LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Burkina : L’ancien Premier ministre Albert Ouédraogo propose que Pierre Claver Damiba soit considéré comme le maître à penser de la prospective

Publié le mardi 14 mai 2024 à 11h54min

PARTAGER :                          
Burkina : L’ancien Premier ministre Albert Ouédraogo propose que Pierre Claver Damiba soit considéré comme le maître à penser de la prospective

A travers les lignes qui suivent, l’ancien Premier ministre burkinabè Albert Ouédraogo rend hommage à Pierre Claver Damiba, ancien ministre, ancien député, premier directeur exécutif de la BOAD et consultant international décédé le 1er mai 2024. Il propose que l’homme, dont un ouvrage posthume devrait bientôt paraitre, soit considéré comme le maître à penser de la prospective au Burkina Faso.

Hommage au Doyen Pierre Claver DAMIBA, ancien ministre, ancien député, premier Directeur exécutif de la BOAD et Consultant international

Très Cher Doyen,
La nouvelle de votre disparition en ce 1er mai Fête du Travail est tombée comme un couperet même si on vous savait malade depuis plusieurs mois. C’était terrible ! L’émotion passée, j’ai commencé à revoir le film de notre fructueuse relation.
Très cher Doyen

Je vous ai connu en 2008 lorsque notre bureau d’études était à la recherche d’un consultant international pour une étude stratégique. Je suis entré en contact avec vous par l’intermédiaire d’une personne proche. Tandis que je craignais un refus de votre part compte tenu de votre stature, j’ai été agréablement surpris de rencontrer un homme chaleureux, affable et très sympathique.
J’ai tout de suite découvert en vous un homme très rigoureux, très rationnel mais extrêmement ouvert.

J’ai été très impressionné et subjugué par votre intelligence, votre esprit d’innovation, votre très grande ouverture d’esprit et surtout votre grand intérêt pour la prospective économique. Je venais de trouver en vous un doyen et un mentor dans mon domaine notamment dans celui de la prospective.

Malgré votre grand âge, vous êtes resté jeune dans votre tête et vous aviez beaucoup d’idées novatrices pour le développement économique du Burkina Faso particulièrement pour ce qui concerne celui secteur privé. Vous aviez surtout de grands projets qui vous tenaient à cœur comme par exemple celui de la création d’un grand Centre de Prospective et d’une grande banque d’affaires.
Très cher doyen,

Nous avons beaucoup collaboré sur plusieurs dossiers d’études. De ce point de vue, nous échangions régulièrement sur les questions liées à la prospective économique, à la finance, au management et au développement du secteur privé, des PME/PMI. Et naturellement, nous avions une parfaite convergence de vues sur ces questions.
Sur le plan personnel et social, vous avez été un homme très humble et très pieux. Malgré la grande différence d’âge entre nous, vous me présentiez toujours à vos proches comme un ami, ce qui me surprenait et me gênait.
Très cher doyen,

Merci pour tout ce que vous avez fait pour l’Afrique et le Burkina Faso, pour tout ce que vous avez transmis et légué comme héritage de connaissances et d’expériences.
Merci aussi pour ce que vous m’avez donné personnellement, votre savoir, votre écoute, votre confiance, votre humilité et vos encouragements, et surtout votre disponibilité qui n’est pas du tout évidente à votre âge.

Votre disparition est pour moi une grande perte pour l’Afrique et le Burkina Faso. Je déplore avec beaucoup d’amertume que notre pays n’ait pas su profiter suffisamment de vos compétences et de votre grande expertise.

C’est pour cela que je propose qu’en reconnaissance de votre grand apport à la réflexion économique, vous soyez désormais considéré comme le précurseur et le maitre à penser de la Prospective au Burkina Faso. En tout état de cause, nous attendons dans les prochaines semaines, de découvrir votre ouvrage pour lequel vous avez décidé par humilité qu’il ne sera publié qu’après votre décès.

En ces circonstances douloureuses de votre disparition, je présente mes condoléances les plus émues à votre famille et à tous vos proches. Je tiens à les rassurer que j’ai l’intime conviction que vous siégez désormais aux cotés de Dieu le Père dans son royaume céleste. Nous prierons désormais pour que vous puissiez intercédez pour nous auprès lui. Que par la miséricorde de Dieu votre âme repose en paix.

Excellence Albert OUEDRAOGO
Ancien Premier ministre

PARTAGER :                              

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : Contribution sur l’état de la nation