous faites le chantre.

Selon les critères de développement définis par les Nations-Unies, 10 des 14 pays utilisant le franc CFA se trouvent dans la catégorie des « pays les moins avancés » (PMA). Croyez -vous sérieusement qu’il s’agisse de fatalité ? Même M.Balladur, l’ancien premier ministre français, dont le gouvernement avait imposé la dévaluation du franc CFA en 1994, a dit à juste raison que « la monnaie n’est pas un problème technique mais politique, qui tient à la souveraineté et à l’indépendance d’un pays ». Lui décernez-vous un bonnet ?

Circulez. Il n’y a rien à voir. Colonialisme, néocolonialisme, Françafrique… Des bobards, tout cela, des âneries, affirmez- vous avec morgue. Il est bien difficile de perdre les mauvais plis…

Je vous prie de recevoir néanmoins, Monsieur l’ambassadeur, mes salutations les plus respectueuses.

Christian Darceaux
Bobo-Dioulasso

Vos commentaires

  • Le 28 juillet à 02:17, par Charles En réponse à : Franc CFA : Lettre ouverte d’un Français à l’ambassadeur de France au Burkina Faso

    wow ! vraiment eblouissant, votre ecrit ! merci pour votre voix et injection, Mr. Darceaux !

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet à 04:41, par Indjaba En réponse à : Franc CFA : Lettre ouverte d’un Français à l’ambassadeur de France au Burkina Faso

    N’en voulez pas à l’ambassadeur. La politique française de l’extérieur est trop compliquée et complexe. Xavier N’est qu’un simple outil qui s’ignore. Que les dirigeants français actuels retiennent une seule chose pour de bon. Il sera de plus en plus difficile d’appliquer la France Afrique comme aux temps des houphouet, des bongo , des blaises, des yadema et autres. La jeunesse est allée à l’école de "blanc" et ne se laissera plus faire par les politiciens internes et externes
    D’où les insurrection au Burkina, les soulèvements en Algérie, au Soudan, en Tunisie, en Égypte etc. Etc.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet à 06:36, par un observateur En réponse à : Franc CFA : Lettre ouverte d’un Français à l’ambassadeur de France au Burkina Faso

    Bien dit

    bravo !!!

    J’avais fait un post comme ça et le modérateur ne l’a pas publié.
    C’est à croire que le modérateur n’aime pas la vérité.

    je sais qu’il ne va pas encore publier ce post

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet à 06:55, par RAZOUGOU En réponse à : Franc CFA : Lettre ouverte d’un Français à l’ambassadeur de France au Burkina Faso

    Très bien dit cher compatriote. Vous venez de mettre en exergue ce que Thom Sank disait : ’’les masses populaires en Afrique ne sont pas opposées aux masses populaires en Europe. Ceux qui exploitent l’Afrique sont les mêmes qui exploitent l’Europe’’. Une fois de plus, merci pour votre clairvoyance

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet à 07:44, par Gaju En réponse à : Franc CFA : Lettre ouverte d’un Français à l’ambassadeur de France au Burkina Faso

    Mes respects à ce courageux ressortissant Français qui se pose en défenseur des pays dits "moins avancés". Je me joints à lui pour dire qu’il n’a qu’a comprendre son ambassadeur qui est certainement acculé. Et quand on est acculé, on révèle sa vraie nature, c’est-à-dire l’animal dépourvu de raison. C’est pas Monsieur Simon COMPAORE (Président du Mouvement du Peuple pour le Progrès) qui dira le contraire.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet à 08:37, par Dedegueba SANON En réponse à : Franc CFA : Lettre ouverte d’un Français à l’ambassadeur de France au Burkina Faso

    Je ne puis dire que bravo, bravo et bravo. En espérant qu’on ne vous traquera pas pour discours anticonformiste voire même pour trahison.
    Nous ce que nous voulons c’est juste que la France accepte que " nous ne sommes plus dans les arbres", et ne mangeons plus seulement que des bananes. Nous avons été à l’école française et elle nous a appris un schéma de raisonnement, et il nous est arrivé de raisonner mieux que des français de souche ( puisque nous ne tenons pas toujours le bonnet d’ânes dans leurs classes). Ce que l’ambassadeur a dit brocarde au passage les ADO et SALL qui selon lui doivent représenter les 1 % des "non âneries". Que notre monnaie détachée de l’euro, ne soit pas convertible en d’autres devises, ne dépendra que de nous. Si nos économies doivent s’écouler avant de remonter cela ne devrait que dépendre de nous. Avant pour un CFA on avait beacoup de cedis ghanéens, aujourd’hui le cedis ghanéen est plus fort que notre CFA et on nous prédit une catastrophe si on se détache de l’Euro ?
    Contrairement à ce que certains internautes pensent, le fait déjà de consentir au changement de nom est une "petite victoire ", mais c’est une victoire totale que nous voulons, et cette victoire totale, c’est ne plus être la " queue du lion français dans la zone Euro". Est - ce si difficile à comprendre ?

    Répondre à ce message

    • Le 28 juillet à 19:48, par Sidbéwendé Zoungrana En réponse à : Franc CFA : Lettre ouverte d’un Français à l’ambassadeur de France au Burkina Faso

      Merci Monsieur SANON pour ces vérités qui viennent en appui à la réaction de ce français honnête, n’en déplaise ses dirigeants qui en France sont et restent des menteurs pour couvrir leurs bêtises aux français. Ce Monsieur a pu avoir cette réaction parce que, ayant vécu avec nous dans notre pays a bien compris les tord que son pays fait à l’Afrique et au Burkina Faso en particulier. Nous nous rappelons de quelques faits que nous avons vécu d’un français alors que, en relation d’affaire avec ce dernier, nous avions été pour ce dernier commis à une mission d’affaire au Ghana. Une fois sur place, alors que nous avions réclamé les moyens suffisants pour couvrir notre séjour, voilà les deux choses qui nous ont été dites : i)-Face à l’insuffisance des fonds par lui à nous annoncés, il nous fut dit, nous le citons : "Avec le Cedi qui est une monnaie exotique cette somme que nous vous proposons en € suffira pour couvrir largement vos besoins", fin de citation. ii)-Puis, face à une difficulté rencontrée par nous sur place pour le dénouement de l’opération pour laquelle nous avions effectué ce déplacement, il nous dit ceci : "Ce pays est très compliqué. Cela aurait été dans votre pays ou en Côte d’Ivoire, que très vite par un simple coup de fil, nous aurions réglé cette affaire parce que la-bàs au moins, C’EST CHEZ NOUS", fin de citation. Ecoeuré et touché au plus profond de nous même, nous avions tout plaqué, lâché pour rentrer chez nous au Faso. Cette Opération ainsi ratée lui a fait perdre quelques millions d’€ pour lesquels il nous en a voulu et nous en veut aujourd’hui. Cette histoire débitée doit nous faire comprendre et prendre conscience de l’idée que se font certains français de nous autres africains parce que stimulés par des politiques et diplomates français. Beaucoup de ces politicards n’ont jamais eu une vue positive de notre existence. Merci encore pour vos vérités

      Répondre à ce message

    • Le 29 juillet à 12:18, par Maria de Ziniaré En réponse à : Franc CFA : Lettre ouverte d’un Français à l’ambassadeur de France au Burkina Faso

      @Dedegueba SANON revoyez votre paradigme sur le cédi qui est faux : le cédi ghanéenne a connue une mutation interne au Ghana indépendamment des monnaies étrangères l’ancien cédi ghanéen (GHC) a été remplacé par un nouveau cédi ghanéen (GHS) le 1er juillet 2007 avec la parité
      10.000 ancien cédi pour à 1 nouveau cédi . En français facile si vous aviez 1 million d’ancien cédi GHC on vous l’échangeait contre 100 nouveau cédi GHS. Alors comprenez l’effet sur les autres monnaie étrangère. Celà n’est pas un indicateur de performance économique, financière ou monétaire. D’ailleurs le nouveau cédi GHS a une tendance baissière depuis sa création : en janvier 2012 un EURO valais 2,14 GHS aujourd’hui l’EURO vaut 6 GHS comme le CFA et l’EURO ont une parité fixe alors ....no comment sur votre propos disant que le CÉDI est plus fort que le CFA.
      Sagissant du combat dans la bascour française entre 2 coqs gaulois qui ne sont pas de la même chapelle politique je me méfierais de faire leur palabre.

      Répondre à ce message

  • Le 28 juillet à 08:42, par Le petit tranquilos En réponse à : Franc CFA : Lettre ouverte d’un Français à l’ambassadeur de France au Burkina Faso

    Je dis et le répète, le combat a venir pour.les futurs technocrates africains, c’est la révision des majeurs parties de nos accords avec la France. Tôt ou tard ça surgira. Que la France se prépare. Bon vent a tous.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet à 08:45, par NIMI Boubacar En réponse à : Franc CFA : Lettre ouverte d’un Français à l’ambassadeur de France au Burkina Faso

    Merci pour cette analyse .Ce k je ne comprends pas dans cette affaire si les africains utilisant le franc CFA. estiment k’il est tant pour eux de s’affranchir de cette monnaie, ils ne faut pas les empêcher en utilisant les arguments fallacieux si l’on pas d’intérêts à protéger.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet à 10:43, par La vérité En réponse à : Franc CFA : Lettre ouverte d’un Français à l’ambassadeur de France au Burkina Faso

    Voilà un Français juste et intègre qui dit seulement ce qu’il faut dire sur le FCFA.
    Mon ami ignore que le problème est mondial. Chaque pays souffre a sa manière. Je monte plus haut pour vous expliquer la raison de cette injustice flagrante : l’absence de Dieu dans les coeur !.
    Même la RÉSERVE FÉDÉRAL des USA appartiennent a une seul famille .

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet à 11:26, par Ka En réponse à : Franc CFA : Lettre ouverte d’un Français à l’ambassadeur de France au Burkina Faso

    Comme j’ai l’habitude de le crier sur ce forum : ‘’’Aujourd’hui plus qu’hier, le mythe Sankara est plus vivant que jamais. Il a défié le temps à tel point il paraît aujourd’hui comme le chemin, pour beaucoup de Burkinabè et de jeunes Africains, mais aussi quelques descendant des impérialistes comme Christian Darceaux. Mais force est de constater que même si ses idées sont toujours célébrées, l’homme n’a apparemment pas encore eu d’héritier politique à sa taille capable de chausser ses bottes et se hisser à la hauteur des espoirs qu’il avait suscités. Mais en lisant ce Français, les futurs Thomas Sankara viennent de partout.’’’ Bravo camarade Christian.

    Répondre à ce message

    • Le 29 juillet à 19:24, par warzat En réponse à : Franc CFA : Lettre ouverte d’un Français à l’ambassadeur de France au Burkina Faso

      Mon frère et ainé permet moi de me morfondre après lecture de ton écrit.
      Des grands dirigeants comme Thomas SANKARA, les peuples en disposent rarement. Quand on voit ce qu’est devenu le Zaïre actuel RDC après Lumumba, quand on voit la corruption en Afrique du Sud après Mandela etc...Nos frères du Ghana ont eu plus de chance après N’kruma, ils ont eu un Rawlings qui est venu balayer la maison. Notre sahel aurait-il cette situation si le processus de développement amorcé par la révolution avait été poursuivi ? La province de la Gnagna sera t-elle encore profonde ? Aurions nous attribué la concession de notre rail à la Françafrique ? On dit que le vraie bohneur, on ne le reconnait que lorsqu’on la perdue.
      Aujourd’hui, les assassins dits’’terroristes’’ arrivent à 5 ou 10 en moto, tuent des populations paisibles et repartent. La meilleure défense est d’abord le peuple. Si les assassins repartaient en trimbalant un des leurs mort ou blessé, ils réfléchiraient à deux fois avant d’attaquer. L’assassin a peur du gourdin. Pourquoi, les populations ne se défendent pas en attendant l’arrivée hypothétique de nos FDS ?
      Je demeure confiant quand on écoute nos jeunes qui ont étudiés par devers le monde, leur avis sont tranchés, ils ne se laisseront pas faire, piller par la France des grèves qui compte sur ses colonies pour résorber son déficit public.

      Répondre à ce message

      • Le 29 juillet à 22:08, par Ka En réponse à : Franc CFA : Lettre ouverte d’un Français à l’ambassadeur de France au Burkina Faso

        Warzat : Merci de me lire, simplement tout dont je peux te confirmer, c’est que tu as parfaitement raison, car tous ceux, comme Thomas Sankara, Lumumba, Rawlings, qui résolument ont été aux cotés des peuples qui luttent pour la conquête de leur droit naturels, sont des grands hommes : C’est pourquoi ils sont portés dans l’histoire par les voies réservées aux chevaliers de la liberté et aux hommes de progrès. En 1986 lorsque le jeune SANKARA interpellait, MITTERRAND sur certaines pratiques de la FRANCE-AFRIQUE tout le monde a louer ce discours au FASO, et l’autre fois à l’U.O de Ouagadougou, MACRON demandant a son homologue Roch Kaboré de réparer la climatisation de l’amphithéâtre et on parle le langage irrespectueux de Macron, je confirme que de nos jours, il faut ce langage irrespectueux envers des personnes comme l’ambassadeur Xavier Lapeyre afin de devenir un Lumumba, ou un Sankara. Merci de me lire.

        Répondre à ce message

  • Le 28 juillet à 12:02, par A qui la faute ? En réponse à : Franc CFA : Lettre ouverte d’un Français à l’ambassadeur de France au Burkina Faso

    Bravo de sortir du patriotisme aveugle pour donner un avis raisonné.
    En revanche la Grèce n’est pas un bon exemple. Les grecs avant l’Europe unie étaient tellement inciviques : ne payaient pas d’impôts, ne payaient même pas les péages des autoroutes, qu’ils cassaient pour passer. Ils voulaient vivre dans le luxe sans payer aucun impôt pour un pays qui exporte moyennement. Conséquence, cela obligeait l’état grec à s’endetter encore et encore pour assumer ses devoirs. L’état grec a dû magouiller ses comptes à l’aide d’une banque américaine pour pouvoir intégrer l’Euro. L’Euro n’a fait que révéler le problème qui est était caché, il ne l’a pas créé. Pourquoi des pays plus petits ou plus grands que la Grèce n’ont pas eu de problèmes ? C’est parce qu’ils étaient disciplinés dans leur gestion. C’est grâce à l’intransigeance et Angela Merkel et de la France que la Grèce a dû se plier à une politique budgétaire viable dans la durée avec beaucoup d’aménagement de leur dette. Les grecs le savent bien, c’est l’Europe qui a sauvé la Grèce de façon durable. Cette histoire de la Grèce devait interpeller nos pays dont les citoyens et les gouvernants se comportent comme la Grèce d’avant l’Euro.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet à 12:02, par ADS En réponse à : Franc CFA : Lettre ouverte d’un Français à l’ambassadeur de France au Burkina Faso

    M. l’ambassadeur, ne vous risquez pas à un incident diplomatique en ce moment avec les pays africains. Ce temps est révolu et qui s’y frottera s’y piquera. Il n’y a que des ânes pour comprendre des âneries.
    La France n’est et ne sera jamais rien sans l’Afrique. La France vit par l’exploitation des ressources africaines. Ses valets locaux s’y emploient honteusement et sans vergogne. Trop c’est trop.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet à 18:13, par Opinion plurielle En réponse à : Franc CFA : Lettre ouverte d’un Français à l’ambassadeur de France au Burkina Faso

    Si certes THOM SANK disait que les masses populaires occidentales sont opprimées par les mêmes capitalistes sangsues qui oppriment les peuples africains ou "dits du tiers monde" sinon pour mieux dire de leurs colonies, il ne demeure pas moins une différence majeure qu’il ne faut jamais perdre de vue ! c’est celle-ci, les masses opprimées d’occident profitent du sang du vampirisme de leur élite politique exploiteuse ; mieux, si l’on dit le slogan "propétaires de tous les peuples unissons-nous", il a un sens si nous ne perdons pas de vue toujours que les souffrances réelles des peuples du Sud sont totalement IGNOREES par les prolétaires occidentaux ; donc que chacun des peuples à son niveau travaille à sa propre liberation, car il n’y a point de communuaté de destin entre les deux types de prolétaires.
    Mieux encore, les élites politiques occidentales (vampires) tiennent bien cachées aux prolétaires occidentaux les réalités des misères (dans tous les cas ils savent très bien travestir la réalité qu’ils présentent aux masses populaires occidentales).
    En un mot, notre combat, c’est seulement à nous de le mener.
    Il faut vous tenir à des lieux de tout ceux qui peuvent vous caresser avec des discours aux allures ccompatissants qui pour moi ne sont que du fard.
    NOTRE COMBAT EST NOTRE COMBAT RESTONS DIGNES AFRICAINS QUI SAVENT ARRACHER LEUR LIBERTE DE HAUT LUTTE
    Evitez de vous laisser bercer.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet à 19:58, par le poignard En réponse à : Franc CFA : Lettre ouverte d’un Français à l’ambassadeur de France au Burkina Faso

    Cher Conpatriote
    je viens de lire les propos de l ambassadeur de la France au Faso des propos que je trouve discourtois et indigne de la part de ce soit disant diplomante.Il ne prend meme pas le soins danalyser les differentes analyses des gens sur lavenement de l ECO en Afrique de L ouest et des entraves que constitue le franc CFA au developpement de nos Etats.Cest un imperialiste a la petite cervelle. Il avances des propos sans fondements. Cest bien normale puisqu il ny connait rien en matiere .Il ne peut que defendre le Francs CFA tout naturellement comme un bon imbecile qui refuse de voir plusloin que son nez.Ils savent tous que lAfrique est entrain de se debarasser de la France et que dorenavant ils ne pouront abuser de notre naivete. Il y a crise en Europe parceque L Afrique a compris ou commence a comprendre qu elle n a pas a brader ses matieres premieres a la France.cela ne fait que commencer.Ce faux diplomante na aucune lecons a nous donner puisque lui meme ne connais rien.Sous sankara il serait reparti aussitot cet arrogant il nest meme pas intelligent cela se voit a travers ses propos Qu il parte loin on ne veux pas de lui . Il est juste une emanation de limperialisne et de larrogance Francais.Le Coq Francais meme les pieds dans la merde il se croit propre et continue de chanter.Tout flateurs vit au depend de celui qui lecoute

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet à 20:18, par HORUDIAOM En réponse à : Franc CFA : Lettre ouverte d’un Français à l’ambassadeur de France au Burkina Faso

    Merci Mr Christian pour votre réaction que je trouve pertinent. Quand on pense à la situation des pays d’Afrique francophones au sud du Sahara, ça fait mal au coeur. 60 ans après les indépendances accordées par la France, il n’y a même pas un pays qui sort de l’ornière. Ces pays sont toujours à la traine et ne font que reculer. Pendant ce temps, les pays d’Afrique Anglophone progressent tranquillement. Parmi les 10 pays les plus riches d’Afrique, il n’y a pas un seul pays francophone qui y figure, donc pas de CFA. La France devrait avoir au moins honte de cette situation. C’est tout cela que nous critiquons et Mr l’ambassadeur se met en colère. Ce n’est un secret pour personne, la France a soutenu plusieurs régimes dictatoriaux en Afrique qui ont eu pour conséquence le recul de ces pays sur tous les plans. Je ne parle même pas de l’assassinat de ses dirigeants clairvoyants. Tout ça dans le but de nous piller et de freiner notre développement. Et ça continue. La nouvelle stratégie, ce sont des terroristes qu’elle envoie attaquer les pays du Sahel pour nous maintenir dans l’instabilité. Mr Christian nous sommes désolés mais c’est un sentiment de révolte qui nous anime

    Répondre à ce message

  • Le 29 juillet à 07:25, par Kiriki En réponse à : Franc CFA : Lettre ouverte d’un Français à l’ambassadeur de France au Burkina Faso

    Bjr. C’est un peu dommage . Ce n’est pas le sentiment de revolte qui devrait vous dominé. C’est le sentiment de détermination qui devrait vous dominer. Cest le sentiment de détermination qui devrait dominer chaque jeune burkinabe. Chaque jeune africain.
    Vous savez, quand j’ai vu le titre de la reponse de ce citoyen français à Xavier, jai pas pu placer un mot. Parce que sa réponse arrivait à juste titre. Il n y aurait pas eu plus de portée si c’était un burkinabe de souche qui avait repondu à l’ambassadeur. Ce nest pas Xaviet quil faut comprendre. Cest la juste reaction de ce citoyen français qu’il faut comprendre. Car ce n’est pas par sentimentalisme ou par quête d’héroïsme. Ça reaction est humaine je dirais. Il cotoie la misère du jeune bobolais. Il vit est temoin de la pauvreté de la femme burkinabe. Il est temoin du retard et du recul chaque année de l’éducation des jeunes. Il comprend. Il sait que les espoirs sont vraiment minces. Cest la raison piur laquelle il a dit MERDE a son ambassadeur. XAvier il faut prendre ton avion et va t en maintenant. Tu as bien entendu. Trop c’est trop. Va t’en.
    C’est sa 3è bevue si je suis bien l’actualité.
    He bien la première bevue remonte à son arrivée au début de sa mission au burkina. Il avait été interviewé et Xavier avait répondu que les jeunes burkinabe n’ont qu a rester chez eux. Il a ajouter que meme si les francais ne rencontraient aucune tracasserie administrative pour avoir le visa burkinabe, he bien que les burkinabes et les africains en general retiennent que comparaison n’est pas raison. En dautres termes aller France pour un jeune africain ne signifie pas la même chose piur un français de venir dans un pays pauvre et miserable comme le burkina. He bien , pour un diplomate qui venait juste de prendre fonction, j’avais trouvé qu’il avait frappé quand inutilement fort. La seconde bevue c’est sa fête dau revoir. Il a sous entendu alors que le Burkina est un pays de merde, de terrorisme, de pagaille généralisée. Et dont qu’il esperait que son remplaçant trouvera un burkina moins déstabiliser. Ok
    Javais réagi crûment mais en m en prenant à notre gouvernement. Parce que c’est a cause de nos gouvernements que en ce 21 e siecle des gens se permettent de tenir des propos aussi excessifs, provoczteurs, injurieux. Du coup je me dis. Jusqu où l africain s’est nier pour se maintenir dans le retard, pout quon continue de vivre les mêmes choses ?
    La 3e bevue, vous la connaissez. C’est un citoyen francais qui a eu aussi mal que moii et dans son exaspetation, il a écrit à Xavier. Je ne vais pas dire merci à ce français parce le merci est petit ici. Je veux quil sache que je me sens juste paisible de savoir qu’il a de la sensibilité et nous rappelle qu’un blanc peut mieux comprendre que des noirs directement concernes.

    Répondre à ce message

  • Le 29 juillet à 07:49, par Patarbtallé En réponse à : Franc CFA : Lettre ouverte d’un Français à l’ambassadeur de France au Burkina Faso

    Voyez-vous, même le peuple français est d’accord pour notre lutte sur le CFA. Voyez-vous, les Français et les Burkinabè ne sont pas opposés. C’est juste la politique française qui nous divise.

    Répondre à ce message

  • Le 29 juillet à 08:39, par Citoyen En réponse à : Franc CFA : Lettre ouverte d’un Français à l’ambassadeur de France au Burkina Faso

    Belle intervention monsieur et merci.
    Mais seulement tres triste que ce soit les autres qui interviennent sur des questions importantes de notre pays alors que nos chers dirigeants sont cales tranquillement dans leurs bureaux. Comme quoi ils n’ont rien a foutre.

    Répondre à ce message

  • Le 29 juillet à 12:15, par La barbe En réponse à : Franc CFA : Lettre ouverte d’un Français à l’ambassadeur de France au Burkina Faso

    Mon cœur s’est arrêté 5secondes non pas parce que triste ou choqué, mais parce que je suis très ravi de cette remise à niveau. C’est ça les français de France. Honnêtes, dignes et intègres. Bravo Monsieur et félicitations.

    Répondre à ce message

  • Le 29 juillet à 12:36, par GERROS En réponse à : Franc CFA : Lettre ouverte d’un Français à l’ambassadeur de France au Burkina Faso

    merci pour honnêteté. Il y a toujours des Français qui sont Africains pour ceux qui vivent nos réalités . Je dirais que si nous changeons de monnaie et qu’elle n’est pas convertible, les entreprises françaises qui sont en Afrique francophone ne vont plus pouvoir rapatrier les intérêts de leur entreprises et c’est tout cela qui fait que la France refuse de nous donner notre autonomie financière. En plus des 50% de nos devises que la France utilise pour nous prêter. Nous allons assister à une nouvelle monnaie(eco) qui risque d’être inférieure à l’actuelle.

    Répondre à ce message

  • Le 29 juillet à 16:27, par Clarté En réponse à : Franc CFA : Lettre ouverte d’un Français à l’ambassadeur de France au Burkina Faso

    Cet ambassadeur, s’il est encore au Burkina, le Ministère des affaires étrangères doit s’abstenir de le décorer comme il a l’habitude de le faire au départ de chaque ambassadeur en fin de séjour.
    Ce monsieur ne mérite pas ce honneur et même s’il doit revenir un jour au Burkina, on doit réfléchir par deux fois avant de lui donner le visa.
    Il n’a pas à se mêler de notre politique tout comme notre ambassadeur n’a pas à le faire en France

    Répondre à ce message

  • Le 29 juillet à 19:51, par LE VIEUX BLANC En réponse à : Franc CFA : Lettre ouverte d’un Français à l’ambassadeur de France au Burkina Faso

    Cher Christian DARCEAUX
    Comme c’est amusant de vous retrouver sur ce site...
    J’avais entendu dire que vous étiez installé au Burkina ... J’ai donc interrogé notre amie commune CJ qui m’a dit n’avoir plus de vos nouvelles depuis des années !
    C’est grâce à elle que je vous avais connu.
    A l’époque vous étiez élu communiste !
    Vous n’êtes plus élu... vous êtes toujours communiste !
    Vous aviez accepté l’invitation du Président Blaise Compaoré à venir découvrir son pays .
    J’avais donc organisé votre séjour ...
    Je ne pensais pas vous retrouver dans ce débat sur le Franc CFA...opposé à Monsieur Lapeyre de Cabanes
    Pour ne rien vous cacher, mais vous devez le savoir car c’est de notoriété publique, je ne suis pas en bons termes avec ce représentant de mon Pays dont la suffisance et le mépris l’ont poussé à me bloquer sur les réseaux sociaux !
    J’ai survécu ...
    Il va quitter son poste et oubliera bien vite ce beau pays et les victimes d’un régime qu’il a soutenu et cautionné dans ses dérives les plus extrêmes.
    S’agissant du Franc CFA je dois admettre qu’il a raison !
    Banal ambassadeur, mais bon économiste...
    Tous les États peuvent quitter le Franc CFA sans autorisations, ni contraintes.
    Vous devriez le savoir vous dont les Camarades Communistes, Malgache ou Guinéen, en ont fait la sinistre expérience !
    Ce sont des faits ... et des échecs lamentables qui ont coûté la vie à des millions d’innocents qui ont eu la bêtise de croire aux lendemains qui chantent ...
    Il est vrai que CFA ou pas le communisme a fait des millions de victimes.
    L’analyse économique de Monsieur Lapeyre de Cabanes, certes superficielle, n’en est pas moins des plus justes et des plus évidentes.
    Dans cette affaire, en revanche, je lui reproche d’avoir piégé le Président Macron lors de sa visite à l’Université de Ouagadougou !
    Interrogé sur cette fameuse question du Franc CFA, en toute bonne foi, le Président a demandé à deux ou trois étudiants en économie de le rejoindre à son pupitre pour expliquer les mécanismes, simples au demeurant, du Franc CFA.
    Il n’y avait pas un seul étudiant en Économie parmi les plus de 800 figurants politiques du MPP ... une situation que connaissait l’ambassadeur de France, complice de fait de la Forfaiture Kaboré depuis son arrivée à Ouagadougou !
    Ce n’est pas la seule erreur commise par le Président Macron ce jour là , une autre gravissime erreur qu’aurait pu et qu’aurait dû lui éviter Lapeyre de Cabanes :
    À la question des militants-étudiants, « ramenez nous
    François Compaoré » le Président Macron s’est mélangé gravement « les séparations des pouvoirs »...
    Mais nous nous éloignons du sujet !
    Comme disait votre camarade Georges Marchais, le mandat de Lapeyre fut globalement négatif, et votre analyse elle reste globalement dogmatique !
    Quoiqu’il m’en coûte, je confirme, trop d’âneries sont débitées lorsqu’il s’agit du CFA et pas qu’au Faso !!!

    Répondre à ce message

    • Le 31 juillet à 12:44, par Amani En réponse à : Franc CFA : Lettre ouverte d’un Français à l’ambassadeur de France au Burkina Faso

      C’est très facile de vouloir vendre au monde que le commisme est mauvais, qu’à cela ne tienne, ce sont les communistes qui ont été les plus grands résistants en France face à la forme du capitalisme le plus brutal et inhumain, le nazisme. Si le FCFCA ne profite en rien à la France, qu’elle le lâche. Et je suis sur que si c’était le cas elle le ferait unilatéralement. N’avez vous pas l’habitude de dire que la France n’as pas d’amis mais que des intérêts par la voix du général De Gaule ?

      Répondre à ce message

  • Le 8 août à 09:31, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Franc CFA : Lettre ouverte d’un Français à l’ambassadeur de France au Burkina Faso

    - Merci ’’LE VIEUX BLANC’’ ! Franchement moi Kôrô Yamyélé j’aimerais faire connaissance avec des gens comme toi ! Quand j’écoute les gens parler de FCFA, j’ai envie de pleurer et même vomir pour certains cas. Des gens qui parlent à peine le francais se mettent à la thèse sur le FCFA ! Où allons-nous ? Ce sont de petits intellectuels á la sauce gluante gombo qui les trompent. Et là-dessus Mr l’Ambassadeur a raison : il y trop d’âneries sinon des burkinÂNERIES et moi j’ajoute, des burkiNIAISERIES qui se racontent ici sur le FCFA. Merci mon cher ’’LE VIEUX BLANC’’.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 10 août à 15:30, par Alexio En réponse à : Franc CFA : Lettre ouverte d’un Français à l’ambassadeur de France au Burkina Faso

    Mr L Ambassadeur, vous etes dans votre plein droit de defendre les interets sournois de la France au Burkina Faso et par ailleurs en Afrique.

    Comme il le se doit nous aussi notre droit humain a defendre nos ayant droits qui ont ete usurpes par la France ta patrie.

    Dans la mesure ou Degaule l apromulguer et signer et parapher en 1960.

    Pouquoi tant de supercheries cousues a votre mesure avec des Convention ou Traites bidons a votre faveur par des dirigeants corrompus comme les Senghor et Houphuet F.Boigny. Les deux traitres de l Afrique apres fausse- independance.

    Le Franc-CFA est une monnaie de la continuite de cette
    servitude et esclagiste monetaire dont la France est le beneficiaire prioritaire pour le Control de nos economies africaines.

    Une monnaie soit disant stable pour les magouilles financires de la France sur notre dos.

    Ma premiere realite sur cette magouille etait quand je voulais convertir en Allemagne 5000 Franc-CFA au Deutch allemand a l epoque avant l introduction de l Euro. Le banquier m a fait savoir que cette devise n et pas convertible en Europe.

    A partir de cette mauvaise experience, depuis ce jour-la mon attention etait tourner vers ce .mystere du CFA Pourquoi donc imposer a nos pays une monnaie(une devise) non conventionelle dans les relations monetaires internationales de convertibilite ?

    Sa flexibilte et sa credibilte ? Alors que les pays anglophones ont monnaie sans que l Anglettere le mettent les batons dans les roues. Quelles sont les garanties la France nous vendent ? Bien sur nos depots monetaires au tresor francais ? Quel sont leur montants ? Personne ne connait les montants de chaque pays.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Commémoration du 15-Octobre : « Thomas Sankara, une fierté africaine »
L’Afrique doit basculer à la mécanisation pour atteindre les objectifs de développement durable
Burkina Faso : « Ces incohérences de nos politiciens ! »
Burkina Faso : « L’inefficacité de la démocratie fait le lit de la tyrannie »
Situation sécuritaire au Burkina : « Organiser la résistance populaire pour contrer le terrorisme »
Evacuations sanitaires : « Ces braves Burkinabé qui ne sont pas égaux aux autres ! »
Politique : « Quid de l’opportunité des sanctions récentes prises au CDP » ?
Province du Soum : Arrêtons de nous faire peur réciproquement !
Lutte contre le terrorisme : « Privilégier l’option des forces spéciales aux opérations d’envergure »
Lettre ouverte au ministre de la culture des arts et du tourisme
Lettre de Léonce Koné au président du CDP : « Une publicité faite à dessein malveillant », selon Mahamoudou Soulama
Racisme dans le football européen : « Les singes ne ressemblent-ils vraiment qu’aux seuls Noirs ? »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés