Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens sollicitent vos critiques, mais ils ne désirent sеulеmеnt quе dеs lοuаngеs. » William Somerset Maugham

Procès du putsch du CND : Bagguian Abdoul Karim et la théorie de la foule

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Putsch du Conseil National pour la Démocratie • LEFASO.NET • lundi 1er juillet 2019 à 12h31min
Procès du putsch du CND : Bagguian Abdoul Karim et la théorie de la foule

Dès l’ouverture de l’audience ce lundi 1er juillet 2019, Me Dabo Abdoul Latif a balayé d’un revers de main la collusion qui existerait, selon la partie civile et le parquet, entre le Régiment de sécurité présidentielle et son client Baggnan Abdoul Karim dit « Lota », accusé de dégradation volontaire aggravée de biens et de coups et blessures volontaires.

Selon lui, l’accusé n’est mêlé ni de près ni de loin au saccage, au pillage et à l’incendie du domicile de feu Salifou Diallo, le 18 septembre 2015. Le conseil en veut pour preuve, les dépositions des accusés Nanema Faiçal et du témoin Nikièma Gomdaogo dit « Hamidou ». Ce dernier, rappelons-le, n’avait pas reconnu à la barre, certains passages de sa déposition devant le juge d’instruction. Pour Nikièma Gomdaogo, Bagguian Abdoul Karim ne faisait pas partie des éléments excités rassemblés au monument des héros nationaux.

Quant à l’infraction de coups et blessures volontaires sur la personne de Nicolas Kaboré, l’ancien garde du corps de Roch Kaboré, à l’hôtel Laïco, Me Dabo a souligné qu’il y a absence d’intention coupable. « Il a agit comme un automate au sein de la foule », a déclaré Me Dabo, après avoir fait une revue de célèbres psychologues comme Gustave Le Bon qui déclarait qu’un philosophe au sein d’une foule a la même valeur qu’un illettré.

« C’est un délinquant primaire et il a passé 27 mois de sa jeune existence en détention provisoire. Il est père de cinq enfants, veille sur une mère et un frère malade atteint de démence », a déclaré Me Dabo Abdoul Latif avant de demander au président du tribunal d’accorder un sursis à l’accusé et de tenir compte, au moment du verdict, des 27 mois de détention provisoire.

Appelé à la barre, Bagguian Abdoul Karim dit « Lota » a campé sur sa position : « Je n’ai pas participé à l’incendie du domicile de Salifou Diallo. D’ailleurs, le 18 septembre, j’étais hors de Ouagadougou. C’est à travers la chaîne France 24 que j’ai appris le sinistre ». Quant aux coups et blessures infligés à Nicolas Kaboré, l’accusé a fait de nouveau son mea culpa.

En rappel, le Parquet a requis cinq ans de prison ferme plus une amende de un million de francs CFA contre Bagguian Abdoul Karim dit « Lota ».

Vos commentaires

  • Le 1er juillet à 13:19, par LE PEUPLE En réponse à : Procès du putsch du CND : Bagguian Abdoul Karim et la théorie de la foule

    10 ans fermes avec 25 000 000 d’amende serait mieux pour ce dernier. Il doit rembourser tous les frais médicaux du garde corps de RMCK aisi que les jours d’invalidité. Il faut punir pour l’exemple. L’effet de foule n’est pas applicable à lui car le CDP avait prémédité cet attroupement pour imposer leurs opinions aux médiateurs de la CEDEAO.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Procès du putsch du CND : « Je doute que ce procès permette de faire la lumière avec objectivité », Léonce Koné
Jugement du putsch de 2015 : « Tout ce procès repose sur des contre-vérités », dénonce Me Hermann Yaméogo
Procès du putsch de 2015 : Me Antoinette Ouédraogo déplore la haine vis-à-vis de certains hommes politiques
Procès du putsch de 2015 : « Il faut se méfier des donneurs de leçons », requiert Me Patrick Monté
Procès du putsch du CND : "Bassolé réaffirme son innocence"
Procès du putsch de 2015 : « Si on ne se pose pas les bonnes questions, on met le pays en danger », avertit Me Antoinette Ouédraogo
Procès du putsch du CND : Condamner le général Djibrill Bassolé « relève d’une absurdité », lâche son avocat
Procès du putsch du CND : « Si j’étais au village, j’offrirais un coq à mon avocat », promet Abdoul Nafion Nébié
Procès du putsch du CND : « Je reste convaincu que vous allez m’acquitter », déclare Fayçal Nanéma
Procès du putsch du CND : La légalité du régime de la transition remise en cause par Me Alexandre Sandwidi (défense)
Procès du putsch du CND : Le capitaine Dao victime d’un acharnement, selon Me Barry
Défense du Gal Diendéré : Une prolongation devant la presse !
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés