Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Cela semble toujours impossible jusqu’à ce qu’on le fasse.» Nelson Mandela

Simples détails : Chapeau bas à nos forces de sécurité

Accueil > Actualités > On en parle... • • dimanche 3 mars 2013 à 21h43min

Quand nous dormons, eux ne dorment pas. Quand nous sommes réveillés et travaillons, ils sont là avec nous ? Souvent, très discrètement, ils veillent sur notre sécurité et sur celle de nos biens.

Eux, ce sont les gendarmes, les policiers (nationaux et municipaux), les militaires, les sapeurs-pompiers, les gardes de sécurité pénitentiaire, les agents des eaux et forêts, de la douane, etc. Ils sont partout. Dans nos villes et nos campagnes, sur les routes et dans les milieux sensibles. Prêts qu’ils sont, à intervenir en cas de besoin. Mais, ils font très peu de bruit. C’est cela le professionnalisme. Depuis la situation au Mali, ils sont en veille permanente, pour ne pas dire en alerte maximum. Comme ils n’aiment pas le bruit, n’en faisons pas trop autour d’eux. La Nation saura vous le reconnaître.

Finalement, ce sont eux qui font la guerre au Mali !

Le Tchad est aux avant-postes de la guerre contre les terroristes et les narcotrafiquants au Nord du Mali. Les combattants d’Idriss Deby Itno ont déjà perdu 27 des leurs parce qu’ils sont allés plus loin, plus fort pour traquer, débusquer et tuer des « terroristes », y compris les premiers dirigeants. Il fallait sans doute en retour s’attendre à une riposte. C’est ce qui semble avoir été fait et le Tchad a perdu des hommes. Mais finalement, on se rend compte que ce sont eux qui font la guerre au Mali, aux côtés des soldats français de l’opération Serval. Tous les combattants de la sous-région ouest-africaine semblent se contenter de jouer les seconds rôles. Même l’armée malienne dont un certain Haya Amadou Sanogo vantait les mérites, semble complètement perdue dans les poussières du désert. L’essentiel est qu’on en finisse vite avec cette guerre à nos portes qui ne rassure pas du tout. N’est-ce pas que le Burkina Faso est menacé ?

La semaine de la mobilité urbaine de Sya

La police Municipale de Bobo-Dioulasso et l’Association communautaire pour la promotion de l’animation, des loisirs et du tourisme sont à la recherche de financements et de logistiques pour organiser la Semaine de la mobilité urbaine de Sya. Elle pourra avoir lieu du 20 au 23 mars, avec pour objectif principal, de sensibiliser les populations sur les méfaits de la circulation et des accidents dans la ville de Bobo-Dioulasso. Des expositions de photos d’accidents, des rencontres et des entretiens auront également lieu entre partenaires et populations. L’essentiel étant de faire en sorte à conscientiser la population (scolaires, et jeunes) pour une meilleure gestion de la mobilité, à réduire les accidents pendant les heures de pointe dans la ville et principalement pendant les périodes de fêtes. La police Municipale est prête pour recevoir tout soutien dans ce sens.

Bassératou KINDO

L’Express du Faso

Vos commentaires

  • Le 3 mars 2013 à 22:30 En réponse à : Simples détails : Chapeau bas à nos forces de sécurité

    Madame Basseratou Kindo,pour notre sécurité je veux bien qu’on félicite nos forces de l’ordre mais désolé je ne mettrai pas nos douaniers et je m’explique avec un fait précis qui s’est déroulé le 26 février sur l’axe Ouaga-Kongoussi.En effet en plein midi,4 bandits enturbannés avaient commencé à attaquer le car de la compagnie de transport STAF en dépouillant tous les passagers.Puis,au fur et à mesure,tous les autres passants ont été stoppés,délestés de leurs biens et sommés de reprendre la route.Je vous assure que le clavaire de la population a duré pendant 2h avant que ces coupeurs de route ne se fondent dans la nature.Pourtant au même moment il se trouvait des douaniers au carrefour de Malo à 2 km des braqueurs mais ils n’ont même pas bougé et pourtant ils étaient au courant.Ils se sont contentés d’alerter et c’est tout.Donc trouvez-vous que ces gens se préoccupent de notre sécurité ?Ils sont là pour racketter la population et pire je me demande si ce jour là ils n’étaient pas complices de ces braqueurs.Voilà la tristesse réalité de ceux que vous appelez pompeusement des professionnels.Mon oeil oui !!!!

    Répondre à ce message

    • Le 4 mars 2013 à 08:02 En réponse à : Simples détails : Chapeau bas à nos forces de sécurité

      Mr renseigne toi avant de parler !la douane n’a pas pour attribution la traque des bandits et braqueurs mais plutot la traque des fraudeurs ! si ces douaniers etaient intervenus et qu’il y avait bavurer c’est toi encor qui allais montrer sur tes grands chevaux pour les huer !alors accepte de recolter les fruits de ton (citoyen) incivisme.

      Répondre à ce message

    • Le 4 mars 2013 à 11:50, par billson En réponse à : Simples détails : Chapeau bas à nos forces de sécurité

      non non et non la douane n’a pas pour mission de tracquer des bandits. ce que tu ne sais pas c’est qu’il ya une brigade mobile de gendarmerie à malou tous les jours c’est eux plutot qui devraient intervenier

      Répondre à ce message

  • Le 4 mars 2013 à 08:15, par waille En réponse à : Simples détails : Chapeau bas à nos forces de sécurité

    hahaha qui est fou ! les douaniers la ne sont pas de taille deh ! ngaw !

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars 2013 à 17:18, par L’avocat du juste En réponse à : Simples détails : Chapeau bas à nos forces de sécurité

    Eh pauvre douaniers !Qu’avez-vous fait à ce monsier qui semble vous detester tant.Pardon, laissez-le .Soit il ne connait pas les missions qui sont les votres,soit il vous detestait dejà.ce qui n’est pas de votre fait.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars 2013 à 17:47, par Opposition En réponse à : Simples détails : Chapeau bas à nos forces de sécurité

    Regardez mon doigt travailler, chacun fait son petit métier. Il faut bien qu’ils justifient leurs salaires. Ils ne peuvent pas enseigner nos enfants, prendre la température d’un malade ou cultiver si ce n’est se réveiller un matin, porter ses lunettes noires, corser son nescafé, mettre sa kalch en bandoulière et commencer à terroriser, piller, violer...Non, je n’ai plus de respect pour ces gens.

    Répondre à ce message

    • Le 7 avril 2013 à 10:38, par Dinyo En réponse à : Simples détails : Chapeau bas à nos forces de sécurité

      Je crois que opposition ne te convient pas car dans tes reactions il te manque quelques qualités d’un bn opposant : écoute
      analyse
      position et reaction, et surtt la patience. Alors tu vois tes critiques, tu les gardes pr toi. Les corseurs de nescafé coe tu le dis ne t’envient pas dans ta position irrefléchie.

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : agir vite et avec subtilité pour prévenir la prolifération de milices
Développement : SOS pour la route Pouytenga-Bogandé
Santé : Il n’y a pas d’épidémie de dengue, rassurent les services de santé
Menace de mouvement d’humeur ce vendredi au Centre hospitalier universitaire de Tengandogo (ex hôpital Blaise Compaoré)
Procès du peuple contre la Françafrique : Le rendez-vous de Ouagadougou a tenu ses promesses
Transport aérien : L’un des nouveaux avions d’Air Burkina est arrivé à Ouagadougou
Portées disparues : Fati et Mounira ont été retrouvées
Attaques terroristes contre le Burkina : Les Burkinabè de France se mobilisent
Portées disparues : Fati et Mounira
Ouagadougou : L’échangeur du Nord sera inauguré le 15 novembre 2018
Archidiocèse de Ouagadougou : Des groupes de spiritualité sanctionnés
Franc-maçonnerie : Alain Roger Coeffé remplace Djibrill Bassolé à la tête des « Maçons » burkinabè
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés