Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’est bien d’être le meilleur, mais c’est meilleur d’être le plus original.» Youssoupha dans Mon Roi

Ministère de l’Economie et des Finances : un nouvel organigramme pour être plus performant

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Finances publiques • • lundi 3 septembre 2012 à 23h26min
Ministère de l’Economie et des Finances : un nouvel organigramme pour être plus performant

Etre plus efficace. Telle est la volonté du Ministère de l’Economie et des Finances qui s’est doté, à cet effet, d’un nouvel organigramme. Le lancement de cette organisation nouvelle a eu lieu ce lundi 3 septembre 2012 à Ouagadougou, en présence de plusieurs membres du gouvernement. Des directions ont été regroupées et d’autres ont vu le jour.

Au nombre des structures redéployées, on note le Secrétariat permanent pour le suivi des politiques et programmes financiers (SP/PPF) dont les attributions ont été transférées à la direction générale du Trésor et de la comptabilité publique pour la production du TOFE et à la Direction générale de la coopération (DGCOOP) pour la coordination des missions de revue de programme avec le FMI et les PTF. Le Secrétariat permanent pour le Conseil national de la Statistique (SP/CNS) transfère aussi ses attributions ainsi que ses compétences à l’Institut national de la Statistique et de la Démographie (INSD).

La Directrice générale des Marchés publics (DGMP) se fond au sein de la Direction générale du Contrôle des marchés publics et des engagements financiers. Ne s’arrêtant pas à là, le ministère de l’Economie et des finances a également dissout la Direction générale du Patrimoine d’Etat (DGPE) dans la direction générale des Affaires immobilières et de l’équipement de l’Etat.

Des structures déjà existantes, qui ont fait leurs preuves, ont été renforcées pour plus d’efficacité. Il s’agit notamment de la Direction générale de la coopération (DGCOOP), de la Direction générale de l’Economie et de la Planification, de la DEP (Direction des Etudes et de la Planification). Ces structures ont reçu les attributions d’autres directions qui ont été retirées de l’organigramme du Ministère de l’Economie et des Finances.

En lieu et place des structures qui ont disparu de l’organigramme, d’autres ont vu le jour. Recadrées en fonction des impératifs économiques et les défis du Ministère, ces structures permettront, de l’avis des responsables du département, « une plus grande cohérence et une synergie d’actions dans la conduite efficace et efficiente des différentes réformes et changements attendus dans le secteur de l’Economie et des Finances ». Au nombre de ces structures figure la Direction générale du Contrôle des marchés publics et des engagements financiers (DG-MEF), la direction générale des Affaires immobilières et de l’équipement de l’Etat (DGAIE), de la DGAT-AD (direction générale de l’Aménagement du territoire et de l’appui à la décentralisation), etc.

Outre ces directions, le Ministère de l’Economie et des Finances a décidé de la création d’un directoire pour chacune des directions générales des Douanes, des Impôts, du Trésor et de la Comptabilité publique et des Affaires immobilières et de l’équipement de l’Etat. Le directoire est un organe d’aide à la décision dans les domaines stratégiques et sensibles des structures dans lesquelles il est institué. Il se compose d’un conseiller technique du Ministère de l’Economie et des Finances, du directeur général de la structure concernée et de trois autres membres désignés par le Ministère.

Avec ce nouvel organigramme, Lucien Marie Noël Bembamba, l’argentier du Burkina, entend rendre son département plus performant afin d’offrir des services de qualité aux citoyens. Une enquête menée auprès des populations et des agents du Ministère a mis à nu une lourdeur des procédures, l’inaccessibilité de l’information, etc. « Nous comptons maintenant être très efficaces et efficients dans notre mission », a indiqué le ministre de l’Economie et des Finances.
Le nouvel organigramme est un des axes principaux du Plan stratégique institutionnel (PSI) dont s’est doté le Ministère de l’Economie et des Financières afin de réussir la mise en œuvre de sa Politique sectorielle (POSEF) adoptée en 2011.

Jacques Théodore BALIMA

Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Salaire du fonctionnaire burkinabè : Inéquitable et non basé sur le mérite, selon 70% des travailleurs
Opération spéciale de recouvrement de la Taxe de résidence : Le directeur régional des impôts du Centre explique
Patrimoine immobilier de l’Etat : Il existe désormais un recensement géo-référencé pour les bâtiments et les terrains à Ouagadougou
Célestin Santéré SANON, nouveau Directeur Général du Trésor et de la Comptabilité Publique
Grève des syndicats des finances : Les services fonctionnent et les salaires seront payés, rassure la ministre Rosine Coulibaly
Coopération UE- Burkina Faso : La coopération accouche d’un nouveau projet de développement
Direction générale des impôts : « eSINTAX », fait officiellement son entrée dans le quotidien des contribuables burkinabè
Grève des syndicats du ministère de l’économie : Le gouvernement doit réagir par le dialogue mais dans la fermeté, selon un lecteur
Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun
Ministère de l’Economie : Plus de 1300 milliards de francs CFA mobilisés en 2017
Affaire IUTS : Le directeur général des impôts rassure
Coopération Burkina Faso-Suède : 102 milliards de francs CFA pour soutenir les efforts de développement du Burkina
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés