Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un gagnant est un rêveur qui n’a jamais abandonné.» Nelson Mandela

ON MURMURE : Le nouveau maire de Ouagadougou sera élu le 11 mars

Accueil > Actualités > On en parle... • • mardi 5 mars 2013 à 21h17min

Selon les sources de Kantigui, l’élection du maire de la commune de Ouagadougou et des membres du bureau du Conseil municipal se déroulera le lundi 11 mars 2013 au Palais de la jeunesse et de la culture, Jean Pierre Guingané. Qui sera le successeur de Simon Compaoré à la tête de la ville-capitale ?

Kantigui a entendu murmurer des noms comme Jean Christophe Ilboudo ou Marin Casimir Ilboudo… du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), mais attend de voir. Kantigui a également appris que la mise en place des conseils des arrondissements 1 à 7 aura lieu successivement ce jour 6 mars sous l’égide du haut-commissaire de la province du Kadiogo. Demain 7 mars, il poursuivra l’installation des conseils des arrondissements 8 à 11. Trois lieux ont été retenus pour ces activités, à savoir, la salle de réunion du haut-commissariat, la Direction régionale de l’environnement du Centre située côté Est de la Bourse du travail, la Maison des jeunes et de la culture de Ouagadougou (MJCO) et la salle de délibération de l’hôtel de ville. Kantigui a ouï dire que des surprises ne sont pas à exclure dans l’élection des maires des arrondissements 4 et 10, qui sont restés dans les mains du CDP, après la reprise du scrutin.


Les députés du groupe ADJ bientôt en concertation

Dans ses pérégrinations, Kantigui a appris que le groupe parlementaire Alternance, démocratie et justice (ADJ), force politique de l’opposition, s’active pour la tenue de ses premières journées parlementaires. Prévues pour se tenir les 11 et 12 mars 2013 à Ouagadougou. Kantigui, note que ces assises auront pour thème : « Elections couplées de décembre 2012 : quels enseignements tirer ? ». A cet effet, les députés du groupe ADJ vont échanger autour d’une communication portant sur la thématique retenue. Et Kantigui ne doute pas qu’ils passeront en revue le déroulement des premières élections législatives et municipales couplées de l’histoire politique du Burkina Faso. Mieux, ils capitaliseront les enseignements de ce scrutin majeur.


La direction régionale de la jeunesse de la Boucle du Mouhoun privée d’électricité

Kantigui a constaté avec amertume la coupure d’électricité à la Direction régionale (DR) de la jeunesse, de l’emploi et de la formation professionnelle de la Boucle du Mouhoun. En effet, depuis juillet 2012, la nationale d’électricité a privé la direction qui s’occupe des affaires de la jeunesse, fer de lance de tout développement, du jus. Ainsi, pour les opérations de saisie, le responsable de la structure et ses collaborateurs sont contraints de solliciter d’autres services ou d’avoir recours aux secrétariats publics de la ville. Dans un immeuble en location au secteur n°2 de la cité de Bankuy, les factures tout comme le loyer des locaux de cette DR sont gérés difficilement. La société nationale d’électricité du Burkina, lasse d’attendre son dû, a suspendu la connexion électrique. Kantigui souhaite vivement qu’une solution soit trouvée, surtout en ces temps de canicule, afin de permettre à cette direction en charge de la jeunesse de travailler dans un minimum de conditions.


34 bougies pour la Brigade nationale des sapeurs-pompiers

Kantigui a appris que la Brigade nationale des sapeurs- pompiers célèbre ce mois de mars, le 34e anniversaire de sa création.
Des activités tels un don de sang dans l’enceinte de la première compagnie, le 12 mars et un cross populaire présidé par le chef d’état-major général des armées, le général de brigade Honoré Nabéré Traoré, le jeudi 14 mars, sont prévues. Kantigui souhaite joyeux anniversaire aux « soldats du feu » qui ont pour devise : « Sauver ou périr » et espère que plusieurs villes du Burkina Faso auront bientôt leurs casernes de pompiers.


Le président de la JICA en visite au Burkina

Il est revenu à Kantigui que le nouveau président de l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) sera en visite au Burkina Faso du 10 au 13 mars 2013.
En attendant la venue de M. Tanaka Akihiko, rendez-vous est donné aux hommes des médias, le jeudi 7 mars à 10h au bureau de la JICA sis au quartier Gounghin de Ouagadougou (Petit Paris) pour un point de presse. Il a été rapporté à Kantigui que durant son séjour, le président de la JICA rencontrera plusieurs personnalités avant d’effectuer des visites de terrain pour constater de visu les réalisations de son institution au « pays des hommes intègres ». Kantigui souhaite la bienvenue et un bon séjour à M. Tanaka et à sa délégation.


Formation en médiation à l’Université de Ouagadougou

Il est revenu à Kantigui que l’Université de Ouagadougou recrute des étudiants pour un Master professionnel de Médiation et management des conflits (MMC) au compte de l’année académique 2013/2014. Les dossiers de candidature peuvent être déposés au secrétariat de l’Unité de formation et de recherche en Sciences humaines (UFR/SH). Selon un professeur d’Université que Kantigui a rencontré, la prégnance d’un environnement social conflictuel tant aux niveaux interpersonnel, professionnel, familial, intracommunautaire, qu’interétatique a rendu opportun l’ouverture d’une formation professionnelle en MMC. En effet, une telle formation peut aider à garder l’esprit et les pratiques de la tradition ancienne de médiation, mais aussi soutenir la préservation de la paix sociale en tant que socle du développement harmonieux et durable, en formant les compétences pratiques et de recherche dans le domaine de la médiation, de la sortie de crise et du management des conflits.

KANTIGUI

Vos commentaires

  • Le 6 mars 2013 à 05:44, par Hamane En réponse à : ON MURMURE : Le nouveau maire de Ouagadougou sera élu le 11 mars

    un Master professionnel de Médiation et management des conflits (MMC). Je trouve cela très pertinent dans notre contexte. Je suis entrain de boucler une étude où une de mes recommandation est d’activer les structures traditionnelles de gestion des conflit et de concevoir des structures modernes, etc. Cepepdnat, quand j’ai commencé à m’intéressé aux conflits, je me suis rendu compte que beaucoup de gens confondent le conflits à ses manifestations, ses indicateurs objectivement vérifiable ou à ses conséquences. Par exemple la guerre au Mali n’est pas le conflit (pire armé) en tant que tel. c’est la guerre qui n’est pas synonyme de conflit. cette guerre est une des solutions possible au conflit qui divise des maliens du Nord et Sud sur l’unicité et la laïcité du Mali. Ne trouvant pas de solution à leur conflit, ils optent pour une solution violente qui va contraindre le perdant à suivre la logique du gagnant. la négociation aussi aurait pu être une solution au conflit mais la négociation ou la guerre n’est pas le conflit. c’est l’indicateur objectivement vérifiable qu’il y a conflit. c’est aussi la solution (pas forcement efficace du conflit). autre exemple. dans les couples ou les familles, le divorce n’est pas le conflit. c’est la manifestion, l’indicateur du conflit, la solution (bonne ou mauvaise) trouvée pour gerer le conflit. une solution au conflit peut aussi raviver le conflit. c’est la rétroaction. un conflit mal géré peut aggraver el conflit. et en général, un ancien conflit peut se reveiller à tout moment. par ailleurs, le conflit est facteur de progrès. Votre master devrait enseigner aux étudiants comment transformer les conflits en facteur de Progrès et non comment les éviter car c’est quelque chose de naturelle et de normal. un conflit, c’est simplement une divergence entre 2 personnes physique ou morale jugée inacceptable par au moins une partie qui veut la solutionner. le conflit n’est pas synonyme de violence.

    Répondre à ce message

    • Le 6 mars 2013 à 08:12, par LE CHAT !!!!! En réponse à : ON MURMURE : Le nouveau maire de Ouagadougou sera élu le 11 mars

      je me demande où ils vont trouver des enseignants spécialiste du domaine.
      Bref il y a tellement de diplômes fantaisiste dans ce pays.

      Répondre à ce message

    • Le 6 mars 2013 à 08:16, par cory En réponse à : ON MURMURE : Le nouveau maire de Ouagadougou sera élu le 11 mars

      Hamane, je suis intéressé par les conclusions de ton étude. Je souhaite vivement qu’on en discute mais comment ?

      Répondre à ce message

      • Le 6 mars 2013 à 13:00, par Hamane (hamane19726@yahoo.fr) En réponse à : ON MURMURE : Le nouveau maire de Ouagadougou sera élu le 11 mars

        Ok, Cory. seulement je suis hors de mon Faso paradisiaque. j’y serai avant la fin de l’année. J’ai acheté un dictionnaire des conflits. laisse te dire que le dictionnaire conçu par des grands prof du Nord n’a jamais définit explicitement le mot conflit et a tendance à la réduire à une opposition et aux différentes formes de violences. j’étais trop deçu. les gens utilise ce terme au hasard sans bien le définir et chercher ses indicateurs objectivement vérifiable et sa différence avec les autres termes voisins. Hors du pays quand je pose la question : est-ce que le divorce dans un couple est el conflit ? la manifestation du conflit ou la solution aux conflits, c’est là que tu vois des comme leProff ci-dessous qui ouvre grandement les yeux pour revisiter leur définition/perception erronée du conflit

        Répondre à ce message

    • Le 6 mars 2013 à 09:37, par leproff En réponse à : ON MURMURE : Le nouveau maire de Ouagadougou sera élu le 11 mars

      Mon cher Hamane Faut pas nous embrouiller. conflits c’est conflit ; palabre c’est palabre. je ne suis pas un spécialiste de ce domaine mais il y’a des théories qui ne nous avancent en rien.
      le conflit c’est tout simplement l’opposition entre des idées, des individus ou des groupes d’individus. Maintenant son origine, ses conséquences, à quoi ça sert, qu’est ce qui va se passer etc..n’intéressent pas le conflit.
      Ton étude ne nous avance en rien sinon encore des bouquins inexploités dans nos bibliothèques.
      Ce qui intéresse les gens c’est comment éviter les conflits ou dans le pire des cas comment le résoudre très rapidement et atténuer ses effets.
      le conflit n’est pas facteurs de progrès, il est plutôt facteur de mutations. M. Hamane qui te dit que les changements induits par le conflits sont tous positifs. Alors créons et animons les conflits. Essaie et tu verra M.le spécialiste. N’importe quoi

      Répondre à ce message

      • Le 6 mars 2013 à 10:02, par Nobga En réponse à : ON MURMURE : Le nouveau maire de Ouagadougou sera élu le 11 mars

        leproff, nous ne pouvons pas éviter les conflits car ce sont des faits naturels logiques qui ne sont pas forcément mauvais.
        Pour ce qui concerne les mutations, elles n’aboutissent pas forcément au mal ; elles peuvent aboutir à des résultats négatifs comme positifs.
        Je partage parfaitement les analyses de Hamane.

        Répondre à ce message

      • Le 6 mars 2013 à 12:51, par Hamane En réponse à : ON MURMURE : Le nouveau maire de Ouagadougou sera élu le 11 mars

        Le Proff nos avis ne sont pas du tout opposé. conflit c’est conflit. mais on peut être être en conflit sans passer par la violence. beaucoup de gens confondent conflit et violence. Palabre c’est palabre mais qu’est que palabre ? tu l’as bien un conflit est une divergence d’intérêt, une divergence dans la manière de penser, d’agir et d’être. Cependant, toutes divergence n’est pas un conflit. une divergence devient conflit lorsqu’au moins une des 2 parties juge la situation insupportable et veut la resoudre passifiquement ou par la violence. la conflit comme la violence, n’est pas toujours synomyne de progrès ou de regression. non, souvent c’est même un passage pour l’un des deux. Je ne t’ai pas dit que je suis un spécialiste des conflits. je viens de commencer mes pas dans l’analyse des conflits et je constate qu’il ya un flou autour de la notion. Mr le proff. le conflit au Mali a précédé cette guerre. si les négociations de kosyam avaient marché, cela ne voudrait pas dire qu’il n’y avait pas de conflit. le conflit, ce n’est pas le fait que des habitant du Nord ont pris les arme. non, le conflit c’est la divergence, (tu préfère oppositon) d’opinion, d’intéret sur l’unicité du Mali et sa laïcité. le divorce qui peut se faire à l’amiable ou dans la joute oratoire ou dans la violence n’est pas le conflit. c’est la manifestation visible du conflit qui oppose le couple. le conflit précède toujous la violence qui est une des solutions possible adopté par une partie et l’autre se defend ou attaque aussi. j’espère que cette fois-ci tu as compris

        Répondre à ce message

    • Le 6 mars 2013 à 10:28, par Lizanfalou En réponse à : ON MURMURE : Le nouveau maire de Ouagadougou sera élu le 11 mars

      merci Hamane pour ton explication que je trouve très intéressante. Aussi, je souhaiterais rentrer en contact direct avec toi. Merci de me laisser un mot à cette adresse : cgem12@yahoo.fr

      Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2013 à 10:22 En réponse à : ON MURMURE : Le nouveau maire de Ouagadougou sera élu le 11 mars

    Humm attendez nous on va ressortir et on va vous laisser à vos gros gros français la wôô...vous inquiétez pas on referme la porte après nous on va allez dans la case suivante parler de nos assibou et autres affairages du même genre...désolé hein pour le dérangement !!! lol bonne dissertation à vous !!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2013 à 10:25 En réponse à : ON MURMURE : Le nouveau maire de Ouagadougou sera élu le 11 mars

    Et diplome en gestion des assibou c’est pour quand la création ???

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : agir vite et avec subtilité pour prévenir la prolifération de milices
Développement : SOS pour la route Pouytenga-Bogandé
Santé : Il n’y a pas d’épidémie de dengue, rassurent les services de santé
Menace de mouvement d’humeur ce vendredi au Centre hospitalier universitaire de Tengandogo (ex hôpital Blaise Compaoré)
Procès du peuple contre la Françafrique : Le rendez-vous de Ouagadougou a tenu ses promesses
Transport aérien : L’un des nouveaux avions d’Air Burkina est arrivé à Ouagadougou
Portées disparues : Fati et Mounira ont été retrouvées
Attaques terroristes contre le Burkina : Les Burkinabè de France se mobilisent
Portées disparues : Fati et Mounira
Ouagadougou : L’échangeur du Nord sera inauguré le 15 novembre 2018
Archidiocèse de Ouagadougou : Des groupes de spiritualité sanctionnés
Franc-maçonnerie : Alain Roger Coeffé remplace Djibrill Bassolé à la tête des « Maçons » burkinabè
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés