Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Nul n’a le droit d’effacer une page de l’histoire d’un peuple, car un peuple sans histoire est un monde sans âme.» Alain Foka dans son émission " Archives d’Afrique"

Coupure de courant : La SONABEL s’explique

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • dimanche 2 mai 2021 à 22h05min
Coupure de courant : La SONABEL s’explique

Le directeur général de la SONABEL, Baba Ahmed Coulibaly, entouré de ses proches collaborateurs, a animé ce samedi 1er mai 2021 à Ouagadougou, une conférence de presse sur la situation de la fourniture d’électricité.

Ces derniers jours, les Burkinabè l’auront constaté, la fourniture d’électricité a été perturbée par des coupures fréquentes qui n’ont pas manqué de faire grincer les dents. Face à la presse ce 1er mai 2021, le directeur général de la SONABEL, Baba Ahmed Coulibaly, s’est expliqué. Il affirme que c’est un ensemble de difficultés qui expliquent les coupures constatées ces dernières semaines au Burkina Faso.

Il évoque notamment la sécheresse au Ghana et en Côte d’Ivoire, d’où le pays tire près de 70% de l’électricité fournie à la population. Cette sécheresse a contraint ces deux pays à mettre à l’arrêt leurs centrales hydroélectriques. Au lieu donc de fournir 100 mégawatts, la Côte d’Ivoire n’arrive à fournir que 30 mégawatts au Burkina Faso.

Baba Ahmed Coulibaly, directeur général de la SONABEL (au milieu)

A cela s’ajoute l’instabilité du réseau, notamment au Ghana où l’absence de production d’électricité au nord du pays, l’a conduit à fournir l’électricité au Burkina Faso à partir du sud. Ce qui entraine la congestion du réseau, parce qu’à partir du sud, l’électricité doit parcourir un plus long chemin avant d’arriver au Burkina Faso. Conséquences, quelques perturbations sur le réseau qui font que ce pays voisin du Burkina, qui pourtant produit plus d’électricité qu’il n’en a besoin, ne peut que fournir 100 mégawatts au Burkina au lieu de 150 comme prévu.

Au niveau interne, le chantier de la nouvelle centrale de Kossodo qui doit fournir 50 mégawatts est à l’arrêt à cause du Covid-19 et la centrale de location a connu également des difficultés techniques, a indiqué le directeur général. C’est donc en tout près de 200 mégawatts de déficit, dû à des événements qu’il qualifie de ponctuels, que connait la SONABEL. Le directeur général demande donc l’indulgence et la compréhension de la population et rassure que la situation est passagère et qu’avec la saison des pluies qui s’annonce, les choses iront de mieux en mieux.

« La saison des pluies, n’est pas celle qui va venir résoudre tous les problèmes. Personne ne fait sa planification en attendant la pluie. Tout le monde sait que c’est un phénomène aléatoire. Mais la pluie est un phénomène qui va venir aider à résoudre le problème. Quand il y a la pluie, les réseaux ivoirien et ghanéen qui n’ont aujourd’hui pas de centrales hydroélectriques en fonction pourront avoir leurs centrales hydroélectriques qui vont démarrer. Et après la saison des pluies, la charge va baisser et réduire les difficultés que nous avons. Mais aujourd’hui, nous sommes à mesure de couvrir la charge, parce qu’on avait une prévision avec beaucoup de marge. Si la situation se stabilise chez les voisins et chez le fournisseur de notre centrale de location, la charge sera totalement couverte », explique le directeur général.

Une vue des journalistes présents à la conférence de presse

Du déficit de communication...

En ce qui concerne le déficit de communication qui est reproché à la nationale d’électricité, Baba Ahmed Coulibaly explique que c’est le caractère aléatoire des événements, notamment des pannes qui peuvent survenir dans les autres pays, qui font que la SONABEL ne peut fournir un calendrier de coupures. Il en veut pour preuve qu’hier (30 avril 2021, ndlr), la SONABEL a eu du mal à fournir l’électricité, parce que la Côte d’Ivoire et le Ghana avaient des soucis techniques, alors que ce weekend jusque peut-être au lundi 3 mai, les clients ne devraient pas connaitre de coupure d’électricité, la situation étant revenue à la normale dans ces deux pays. « A l’heure où je vous parle, tous nos clients sont alimentés. Ce que je vous explique, ce sont des situations ponctuelles.

Ce sont des situations qui viennent dans les autres pays et qui repartent. Hier on a eu un déclenchement du réseau de Côte d’Ivoire et du réseau du Ghana. Personne ne prévoit cela », indique le directeur général.
Baba Ahmed Coulibaly explique également que le Covid-19 a eu un impact sur les projets sous-régionaux du secteur de l’énergie. Que ce soit en Côte d’Ivoire ou ailleurs, les investissements ont dû s’arrêter à cause de la pandémie à Covid-19. Mais assure-t-il, cette année devrait être la dernière en ce qui concerne ces problèmes.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 1er mai à 12:59, par UNE INSURGEE En réponse à : Coupures de courant : La SONABEL s’explique

    Comment vos prédécesseurs faisaient avant ??? Arrêtez de nous embrouiller.. Quel COVID il y a ici au point de perturber des chantiers ?? Les gens font comme si ça n’existe pas et on veut leur mettre sur le dos malgré tout.... Comme l’a dit une maman hier sur les réseaux sociaux DIEU VOUS VOIT ....
    Et quand Dieu vous voit, il faut avoir peur

    Répondre à ce message

    • Le 3 mai à 12:10, par Sidpassata Veritas En réponse à : Coupures de courant : La SONABEL s’explique

      J’ai deux réaction à ces n-ièmes "explications" de la SONABEL :

      - 1- Nous ne vous demandons plus des explications à propos des coupures, mais des solutions pour éviter les coupures d’électricités.
      « En ce qui concerne le déficit de communication qui est reproché à la nationale d’électricité, Baba Ahmed Coulibaly explique que... » Heeeh ! comme dit l’autre, arrêtez de nous embrouiller ? Qui vous a dit que le problème est un déficit de communication ? Vous n’êtes pas la RTB mais la SONABEL ! Alors le problème c’est le déficit de production d’électricité : on vous demande de nous fournir suffisamment d’électricité. C’est quoi cette manière de laisser le vrai problème pour traiter le faux problème. Dites-nous quelle est la solution pour que le Burkina produise enfin l’électricité qu’il consomme. Dites comme faire pour être comme les autres qui nous vendent leurs surplus de production au lieu de nous expliquer les problèmes que ceux-là ont à nous vendre de l’électricité !

      - 2- Le vrai problème de de la SONABEL, c’est que c’est une société commerciale qui ne se comporte pas comme un commerçant, mais comme un pirate, et pour cause :
      A- Elle pénalise ses clients qu’elle sur-exploite : Coût élevé des frais de branchement et de vente de l’électricité, pénalités financières sur le moindre retard de paiement de facture, irresponsabilité de la société pour les conséquences de ses multiples coupures d’électricité (manque à gagner quand on ne peut pas travailler par manque d’électricité ou pour les longues files à la caisse, les appareils et outils électriques endommagés, les produits frais avariés pour rupture de la chaine de froid...)
      B- Les pratiques de sa mauvaise gestion au détriment de ses clients et qui tient au fait qu’elle est une société d’état. C’est le principal péché de la SONABEL qui se traduit par une grande injustice instituée et un handicap structurel de la société.
      . L’injustice, c’est le fait que l’état qui est un gros client ne paye pas ses factures, n’est jamais pénalisé ni financièrement et encore moins pas la rupture du service comme c’est le cas des autres clients. En plus ce client indélicat est celui qui empoche les bénéfices de la société et ne réinvestit que très peu des ressources générées par l’activité. Cela n’est pas une gestion orthodoxe en matière de commerce. Cela n’est possible que parce qu’il y a un quasi-monopole de la société pour la distribution de l’électricité. Ce qui augmente cette injustice, c’est qu’il y a une fausse ouverture du monopole à des sociétés de distribution d’électricité qui, en réalité, ne produisent que très peu d’énergie avec des groupes vétustes, mais qui achètent de l’électricité à la SONABEL pour la revendre (une deuxième revente !) plus chère sur leurs réseaux. L’injustice est alors énorme : ceux qui dépendent de ces réseaux de revendeurs d’électricité ont souvent un service encore médiocre et une électricité qu’ils payent plus cher qu’avec la SONABEL qui, elle-même, achète de l’électricité à l’étranger. Il y a là non seulement l’injustice, mais une inégalité de traitement des populations surexploitées par ces sociétés qui « re-revendent » de l’électricité achetée à la SONABEL. Oui, alors-là que la SONABEL explique pourquoi elle sous-traite de la vente, qui pénalise davantage certaines populations.
      Le gros handicap de la SONABEL, c’est que tant que son client étatique ne sera pas traité comme tous les autres clients, la société ne pourra jamais s’orienter vers une production suffisante de l’électricité et elle sera toujours tentée de vendre très cher le peu qu’elle produit ou achète. Elle sera toujours tentée de rançonner sévèrement et impitoyablement les autres clients pour satisfaire les besoins du client étatique. Il faut alors que l’État (gouvernement et agents de l’État) accepte de réduire sa consommation et de se convertir à la rigueur de la gestion. Il faut que dans le budget de chaque service, il soit inclue les frais de l’électricité et que ce budget épuisé, la SONABEL soit autorisée à suspendre la fourniture. En même temps, il faudra réduire le gaspillage dans les services (climatisation, ventilation, lumière et appareils allumés en permanence sans aucune réelle nécessité). C’est une aberration que la SONABEL en soit à faire des spots publicitaires dans les médias publics pour inciter à l’économie d’énergie dans les services publics ! Cette anomalie grotesque, à laquelle nos dirigeants et nos fonctionnaires sont tous habituées, ne semble plus poser de question à personne. Ce n’est pas en gaspillant de l’énergie achetée à l’étranger ou chèrement produite, que le Burkina va aller vers le développement. La SONABEL devait vendre toute l’électricité de manière commerciale sans aucun privilège pour les services étatiques pour pouvoir d’abord se stabiliser et ensuite reverser des ressources importantes au trésor public qui pourra ainsi payer sa consommation maîtrisée (parce que sans gaspillage. Pour réussir cette conversion, il faut des mesures contraignantes pour les agents de l’État accompagnées d’incitations financières : beaucoup qui poussent la clim à fond dans leur bureau n’ont peut-être même pas de ventilateur sur leur moto et dans leur chambre à domicile. Il faut donc les contraindre à la modération pour les besoins de toute la nation. Bien sûr que certains services (de santé et de sécurité par exemple) devraient être traités autrement, mais dans tous les cas, la facture de l’électricité doit être pris en compte dans leurs budgets pour éviter la tentation au gaspillage et contribuer à assurer ainsi la production de cette nécessaire énergie.
      La mauvaise gestion et l’injustice, mêmes assumées avec les meilleurs sentiments, ne produiront jamais le développement et la sécurité énergétique de notre pays ! : Celui qui consomme doit payer et rien ne peut justifier une insécurité énergétique structurelle ! Pas d’explication mais la conversion

      Répondre à ce message

  • Le 1er mai à 14:51, par Timbila En réponse à : Coupures de courant : La SONABEL s’explique

    Comment peut-on dormir sur la natte du voisin et espérer vivre heureux. Cela fait combien d’années que le pays est indépendant et c’est au moment où on devrait amorcer le développement et qu’on retourné dormir sur les nattes des voisins alors qu’ on connaît bien les africains. Il suffit d’une petite bruit de jupes ou de fesses entre nous et on peut nous couper l’énergie. La honte.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai à 15:27, par Action Discipline Perfection En réponse à : Coupures de courant : La SONABEL s’explique

    Waouh, on est où là ???

    "Si nous dormons sur la natte de nos voisins", cela signifie que nous dormons à terre comme disait l’autre, et en voici les preuves. Comment l’on peut parler de développement si notre agriculture et notre système de ravitaillement en énergie dépendent étroitement de la dame nature. Qu’à cela ne tienne, cette diction "Gouverner, c’est anticiper et prévenir" perd tout son sens dans une telle situation. La raison de sécheresse avancée par les autorités de ces 2 pays, devrait être en amont suspectée, appréhendée et analysée en vue d’attirer l’attention des consommateurs des pays interconnectés. Si cela n’est pas fait, que réparations soient faites à l’endroit de l’État burkinabè.
    J’imagine, les pertes économiques, les frustrations, le mal être, etc., que ces délestages intempestifs et imprévus vont entrainer dans les commerces et foyers des citoyens burkinabè.

    Pauvre Burkina enclavé, ton développement est très hypothéqué à l’image d’un crâne d’œuf (chauve) qui se veut des tresses naturelles ! Yakoooo !

    Que Dieu bénisse le BF !

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai à 15:29, par Pandabf En réponse à : Coupures de courant : La SONABEL s’explique

    Excuses, toujours des excuses, et jamais prêts à accepter la responsabilité de l’incompétence. Ainsi donc, le chien a mangé le cahier de devoir

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai à 17:24, par Koutou En réponse à : Coupures de courant : La SONABEL s’explique

    De vrais nuls sans vision qui dirigent ce pays. Comment un pays souverain peut dépendre jusqu’à 70% de son énergie de l’extérieur ? Vraiment inadmissible.

    Quand on vous dit que les dirigeants burkinabés sont incompétents, voici la preuve évidente. On passe tout le temps a nous chanter la démocratie et le development, c’est du laxisme et retrogression.

    Vraiment honteux !!!

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai à 18:46, par TANGA En réponse à : Coupures de courant : La SONABEL s’explique

    Dans vos explications, vous avez parlé de AGRECO centrale louée.
    Même quand le Burkina n’en avait pas besoin, il fallait quand même payer AGRECO Poir sa présence au pays.
    Maintenant que c’est AGRECO qui est incapable de fournir, alors dans les normes, c’est eux qui doivent nous payer. Poir le dommage.
    On connait tous le contrat ; c’est le Burkina et rien ne peut se cacher.
    Au début il avait été dit que le carburant n’allait pas avec le type de machines que cette société a, mais eux même ont dit, persisté et signé que le carburant était bon. Maintenant ils veulent nous dire le contraire sue c’est de la faute du Burkina avec un mauvais carburant.
    Il ne faut pas jouer avec notre peuple. Il est temps de dire tout au peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai à 19:14, par OUEDRAOGO En réponse à : Coupures de courant : La SONABEL s’explique

    Foutaise ! Quelle honte ! Pauvre de nous. Que Dieu nous vienne en aide. Quand vous coupez l’électricité, pensez au moins aux malades dans nos hôpitaux..

    Répondre à ce message

    • Le 2 mai à 10:57, par Obliviator ! En réponse à : Coupures de courant : La SONABEL s’explique

      Dieu aide seulement ceux qui savent s’aider. Car les Seigneurs disent ceca : ’’C’est seulement celui qui se donne toujours de la peine que nous pouvons délivrer."

      Et quand des tarés et des derniers des classes dirigent un pays, point de salut, ni d’avenir pour ce pays. Ces gens n’ont en tête qu’à se remplir les pôches en croyant ainsi devenir riche. Mais c’est quoi être riche ? Il y’a tellement des valeurs dans la vie (la compétence par exemple s’achète au prix d’effort et de sacrifice) qu’on ne peut pas acheter, même avec tout l’argent du monde !

      Répondre à ce message

  • Le 1er mai à 19:32, par Sougri En réponse à : Coupures de courant : La SONABEL s’explique

    De l’indulgence. Ceux qui sont toujours prêts à juger et à condamner seraient pires s’ils occupaient les responsabilités dont ils pourfendent les détenteurs. C’est déplaisant mais il faut raison garder. Les efforts fournis sont déjà louables.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai à 19:43, par Vérité Indiscutable En réponse à : Coupures de courant : La SONABEL s’explique

    Walay bilay ! Vous voyez non ? Ils empochent les milliards de sous de soutien contre la covid, les gens se gèrent eux-mêmes quand ils sont malades et voilà qu’on met tout sur le dos de la covid.
    Mais votre "Plus rien ne sera comme avant" va tirer sa substance où au fait ? Depuis combien de temps nous dépendons des voisins pour l’Electricité ? Pendant ce temps, nos maires, députés et ministres sont plus riches que ceux des mêmes pays voisins.
    Ca va nous entendre j’ai dit et je le repète, ça va nous entendre. Un éminent professeur a prédit que les portes de l’enfer vont s’ouvrir. Et il n’a pas menti.
    Pauvres de nous dirigés par une bande de copier-coller.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai à 19:47, par bob En réponse à : Coupures de courant : La SONABEL s’explique

    Ha là je ne comprends plus grand chose. Je pensais qu’on avait commencé déjà l’exportation de l’énergie et que ça ne suffisait plus pour couvrir les besoins de consommation des habitants du Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai à 20:00, par Vérité crue En réponse à : Coupures de courant : La SONABEL s’explique

    C’est vraiment le comble. On est face à un gouvernement sans vision, donc des gens sans visions, aucune vision. Quand un gouvernement à tout basé sur le mensonge et la haine, ça donne ça. On n’a rien à attendre de ces gens là.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai à 20:33, par La mal cause la bonne causse En réponse à : Coupures de courant : La SONABEL s’explique

    Merci à la sona...m.... grâce à elle je consomme moins d’énergie.... je mange plus de yaourt et mon frigo est vide. J’ai couper...mes voisin boutiques sont en faillite et les petites gens sont encore plus pauvre.....en 15 ans vous m’avez grillé 4 onduleur un 12 de ventilateur...... vous conseilė de ne pas débrancher les ėquipement.....Après une coupure le courant que fournisse demart bien des fois a 165 volts.....merci de casser l’électronique et de rendre avariée la nourriture qui est vendu dans beaucoup d’endroit..... svp fait faillite une bonne fois pour toute.... Après vous ce serai sûrement mieux.... chers sona..m...e....adieux disparaisser...

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai à 21:46, par Le Pacifiste En réponse à : Coupure de courant : La SONABEL s’explique

    C’est toujours comme au temps du DG salif kabore.incapable de résoudre les PB de la sonabel, il payait très cher les communication médias et on le laissait raconter sa vie.nous vivons la même situation.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai à 07:26, par HUG En réponse à : Coupure de courant : La SONABEL s’explique

    les ouagavillois ont voté massivement le mpp.prenez votre mal en patience le mpp ne va pa vous oublier.yakoou.on voit tout au gondoana

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai à 08:50, par Jean MOULIN En réponse à : Coupure de courant : La SONABEL s’explique

    Un pays où les pseudo investissements dans les secteurs sociaux partent en vrille. Quand tu parles, tu es traité d’opposant ou de syndicaliste et heureusement l’appelation apatride a été abandonnée.

    La manifestation des ressortissants de la région de l’Est doit amener les autorités à investir dans les secteurs sociaux et cela de façon qualitative dans un esprit patriotique donc en abandonnant l’idée d’enrichissement sur la base de 10% ou sur la base de retrocommission.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai à 09:52, par Tapsoba En réponse à : Coupure de courant : La SONABEL s’explique

    Non non la sonabel est plein de voleur comment on peut aller payer des groupes avec au coût de milliards et ces groupes ne font pas six mois ,il faut qu’on nous explique

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai à 11:02, par Noula Jules En réponse à : Coupure de courant : La SONABEL s’explique

    Le Burkina a connu ses premiers délestages lors de la CAN 98 et je constate tristement 23 ans après qu’aucune solution durable n’a été trouvée. L’énergie est la base de tout développement.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai à 11:51, par jeunedame seret En réponse à : Coupure de courant : La SONABEL s’explique

    C’est le propre du Burkinabè : aller demander la lampe du voisin pour étudier. Alors que ce dit voisin a forgé initiative de bois et bougies avant de créer la lampe devant ce même Burkinabè ébahi. Vraiment, l’amour-propre, la dignité, l’honnêteté, et la créativité sont toujours des traits de caractère qui manquent au Burkinabè. Comment cultiver le patriotisme avec cette impuissance, ce délaissement publiés des responsables sans aucune honte ? Burkina Faso ou Bruikina Façon ?

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai à 12:46, par SONAVILAIN En réponse à : Coupure de courant : La SONABEL s’explique

    Pratiquement la même chanson tous les ans à la periode. C’est la periode où on entend les MENSONGES de la SONABEL au peuple. Changez un jour ou demissionnez SVP. C’est honteux pour un pays serieux et indépendant. Le courant coupe de cette façon à la présidence du FASO ?

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai à 16:29, par Mademoiselle En réponse à : Coupure de courant : La SONABEL s’explique

    Nous comprenons vraiment la situation mais nous avons remarqué que dans d’autres quartiers comme tampouy par exemple les temps de coupure sont très longs et vraiment ce n’est pas intéressant. Souvent nous faisons une journée c’est à dire 24h sans courant.Si vous pouvez y remédier vraiment ca pourrait nous mettre moins en colère parce que vraiment vous exagérez...
    Et puis si on pouvait avoir des dates,des heures et des moments précis de coupures pour mieux nous préparer. Ça pourrait nous aider. Merci pour la compréhension en espérant que vous feriez quelque chose pour nous.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 07:48, par jan jan En réponse à : Coupure de courant : La SONABEL s’explique

    Et l’energie du soleil dont nous disposons toute l’annee ? Point besoin du voisin pour ca. Des centrales a l’energie solaires, c’es ca notre avenir. La technologie ? N’ayons pas honte d’aller demander aux blancs car ils maitrisent cette technologie, surtout les americains.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 10:01, par Stalinsky En réponse à : Coupure de courant : La SONABEL s’explique

    Avant, le Ministre bourgeois de l’énergie disait que nous dépendons de 40% de la Côte d’Ivoire, puis de 60% de la CI et du Ghana et actuellement les responsables de la SONABEL (ex VOLTELEC pour histoire à la jeunesse actuelle) nous dise que c’est 70%. C’est vraiment la honte. Cette honte nous l’avons connu sous le gouvernement de papa Sangoulé Lamizana lors de la visite de Sékou TOURE en 1974 qui est arrivé vers 18h et le temps d’arriver à la Présidence ou il devait faire un discours, il était 19h-19h30. L’avenue Yennenga empruntée était obscure et ce jusqu’à la Présidence. Paul Ismael OUEDRAOGO Directeur de la Radio Haute Volta, criait, vociférait à la radio que la VOLTELEC envoie la lumière, le courant, zéro. Arrivé à la Présidence on a allumé un Petromax pour Sekou TOURE. Il a a demandé à la population de venir le lendemain matin et le meeting a eu lieu. C’était vraiment la honte nationale. Pour nous sauver la Face, Sékou TOURE dira "si il n’y a pas de courant à Conakry, à Bamako et à Ouagadougou c’est à cause de l’Impérialisme Français" en désignant l’ambassadeur de France. C’était vraiment la honte. Pour corriger cette situation nous avons travailler sous la RDP inachevée à construire selon le plan Léniniste de développement, le barrage Hydro-électrique de Kompienga, de Bagré et il restait Noumbiel (220 GWh). Depuis que les bourgeois sont revenus au pouvoir ils ont accru notre dépendance avec la CI et le Ghana et planifient le taux restant avec 200 milliards de FCFA pour une connexion avec le NIGERIA qui connait tout le temps des délestages. Sûrement ils auront des rétro-commissions. A ce gouvernement, Personne ne vous empêche de développer le solaire ou le nucléaire. Voici le Soudan qui n’est même pas un pays de démocratie bourgeoise qui construit une centrale nucléaire à but civil avec la Russie. Personne ne s’y oppose. Suivez son exemple. Ce n’est pas en portant du FASO DAN FANI ou DU KOKO DONDA que l’on est progressiste ou révolutionnaire. Un vrai dirigeant de gauche ou un vrai révolutionnaire est celui qui améliore les conditions de vie de sa population en fournissant de l’électricité dans tout le pays et de façon permanente.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 10:53, par SAYWE En réponse à : Coupure de courant : La SONABEL s’explique

    la SONABEL toujours la SONABEL, il fut un temps, un moment ou elle nous disait que nous serons autosuffisant en 2015 après 2016 , 2017, 2020 et le même langage toujours en 2021. je pense qu’il n’y a pas de sérieux dans la gestion de ce département. tout un pays qui dépends à 70% de l’extérieur. cela veut dire que nous ne sommes même pas sortie de la tanière du loup et on se dit indépendant. quand le patron de ce département fait de l’apologie en promettant bec et ongle l’autosuffisance en 2025 et à même de fournir de l’électricité à nos pays voisins devant l’assemblée du peuple vraiment les mots me manquent. bien vrai la jeunesse appelle à une fougue. Les rêves existent depuis l’avènement de l’homme mais la réalité que nous en faisons de nos rêves en est tout autre. faites nous rêver mais attention 2014 n’est pas loin. dieu bénisse mon Pays le BURKINA FASO.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 11:49, par Bof En réponse à : Coupure de courant : La SONABEL s’explique

    si je parle on dira que j’accuse encore la France. Observez vous meme. Tous les pays ou le probleme d’electricite a ete resolu combinent l’hydrau-electricité aux centrales nucleaires. Or la France ne veut pas que les pays d’Afriques touchent a l’uranium donc au nucleaire de peur que les Africains fabriquent la bombe atomique. Consequence nous seront encore au meme point dans 100 ans, Continuer de rever, Le solaire ne suffira pas a couvrir nos besoin de si tot. Donc continuer d’insuler la SONABEL ,mais cela ne resoudra pas le probleme car l’Etat sait peritenement ce qu’il faut faire pour resoudre le probleme de la production d’electicité ; c’est a dire prendre une decision politique forte pour en faire une priorité et injecter de l’argent ca n’est pas compliqué.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 12:35, par boanga En réponse à : Coupure de courant : La SONABEL s’explique

    Vraiment, on est fatigué de la rengaine ! Toujours les mêmes excuses, les mêmes pseudo-justifications balancées à la population qui, amorphe, souffre et grogne sans jamais sortir en masse pour crier son ras-le-bol et exiger que plus rien ne soit comme avant à la SONABEL, dût-elle pour cela recourir à la grève des factures ! Comment le ministre et ses collaborateurs peuvent-ils sans honte répéter sur tous les toits que nous dépendons, pour l’énergie électrique, à 70% de la Côte d’Ivoire et du Ghana, et que bientôt nous y ajouterons le Nigéria !!! Quand on sait que l’énergie et le travail sont le moteur principal du développement du pays, et que même les 30% d’auto-production et de location sont grevés par une mauvaise gestion et, nous dit-on, par la COVID (il fallait y penser...). Franchement, que nos dirigeants politiques se rendent compte que le Burkina, en panne d’énergie, vit un développement en constant délestage. Les petits pourcentages de croissance générés par le dur labeur des populations laborieuses sont constamment érodés et et annihilés par cette situation catastrophique de l’énergie électrique qui bloque le développement. Ayons le courage de valoriser le "consommons burkinabè", et accélérons massivement le "produisons burkinabè" dans le domaine de l’énergie à partir de nos ressources propres, la principale étant l’inépuisable ressource solaire ! Je souhaite que ce gouvernement jure sur l’honneur de travailler à inverser la situation actuelle, de sorte qu’en 2025, le Burkina n’en soit plus qu’à 25% (beaucoup moins, si possible) de sa dépendance vis-à-vis de l’extérieur pour l’électricité. Cela passera par la priorisation des investissements dans la production de l’énergie et par une réforme et une restructuration profonde de la SONABEL pour une meilleure gestion de la production électrique.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Eglise évangélique Baptiste de Bobo-Dioulasso : Le torchon brûle entre des fidèles et leur pasteur
Gaoua : L’Agence nationale de biosécurité sensibilise les étudiants sur la biotechnologie
Santé animale : Les vétérinaires se penchent sur la réglementation du secteur
Colonel-major Pierre Tiendrébéogo, premier DG de l’ONI : « Les exigences de la technique ne sont pas toujours en synergie avec les contraintes financières »
Ministère en charge de la Femme : Les organisations syndicales dénoncent au Premier ministre la « dégradation du climat social »
Éducation : Le personnel du Lycée Philippe Zinda Kaboré manifeste ce 10 mai 2021
Religions : Le chrétien face aux sectes et aux sociétés ésotériques
UEMOA : Le président de la commission et ses sept commissaires prennent fonction
Burkina Faso : Des associations formées sur la promotion du don de sang
Affaire de Pazani : Selon le ministre Clément Sawadogo, le propriétaire légal a cédé volontairement son terrain
Affaire "mosquée de Pazani " : L’Union des jeunes avocats dénonce une remise en cause du principe de laïcité de l’Etat
Ziniaré : La campagne de souscription aux parcelles de la cité des forces vives ouverte du 10 au 16 mai 2021
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés