LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “« L’erreur n’annule pas la valeur de l’effort accompli. » Proverbe africain” 

Lettre ouverte au ministre de l’Énergie, des Mines et de Carrières du Burkina Faso

Publié le vendredi 12 avril 2024 à 15h30min

PARTAGER :                          
Lettre ouverte au ministre de l’Énergie, des Mines et de Carrières du Burkina Faso

Monsieur le ministre,
Une mesure de suspension d’octroi de nouveaux titres miniers et autorisations a été instaurée depuis le 3 septembre 2021, laquelle mesure a été partiellement levée le 28 août 2023 pour les titres miniers et autorisations exceptée pour les permis de recherche.

Monsieur le ministre, le point de mon opinion porte sur cette mesure spécifique concernant la suspension d’octroi des permis de recherche.

La recherche minière se revelant être au début de tout le processus de l’activité minière d’une nation, il est impératif de la reconsidérer, vu que le secteur est depuis plusieurs années le socle de l’économie nationale.

La recherche minière allant de paire avec la découverte de nouveaux gisements et à cet affet de nouveaux projets miniers, est gage de performance pour l’économie.

Aussi, l’État perd-t-il d’énormes ressources financières avec cette mesure, des milliards de Francs CFA relatifs aux frais de dossiers a un moment ou il en a le plus besoin pour répondre aux défis auxquels il fait face.

Face aux défis sécuritaires, plusieurs permis de recherche ont fait l’objet d’abandon ou de non renouvellement dans les différentes zones à forts risques sécuritaires, et ces acteurs dans le besoin de relocalisation dans les zones stables font face à cette mesure qui est d’ailleurs difficilement compréhensible.

A la dernière actualisation des données de votre département sur les permis de recherche, il n’en reste que 287 permis valables ou en cours de renouvellement, confère www.ecadastreminier.bf, ce qui reste insignifiant par rapport au poids du secteur et à l’engouement des acteurs pour faire avancer la recherche.

Monsieur le ministre, tout en vous félicitant des réformes en cours pour un secteur minier compétitif et prospère, il reste urgent d’apporter une réponse rapide et salutaire par la levée de cette mesure qui permettra de donner un nouveau souffle à l’activité minière en général et à la recherche minière en particulier.
Je vous remercie.

Un citoyen

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 13 avril à 11:22, par Berba En réponse à : Lettre ouverte au ministre de l’Énergie, des Mines et de Carrières du Burkina Faso

    Bonjour "un Citoyen"

    Votre préoccupation est d’intérêt de premier ordre dans un pays ou l’activité minière (et ses retombées économiques et financières) ne font que dégringoler sans qu’aucune action corrective ou de compensation ne soit envisagée.

    Ce que vous ignorez peut-être, c’est que 4 nouveaux permis de recherche minière ont été octroyés courant août 2023 (cf. www.ecadastreminier.bf du mois concerné), au grand dam de cette mesure de suspension de réception des dossiers de demande de permis de recherche qui date de septembre 2021 et qui n’a toujours pas été levée. Deux poids deux mesures ??? Allez savoir !

    "il reste urgent d’apporter une réponse rapide et salutaire par la levée de cette mesure qui permettra de donner un nouveau souffle à l’activité minière en général et à la recherche minière en particulier" : Je suis entièrement d’accord avec vous et proposerais entre autre comme mesure d’accompagnement, la reconsidération des zones dites "d’accès restreint" dont les étendues rendent indisponibles des surfaces pour demandes de permis de recherche.

    Sans se limiter à cette mesure seule, le ministère gagnerait à organiser une rencontre des acteurs toutes catégories confondues, pour déballer les problèmes inhibiteurs, recevoir des propositions innovantes, et assainir ce secteur d’activité qui ne fait que sombrer de jour en jour, à un rythme plus rapide que celui de la baisse de la productivité minière.

    Merci pour votre contribution que nous espérons tomber sous bonnes ouïes.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : Contribution sur l’état de la nation
Burkina Faso : Justice militaire et droits de l’homme