Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La liberté d’expression s’arrête où commence la censure de sa propre pensée.» Marie-france Ochsenbein

Assassinat de Norbert Zongo : Les syndicats demandent toujours vérité et justice 17 ans après

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Affaire Norbert Zongo • • lundi 14 décembre 2015 à 01h30min
Assassinat de Norbert Zongo : Les syndicats demandent toujours vérité et justice 17 ans après

Les syndicats ont commémoré ce dimanche 13 décembre 2015, le 17e anniversaire de l’assassinat du journaliste Norbert Zongo et de trois de ses compagnons. A cette occasion, ils ont déposé des gerbes de fleurs sur leurs tombes ainsi que sur celle de Flavien Nébié, élève tué à Boussé, chef- lieu de la province du Kourwéogo, et animé un meeting à la Place de la Révolution.

13 décembre 1998-13 décembre 2015. Cela fait 17 ans que le journaliste et directeur de Publication de l’Hebdomadaire « L’Indépendant », Norbert Zongo et trois de ses compagnons ont été assassinés à sept kilomètres de Sapouy. Des marches géantes avaient été organisées pour demander vérité et justice pour les suppliciés de Sapouy.
Depuis lors, rien n’avait avancé du côté de la justice. Pire, le juge en charge du dossier avait déclaré un Non-lieu dans l’affaire. Mais avec l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014, le dossier a été rouvert et suit actuellement son cours. Trois personnes, membres de l’ex-Régiment de sécurité présidentielle (RSP) ont été récemment inculpées par le nouveau juge d’instruction commis à la tâche.
En ce 17e anniversaire, les réclamations des syndicats demeurent les mêmes : Vérité et Justice pour Norbert Zongo et ses compagnons d’infortune ainsi que pour Flavien Nébié. « Qu’il vous souvienne qu’en ce 13 décembre 2014, le premier ministre Yacouba Isaac ZIDA lui-même, présent à cette même place de la Révolution et s’adressant personnellement aux militants et au peuple burkinabè, avait promis que lumière serait faite sur l’affaire Norbert Zongo et que justice lui serait rendue. L’espoir d’un traitement sérieux et diligent du dossier sera soutenu par l’annonce faite par le Chef de l’Etat le lendemain 14 décembre 2014, que « tous les dossiers seront rouverts », en l’occurrence le dossier Norbert Zongo. Mais alors camarades, une année après et à quelques semaines de la fin de la période de transition, où en sommes-nous ? Après l’annonce de la réouverture du dossier en décembre 2014, il a fallu attendre 4 mois, soit le 30 mars 2015, pour que le procureur général fasse une requête officielle au nouveau juge d’instruction nommé le 08 mars 2015, pour l’ouverture effective du dossier Norbert Zongo », a rappelé Chrysogone Zougmonré au nom du Collectif des organisations démocratiques de masse et de partis politiques (CODMPP) et la Coalition nationale de lutte contre la vie chère, la corruption, la fraude, l’impunité et pour les libertés (CCVC) dont il était le porte-parole.
Il est donc nécessaire pour lui de poursuivre la lutte afin d’aboutir à la manifestation de la justice. Même l’inculpation des éléments de l’ex-RSP que sont le soldat Christophe Kombacéré, du caporal Wampasba Nacoulma et du sergent Banagoulo Yaro ne satisfait pas pour l’instant les manifestants. Mieux, ils ont ajouté à leur lutte les dossiers Dabo Boukary, Guillaume Sessouma, Flavien Nébié, Salifou Nébié et ceux des martyrs de l’insurrection ainsi que ceux du coup d’Etat manqué du 16 septembre dernier.
La transition finit dans quelques semaines alors que les dossiers n’ont pas encore connu leur dénouement. Pour Chrysogone Zougmoré et ses acolytes, il reviendra au prochain gouvernement d’en faire une de ses priorités. Mais en attendant, ils ont encore exprimé leur soif de justice dans l’assassinat de Norbert Zongo.
Un peu plus tôt dans la matinée, ils ont procédé au dépôt de gerbes de fleurs sur les tombes des suppliciés de Sapouy, de Flavien Nébié et des martyrs de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Lutte contre l’incivisme et la corruption : Norbert Zongo, un exemple de combat
Assassinat du journaliste Norbert Zongo : 20 ans après, vérité et justice sont toujours attendues
Affaire Norbert Zongo : ‘’Mes souvenirs de reporter, 20 ans après...’’
20e anniversaire de l’assassinat de Norbert Zongo : A Fada N’Gourma, on a marché pour réclamer vérité et justice
Burkina : La justice française émet un avis favorable à l’extradition de François Compaoré
Extradition de François Compaoré : Les avocats de l’Etat burkinabè dénoncent « des sous-entendus insultants »
Extradition de François Compaoré : Tout sur l’arrêt du 13 juin 2018 portant demande de complément d’information
Demande d’extradition de François Compaoré : Le compte rendu de l’audience du 28 mars 2018 de la Cour d’Appel de Paris par Bruno Jaffré
Demande d’extradition de François Compaoré : Les requérants doivent patienter jusqu’au 13 juin 2018
Assassinat de Norbert Zongo : Les organisations de défense des droits humains dénoncent 19 ans d’impunité
17 ans après l’assassinat de Norbert Zongo, la SEPP en appelle au nouveau président Roch Marc Christian Kaboré
Poeme : Le temps passe, l’injustice demeure
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés