Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ce n’est pas la montagne à gravir qui vous fera abandonner, c’est le caillou dans votre chaussure.» Mohamed Ali

Mali : Ce qu’il faut savoir sur l’image des trois Allemands suspectés de « terrorisme »

Publié le lundi 2 mai 2022 à 10h29min

PARTAGER :                          
Mali : Ce qu’il faut savoir sur l’image des trois Allemands suspectés de « terrorisme »

Un tweet devenu viral sur les réseaux sociaux présente trois occidentaux comme étant des « terroristes allemands capturés au Mali ». L’information et l’image sont-elles fiables ? Nous avons vérifié et il y a des raisons d’en douter.

Pourquoi douter :

1. Pas de source vérifiable

Le principal écrit provient du compte Twitter de « Imprévisible », publié le jeudi 14 avril 2022 à 21h 18. Sur la publication, il y a une photo montrant quatre personnes dont un Africain (visage caché par un émoticône) et trois Occidentaux. Il s’agit de deux hommes et une femme. On peut lire : « Terroristes allemands capturés au Mali ». Il ne cite aucune source de son information.

2. La photo publiée

Une recherche inversée de la photo sur Google image montre que cette photo a été utilisée essentiellement sur Twitter. Ce sont uniquement des comptes personnels, aucun média ou site d’une administration n’a utilisé cette photo par rapport à cette information.

3. Accusation grossière

La légende qui accompagne le tweet dit : « Voici les trois terroristes allemands capturés au nord du Mali avec d’autres terroristes, aux dernières nouvelles ils viennent d’être rapatriés en Allemagne c’était sans doute l’objet souterrain principal de la visite de la ministre jupiterienne des affaires étrangères allemande qui a eu l’outrecuidance de donner des injonctions d’arrêt immédiat de la coopération du Mali avec la Russie ».

L’auteur du tweet avance des thèses sans se fonder sur une source d’information fiable. Il ne cite pas le ministère malien des Affaires étrangères ni aucune autre source diplomatique.

Pourquoi le tweet est viral ? Les Forces armées malienne (FAMa) ont annoncé, dans un communiqué l’interpellation, le 10 avril 2022, de « 5 suspects dont 3 ressortissants européens » lors d’opérations anti djihadistes à Diabaly, une localité à environ 300 km au nord-ouest de Bamako. Le communiqué ne précisait pas l’identité de ces « suspects » européens.

Conclusion

Cette information a été dénaturée. Il ne s’agit pas de trois terroristes allemands mais de trois allemands suspectés de terrorisme. Quant à la photo, rien ne prouve qu’il s’agit des trois concernés.

« Les trois personnes interpellées par l’armée malienne sont des Allemands membres d’une ONG, présents au Mali dans le cadre d’un jumelage », a affirmé à l’AFP un responsable diplomatique européen sous couvert d’anonymat, selon le journal Le Monde.

Même si l’identité de ces personnes est connue par la suite, c’est toujours mieux de préciser qu’il s’agit d’une suspicion au départ et les concernés ont été relaxés.

Cryspin Laoundiki
Lefaso.net

PARTAGER :                          

Vos commentaires

  • Le 2 mai 2022 à 10:58, par MyMy En réponse à : Mali : Ce qu’il faut savoir sur l’image des trois Allemands suspectés de « terrorisme »

    - Désolé de vous contredire, amis et frères Maliens. Ces 3 gars ressemblent plus à des acteurs inconscients d’ONG "amoureux de l’Afrique", qu’a des terroristes.
    A la limite, ils peuvent être utilisés comme "Axl. de renseignements" par des Etats plus ou moins hostiles, si par ailleurs la configuration de leur vie passé l’autorise et que le besoin + opportunité sont. Mais comme "chiens de guerres" aka terroristes, il y a jusqu’à preuve du contraire, un très sérieux doute.

  • Le 2 mai 2022 à 12:25, par A qui la faute ? En réponse à : Mali : Ce qu’il faut savoir sur l’image des trois Allemands suspectés de « terrorisme »

    La propagande va finir par discréditer les nationalistes. Vous n’êtes pas obliger de partir à la chasse à l’homme contre les occidentaux. Ou alors ça peut être fait de façon plus efficace mais sans verser dans le ridicule. Par exemple vous pouvez rappeler vos ambassadeurs et vos expatriés et faire l’inverse à Bamako. Plus d’ONG, plus de structure onusienne, etc c’est plus efficace et plus justifiable que de s’en prendre aux individus qui sont parfois contre certains aspects de la politique de leurs pays. Tout le monde ne vit pas de la politique comme dans nos pays.
    Personnellement je suis admiratif des hommes et femmes qui ont choisi librement de partager notre chaleur de 40°C et notre poussière pour un monde meilleur.

    • Le 3 mai 2022 à 08:18, par kwiliga En réponse à : Mali : Ce qu’il faut savoir sur l’image des trois Allemands suspectés de « terrorisme »

      Bonjour A qui la faute ?
      Vous écrivez : "vous pouvez rappeler vos ambassadeurs et vos expatriés et faire l’inverse à Bamako. Plus d’ONG, plus de structure onusienne, etc"

      Souhaitez-vous affamer le Mali ? De quoi croyez-vous donc qu’ils survivent dans cette période difficile ?
      Pour rappel : Selon la Banque mondiale, les transferts monétaires France/Mali auraient représenté plus d’un milliard de dollars en 2017, soit 6,7 % du PIB malien. Un calcul qui ne prend pas en compte les transferts d’argent clandestins qui porteraient ce nombre « à plus de 11 % du PIB national »,
      Quant aux ONG et aides internationales Le Mali aurait bénéficié d’un soutien de plus de 1 milliard de dollars (855 millions d’euros) par an en moyenne, selon les statistiques de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE, chiffres de 2018)
      (je n’ai pas trouvé de données plus récentes, désolé)
      La voie choisie par la junte malienne (qu’on l’approuve ou non) ne doit pas avoir de conséquences calamiteuse pour sa population.

  • Le 2 mai 2022 à 14:22, par TANGA En réponse à : Mali : Ce qu’il faut savoir sur l’image des trois Allemands suspectés de « terrorisme »

    Quand o. Dit wait and sée, ça veut dire aussi, attendons et voyons.
    Voyez, au Burkina, il y a cet L’engouement de foutre le nez dans ce qui ne nous concerne pas.
    Le Mali, ce n’est pas le Burkina, les occidentaux ne sont pas Burkinabè , ONG travaillant au Mali ne travaille pas au Faso, l’opération des FAMA n’a pas été faite par des Burkinabè et la ministre allemand n’est pas venue au Burkina ; pire, rien n’a filtré des entrevues officieux entre allemands et malien.
    Alors, de quoi nous nous melons ? C’est comme quand un journaliste Burkinabè voulant parler d’un dirigeant dit : le dictateur. Mais il ne t’a rien dicté, c’est la presse occidentale qui le dit sous la demande de leurs dirigeants et TOI JOURNALISTE BURKINABÈ RU LE REPETE. Vous avez ceiez KADDAFI terroriste. Maintenant vous vous rendez compte de son importance.
    Ayons la présence d’esprit de nous occuper de ce qui nous regarde.

  • Le 2 mai 2022 à 19:06, par etonné En réponse à : Mali : Ce qu’il faut savoir sur l’image des trois Allemands suspectés de « terrorisme »

    Il faut être prudent en ce qui concerne les infos venant du Mali..

    Ce pays n’a toujours pas reconnu que les Wagners sont à la manœuvre sur le terrain ..
    La présence du lieutenant-Colonel DAMIBA prés des autorités maliennes fera peut-être que celles ci seront moins tentées par la déformation de la vérité..
    Il n’empêche que ce climat de fake est un poison de tous les instants

    • Le 3 mai 2022 à 08:50, par kwiliga En réponse à : Mali : Ce qu’il faut savoir sur l’image des trois Allemands suspectés de « terrorisme »

      Bonjour etonné
      Ben, pour l’instant, la seule guerre que les mercenaires du groupe Wagner aient jamais gagnée, c’est celle de l’information ou de la désinformation plutôt, pour ce qui concerne l’aspect militaire, ils massacrent indifféremment, posent des mines et protègent les lieux de pouvoir et de ressources sous leurs contrôle (les mines de diamant par exemple).
      En RCA, ils ont balancé tellement de fake que le pays leur appartient quasiment. Récemment, au Soudan, ils négociaient au nom du gouvernement centrafricain (source jeune Afrique).
      Pour rappel Evgueni Prigojine, le patron financier de Wagner (qui est dirigé par l’ancien militaire et néonazi Dimitri Outkine) est également le propriétaire du puissant instrument de propagande de la Russie à l’origine de nombreuses campagnes de désinformation ou de trolling à base de mèmes sur Internet.
      C’est sans doute pourquoi l’armée française s’est méfiée après avoir quitté la base de Gossi, ce qui a permis de révéler le grossier montage préparé par Wagner.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina/Arnaque : Attention à la cyber-escroquerie sur les contrats avec l’hôtel Laïco Ouaga 2000
Burkina/Fake news : Le ministère de la Justice n’a pas fait d’annonce relative au recrutement sur concours de 422 étudiants
Arnaque : Faux ! Il n’existe pas une « subvention gouvernementale internationale de Coris Bank »
Crise au Niger : La CEDEAO dément avoir proposé un calendrier de transition
International/Fakenews : Une opération de désinformation chinoise de grande ampleur démantelée par Meta
Faux ! Il n’y a pas eu de concertation entre le Burkina Faso, le Mali et la Guinée sur la situation du Niger avec Vladimir Poutine
Allégations de mobilisation du montant dû par le journal l’Evénement aux impôts : Il s’agit d’une Fake News
Réseaux sociaux : L’armée dénonce un "grossier montage" après une publication sur le bilan d’une attaque terroriste
Effort de guerre au Burkina Faso : Le formulaire de cession volontaire de salaire n’est pas encore validé
Burkina : Faux ! Le gouvernement n’a pas proposé le chronogramme des élections
Infox : La France n’a adressé aucune mise en garde au capitaine Ibrahim Traoré concernant le déploiement du groupe Wagner au Burkina Faso
Fake news : LeFaso.net n’a pas annoncé la démission du lieutenant-colonel Damiba
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés