LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La réussite ne se mesure pas à l’argent que vous gagnez mais à votre capacité à changer les vie des gens. ” Michelle Obama

Tourisme : Le Palais de Lomé, un centre d’art et culturel à visiter à tout prix

Publié le jeudi 2 novembre 2023 à 22h30min

PARTAGER :                          
Tourisme : Le Palais de Lomé, un centre d’art et culturel à visiter à tout prix

Autrefois symbole du pouvoir colonial, le Palais de Lomé, qui a longtemps été la présidence de la République du Togo, est aujourd’hui un site touristique qui abrite de grandes œuvres artistiques. Nous y avons fait un tour, en marge du lancement de la carte transfrontalière multiservices de TotalEnergies. Immersion avec Johanna Faye, la chargée de projet.

Situé en bordure de mer, au centre de la ville, le Palais de Lomé est un haut lieu du tourisme togolais. La bâtisse se laisse admirer des heures au milieu d’une forêt luxuriante. La guide du jour, Joanna Faye, peut en parler des heures. Avec passion et admiration.

Ce lieu était « Le Palais des gouverneurs ». Il a été construit entre 1898 et 1905 par les Allemands qui avaient colonisé le Togo à l’époque. « À la fin de la première guerre, quand l’Allemagne a perdu ses colonies, le Togo est passé sous le protectorat français. Le palais a abrité les gouverneurs français et anglais et leurs drapeaux flottaient à la tour. Les gouverneurs avaient leurs bureaux en bas et leurs habitations en haut », raconte Johanna Faye, notre guide du jour qui avait à ses côtés deux jeunes guides, Edzi Klaus et Ulrich Hounnou.

Une vue des visiteurs du jour constitués de journalistes sénégalais, malien et burkinabè

Les traces du passé

C’est dans ce Palais des gouverneurs que la France et l’Angleterre se sont partagé le Togo et le Ghana. Les gouverneurs français y sont restés du 1er octobre 1920 jusqu’en 1960, à la proclamation de l’indépendance du Togo par Sylvanus Olympio. Le bâtiment était donc le premier palais présidentiel du pays.

« En 1970, lorsque le nouveau Palais de la République a été construit, le Palais des gouverneurs est devenu le Palais des hôtes de marque de la République en 1976.

L’historique du palais a été narrée par Johanna Faye

En 1990, il est devenu la Primature et la résidence personnelle du Premier ministre (Joseph Kokou Koffigoh, ndlr). En 1991, lorsque les troubles socio-politiques ont éclaté, le palais a été attaqué par les militaires (le 3 décembre 1991, ndlr) et pillé par les militaires et les populations. », raconte Johanna Faye.

Laissé à l’abandon pendant 20 ans, ce symbole du pouvoir togolais a été envahi par la végétation. « La nature a repris ses droits », dira notre guide. Mais suite à une volonté du président Faure Gnassingbé de transformer le palais en centre d’art et de culture panafricain, les travaux de réhabilitation ont débuté en 2014 et se sont achevés en 2019. C’est depuis lors que le Palais de gouverneurs porte le nom de « Palais de Lomé ».

Le Palais de Lomé rend hommage au designer togolais Kossi Aguessy à travers l’exposition Infinity

L’hommage à une étoile

S’il y a bien une personne qui aurait aimé voir la fin des travaux de réhabilitation, c’est bien l’artiste togolais Kossi Aguessy dont les photographies de certaines œuvres sont présentées à travers l’exposition permanente « Infinity ». A travers cette exposition, le Palais de Lomé veut rendre hommage à une étoile, partie trop tôt à l’âge de 40 ans, le 19 avril 2017, à seulement deux ans de la réouverture du Palais.

Le Buste de l’artiste sud-africaine Zanele Muholi

Kossi Aguessy est un génie du design, qui a étudié le design industriel et d’intérieur au Royaume-Uni. Il a également vécu et travaillé aux États-Unis et en France et a acquis une renommée internationale en 2008 à l’exposition « Do Not Sits » à Paris, avec son œuvre « Useless Tool Chair ». Il s’agit d’une chaise réalisée à l’aide de techniques propres à la fabrication d’avions militaires. Pour les amateurs d’art, il est considéré comme étant un « chercheur du design », de ceux qui « conçoivent le futur », à la croisée de nombreux « multivers ». Ses œuvres sont intemporelles et il se définissait comme « Artiste et ingénieur à 100 % ».

Le drapeau togolais flotte au dessus du mat toujours

Le rapatriement des œuvres et des savoirs en question

Outre l’exposition Infinity, les journalistes ont pu apprécier les œuvres de l’exposition, « Dig where you stand-Seke », débutée en septembre 2023 et qui court jusqu’en février 2024. « Elle est organisée en partenariat avec l’African Artists Fondation du Nigeria. C’est une exposition itinérante qui a d’abord eu lieu au Ghana et qui promeut les œuvres d’une vingtaine d’artistes et chaque fois que l’exposition se déroule dans un pays, elle intègre des œuvres des artistes dudit pays. Les prochaines destinations sont le Sénégal, le Bénin et la Côte d’Ivoire. La thématique de cette exposition questionne le rapatriement des œuvres d’art, des richesses, des savoirs des pays africains », explique notre guide.

Le Palais de Lomé vu du premier étage

A travers les différentes salles de l’exposition, les visiteurs d’un jour ont pris la pose près des œuvres d’art provenant de diverses disciplines, dont la peinture, la photographie, des vidéos, des sculptures, etc. On y retrouve entre autres des œuvres de la Sud-Africaine Zanele Muholi, des Ghanéens Leopold Ankude Kossi Krampah (Laka), met Bright Ackwerh, de l’Ivoirienne Joana Choumali, du Nigérian Victor Ehikhamenor, etc.

Enfin, la troisième exposition qu’abrite le Palais de Lomé est l’exposition « Lomé, portrait d’une ville » qui retrace la ville sur le plan social et économique à travers les époques, grâce à des photographies inédites et poignantes sur la vie des habitants.

Malgré la rénovation, le Palais de Lomé garde toujours certaines vestiges du passé telles que les escaliers

Outre les expositions, le Palais de Lomé dispose d’un parc d’attractions de 11 hectares qui compte entre autre des arbres centenaires, ramenés par les colons. Il renferme une importante biodiversité de 50 000 espèces végétales qui s’étendent à perte de vue.

Le palais est ouvert les samedis et dimanches de 10h à 17h. Les autres jours de la semaine, le palais est ouvert sur réservation particulière aux écoles publiques et privées. « On a beaucoup de projets avec les écoles. On s’est rendu compte que l’éveil artistique était important et que beaucoup d’écoles venaient pour offrir aux élèves des cours d’art, de sensibilisation écologique. Nous ouvrons nos portes gratuitement aux écoles publiques », indique Joanna Faye.

Lomé mérite un voyage. Et si vous y êtes déjà ne vous privez pas de ce plaisir de faire un tour au Palais. Vous y ramènerez à coup sûr des souvenirs, des sourires et surtout de la vie.

Fredo Bassolé
Lefaso.net

Portfolio

PARTAGER :                              

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Spécial Saint-Sylvestre au restaurant L’Eau vive de Bobo