Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a dans la vie exactement autant d’occasions spéciales que nous choisissons d’en célébrer.» Robert Brault

ON EN PARLE : Dori, les véhicules d’ESSAKANE pris en otage

Accueil > Actualités > On en parle... • • mercredi 21 mars 2012 à 00h56min

Les engins de la Société minière ESSAKANE SA sont bloqués depuis le 19 mars dernier à l’entrée de la ville de Dori. Selon nos sources, les véhicules de IAM Gold sont interdits d’accès à leur site par les jeunes du Séno. Ils reprochent à cette entreprise de n’avoir pas tenu promesse vis-à-vis de sa politique locale en matière d’emploi et son manque de transparence dans l’exploitation des ressources locales. Ils citent en exemple, la promesse non tenue de cette société de recruter et de former des jeunes en conduite d’engins miniers. Sur sept points de revendication, les jeunes en furie exigent la révision par cette société minière, du mode de recrutement avec une quote-part pour les jeunes de la localité, la mise en place d’un comité de suivi de l’exploitation du métal précieux du Séno impliquant les jeunes et les parties prenantes de la province, un bilan de l’étude d’impact environnemental de l’exploitation minière dans la zone avant tout autre projet d’extension.

Selon nos informations, de nombreux jeunes s’étaient munis d’armes blanches dans l’après-midi du 20 mars 2012 parce qu’une information faisait état d’une intervention imminente des forces de l’ordre. Nous reviendrons plus amplement sur les dessous de cette grogne qui paralyse sans doute les activités de ESSAKANE SA et qui brise davantage la confiance entre l’entreprise et la population locale

Le Pays

Vos commentaires

  • Le 21 mars 2012 à 07:14 En réponse à : ON EN PARLE : Dori, les véhicules d’ESSAKANE pris en otage

    Je ne sais pas comment les gents négocient les contrats avec les compagnies mais souvent le minimum est négligé et c’est cela qui fruste les populations.
    Par exemple, la mine de CALSAKA, “la seule richesse de CALSAKA. Le premièr accord, c’est de bitumer la voix la reliant à YAKO pour son désenclavement et même de poursuivre cette voix à Séguénéga et c’est vital pour ce département, non, ils ont accepté que le compagnie fasse une piste en terre et une fois l’exploitation terminée, la première pluie qui tombera va tout emporter et plus de mine pas de route. qu’es ce que vous direz au générations futures ? Vous avez laissé pier leur sous-sol ? en échange de quoi ? et en vertu de quoi ? au nom de qui ?

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2012 à 08:40, par dicko En réponse à : ON EN PARLE : Dori, les véhicules d’ESSAKANE pris en otage

    Au delas de ce que vous avez dit essakan ne respect au code minier. Que deviendra cette grande partie du Sahel après le depart de IAM Gold ? cette zone pastorale ?

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2012 à 10:26, par GO En réponse à : ON EN PARLE : Dori, les véhicules d’ESSAKANE pris en otage

    Si les mines pour bien employer les jeunes des villages et villes proches d’eux, cela allait faire un grand bien à ces villes. Ce sont généralement des formations pas long et on peut bien penser à eux.
    Donc, c’est bien que le gouvernement pense à ça.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2012 à 10:32, par madi En réponse à : ON EN PARLE : Dori, les véhicules d’ESSAKANE pris en otage

    soutien à ces jeunes de Dori, il est grand temps que les autorités et les sociétés minières revoient les termes des contrats d’exploitation minière : il est anormal que ces compagnies génèrent des milliards de francs comme bénéfice, dégradent l’environnement et qu’à l’opposé les populations ne bénéficient de rien, aucun plan de recrutement en faveur des autochtones, aucun investissement au compte des communes dont relève ces sites, pas d’effort de désenclavement des zones d’exploitation d’avec la capitale où les minerais sont convoyés : sérieusement y en a marre de cette situation. Si nous ne pouvons pas bénéficier des retombées de ces exploitations au motif que les sociétés ont consenti de gros investissements, que l’État leur retire les permis d’exploitation et qu’il laisse les exploitants artisanaux faire le travail en attendant que nous ayons nos moyens propres pour le faire par nous-mêmes : on ne peut pas continuer à accepter le bradage des richesses de notre pays.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2012 à 10:47 En réponse à : ON EN PARLE : Dori, les véhicules d’ESSAKANE pris en otage

    Sans être du Secteur professionnel concerné et, surtout très favorable pour l’emploi des Jeunes, j’aimerai attirer l’attention des manifestants sur le manque de réalisme dans leurs actions. Il y a des postes de travail qui, sans besoin de Technicité aucune, peuvent être données à n’importe quel prétendant. Mais, il y a des postes spécifiques qui imposent une certaine Technicité pour les occuper. C’est la cas du poste de Conducteur des Engins de Chantier. Savoir conduire une petite "Bâchée" ne veut pas dire savoir conduire ces engins-là. Vraiment, je crois que derrière cette affaire, se cache un "Activisme" orienté et recherché. A vous tous d’y réfléchir.

    Répondre à ce message

    • Le 21 mars 2012 à 12:59, par DUMBE En réponse à : ON EN PARLE : Dori, les véhicules d’ESSAKANE pris en otage

      je vous comprend pas. à lire l’article auquel vous avez réagit, les jeunes de la localité du site d’ESSAKANE ne demande pas à conduire sans qualification les engins dont tu parles ! ils demandent plutot à être formés à conduire ces engins ! quoi de non réaliste dans cette révendication ? il faudra peut être relire l’article pour voir les points de revendications

      Répondre à ce message

    • Le 22 mars 2012 à 19:11 En réponse à : ON EN PARLE : Dori, les véhicules d’ESSAKANE pris en otage

      Mon cher renseigne toi mieux avant de faire les commentaires, cette histoire de conduite a été lancée par Essakane c’est-à-dire le recrutement et la formation de 50 jeunes pour la conduite des engins dumpers, donc monsieur sachez que ces jeunes on juste réclamer leur droit. a bon entendeur salut !!!!!!!!

      Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2012 à 12:06, par OMS En réponse à : ON EN PARLE : Dori, les véhicules d’ESSAKANE pris en otage

    Il est important que les autorités au niveau nationale règlent ce problème une bonne fois pour toute car ce n’est pas la première fois que les activités de ESSAKANE sont perturbées pour fait de manifestations des jeunes. Quant on sait le manque à gagner pour cette société minière.
    Il est temps d’assoir une véritable politique de formation et d’emploi des jeunes du Sahel de la part d’ESSAKANE . J’en veux surtout à nos dirigeants qui de part leur gestion opaques et mafieuses ont préféré se remplir les poches au détriment des pauvres populations du Sahel lors de la signature des contrats d’exploitation. Que gagne le chef lieu de région dans l’exploitation minière ? pratiquement rien. Nos autorités en signant les conventions ont du privilégiés les en dessous de table au détriment du Sahel. Pauvres Burkina nous avons les dirigeant que nous méritons.
    Vive la jeunesse u Sahel vous avez notre soutien

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2012 à 12:32 En réponse à : ON EN PARLE : Dori, les véhicules d’ESSAKANE pris en otage

    Pourquoi partout où il y a des sites miniers y a toujours des problèmes. Le gouvernement nous vend moins chère face à ces géants. D’ailleurs dites-nous ce que ces mines produisent chaque année ? Quelle est la cote part du Burkina ? Je vous confirme que y a de la mafia dans cette histoire sinon pourquoi sauter Kader Cissé pour placer un plus proche de la famille(Vous savez de qui je parle) ? Je pense que notre or quitte le Burkina dans des cantines et sont stockées quelque part. Après 2015, nous allons tout récupérer et renégocier de nouveau contrat qui arrangeront la vraie et réelle population burkinabè.
    Merci

    Répondre à ce message

    • Le 21 mars 2012 à 16:39, par tien yignila En réponse à : ON EN PARLE : Dori, les véhicules d’ESSAKANE pris en otage

      donc avec Kader Cisse on savait la destinations de l’ or .
      Peux-tu me dire que sous Kader Cisse tu as su la destination de l’or ? ou ? par qui ?
      Si tu chasses ton chien , c’est le chien afole de quelqu’un qui te mordra . comme le dit un adage dioula .
      Mon cher c’est un systeme seulement et bien visce .
      Mais un jour viendra .
      par tien yigni la .

      Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2012 à 14:33, par Bing En réponse à : ON EN PARLE : Dori, les véhicules d’ESSAKANE pris en otage

    j’ai toujours dit et repété que nous gouvernants ne savent pas négocier les contrats ou bien ils les négocient à leur profit au detriement des polpulations.qu’est ce que nos communes gagnent dans l’exploitation de l’or ? rien qu’est ce l’or remporte au peuple burkinabè ? rien . rien parce qu’on ne nous jamais rien dit sur les recettes de l’or où va cet argent. si tel est le cas il faudra retirer le slicences d’exploitation et revenir à l’exploitation artisanale.
    vous avez vu ce qui s’était passé à pélétenga à yako avec la destruction d’infrastructure par les population ? si on n’y prend pas garde ça rique de passé pareil dans nos communes et villages d’exploitation d’or

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2012 à 15:44, par Tiga En réponse à : ON EN PARLE : Dori, les véhicules d’ESSAKANE pris en otage

    Je crois qu-il est temps pour nos autorités d’ouvrir l’oeil par rapport aux acquis des populations dans les contrats des mines d’or et autres.
    Il faut sincèrement des acquis visibles tels :
    - le bitumage des voies reliant ces mines à leurs chef-lieux de Régions voire Provinces.
    - l’électrification de ces zones y compris des villages environnants
    - l’adduction en eau potable des localités proches
    - la construction d’infrastructures scolaires (maternelles, écoles primaires, CEG, CEBNF, voire enseignement techniques,,,)
    - la dotation des services de santé ( CSPS, CM, CMA, voire l’érection de ces zones en districts,...).
    Comme exemple, les régions du Nord et du Centre-nord sont activement concernées par l’exploitation minière, il y a lieu d’accélérer le bitumage de l’axe OHG-Séguénéga-Kongoussi-Kaya-Boulsa-Sapaga. Un grand pas en avant.
    Il y a lieu de bitumer l’axe Kongoussi-Djibo-Ftière Mali
    Egalement l’axe OHG-Titao-Djibo-Arbinda-Dori sans oublier la voie Dori-Gorom-Markoye-Ftières Mali et Niger.
    Il y a le prolongement de l’axe Didyr-Tougan-Toéni-Ftière Mali
    sans oublier l’axe KDG-Yako-Kaya.
    En somme, il faut des projets visibles au profit des populations.
    Il y va de l’intérêt des exploitants que de la Nation toute entière.
    Ce qui est sûr, nous suivons de très près les réalisations socio-économiques dans notre chère patrie.
    Que Dieu bénisse le Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2012 à 16:17 En réponse à : ON EN PARLE : Dori, les véhicules d’ESSAKANE pris en otage

    Essakane est la seule mine à ouvrir 3 centres d’infos ds 3 communes riveraines (Dori-Gorom -Falagountou) pour diffuser ses offres d’emploi et les resultats.La mine est a un taux de 42% pour l’emploi local.

    Faut pas se leurrer,la mine paye bien mais ne peut pas employer tt le monde !!!Essakane en production fait 2000 employés. Et les demandeurs saheliens,700000 jeunes !!!

    Que fait pour le Sahel l’Etat qui a reçu de la mine en 2011,la coquette sosomme de 50 milliards Fcfa ? Il faut allouer une partie de cette cagnotte à la formation des jeunes et au reinvestissement socio economique (santé,hydraulique,education...).Avez vs dejà emprunter la route de l’or ? Frustrant...

    AZIZ

    Répondre à ce message

    • Le 21 mars 2012 à 18:37, par Le SultanSoulimay En réponse à : ON EN PARLE : Dori, les véhicules d’ESSAKANE pris en otage

      Mon cher ami ne reste pas loin pour donner un point de vu pareil.Tu penses que toute la jeunesse du sahel voudrais travailler à essakane ?Détrompes toi car c’est pas vrai,ces soit disant 3centres ouvert à falagountou,gorom,dori sais tu ce qu’il y a dedans viens à Dori pour mieux comprendre où alors va essakane pour voir comment ça marche leur recrutement.Il n’y a rien de claire dans leur histoire.

      Répondre à ce message

      • Le 21 mars 2012 à 21:56, par toukatanever En réponse à : ON EN PARLE : Dori, les véhicules d’ESSAKANE pris en otage

        il y a un serieux probleme que souleve ces jeunes de Dori empreint de xenephobie et de racisme.Qui n’est pas de la region n’a pas droit a un emploi dans la mine d’Essakane.
        le Burkina est un et indivisible et tous les Burkinabes sont egaux en matiere de recherche d’emploi.Favoriser telle partie parce que native de la region serait un regretable precedent pour la nation entiere.

        Répondre à ce message

      • Le 21 mars 2012 à 22:25 En réponse à : ON EN PARLE : Dori, les véhicules d’ESSAKANE pris en otage

        mon frere tu veux dire que les plus que 3000 employes de la mine sont tous venus par fraude ? on ne peut pas employer que des gens de la zone. combien de gens de ouaga et des autres provinces gagnent leur pain dans cette mine ? et combien de gens de Dori travaillent dans la mine ? crois moi il y en a. il ya d’autres moyens pour se faire entendre. pas besoin de baton et autres...

        Répondre à ce message

    • Le 21 mars 2012 à 21:54, par Davidson En réponse à : ON EN PARLE : Dori, les véhicules d’ESSAKANE pris en otage

      Merci Mon Cher AZIZ pour les détails ; tu es probalement de la maison (IAM Gold). J’aurais voulu que tu soie à Dori ce matin pour voir l’intervention musclée des forces de l’ordre (CRS & Gendarmes) le stock fe fourage des uns et des autres sont parti en fumé par leur coup de Gaz. Tt le monde à respiré ce Gaz tte la journée que tu sois manifestant ou pas. Ils ont jeté le gaz même dans les cours.
      Bref, la raison du plus fort : pas de resto, Carburant, aucun commerce... Toi qui connais la contribution et le prctage, je te rappelle qu’il était à 30% d’emploi pr le Sahel. Il faut voir la plateforme de revendication on ne parle pas seulement d’emploi. Tu pense qu’il ne peuvent pas faire mieux ?
      Les autorités ont forcés les jeunes à s’armer en imposant un lever obligatoir de la Barrière. On attend demain pour fair le point (les arrestations, les blessés, ...)
      A bientot !

      Répondre à ce message

    • Le 22 mars 2012 à 19:29, par Jeune Sahélien En réponse à : ON EN PARLE : Dori, les véhicules d’ESSAKANE pris en otage

      Monsieur AZIZ je sais pas vous êtes de la boite ou quoi ? mais laissez moi vous dire que les centres dont vous en parlez qui sont ouverts depuis Septembre 2011 ont toujours publié que des offres d’emploi et jusqu’à présent nous ne sommes pas au courant des résultats. donc Essakane paye bien ah bon ? mon cher detrompe toi et prend de plus amples information ok !!!!!
      "700000 jeunes sahéliens cherchent emploi à Essakane" mon frère informe toi d’abords sur la population totale même du Sahel. Essakane n’a même atteint les 40% d’emploi de la localité, mon cher c’est toi qui est frustrant !!!!!!!!!

      Répondre à ce message

    • Le 26 mars 2012 à 12:36, par Goongga En réponse à : ON EN PARLE : Dori, les véhicules d’ESSAKANE pris en otage

      Mr AZIZ si vous êtes de IAMGOLD (vous le sembler bien)c’est sûre que vous avez un contrat à duré indterminé et vous faites parti des 58% qui d’ailleurs la majorité n’ a même pas grand niveau scolaire. N’allez pas dire que les saheliens n’ont pas un niveau les permettant d’être formés et intégrés comme d’autres.les 42% dont vous parlé la majorité sont des manoeuvres ou des journaliers donc recrutés presqu’au titre de "sans niveau" et qui se voient signer des contrats pouvant être arrêtés du jour au lendemain...
      Vous ne faites que donner des chiffres mais vous ne donné pas LA VRAIE VALEUR de ces chiffres qui paraissent très importants en terme de QUANTITE mais qui sont en réalité très FRUSTRANT en terme de QUALITE !!!

      Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2012 à 16:19, par GO En réponse à : ON EN PARLE : Dori, les véhicules d’ESSAKANE pris en otage

    Un monsieur dit ceux ci "Savoir conduire une petite "Bâchée" ne veut pas dire savoir conduire ces engins-là. Vraiment, je crois que derrière cette affaire, se cache un "Activisme" orienté et recherché."
    Il doit savoir qu’on peut bien former des jeunes pour aussi travailler dans ce domaine. On connait pas mal de conducteurs d’engins, mais ils se sont formés ici, et c’est vite parti.
    Donc, à ce monsieur de ne pas nous faire qu’on ne peut pas former les jeunes de là bas. Je trouve que c’est très bien car quelques jeunes de ces villes pourront se faire un emploie. Il y a plein de conducteurs qui ne sont même pas aller loin à l’école. Donc, on peut donner leur un coup de main. Si tout doit venir de Ouaga, on ne va jamais s’en sortir.

    Répondre à ce message

    • Le 21 mars 2012 à 19:09, par LUI En réponse à : ON EN PARLE : Dori, les véhicules d’ESSAKANE pris en otage

      Moi ce qui me derrange dans l’histoire des mines est que les contrats sont directement signés à la Présidence et le tresor public ne connait même pas la couleur des checques des entreprises minières. Le peuple veut savoir où va l’argent des contrats ? Avec plus de 11 sites miniers ouvert le gouvernement n’est même pas capable de faire une augmentation de salaire de plus de 15%, et les syndicats sont là assis. Soutient les jeunes du SENO.

      Répondre à ce message

      • Le 21 mars 2012 à 22:03, par toukatanever En réponse à : ON EN PARLE : Dori, les véhicules d’ESSAKANE pris en otage

        tu t’es approche des ministere pour te renseigner ?tu fais surtout partie de ceux qui se cachent pour critiquer.si je t’invite a venir pour manifester contre la corruption je parie que tu trouveras tous les pretextes pour ne pas sortir.Renseigne toi aupres du tresor ce n’est pas cache

        Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2012 à 18:36, par Elcommandanté En réponse à : ON EN PARLE : Dori, les véhicules d’ESSAKANE pris en otage

    La revendication des jeunes de Dori est legitime ;Le gouvernement doit prendre au serieux les préoccupations de la region concernant la mine ;En effet malgré l’importance des ressources exploitées on note une faible amelioration des conditions de vie des populations et un faible investissement dans les projets socioéconomiques:resultat les communes sont enclavées(voies impraticables),les équipements socioéconomiques très insuffisants,l’environnement fortement degradé,les populations vivent dans l’angoisse et la pauvreté ;voilà le tableau sombre de notre region pourtant si riche !Mais c’est clair que si les cadres ressortissants de la region recrutés pour diriger la mine n’ont pas pour beaucoup les competences requises et une formation academique,n’ont pas une volonté de construire dans le respect des valeurs,alors le résultat ne doit pas nous étonner !
    J’interpelle les fils et filles du sahel de s’unir pour un veritable developpement de notre region en particulier et partant notre cher pays,le BF !ma leydi men ma maydè,en kawwan !!!

    Répondre à ce message

    • Le 21 mars 2012 à 22:12, par toukatanever En réponse à : ON EN PARLE : Dori, les véhicules d’ESSAKANE pris en otage

      pourquoi ne pas demander l’independance pour ta region si riche,tu es sur la bonne voie.N’oublie pas que c’est d’autres regions du Burkina Faso qui ont ete saignes pour que vous surviviez jusqu’a la decouverte de vos fameux richesses . ce sont les fils de ces regions que vous intrumentalises vos freres pour que l’on les chasse au motif qu’ils sont etrangers a la region et n’ont pas droit aux emplois

      Répondre à ce message

      • Le 21 mars 2012 à 22:47, par Samy En réponse à : ON EN PARLE : Dori, les véhicules d’ESSAKANE pris en otage

        Mon frère tu n’as rien compris, les jeunes de Dori n’ont jamais dit de ne pas employer les autres, pour preuve Dori est l’une des villes du Burkina où l’intégration des peuples est la mieux comprise, ce n’est pas comme d’autres ville il y’a un cimetière pour les étrangers et un autres pour les autochtones.
        Revenant à Essakane, il peut ne pas employer aucun jeune de Dori mais qu’il met en place les conditions de développement de la région (les formations, les micro-crédits, les marchés aux opérateurs économiques et aux ouvriers, etc...)on ne demande pas mieux que ça.

        Répondre à ce message

  • Le 22 mars 2012 à 15:46 En réponse à : ON EN PARLE : Dori, les véhicules d’ESSAKANE pris en otage

    Pour la création de centres de formations, je pense qu’il est encore du devoir de l’Etat de le faire. L’ouverture d’un site peut donner lieu à l’ouverture par exemple de centres polytechniques capables de pourvoir la mine en techniciens.
    Je ne cherche pas à défendre la mine mais je trouve que chercher des personnes à former avant de les employer, c’est lourd. Ils ne sont pas là pour faire du social, il faut que nous africains, nous le comprenions. Pour les infrastructures locales, c’est encore à l’Etat qu’il revient de l’inclure dans le contrat. Le cas de la Guinée (et de la Mauritanie aussi)est édifiant : avant de commencer l’exploitation, la société est tenue de construire les infrastructures routières adéquates (rails dans le cas de la Guinée). Il semble que le Burkina a posé cela comme condition pour Tambao et je trouve cela bien.

    Répondre à ce message

  • Le 22 mars 2012 à 19:22 En réponse à : ON EN PARLE : Dori, les véhicules d’ESSAKANE pris en otage

    Prenez l’exemple de la mine d’or de poura.pendant combien d’année ce site à été exploité ?ils ont arrêté les travaux,et bientôt,ils vont reprendre.cela veut dire qu’il ya bien l’argent dédans.mais aujourd’hui,faites-y un tour à véhicule ou à moto.vous regrétérez d’avoir emprunté cette voie.c’est domage vraiment pour nous, si on ne peu profiter de nos richesses.
    les mines poussent partout,mais jamais dans un contrat,l’idée de goudroner les routes ne s’inscrit. Poura,wona,éssakane,....et c’est ainsi on dit que le dévéloppement d’un pays passe par la route.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : agir vite et avec subtilité pour prévenir la prolifération de milices
Développement : SOS pour la route Pouytenga-Bogandé
Santé : Il n’y a pas d’épidémie de dengue, rassurent les services de santé
Menace de mouvement d’humeur ce vendredi au Centre hospitalier universitaire de Tengandogo (ex hôpital Blaise Compaoré)
Procès du peuple contre la Françafrique : Le rendez-vous de Ouagadougou a tenu ses promesses
Transport aérien : L’un des nouveaux avions d’Air Burkina est arrivé à Ouagadougou
Portées disparues : Fati et Mounira ont été retrouvées
Attaques terroristes contre le Burkina : Les Burkinabè de France se mobilisent
Portées disparues : Fati et Mounira
Ouagadougou : L’échangeur du Nord sera inauguré le 15 novembre 2018
Archidiocèse de Ouagadougou : Des groupes de spiritualité sanctionnés
Franc-maçonnerie : Alain Roger Coeffé remplace Djibrill Bassolé à la tête des « Maçons » burkinabè
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés