Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’EST plus facile d’enseigner que d’éduquer, parce que pour enseigner il suffit de savoir, alors que pour eduquer vous devez l’être» A.Hurtado

Réaménagement de l’aéroport international de Ouagadougou : Un cadre sécurisant et moderne, en attendant Donsin

Accueil > Tourisme • • vendredi 1er février 2008 à 10h09min

Le Premier ministre, Tertius Zongo, a procédé au lancement des travaux d’extension et de réaménagement de l’aéroport international de Ouagadougou, le 31 janvier 2008.

Dans 18 mois, Ouagadougou devra en principe être doté d’un nouveau cadre aéroportuaire alliant modernité, convivialité et fonctionnalité optimum. C’est l’ambition du gouvernement burkinabè en procédant à l’extension et au réaménagement de l’aérogare passagers actuel.

Le lancement des travaux intervenu le 31 janvier 2008, a connu la présence du Premier ministre, Tertius, des membres du gouvernement et de la communauté aéroportuaire. D’un coût d’environ deux milliards quatre cent millions de F CFA, les travaux devront déboucher sur une extension de 1300 m2 de superficie, côté ville. Ce qui aura pour avantage d’agrandir le hall public, la salle d’enregistrement et d’embarquement et la livraison des bagages. Le second volet des travaux prévoit l’augmentation du nombre des banques d’enregistrement qui passent de 4 à 11, l’aménagement et l’augmentation des surfaces opérationnelles et commerciales. Cette dernière rénovation devrait permettre un accès direct au free shop et rendre opérationnelle un salle conviviale de transit, un parking automatisé, un aérogare pèlerins pour les vols hadj, deux salons prestige et des salons VIP affectés aux services personnalisés, des équipements modernes d’information et d’assistance aux passagers.

Pour le ministre des Transports, Noël Gilbert Ouédraogo, le réaménagement de l’aérogare s’inscrit dans la nouvelle politique gouvernementale de développement et de modernisation des services des transports. Il permettra, a-t-il ajouté, la mise en concession d’une part des activités commerciales de l’actuelle plateforme et d’autre part, la promotion , la construction et la gestion du nouvel aéroport international, prévu à Donsin, à une trentaine de km de Ouagadougou.
L’autre ambition de ce réaménagement, a aussi annoncé le ministre Ouédraogo, est de doubler, voire tripler le nombre de 300 000 passagers que l’aérogare de Ouagadougou enregistre par an.

Le ministre des Transports a surtout exhorté le bureau de contrôle et l’entreprise retenus pour l’exécution du chantier à travailler dans une synergie d’action. "Je les invite à s’appliquer du mieux qu’ils peuvent dans le travail, à respecter scrupuleusement le cahier des charges et à veiller aux conditions d’exécution des travaux afin que l’ouvrage nous soit livré selon les règles de l’art et dans les délais contractuels impartis", a dit Gilbert Ouédraogo. L’actuel aéroport de Ouagadougou, construit dans les années soixante, a connu de nombreux aménagements au niveau des pistes, des voiries et bâtiments, des équipements nécessaires au traitement des passages et des aéronefs.

Ces aménagements successifs ont permis de maintenir la plateforme conforme à l’évolution des normes et pratiques recommandées par l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI). Cependant, la capacité des différents modules ne parvient plus aujourd’hui à répondre à la croissance du trafic. Et la vétusté de certains équipements et infrastructures rend difficiles le bon fonctionnement et le confort des usagers et passagers. D’où l’extension et le réaménagement de l’aéroport international de Ouagadougou.

Gabriel SAMA


Le Premier ministre a dit

"Je suis venu réaffirmer la volonté du gouvernement, de faire en sorte que ce pays, qui est un pays à vocation de service, puisse aussi offrir à ceux qui veulent s’y engager, un environnement pour mieux faire leur travail.

Parce qu’aujourd’hui, nous sommes dans un monde de compétition. Donc, il faut que tout ce que nous faisons, il faut que nous le fassions mieux que les autres.

Vous venez vous-mêmes souvent à l’aéroport et lorsque vous voyez deux avions qui décollent en même temps, vous vous demandez où vous êtes. Nous devons faire en sorte que notre ville offre, non seulement des services de qualité, mais aussi des services qui obéissent aux normes de sécurité.

Ces travaux d’agrandissement, comme l’a dit le ministre, apporteront ces éléments, mais le plus important, c’est que nous pourrons nous préparer à gérer un aéroport de dimension beaucoup plus grande. Donc, nous sommes résolument tournés vers les investissements nécessaires qu’il faut, pour faire du Burkina Faso, un pays de service".

Propos recueillis par G.S

Sidwaya

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés