Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un gagnant est un rêveur ,qui n’a jamais abandonné.» Nelson Mandela

Simples détails : Le siège de l’ADF-RDA parti en fumée !

Accueil > Actualités > On en parle... • • dimanche 28 octobre 2012 à 21h44min

Les militants de l’Alliance pour la démocratie/Rassemblement démocratique africain étaient dans le désarroi dans la nuit du jeudi 25 au vendredi 26 octobre 2012. Et pour cause : leur siège a été incendié par des gens qu’ils estiment être du parti au pouvoir (CDP). Selon Issa Terra, le secrétaire du parti de l’Eléphant, ce sale coup est monté de toutes pièces. Le différend qui oppose ces deux formations politiques relève de la construction d’un local du CDP près du siège de l’ADF/RDA. Toute chose que les militants trouvent anormal et considèrent comme acte de provocation.

Et comme, ceux-ci ont manifesté leur réticence au projet, non content de ce refus, les protagonistes n’ont pas trouvé mieux à faire que d’incendier le siège. Documents, matériels et autres objets importants sont tous réduit en cendre.


« Il faut nous donner les moyens » ; c’est fini !

C’est ce qu’on est tenté de croire après avoir entendu et observé que des candidats sur des listes électorales municipales et législatives de certaines formations politiques, notamment du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) ont décidé de cotiser de l’argent pour aller en campagne à la recherche de voix susceptibles de les amener soit dans les conseils municipaux soit à l’Assemblée nationale. Ce qui met ainsi fin à cette litanie qu’on entendait par le passé de la bouche de certains candidats, réclamant des « moyens et des moyens » à la direction de leur parti politique ou même à d’autres responsables pour aller sur le terrain. Aujourd’hui, tout cela semble révolu car, plus rien ne devant être comme avant, chaque candidat est obligé de prendre ses responsabilités sur tous les plans.

Puisque c’est lui d’abord qui veut le mandat, et ensuite le parti dont il est membre. Déjà, et comme on le voit sur le terrain, des candidats ont bien compris cette logique et descendent régulièrement sur le terrain sans attendre qu’on leur « apporte des moyens ».

Cité universitaire de Bobo : la première pierre, c’est aujourd’hui !
Le Premier ministre, Beyon Luc Adolphe Tiao, procédera ce lundi 29 octobre 2012 à 10 heures précises, au lancement des travaux de construction d’une cité universitaire de 1008 lits à Bobo-Dioulasso.
Ce projet vise à accroître la capacité d’accueil des étudiants dans les cités universitaires et par ricochet, à l’accroissement des effectifs dans les établissements universitaires.

Le projet, piloté par le ministère des Enseignements secondaire et supérieur est d’un coût global de 6 milliards 247 millions 260 mille francs CFA. Il est financé à 89 % par la Banque islamique de développement (BID) et à 11 % par le Burkina Faso. L’infrastructure d’accueil se compose de deux pavillons d’hébergement de trois étages. Chaque pavillon comprenant 504 lits, une salle d’études par palier, une salle polyvalente, une cuisine par palier, une conciergerie, une salle de blanchissage, une salle de télévision, un restaurant, une cafétéria, une infirmerie...
Les travaux seront exécutés par les entreprises suivantes : Groupement ALQASABI/SUZY Construction, et SOGETEL. Le contrôle sera assuré par le Laboratoire national du bâtiment et des travaux publics, et CINCAT International / SA. Le délai d’exécution est de 16 mois.

Le RPM donne des leçons à des partis politiques à Bobo
Listes électorales sans filiation des candidats, candidats inscrits sur deux listes de partis politiques différents, etc, ce sont entre autres, ces manquements graves que le Rassemblement PM d’Arouna Dicko a dénoncés devant le juge du contentieux électoral en lui demandant d’invalider ces listes. Ce qui est tout à fait normal, car le juge a reconnu le bien-fondé de l’action en la recevant. Ce que les partis politiques incriminés n’ont pas non plus démenti puisque, à travers leur défense, on a compris que certains d’entre eux ne maîtrisaient pas nécessairement les rouages électoraux. Malgré tout, le juge a estimé qu’au regard de l’apprentissage du processus démocratique et électoral par tous les acteurs, il faut débouter le RPM. Et le condamner aux dépens.
Bien joué sans doute ! Mais, quand on y regarde de près, de par ces actes, on a envie de dire que notre démocratie sera toujours en recul.

Comment comprendre qu’un parti politique digne de ce nom, aligne des candidats sur ses listes sans leur affiliation ? Comment comprendre encore que des candidats soient inscrits sur deux listes différentes de partis politiques ? Si c’est ainsi qu’on construira notre démocratie, on peut se convaincre de ce que le chemin est encore long, et même très éloigné, après plus de 20 ans de pratique démocratique.


BIB-UBA : les travailleurs licenciés demandent à Blaise Compaoré d’intercéder

« Nous avons l’honneur de vous faire parvenir par cet écrit, des informations et notre cri du cœur de même que celui de nos familles durement frappées par des licenciements à la BIB/UBA, et demander votre intercession »… C’est ainsi que les travailleurs licenciés de la BIB/UBA ont écrit au président du Faso.

« Excellence Monsieur le Président ;
-  UBA détient, certes, 63,74 % du capital de la banque par rapport à l’Etat qui possède 10,23 % du capital et aux droits des autres actionnaires, COFIPA 16,84 %, privés nationaux 9,19 % (dont certains agents licenciés qui aux moments douloureux, ont participé à sa recapitalisation), mais comment peut-elle se comporter de la sorte au mépris de tout un Etat et de ses règles et procédures ?
-  Comment se fait-il que l’Etat, qui vient d’injecter plus de 13 milliards au titre du règlement de certaines créances compromises, ne peut-il réagir ? Nous nous posons des questions au regard de cette paralysie. Y a-t-il complicité ? », écrivent les travailleurs. Puis ils continuent : « Au regard de l’injustice dont nous sommes victimes, nous nous tournons vers votre Excellence, premier magistrat de ce pays, pour que le droit soit dit.
En attendant qu’il vous plaise de recevoir en audience nos représentants pour de plus amples informations, nous réclamons justice pour les licenciés (2010-2012) de la « BIB, membre de UBA » :
-  L’harmonisation des salaires avant les calculs des droits et incitations ;
-  Le relèvement de l’incitation à 10 % ou 50 % pour les employés à plus de 5 ans de la retraite et 24 ou 18 mois pour tout le reste ;
-  L’allocation d’une somme forfaitaire pour l’assurance maladie ;
-  La prise en charge des crédits (licenciés 2010-2012) ;
-  Le paiement d’un préjudice pour n’avoir pas respecté les lois en vigueurs de notre Etat souverain ;
-  La nomination d’un DG burkinabè pour la sauvegarde des intérêts du pays et sa participation à la gouvernance d’entreprise.
Dans l’attente d’une suite à notre sollicitation, nous vous prions d’agréer, Excellence Monsieur le Président, l’expression de notre déférente considération ». Lire l’intégralité de la lettre ouverte sur www.lexpressdufaso.com


Incendie au secteur 17 : un retraité pleure plus de 500 mille francs
L’incident est survenu ce vendredi 26 octobre 2012 au secteur 17 de Bobo-Dioulasso. Moussa Dabimé, sergent de l’armée à la retraite, a vu ses 570 mille francs aller en fumée. Tout s’est passé dans cette soirée de fête de Tabaski. Couché dans sa chambre pour un petit repos, il entendit aux environs de dix-sept heures trente, un bruit bizarre. En sa qualité de responsable de famille, il sort pour comprendre ce qui se passe. Toutefois, il suppose qu’en cette journée de fête, les enfants qui s’amusent avec ces jouets (pétards) et autres objets, peuvent être à l’origine du bruit. C’est alors que du dehors, il aperçoit une fumée sur le toit de sa maison. Alertées, les bonnes volontés réussiront à circonscrire sa chambre d’où est partie l’incendie. La famille ne disposant pas d’électricité, la question de court-circuit est donc à écarter. Il n’y a pas aussi de fuite de gaz butane, puisque la flamme est venue de sa chambre. Les causes sont donc à chercher ailleurs. C’est un retraité que nous sommes allés consoler ce samedi 27 octobre et qui véritablement avait mûri un projet d’investissement. Ce qui justifie un tel montant à domicile s’est-il confié.

Lotissements : publication de listes à Konsa
A peine ont-elles été publiées qu’elles ont été arrachées et brûlées. Selon nos sources, les listes des attributaires de parcelles aux secteurs 22, 18 et Kodéni ont été affichées dans la nuit du samedi 27 au dimanche 28 octobre. Dès que l’information nous est parvenue, nous y sommes rendus. Hélas, les listes avaient déjà été arrachées et brûlées. Par des personnes mécontentes pour n’avoir pas eu gain de cause. Malheureusement, en pareille circonstance, il est difficile de satisfaire tout le monde. Le nombre de parcelles à attribuer étant largement en deçà des demandes. Espérons que cela ne vienne perturber la quiétude dans la cité de Sya

Incendie au grand marché de Ouahigouya
L’incident s’est produit dans la soirée du samedi aux environs de 18h 30 mn au côté sud du marché. Alertés, les sapeurs pompiers ont pu maîtriser le feu. Sauf la boutique d’où est partie la flamme et dont tout son contenu est calciné. C’était un atelier de couture. Nous n’avions pas pu déchiffrer son numéro compte tenu des noircis de la fumée. Mais la boutique qui suit immédiatement porte le numéro B 24-12. Celle voisine par derrière a été également touchée. Une installation électrique défectueuse serait à l’origine de cet incendie. Il a fallu faire sauter le disjoncteur afin de faciliter l’opération des sapeurs pompiers. Rappelons qu’en août 2011, ce même marché avait pris feu.

Gourcy fête la Tabaski en rang dispersé
Le choix de l’imam qui a officié la prière du Tabaski du vendredi 26 octobre, a créé une mésentente au sein de la communauté musulmane à Gourcy. En effet, la grande mosquée avait été fermée depuis le 20 mai 2005, suite à des divergences au sein de la communauté musulmane dans le choix d’un imam. Après plusieurs tentatives de réconciliation, ce n’est que le 7 septembre 2012 que la mosquée a été rouverte sous l’initiative du Haut-commissaire de la province, Hassane Sawadogo. La cérémonie solennelle de réouverture a connu la présence du gouverneur de la région du Nord, Boukary Khalil Bara. Pour la circonstance, Cheick Aboubacar Maïga II de Ramatoulaye avait officié la grande prière. Voila que les choses tournent encore mal pour la communauté musulmane de Gourcy qui n’arrive pas véritablement à s’entendre. C’est en rang dispersé qu’ils ont célébré la fête de l’Aïd el Kebir.

Vos commentaires

  • Le 28 octobre 2012 à 22:43, par Eric de Kouria En réponse à : Simples détails : Le siège de l’ADF-RDA parti en fumée !

    Ecoutez personne ne peut se mêler de cette histoire. L´ADF et le CDP ne sont-ils pas alliés !? Quand les alliés se battent que peuvent dire ceux qui souffrent ou qui sont victimes de la politique de ce régime ? Quand ils mangeaient, buvaient et chantaient ensemble le Burkinabè Lambda n´était ni associé ni même informé. Alors qu´ils gèrent et règlent cela entre eux. A l´avènement du Front Populaire l´ADF n´existait certes pas mais je sais que ceux qui aujourd´hui à la tête de ce parti ont applaudi. Ils ont aidé le président Blaise Compaoré à installer son pouvoir absolu. Maintenant qu´ils découvrent eux aussi la vraie nature de ce régime. Nous ne verserons aucune larme pour un parti qui n´est ni plus ni moins qu´une marionnette du CDP. Qu´ils s´estiment heureux si c´est seulement leur siège qu´on a brulé ! D´autres ont perdu leurs vies. Pas de pitié pour les « colabos » du CDP. Je n´irai jamais jusqu´à bruler le siège d´un parti qu´il soit un adversaire ou un allié, mais pour le cas de l´ADF, convenez avec moi que cela ne regarde que les deux protagonistes. Qu´ils se déstabilisent, ils ne feront des heureux ! Que l´opposition en profite. Surtout ne me dites pas que ce n´est pas de bonne guerre !

    Répondre à ce message

    • Le 29 octobre 2012 à 12:10 En réponse à : Simples détails : Le siège de l’ADF-RDA parti en fumée !

      Juste mon ami,

      tant qu ils se tuent et brulent entre eux, le peuple n en a rien a foutre. C est quand ils brulent Norbert Zongo et ses compagnons que le peuple a mal. ADF ou CDP quand vous mourez vous n aurez que des gens de votre parti a votre enterrement. Aucun citoyen honnete et integre ne viendra saluer votre depouille mortelle. Tous des voleurs dans ces deux partis politiques

      Répondre à ce message

  • Le 28 octobre 2012 à 23:57 En réponse à : Simples détails : Le siège de l’ADF-RDA parti en fumée !

    Aiee ! Le siege de l’ ADF brule par le CDP et a qui vous dites ca ? Et la comedie democratruque continue !

    Répondre à ce message

  • Le 29 octobre 2012 à 10:00 En réponse à : Simples détails : Le siège de l’ADF-RDA parti en fumée !

    Il s’agit de quel siège de l’ADF-RDA (Ville ?)

    Répondre à ce message

  • Le 29 octobre 2012 à 10:43 En réponse à : Simples détails : Le siège de l’ADF-RDA parti en fumée !

    Pour moi, ADF/RDA et CDP c’est bonnet blanc, blanc bonnet. Ils veulent nous divertir sinon c’est toujours le même mandat de Blaise qu’il soutienne qui est toujours en cours. Si les 1ers responsables des deux partis sont proches pourquoi la proximité de leur siège respectif causerait problème.
    Et même si ce n’était pas le cas, je ne vois pas du tout la provocation tant que le CDP ne vient pas construire son siège sur la parcelle du RDA ;

    Répondre à ce message

  • Le 29 octobre 2012 à 11:04, par Le ROI En réponse à : Simples détails : Le siège de l’ADF-RDA parti en fumée !

    Vraiment, vous aussi toutes ces saletés il n y a que le CDP qui puisse poser ce genre d’actes. Pourquoi les mécontents de L’ADF-RDA suite au positionnement ne pourraient pas le faire.
    Dans tous les cas vivement que ce genre de comportement soit banni sous nos cieux. Que DIEU protège tout le monde.

    Répondre à ce message

  • Le 29 octobre 2012 à 14:40, par Ogothème En réponse à : Simples détails : Le siège de l’ADF-RDA parti en fumée !

    Chers internautes, quelqu’un peut me dire quelle est la part du chiffre d’affaires par jeu qui revient aux parieurs de la LONAB ? Parce que moi je doute fort que sur le montant paris, même pas plus de 20% revient aux parieurs. Sinon qu’en est-il ? La transparence doit être partout.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : agir vite et avec subtilité pour prévenir la prolifération de milices
Développement : SOS pour la route Pouytenga-Bogandé
Santé : Il n’y a pas d’épidémie de dengue, rassurent les services de santé
Menace de mouvement d’humeur ce vendredi au Centre hospitalier universitaire de Tengandogo (ex hôpital Blaise Compaoré)
Procès du peuple contre la Françafrique : Le rendez-vous de Ouagadougou a tenu ses promesses
Transport aérien : L’un des nouveaux avions d’Air Burkina est arrivé à Ouagadougou
Portées disparues : Fati et Mounira ont été retrouvées
Attaques terroristes contre le Burkina : Les Burkinabè de France se mobilisent
Portées disparues : Fati et Mounira
Ouagadougou : L’échangeur du Nord sera inauguré le 15 novembre 2018
Archidiocèse de Ouagadougou : Des groupes de spiritualité sanctionnés
Franc-maçonnerie : Alain Roger Coeffé remplace Djibrill Bassolé à la tête des « Maçons » burkinabè
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés