Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Celui qui a vu son semblable au plus bas de la déchéance n’a plus les mêmеs yеux : il а détruit sаns lе sаvοir lе mur qui séраrаit l’hοmmе dе sοn image.» Joë Bousquet

Littérature : Maïmouna Thiombiano publie deux ouvrages

Accueil > En librairie • LEFASO.NET • mercredi 26 juin 2019 à 16h30min
Littérature : Maïmouna Thiombiano publie deux ouvrages

Maïmouna Thiombiano, la secrétaire générale du ministère de la Sécurité, a procédé à la dédicace de deux œuvres, le mardi 25 juin 2019 à Ouagadougou. « Rends-moi mon âme ! Sorcellerie coutumes et lois modernes » et « Mariage forcé » sont publiés aux éditions L’Harmattan.

Pour écrire ces deux œuvres, Maïmouna Thiombiano s’est inspirée de situations dont elle a été témoin dans son vécu quotidien et dans l’exercice de ses fonctions. « J’ai voulu, à travers ces essais, vous faire vivre les moments très difficiles que j’ai souvent traversés », explique l’auteure.

Les deux ouvrages parlent de souffrances, des violences que les femmes subissent tous les jours. Ils évoquent des conséquences des choix non-judicieux sur la vie des femmes. Parmi les épreuves que subit l’autre moitié du ciel, il y a le mariage forcé. « J’ai décidé d’écrire ces livres pour appeler l’opinion nationale à réagir par rapport à toutes les souffrances que les femmes subissent. Je recevais chez moi des femmes qui sont accusées de sorcellerie, chassées. Je recevais également chez moi des femmes ou de jeunes filles victimes de mariage forcé, ensuite délaissées », a confié Maïmouna Thiombiano, ancien gouverneur de la région du Centre-Sud.

L’auteure a ensuite expliqué le choix des titres : « Le premier livre s’appelle ‘‘Rends-moi mon âme’’ parce que, quand une femme est désespérée, quand elle est chassée, elle doit tout abandonner du jour au lendemain et puis partir ; elle perd son âme. Il y a certaines qui sont devenues folles et qui ont erré jusqu’à aller trouver la mort quelque part (…) J’ai intitulé la deuxième œuvre ‘‘Mariage forcé’’ ou encore ‘‘Mon père et mon vieux mari’’, parce que généralement, l’homme à qui la jeune fille est donnée en mariage est plus âgé que le père de cette dernière. Quand la jeune fille refuse, elle est bannie, sa maman est chassée, elle se retrouve en train d’errer sans savoir où aller. »

Citant Amadou Hampâté Bâ, « un conte est un message d’hier, transmis aujourd’hui pour demain », l’auteure des deux essais souhaite qu’il en soit de même pour ses livres : « Mes récits sont tous comme un conte. Je souhaite de tout cœur que tous soient des messages pour demain grâce à vous, témoins d’aujourd’hui. »

Étant à ses premières publications, Maïmouna Thiombiano n’a pas encore pris attache avec les librairies, mais compte le faire rapidement. Néanmoins, à la cérémonie de dédicace, les ouvrages ont été vendus à 8 000 F CFA l’unité.

Korotoumou DJILLA (stagiaire)
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 27 juin 2019 à 07:12, par Binvenu NEBA En réponse à : Littérature : Maïmouna Thiombiano publie deux ouvrages

    Félicitations à vous madame et surtout courage pour pouvoir continuer à écrire.
    Cependant, compte tenu du prix des ouvrages, leur diffusion sera lente. Je suggère donc au Ministère de la Culture d’adopter une politique de l’édition afin les oeuvres écrites par des Burkinabès ne coûtent pas cher.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin 2019 à 07:13, par Binvenu NEBA En réponse à : Littérature : Maïmouna Thiombiano publie deux ouvrages

    Félicitations à vous madame et surtout courage pour pouvoir continuer à écrire.
    Cependant, compte tenu du prix des ouvrages, leur diffusion sera lente. Je suggère donc au Ministère de la Culture d’adopter une politique de l’édition afin les oeuvres écrites par des Burkinabès ne coûtent pas cher.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Histoire du Burkina Faso : « Ma part de vérité », le premier mémoire de l’ancien président Jean-Baptiste Ouédraogo
Littérature : Dr Hyacinthe Ouédraogo propose « Le rêve burkinabè », pour rompre avec « la médiocrité »
Littérature : Le « Coupable » de Désirée Aimée Ki-Zerbo en librairie
En librairie : « Rien de Nouveau Sous le soleil », un manuel dédié à l’apprentissage des notions sur le terrorisme
Livres : « La politique étrangère de Thomas Sankara 1983-1987 », le testament de l’ambassadeur Ki Doulaye Corentin
Droit OHADA : Le magistrat Alain Zerbo publie un ouvrage sur le recouvrement des créances
Littérature : Le procès du coup d’État de 2015 sous la plume de Adama Ouédraogo « Damiss »
Lu pour vous : « L’insurrection inachevée » de Bruno Jaffré
Livres : « L’essentiel sur le Burkina Faso », le premier ouvrage de Fousseni Diallo
« Droit d’auteur : comment en tirer profit ? » : une œuvre de Wahabou BARA
« Quand le courage se réveille » : Le Frère Jacob Bouda sur les pas de Camara Laye !
Littérature : David Sawadogo fait ses premiers pas avec « Les tuiles sur la tête »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés