Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a dans la vie exactement autant d’occasions spéciales que nous choisissons d’en célébrer.» Robert Brault

Vrai ou faux : Une liste bien appréciée dans le Houet

Accueil > Actualités > On en parle... • • vendredi 28 septembre 2012 à 00h24min

Les militants du Congrès pour la démocratie et le progrès semblent avoir bien apprécié la liste des candidats qui sont retenus sur les listes électorales et qui défendront les couleurs de leur parti. Un militant n’a pas manqué de signaler que « jamais une liste n’a été aussi consensuelle et unanimement accueillie ». C’est dire que désormais, c’est en ordre de bataille que les militants aborderont très prochainement l’étape suivante. Le combat politique ne sera certes pas facile, mais au sein du parti, on ambitionne de faire le maximum et les militants, au regard de l’engouement qu’on peut observer, présentent de bons profils. Surtout que les jeunes et les femmes qui ont réclamé partout le respect du genre et du renouvellement de la classe politique, ont obtenu gain de cause. « On va faire mal » n’a pas manqué de souligner l’un d’eux, tout enthousiasmé au sortir d’une rencontre.


UPPC-Tuy : les producteurs de coton veulent comprendre

Dans notre édition du vendredi 21 septembre, nous invitions l’Autorité supérieure du contrôle de l’Etat à aller fouiner dans le bilan financier ou du moins la gestion du bureau sorti de l’Union provinciale des producteurs de coton du Tuy. Eh bien, chez les producteurs de coton de la province, c’est avec impatience qu’on attend l’équipe des inspecteurs car, les producteurs veulent bien comprendre comment certaines sommes ont été gérées en son temps. Ils voudraient également savoir où sont passées des quantités importantes d’engrais et de produits phytosanitaires qui leur étaient destinés. En outre, des sources bien concordantes indiquent qu’il faut aller plus loin pour regarder de très près les rapports qui ont existé entre l’Union provinciale et certains de ses partenaires dont l’utilisation des fonds ne semblait pas avoir été correcte. Affaire à suivre.


Sofitex : le DG dans les champs de coton

Le Directeur général de la Société des fibres et textiles du Burkina (Sofitex) a entamé depuis hier une tournée dans trois régions cotonnières. Hier jeudi, c’est la région cotonnière de Diébougou qui l’a accueilli, lui et sa suite dans des exploitations cotonnières où il a constaté le déroulement très positif de la campagne. Aujourd’hui vendredi, il sera dans le Mouhoun, la grande zone cotonnière où il visitera des champs, mais échangera également avec des producteurs. On se rappelle que l’année dernière, la région cotonnière de Dédougou a fait partie de celles qui ont boycotté la production de coton. Cette année, semble-t-il, les producteurs n’ont pas hésité un seul instant à multiplier leurs superficies. Samedi, le DG sera dans la région cotonnière de Bobo pour les mêmes raisons et les mêmes objectifs.


Dites-nous, le gaz a-t-il augmenté de prix ?

De fait, le gaz butane semble avoir augmenté de prix. Au grand désarroi des consommateurs qui n’ont que leurs yeux pour le constater. Car en effet, le prix de la bouteille de 12 kilos qui s’échangeait à 4000 F CFA est passé à 4500 voire 5000 F CFA chez certains revendeurs. Celle de 6 kilos qui valait 1650 s’échange entre 2000 et 2250 F CFA, selon les revendeurs. Qu’est-ce à dire ? Que le gaz a augmenté de prix ? Entre autres raisons que donnent ces revendeurs, c’est que le gaz manque. Naturellement, tout ce qui est rare est cher. Mais qu’est-ce qui fait que le gaz est rare ?

« Parce que tous les taxis roulent à gaz », dit-on chez les revendeurs. Est-il autorisé d’utiliser le gaz butane comme source d’énergie au Burkina Faso ? Dites-nous. Dans tous les cas, le gaz a été subventionné pour le rendre accessible et lutter contre la désertification. Si ce n’est plus le cas, dites-nous aussi. Chacun saura se débrouiller. Ce que retient le consommateur, c’est que l’Etat ici n’arrive pas à mettre suffisamment de gaz à la disposition des ménages d’une part, et d’autre part, il n’arrive pas à faire respecter sa décision d’interdiction d’utilisation du gaz comme source d’énergie à la place de l’essence et du gasoil. Doit-on donc prendre acte tout simplement et faire avec ?


Portes ouvertes à l’Institut français les 5 et 6 octobre

Le nouveau directeur de l’Institut français, David Olivera, installé officiellement le 1er septembre dernier, a rencontré hier jeudi 27 septembre 2012, la presse pour dérouler le programme des activités marquant la rentrée. Il s’agit en effet des journées portes ouvertes sur la structure après les vacances. Ce sera donc l’occasion pour le public bobolais de redécouvrir et découvrir les différents espaces d’animations culturels. Au menu de ces journées portes ouvertes, plusieurs activités seront menées. La première activité consistera en une visite guidée des différents espaces avec le public. Les visites guidées sont ouvertes de 8h 30 à 16h 30. En outre, vous aurez le choix de suivre des activités en fonction de votre temps.


Une nouvelle cité universitaire à Bobo

Les travaux de construction d’une nouvelle cité universitaire pour loger les étudiants de l’Université polytechnique de Bobo ont démarré. C’est le constat qui se dégage quand on aperçoit le ballet des bennes transportant sable et graviers et les pelleteuses et autres bulldozers en train de déverser des agrégats ou procédant au nivellement du terrain. En effet, renseignements pris, le chantier est actuellement dans la phase de terrassement et de remblaiement des gros trous sur le terrain. Question de le rendre homogène pour permettre le démarrage effectif des travaux. L’entreprise Suzy qui effectue actuellement les travaux est à pieds d’œuvre pour livrer dans les délais cette nouvelle cité si rien ne vient perturber les contrats. Ce sera un ouf de soulagement pour les étudiants qui sont aujourd’hui dispersés dans la ville pour cause de logement.

L’Express du Faso

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : agir vite et avec subtilité pour prévenir la prolifération de milices
Développement : SOS pour la route Pouytenga-Bogandé
Santé : Il n’y a pas d’épidémie de dengue, rassurent les services de santé
Menace de mouvement d’humeur ce vendredi au Centre hospitalier universitaire de Tengandogo (ex hôpital Blaise Compaoré)
Procès du peuple contre la Françafrique : Le rendez-vous de Ouagadougou a tenu ses promesses
Transport aérien : L’un des nouveaux avions d’Air Burkina est arrivé à Ouagadougou
Portées disparues : Fati et Mounira ont été retrouvées
Attaques terroristes contre le Burkina : Les Burkinabè de France se mobilisent
Portées disparues : Fati et Mounira
Ouagadougou : L’échangeur du Nord sera inauguré le 15 novembre 2018
Archidiocèse de Ouagadougou : Des groupes de spiritualité sanctionnés
Franc-maçonnerie : Alain Roger Coeffé remplace Djibrill Bassolé à la tête des « Maçons » burkinabè
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés