LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Ce n’est pas la montagne à gravir qui vous fera abandonner, c’est le caillou dans votre chaussure” Mohamed Ali

Fermeture du bureau de vote de Bobo-Dioulasso pour les élections européennes : Un citoyen français dénonce un « déni de démocratie »

Publié le jeudi 16 mai 2024 à 21h53min

PARTAGER :                          
Fermeture du bureau de vote de Bobo-Dioulasso pour les élections européennes : Un citoyen français dénonce un « déni de démocratie »

Les élections européennes de 2024 en France sont prévues le 9 juin, afin d’élire les eurodéputés représentant la France au Parlement européen. A quelques jours de ces élections, des citoyens français auraient reçu par courriel une « sèche circulaire », les informant que le bureau de vote de Bobo-Dioulasso, qui fonctionnait depuis des décennies, sera fermé pour ces élections à cause de la situation sécuritaire du pays. Comme solutions proposées, ces citoyens français vivant à Sya, doivent se rendre à Ouagadougou pour le vote ou le faire par procuration. Dans une lettre ouverte à Emmanuel Macron, le président de la République française, Christian Darceaux, citoyen français vivant à Bobo-Dioulasso, dénonce un « déni de démocratie ». Selon lui, « jeter de l’huile sur le feu en fermant le bureau de vote de Bobo-Dioulasso en prétextant des raisons sécuritaires, est une marque d’hostilité et n’est pas de bonne politique ». Nous vous proposons l’intégralité de la lettre !

« Lettre ouverte à Monsieur le Président de la République Française
Objet : déni de démocratie, citoyens Français de Bobo-Dioulasso, Burkina Faso, privés de leur droit de vote.
Monsieur le Président,
Je vous fais une lettre…

Que vous ne lirez sans doute pas, tant la démocratie semble devenue le cadet de vos soucis.
Le 8 mai, nous avons reçu par courriel une sèche circulaire nous informant que le bureau de vote de Bobo-Dioulasso, qui fonctionnait depuis des décennies, serait fermé pour les élections européennes. Les solutions proposées : le déplacement à Ouagadougou (352 km) ou le vote par procuration (à qui ?) !

Le prétexte invoqué : les conditions sécuritaires ! « Ça fait rire », comme on dit en Français du Burkina. Le 4 mai s’achevait dans notre ville la Semaine Nationale de la Culture. Plus de 300 000 entrées payantes dans la Foire Commerciale tenue à cette occasion. Plus de 15 lieux d’expressions diverses des richesses culturelles du pays. Burkinabè et étrangers s’y côtoyaient. Aucun incident à déplorer.

Nous savons bien évidemment que la situation reste mauvaise dans d’autres régions du pays, mais elle semble s’améliorer.
Nous n’ignorons pas non plus les mauvaises relations existant entre la France et le Burkina.

Nous sommes un certain nombre à penser que notre pays porte hélas de lourdes responsabilités dans cette situation, mais ce n’est pas l’objet de cette lettre.
Jeter de l’huile sur le feu en fermant le bureau de vote de Bobo-Dioulasso, en prétextant des raisons sécuritaires, est une marque d’hostilité et n’est pas de bonne politique.
Avec le respect dû à votre fonction, nous vous adressons nos salutations.

Christian Darceaux
Bobo-Dioulasso
Officier de l’Ordre du Mérite du Burkina

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 16 mai à 16:16, par Le nouveau sage En réponse à : Fermeture du bureau de vote de Bobo-Dioulasso pour les élections européennes : Un citoyen français dénonce un « déni de démocratie »

    Remettez un calendrier a ce francais car il pense qu’on se trouve dans les annees 1960 !!!!!!
    S’il n’est pas content, il peut aller voter au MARIGOT HOUET !!!!! HAKUNA MATATA !!!!! Circulons !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 16:44, par Shalom En réponse à : Fermeture du bureau de vote de Bobo-Dioulasso pour les élections européennes : Un citoyen français dénonce un « déni de démocratie »

    Bonjour M. Darceaux,
    Je vous remercie d’avoir rendu publique votre lettre ouverte adressée au président de la République française, M. Emmanuel Macro. Je suis parfaitement d’accord avec vous. Vous êtes un bon exemple d’un français parfaitement intégré dans la communauté burkinabè au sein de laquelle il vit. Si M. Macron est capable de traiter ses propres concitoyens de cette façon, alors, je ne suis pas étonné qu’il entretienne de mauvaises relations avec notre transition. La France, un grand pays de la démocratie mérite mieux que M. Macron comme président.
    Vive l’amitié entre les peules français et burkinabè !

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 17:27, par Shalom En réponse à : Fermeture du bureau de vote de Bobo-Dioulasso pour les élections européennes : Un citoyen français dénonce un « déni de démocratie »

    Lire peuples à la place de ’peules’. M. Darceaux a tout mon soutien. Malheureusement, M. Macron est président de la République française pour encore deux très longues années !

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 18:36, par Rodriguez En réponse à : Fermeture du bureau de vote de Bobo-Dioulasso pour les élections européennes : Un citoyen français dénonce un « déni de démocratie »

    Monsieur Darceaux, vous avez tout le soutien du peuple burkinabè résilient ! Déjà, connaissant assez cette ville, nul doute que les bobolais vous considèrent (vous comme tous les français qui y résident) comme l’un des leurs. Votre argumentaire (la tenue de la snc sans ambages) mettant en brèche le motif sécuritaire avancé, démontre à souhait la considération que vous avez pour le peuple burkinabè ! Cela nous suffit. Et puis votre lettre aura le mérite de nous rappeler que malgré les grabuges des hommes politiques, les peuples restent unís et solidaires !

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 19:02, par Le nouveau sage En réponse à : Fermeture du bureau de vote de Bobo-Dioulasso pour les élections européennes : Un citoyen français dénonce un « déni de démocratie »

    Vraiment, j’ai faillit creer une BAVURE !!!!! On doit vraiment aller molo molo et tout cela c’est la faute aux dirigeants francais !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 19:18, par Le nouveau sage En réponse à : Fermeture du bureau de vote de Bobo-Dioulasso pour les élections européennes : Un citoyen français dénonce un « déni de démocratie »

    Nous sommes 100% avec vous et nous vous soutenons !!!!! Au Burkina Faso, vous etes chez vous !!!! C’est la presidwnce francaise qui doit payer vos frais de deplacement !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai à 20:45, par Passakziri En réponse à : Fermeture du bureau de vote de Bobo-Dioulasso pour les élections européennes : Un citoyen français dénonce un « déni de démocratie »

    Mr le citoyen européen de Bobo,
    Quel est l’objet de votre lettre à Macron ? défendre la démocratie ? jeter de l’huile sur le feu ou attirer la sympathie des wayiyans ?
    Parler d’un déni de démocratie dans la situation que vous décrivez est plus qu’exagéré. Vu que vous semblez si bien intégré à Bobo, pourquoi les élections européennes vous semblent si importantes ? Vu qu’on vous propose des alternatives pour faire valoir votre choix démocratique , pourquoi parler de déni ? Est-ce que l’expression démocratique c’est quant l’état sert à l’électeur les conditions les plus confortables qui lui conviennent ? Que dire alors des électeurs burkinabé en Europe ? Demandez -leur comment ils peuvent participer aux élections au Faso , et si élections il y’a chez eux !!!!
    J’espère seulement que vous n’appartenez pas à cette frange de citoyens européens tendances extrême droite qui parlent de dictature là où eux-mêmes savent que c’est une hérésie

    Passakziri

    Répondre à ce message

    • Le 18 mai à 10:07, par kwiliga En réponse à : Fermeture du bureau de vote de Bobo-Dioulasso pour les élections européennes : Un citoyen français dénonce un « déni de démocratie »

      Bonjour Passakziri,
      Non, Monsieur Darceaux, n’a aucune accointance avec l’extrême droite, bien à l’inverse, il est membre "des amis du Monde Diplomatique", multiplie les tribunes, les lettres ouvertes, signe des appels qui démontrent incontestablement son obédience d’extrême gauche (assez proche des idées de Mélenchon).
      Il est donc un activiste et fait son "boulot" d’activiste,... plutôt bien d’ailleurs.
      Il est peut-être regrettable, qu’en cette période de dictature qui nous muselle, il ne voit les choses que de manière unilatérale... mais bon, en cas contraire, sa lettre ouverte, qui, comme il le précise lui-même, ne sera pas lue par son destinataire, n’aurait sans doute pas été publiée et lui aurait fait encourir le risque de se voir expulser,... tandis que là, il ne court aucun risque, bien au contraire.
      Et, comme vous le dites si bien, en terme de déni de démocratie, il dénonce une paille, alors qu’il vit sous la poutre !
      A noter qu’il aurait simplement pu demander que le vote par internet soit rétabli, comme ce fut le cas pour les français du Faso, lorsqu’ils ont eu à désigner leur député.

      Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 07:44, par GUIESS YIIGA En réponse à : Fermeture du bureau de vote de Bobo-Dioulasso pour les élections européennes : Un citoyen français dénonce un « déni de démocratie »

    Il y a des gens dans le cercle des internautes qui ne sont pas lucides. On se demande souvent pourquoi ils parlent comme çà ? J’aimerais vraiment voir la tête de ces personnes pour me fixer. Elles se jettent comme çà dans le débat et vous êtes ahuris quand vous les lisez. Je demande aux internautes de lire complètement les textes avant de répondre ou d’émettre leurs idées. Relisez également vos posts pour corriger vos erreurs sinon on ne vous comprendrait pas. Et je sais que ce n’est pas le but de vos interventions. Je m’adresse particulièrement au Nouveau Sage et à Passekziri. Mes chers frères corrigez-vous. Bonne journée et soutien aux justes qui disent la vérité sur notre pays.

    Répondre à ce message

    • Le 17 mai à 13:43, par Passakziri En réponse à : Fermeture du bureau de vote de Bobo-Dioulasso pour les élections européennes : Un citoyen français dénonce un « déni de démocratie »

      GIESS YIIGA,
      Il serait plus interessant de connaitre votre opinion sur l’article que votre opinion sur ceux qui commentent. Ca n’a pas de sens et est une perte de temps inutile parce que vous n’allez pas pouvoir changer quelqu’un ici. Ne demandez-pas à tout le monde d’être naif et suiveur comme vous. Quant à cette adresse , je redis à l’auteur qu’il n’a pas raison de parler de deni de democratie parce qu’il ne peut pas voter à Bobo , parce que l’état francais ou l’UE ne se sent peut-.être pas en mesure d’assurer la sécurité des votes là bas. Moi je soupconne plutôt un autre objectif derrière cette sortie . Monsieur peut bien s’adresser à la representation de l’union européene à Ouaga ou à son ambassade non ? Souffrez qu’on ne vous suivent pas dans voserrements.

      Passakziri

      Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 07:56, par Arzouma En réponse à : Fermeture du bureau de vote de Bobo-Dioulasso pour les élections européennes : Un citoyen français dénonce un « déni de démocratie »

    Merci beaucoup mr. Darceau,
    Votre president veut metre des batons dan vos roues en rendant les conditions de vote difficile parce qu’il sait que le vote sera contre lui.
    Donc il faut, selon votre president, tout faire pour vous en empecher, mais cela devrait plus vous motiver a le bouter hors de l’Elysé.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 20:46, par Bajazet En réponse à : Fermeture du bureau de vote de Bobo-Dioulasso pour les élections européennes : Un citoyen français dénonce un « déni de démocratie »

    Ce M. Darceaux rêve complètement ! Faut pas forcer sur le dolo, grand-père !
    Ouvrir un bureau de vote français à Bobo implique d’y déplacer des personnels diplomatiques et des techniciens, en particulier des informaticiens. C’est d’ailleurs coûteux, très très coûteux, vous pouvez faire confiance à l’administration française...
    Or, M. Darceaux, vous êtes au courant de ce qui arrive aux diplomates français au Burkina ?
    Moi, en tant que contribuable français, je largue 20000€, soit plus de 13 millions de francs CFA au fisc français chaque année. Il est hors de question que je finance la mise en danger de nos diplomates pour les caprices d’une poignée de "pieds rouges" un peu azimutés. Quant aux ONG, je préfère ne pas dire ce que j’en pense, sous peine d’écrire des vilains gros mots pas zentils du tout.
    J’en profite pour dire que je n’ai pas du tout apprécié l’inepte pétition de prétendus "français du Burkina" contre le président Macron, c’est un manque absolu de dignité. Quand on est français à l’étranger, on doit se comporter proprement et ne pas cracher dans la sauce !
    Aujourd’hui, il est en colère, votre Bajazetichou d’habitude si ironique ...
    Et toc !

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 19:12, par Bajazet En réponse à : Fermeture du bureau de vote de Bobo-Dioulasso pour les élections européennes : Un citoyen français dénonce un « déni de démocratie »

    À nos chers amis du Burkina.
    Bien cher « Kwiliga » et autres chers compagnons de forum, j’ai cru deviner une certaine sympathie burkinabè pour un homme politique français surnommé par ses détracteurs « le Ceucescu de la Canebière », du nom de la célèbre avenue de Marseille. D’autres l’appellent « Merluchon » pour le comparer à du vieux poisson odorant pas vraiment frais.
    Bon, eh bien je vais vous raconter une histoire pas vraiment imaginaire, bien que transposée en d’autres lieux pour protéger l’anonymat.
    - Un gentil instituteur ouest-africain né vers 1970, surnommé par ses nombreux potes “Cooly” d’après son 2e nom bambara et sa calme gentillesse, débarque à Grenoble vers 1995, en suivant son épouse africaine venue achever son doctorat.
    - Personnage aimable et dégourdi, Cooly obtint un emploi dans un restaurant universitaire du prestigieux campus de Grenoble et devient rapidement une sorte de « médiateur social » chargé d’aider les étudiants étrangers en difficulté, spécialement les Africains victimes de retards de paiement de leur maigre bourse. Malheureusement, son côté sociable l’exposait à de nombreuses infidélités avec les jolies étudiantes, noires, brunes ou blondes.
    - On le loge dans un bel appartement HLM, obtenu par l’intervention d’un compatriote auprès d’un politicard d’extrême-gauche. Vue sur les massifs enneigés, le grand luxe, quoi. Malheureusement, d’atroces voyous faisaient régner leur loi du trafic de drogue dans la cour de l’immeuble, donc l’épouse a remmené ses enfants en Afrique pour leur éviter la contamination par la voyouterie. Et puis, elle se lassait des frasques de son mari, un peu trop notoires... Et oui, la docteure africaine fuyait cette racaille qui rend invivables certains quartiers de France, cette même racaille infecte que Merluchon ne cesse de flatter en recrutant parmi elle son petit personnel politique et ses hommes de main.
    - Cooly a donc dû refaire sa vie avec une infirmière antillaise qui savait le retenir. Lui-même acquiert la nationalité française, progresse dans la hiérarchie et devient cadre moyen avant ses 40 ans.
    - Pour fuir les quartiers populaires pourris par la délinquance, le couple maintenant à l’aise achète une charmante maison dans une petite ville au pied des montagnes, à portée de train et d’autoroute de la grande ville. Les gens du patelin sont charmants, Cooly devient une sorte de notable et entre au conseil municipal sous étiquette centre-gauche. Sa belle épouse vote carrément à l’extrême-droite, comme de nombreux antillais terrifiés par la délinquance. Elle a beaucoup de rayonnement auprès des personnes âgées qu’elle soigne et réconforte. Le couple place ses enfants dans une école privée pour leur éviter les mauvaises fréquentations. Une fille va terminer ses études de médecine, le garçon est dans une belle école d’ingénieurs de Toulouse, très réputée chez Airbus.
    - Vous devinez peut-être la répugnance de cette petite famille afro-franco-caraïbe envers un certain politicien démagogue qui contribue à rendre infernale la vie des couches populaires d’origine maghrébine ou subsaharienne en encourageant la délinquance, la drogue, la violence et l’émeute.
    Moralité
    « Pas folle, la guêpe », telle est la devise de cette famille qui veut à tout prix que ses enfants réussissent. Ben oui, il faut se méfier de ceux qui prétendent faire votre bonheur en encourageant les pires penchants des paresseux, des ratés et des voyous, tout en sapant l’économie de son pays, cette économie qui, précisément, tente de donner des emplois aux petites gens.
    Je n’insisterai pas sur les liens plus que douteux que notre vieux poisson pourri entretient avec les sympathiques gouvernements de l’Iran et du Venezuela dont certains disent du bien.
    Des histoires d’intégration comme celle-là, il y en a un paquet en France, à condition d’éviter une certaine populace nocive et ses mauvais flatteurs toxiques.

    Répondre à ce message

    • Le 21 mai à 06:53, par Le nouveau sage En réponse à : Fermeture du bureau de vote de Bobo-Dioulasso pour les élections européennes : Un citoyen français dénonce un « déni de démocratie »

      Je n’ai rien compris a votre ecrit !!!!! Un ecrit touffu, diffu et confus !!!!! Si c’est un debut de folie, on peut appeler une AMBULANCE !!!!!

      Répondre à ce message

    • Le 21 mai à 12:01, par kwiliga En réponse à : Fermeture du bureau de vote de Bobo-Dioulasso pour les élections européennes : Un citoyen français dénonce un « déni de démocratie »

      Bonjour Bajazet,
      Une bien belle histoire, le rêve américain qui se réalise en France, même si j’aurais préféré que les protagonistes deviennent ingénieurs... à Grenoble (bon, c’était juste pour paraphraser... vous savez qui, j’en suis sûr).
      Bref, tout ça pour dire que, si je me revendique d’obédience sociale, je n’ai aucune accointance avec Mélenchon, que je déteste pour sa mégalomanie et sa capacité à entrainer la gauche française (s’il en existe encore une), vers d’inacceptables dérives.
      Mais, vous auriez pu vous en douter, en lisant mon commentaire au sujet de la "lettre ouverte" de votre compatriote bobolais.
      Au plaisir de vous lire, moins coléreux et davantage sarcastique.

      Répondre à ce message

      • Le 21 mai à 16:52, par Bajazet En réponse à : Fermeture du bureau de vote de Bobo-Dioulasso pour les élections européennes : Un citoyen français dénonce un « déni de démocratie »

        @kwiliga
        Bien cher Kwiliga, je retiens quelque chose d’important du peuple Burkinabè : une image de calme sagesse, parfois empreinte d’une pointe d’humour pince-sans-rire « l’air-de-rien ». En Anglais, on parlerait d’humour « tongue-in-cheek ».
        Cette image que je me suis faite de ce peuple me laisse penser que 99% des burkinabè sont profondément modérés, malgré la dureté de leur vie (en dehors de quelques super-privilégiés). Je me garderai bien d’accuser la majorité des Burkinabè de Merlucholâtrie ni de gauchisme enragé.
        Cette « calme sagesse », ce n’est pas un pléonasme, c’est la seule expression qui me vient au clavier pour qualifier cet espèce de rayonnement que je sentais chez les amis voltaïco-burkinabè de mes parents. Ces gens ne le savaient pas, mais ils m’ont aidé à me construire quand je terminais mes études, un peu trop jeune, dans les années quatre-vingts ; ils ont complété ma philosophie personnelle.
        Pour en revenir a ce qui nous occupe, on sent que votre « ronchonneur nassara » a surtout la volonté d’enquiner les autorités françaises au moment où elles gèrent des relations difficiles avec vos autorités. Cela ne m’étonne pas et trahit les « zopinions » du personnage, ses penchants pour les délires extrémistes.
        Il se trouve que mon pays dispose d’un système social d’une générosité considérable, tout à fait comparable aux 4 tout petits pays scandinaves. Cette générosité ne doit strictement rien aux extrémistes de gauche, qui font tout pour tuer l’économie française et destabiliser la société, mais ce sont les puissantes entreprises productives qui financent la redistribution sociale. Autrement dit, ce sont les « infâmes producteurs de droite » qui financent notre social-democratie ainsi que l’abondante aide au Tiers-Monde, ONG comprises. Nous n’avons pas à avoir honte de notre modèle à la fois libéral, capitaliste et redistributif, rien n’a jamais mieux réussi à approcher des idéaux du socialisme. Alors que les trotsko-communo-extrémistes de gauche, quand on leur laisse les manettes, ont toujours abouti ... à créer un enfer sur terre, et un enfer vraiment infernal.
        Enfin bref, notre « râleur franças » (pléonasme !) m’a légèrement agacé, alors que c’est sûrement un brave homme très dévoué et très généreux d’esprit.

        Répondre à ce message

      • Le 23 mai à 07:47, par Yol-Yolé En réponse à : Fermeture du bureau de vote de Bobo-Dioulasso pour les élections européennes : Un citoyen français dénonce un « déni de démocratie »

        Une preuve au moins que vous êtes, avant une nationalité Burkinabè probablement acquise plus tard, un vrai français de "souche" comme le qualifie les adeptes du nationalisme primaire ! Ceux qui rêvent de voir le Burkina disparaître, doivent se convaincre qu’ils disparaîtront bientôt sans laisser des traces (la terre ne parlera plus jamais d’eux ) et la terre du Burkina restera éternelle !

        Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : Contribution sur l’état de la nation