Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Une nation n’a de caractère que lorsqu’ellе еst librе. » Madame de Staël

ON EN PARLE : Visite du président taïwanais au Burkina, la presse privée indésirable ?

Accueil > Actualités > On en parle... • • mardi 10 avril 2012 à 01h57min

Le président taïwanais, Ma Ying-Jeou, est en visite d’Etat au Burkina du 8 au 10 avril 2012. C’est ce dimanche donc qu’il a atterri à l’aéroport international de Ouagadougou. Mais pour la couverture médiatique de cette arrivée, la presse, surtout privée, s’est vu infliger un traitement inhabituel. En effet, il a été signifié aux photographes et cameramen qu’ils ne pouvaient accéder au tarmac pour immortaliser le cérémonial qui va s’y dérouler que s’ils ont un badge spécial en plus du badge … « ordinaire ». Après décompte, les journalistes se sont rendu compte que ce n’étaient que leurs confrères de la presse d’Etat (RTB télé et radio et Sidwaya) qui avaient les fameux badges.

Les autres ont donc été contraints de regarder, comme les piliers et le hangar du salon ministériel, les nombreux photographes et cameramen taïwanais courir sur le tarmac. Ensuite, lorsque les présidents ont accédé au salon ministériel, la même exigence est revenue ; sauf quelques confrères de la télévision privée qui ont reçu lesdits badges séance tenante. On a signifié aux « autres » qu’ils devront recueillir les propos de l’entretien que le président taïwanais accordera à la presse sur un haut parleur installé à l’extérieur du salon. Vu tout cela, les journalistes de la presse écrite privée ont conclu que leur présence était indésirable ou inutile en ces lieux et ils ont rebroussé chemin, sans couvrir l’arrivée du président taïwanais. Incompréhension ? Manque de communication ? En tout cas, jusqu’à meilleure explication, les journalistes présents ont pris ce traitement comme un manque de considération.


Secteur 17 de Bobo : une pluie diluvienne provoque des dégâts

Le quartier Sarfalao situé au secteur 17 de la ville de Bobo-Dioulasso a connu une inondation suite à la pluie diluvienne survenue dans la nuit du 8 au 9 avril 2012. Fort heureusement, l’on ne déplore aucune perte en vie humaine. Grâce à l’intervention des sapeurs- pompiers qui ont œuvré pour frayer un passage à l’eau, les dégâts matériels ont été limités. Mais les habitants du quartier ont manifesté leur mécontentement le 9 avril à travers une marche car pour eux, cette inondation est due à l’absence de caniveaux.


Jeunesse du Nord : un mouvement pour la libération de Ousmane Guiro

L’ancien Directeur général (DG) des Douanes, Ousmane Guiro, arrêté et incarcéré en janvier dernier n’a toujours pas recouvré la liberté. A Ouahigouya, sa ville natale, une folle rumeur a fait état d’une marche organisée par la jeunesse du Nord pour exiger sa libération. Cette rumeur avait été amplifiée par des tracts à travers la ville et surtout en milieu scolaire. Depuis le lundi 2 avril 2012, l’identité du fameux mouvement de jeunesse de libération de Ousmane Guiro a été dévoilée. Ce jour-là, les responsables du mouvement sont allés remettre une lettre ouverte à la mairie de Namissiguima. Dans cette lettre ouverte adressée au président du Faso, Blaise Compaoré, les intéressés demandent la libération de l’ancien DG des Douanes.

En réceptionnant ladite lettre, le premier adjoint au maire de Namissiguima, Aziz Maïga, a promis de la transmettre à qui de droit. Le coordonnateur national du mouvement, Souleymane Sawadogo dit Solo, a dit avoir engagé une lutte sans fin pour la libération de Ousmane Guiro. A la question de savoir pourquoi le choix de Namissiguima pour la remise de la lettre, Souleymane Sawadogo a fait savoir que c’est parce que l’ex-DG des Douanes a fait son cursus scolaire à Namissiguima et est conseiller municipal de cette localité. Le premier responsable de la coordination du mouvement a aussi laissé entendre que si rien n’est fait dans les jours à venir pour libérer Ousmane Guiro, d’autres actions pourraient être entreprises.

Le Pays

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : agir vite et avec subtilité pour prévenir la prolifération de milices
Développement : SOS pour la route Pouytenga-Bogandé
Santé : Il n’y a pas d’épidémie de dengue, rassurent les services de santé
Menace de mouvement d’humeur ce vendredi au Centre hospitalier universitaire de Tengandogo (ex hôpital Blaise Compaoré)
Procès du peuple contre la Françafrique : Le rendez-vous de Ouagadougou a tenu ses promesses
Transport aérien : L’un des nouveaux avions d’Air Burkina est arrivé à Ouagadougou
Portées disparues : Fati et Mounira ont été retrouvées
Attaques terroristes contre le Burkina : Les Burkinabè de France se mobilisent
Portées disparues : Fati et Mounira
Ouagadougou : L’échangeur du Nord sera inauguré le 15 novembre 2018
Archidiocèse de Ouagadougou : Des groupes de spiritualité sanctionnés
Franc-maçonnerie : Alain Roger Coeffé remplace Djibrill Bassolé à la tête des « Maçons » burkinabè
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés