Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «D’abord se prouver à soi-même qu’on est bien, aller au bout de ses forces, mais sans les dilapider ; ne jamais rêver.» Andrée Maillet

Accès à l’énergie au Burkina : Le solaire, une solution d’avenir

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Électrification au Burkina • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • dimanche 24 mars 2019 à 17h55min
Accès à l’énergie au Burkina : Le solaire, une solution d’avenir

Dans le cadre de ses journées portes ouvertes, qui se sont tenues les 22 et 23 mars 2019, la Société nationale burkinabè d’électricité (SONABEL) a organisé un panel, ce samedi 23 mars 2019 à Ouagadougou. Ce panel avait pour objectif d’échanger autour de la politique énergétique du Burkina.

Exposer la vision de la Société nationale burkinabè d’électricité (SONABEL) sur la politique énergétique du Burkina, tel est l’objectif de ce panel entrant dans le cadre des journées portes ouvertes de la nationale d’électricité. Cette rencontre, organisée sous le thème « Mix énergétique », a été un cadre d’échanges avec tous les acteurs pour cerner les contraintes liées à la politique énergétique du Burkina et envisager des alternatives tournées vers les énergies renouvelables.

Des participants au panel de la Sonabel

Le premier panéliste a défini le mix énergétique pour camper le décor des échanges. Selon ses propos, le mix énergétique ou bouquet énergétique est la répartition des différentes sources d’énergie primaires consommées dans une zone géographique donnée. Ce concept ne prend en compte que les sources d’énergie contribuant à la production d’électricité.

Un tableau montrant les contraintes de la SONABEL lors du panel.

Ainsi, au Burkina, trois principales sources énergétiques sont exploitées. Il s’agit du thermique diésel depuis 1954, l’hydroélectricité (depuis 1989) et le solaire photovoltaïque (depuis 2017). La source thermique diésel est l’option la plus utilisée dans la chaîne de production énergétique de la SONABEL avec 875 gigawatts/heure en 2018 contre 91 pour l’hydroélectricité et 54 pour le solaire, sur la même période.
Pour l’un des panélistes, le Burkina ne dispose pas de ressources en tant que telles pour répondre à la demande.

Néanmoins, il estime que la seule ressource disponible au Burkina à laquelle on peut avoir accès sans trop de difficultés, dont les coûts commencent à être accessibles, est l’énergie solaire. « C’est pour cette raison que les projets en matière d’énergie sont de plus en plus tournés vers la construction de centrales solaires », a relevé le paneliste Lassana Zoungrana.

Lassana Zoungrana, directeur de la production énergétique de la Sonabel

Au Burkina, « avec la forte croissante de la demande en matière d’énergie, le mix énergétique constitue la meilleure alternative pour garantir l’accès à l’électricité pour la grande majorité de la population », estime Lassana Zoungrana. Pour lui, d’énormes projets sont en cours dans ce sens et dans les années à venir, en matière d’énergie, le Burkina sera un modèle pour d’autres en ce qui concerne l’énergie solaire.

L’un des éléments clés du mix énergétique au Burkina, dans sa politique en matière d’énergie, est de se tourner vers les énergies renouvelables, surtout le solaire.
En effet, « avec l’évolution des coûts de l’énergie et la maîtrise de plus en plus des technologies, les énergies renouvelables semblent être la solution », selon Dr Bruno Korhgo, directeur général des énergies renouvelables.

Dr Bruno Korhgo, directeur général des énergies renouvelables

Il ajoute que l’objectif poursuivi par le Burkina est d’atteindre 1 000 MWc à travers les installations, 30% d’énergie renouvelable en 2020, 50% en 2030 pour un taux d’accès de 45% à l’électricité avec 1 000 000 d’abonnés d’ici à 2020.

Dans le but d’atteindre ces objectifs, il faut des infrastructures à savoir des centrales solaires et des mini-réseaux d’énergie solaire. « Cela nécessite l’implication de tous les acteurs car la question de l’énergie n’est pas seulement une question de la SONABEL, mais de tous les citoyens », a indiqué Dr Bruno Korgho. Selon les panelistes, les enjeux du mix énergétique doivent être accompagnés par des réformes institutionnelles, législatives et réglementaires afin de permettre d’améliorer la qualité des matériaux.

Issoufou Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Région du Centre-ouest : Six villages de la commune de Tenado électrifiés
Électrification rurale au Burkina : A la recherche d’alternatives pour l’accès à l’énergie propre
Lampes solaires : Une étude démontre leurs bienfaits pour les ménages en milieu rural
Accès à l’énergie au Burkina : Le solaire, une solution d’avenir
Énergie solaire : Bientôt un parc solaire à vocation régionale au Burkina
Centrale thermique de Kossodo : 50 MW pour mieux faire face à la demande
Interconnexion Bolgatanga-Ouaga : 100 mégawatts supplémentaires pour la SONABEL d’ici à fin avril
Commune de Bobo-Dioulasso : Les villages de Dafinso et de Santidougou bénéficient désormais de l’électricité
Energie : L’interconnexion électrique Bolgatanga-Ouagadougou inaugurée
Le nouveau directeur général du Fonds de Développement de l’Electrification (FDE) installé dans ses fonctions
Énergies renouvelables : Un suiveur de plaque solaire "made in ISTIC" par Barthélemy Kadio
Energie solaire : Un nouveau projet pour électrifier 600 ménages et PME
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés