Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le succès c’est d’aller d’échec en échec sans perdre son enthousiasme» Winston Churchill

Burkina : « Roch, l’insubmersible » ou la part de mémoire de Seydou Zagré sur Roch Kaboré

Accueil > En librairie • LEFASO.NET • samedi 26 décembre 2020 à 20h30min
Burkina : « Roch, l’insubmersible » ou la part de mémoire de Seydou Zagré sur Roch Kaboré

« Roch, l’insubmersible ». C’est le titre d’un ouvrage de l’ancien maire de Koudougou, Seydou Zagré, actuel directeur de cabinet du président du Faso, Roch Kaboré. La dédicace de cet opuscule a eu lieu dans la matinée du samedi 26 décembre 2020 à Ouagadougou.

« Par honnêteté intellectuelle et politique, par devoir militant et par amour pour ce pays qui a la chance d’avoir un homme providentiel pour conduire les destinées de la Nation au sortir de l’insurrection populaire d’octobre 2014, je me suis senti interpellé, pour avoir servi à ses côtés depuis une trentaine d’années, de lever des coins du voile, afin que les Burkinabè de bonne foi sachent qui est cet homme d’Etat.

Seydou Zagré a été directeur de cabinet des Présidents de l’Assemblée nationale, Dr Mélégué Traoré (1997-2002) et Roch Kaboré (2002-2012).

Il ne s’agit pas d’un portrait, qui a été déjà fait. Ce n’est pas une biographie, qui reste à faire. Ce ne sont pas non plus mes mémoires. J’ai voulu tout simplement, au travers de certaines anecdotes et péripéties du quotidien du Président Kaboré, donner à voir ses qualités d’homme d’Etat, sa maîtrise des dossiers et des situations, son leadership, sa sérénité à toute épreuve, son sens du dialogue et du consensus bref, quelques traits de ce que d’aucuns appelèrent demain le Rochisme.

Naturellement et évidemment, un livre ne saurait enfermer, renfermer, encore épuisé ce qui doit être dit sur l’étendue de ses talents. Il aura marqué sa génération, avant même d’avoir dit son dernier mot au Burkina Faso, en Afrique et dans ce monde. Mon souhait est que de nombreux autres témoignages contribuent à faire mieux connaître ce serviteur du Peuple hors du commun », annonçait déjà la veille de la cérémonie de dédicace, l’auteur de l’ouvrage, Seydou Zagré, secrétaire chargé des questions électorales du MPP.

« Roch, l’insubmersible » témoigne donc des qualités humaines, spirituelles et intellectuelles de Roch Kaboré, qu’il qualifie d’homme d’Etat et qui aura marqué d’une pierre blanche, la vie politique, économique, sociale et intellectuelle du Burkina, ces 40 dernières années. « Un homme d’une sérénité à toute épreuve qui domine et maîtrise les situations inédites et graves qui ont jalonné son quotidien, celui des Burkinabè ainsi que celui de toutes les victimes du terrorisme », a décrit Seydou Zagré.

« Roch Kaboré est une providence pour le Burkina… »

De la présentation de l’ouvrage faite par l’enseignant en communication et journalisme, Pr Serge Théophile Balima, il ressort que Roch Kaboré est un homme hors du commun. « Roch Kaboré est une providence pour le Burkina Faso post-insurrectionnel », relève-t-il, ajoutant que son nom est indissociable de l’histoire de la démocratie burkinabè. L’écriture de cet opuscule est comme un appel de devoir ; devoir de témoigner, devoir de léguer à la postérité sa connaissance de Roch Kaboré et de l’homme Chef d’Etat, poursuit-il.

Parmi les invités, Simon Compaoré, président du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP, parti au pouvoir) pour qui, beaucoup d’autres facettes de l’homme restent encore à découvrir. D’où le mérite de cet ouvrage qui, de son avis, porte le courage de son auteur à laisser quelque chose à la postérité. « Bien qu’étant issu d’une famille aisée, il (Roch Kaboré) a su se montrer disponible pour les autres étudiants à l’université de Dijon ; étudiants burkinabè, nigériens, maliens, ivoiriens, etc. Moi-même, j’en ai été bénéficiaire. (…). Il a été dans la droiture de ce que la Bible recommande », peut-on retenir du bref témoignage de Simon Compaoré, dont le contact avec Roch Kaboré daterait de 1975.
« Roch, l’insubmersible », 79 pages, préfacé par le Pr Séni Ouédraogo, est disponible à un prix de 5 000 FCFA.

Docteur en droit public et science politique, Seydou Zagré est aussi « un cadre chevronné de la haute hiérarchie de l’administration publique burkinabè depuis les années 90 ». Il est aussi l’auteur de l’ouvrage « Le député burkinabè », sorti en 2001.

O.L

Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

  • Le 27 décembre 2020 à 01:30, par Gwandba En réponse à : Roch, l’insubmersible" : Un "devoir de mémoire" de Seydou Zagré envers les générations futures

    Prendre la parole c’est avoir quelques chose à dire. Mais quand on la prend devant un partaire de personnes qui attendent de recevoir le message contenu dans cette parole sans avoir rien d’autre à dire, il faut s’inquiéter car le bon sens à déserter les lieux.
    Nous avons espéré du rénouveaux, ils continuent de nous servir de la carence, l’obscurentisme et la médiocrité, leurs première qualité.
    Moi qui n’arrive pas à faire manger mes 4 enfants suite à la corruption cancéreuse qui gangrene le Burkina depuis que ce champion de la maternelle est arrivé au pouvoir, attendais de pouvoir au moins faire patienter mes enfants en leurs expliquant que Roch va trouver une solution pour le Burkina et nous aussi par ricochet. Grande à été ma deception lorsque je me suis rendu compt du piège à cons qui nous est encore tendu. Après les milliards offerts à sa femme et ses enfants du maire de la ville de Ouaga, même si une partie de cette somme a peut être servie à battre campagne pour se maintenir au pouvoir.
    Après que le maire de la ville de Manga a retrouvé la liberté pour les mêmes raisons, c’est à dire détournement de fonds public, voilà qu’ils osent nous considérés pour ce que nous ne sommes pas. C’est à dire des moutons. Pas que je ne porte aucune considération pour les moutons mais, c’est la seule mainière pour moi de décrire la situation en restant correct. que des zélés admirateurs veullent se taillés une place dans la boue aux côtés de Roch en faisant ses éloges dans des torchons, peut être compris par nous autres. Mais prostituer notre histoire pour les yeux pleins de cataractes de Roch, est une injure pour le Burkina et son histoire.
    Wendé wa ya songd ti ka nana yé.

    Répondre à ce message

  • Le 27 décembre 2020 à 03:52, par yelmingaan blaan saa hien En réponse à : Roch, l’insubmersible" : Un "devoir de mémoire" de Seydou Zagré envers les générations futures

    waouh !quel devoir de gratitude assumé ,bien assortie a une stratégie de tacite reconduction instructif pour les angoissés ministres sortants dont certains ne cessent de gémir en guise de supplication,clin d œil a RMCK :"bon ,comme je ne sais pas si je serai reconduit,j ai ténu a accélérer cette validation et blablabla...."vivement des ministres plus technocrates que courtisans !

    Répondre à ce message

  • Le 27 décembre 2020 à 07:56, par Manuel En réponse à : Roch, l’insubmersible" : Un "devoir de mémoire" de Seydou Zagré envers les générations futures

    Bonjour
    Félicitations à vous, il est toujours utile de lire pour connaître !
    J’espère simplement que ce ne sont pas des invitations à changer la constitution pour briguer un troisième mandat !
    En tout état de cause, je pense que le Président Rock est très intelligent et voudrait quitter par la grande porte au lieu d’être defenestr comme Kouadio Blaise !

    Répondre à ce message

  • Le 27 décembre 2020 à 07:59, par Nabayouga En réponse à : Roch, l’insubmersible" : Un "devoir de mémoire" de Seydou Zagré envers les générations futures

    Hayah, voilà le debut de l’individualisation et la personnalisation du pouvoir qui conduisent nécessairement à se croire indispensable. D’ailleurs ce nest jamais nos amis qui nous connaissent le mieux, ce sont plutôt nos ennemis. Si Roch prend en considération de tels documents ecrits de griots comme l’auteur, alors son avenir politique pourrait s’assombrir comme kouassi blaise compaoré. Ce dernier a commencé à perdre le pouvoir dès lors que ses courtisans l’appelaient "naba" oubliant que le Burkina ne résume pas à une ethnie.

    Répondre à ce message

  • Le 27 décembre 2020 à 08:00, par Nabayouga En réponse à : Roch, l’insubmersible" : Un "devoir de mémoire" de Seydou Zagré envers les générations futures

    Hayah, voilà le debut de l’individualisation et la personnalisation du pouvoir qui conduisent nécessairement à se croire indispensable. D’ailleurs ce nest jamais nos amis qui nous connaissent le mieux, ce sont plutôt nos ennemis. Si Roch prend en considération de tels documents ecrits de griots comme l’auteur, alors son avenir politique pourrait s’assombrir comme kouassi blaise compaoré. Ce dernier a commencé à perdre le pouvoir dès lors que ses courtisans l’appelaient "naba" oubliant que le Burkina ne résume pas à une ethnie.

    Répondre à ce message

  • Le 27 décembre 2020 à 08:24, par Chasseur d’insurrescrocs En réponse à : Roch, l’insubmersible" : Un "devoir de mémoire" de Seydou Zagré envers les générations futures

    Comme c’est une question de masse volumique, rien à dire. Sinon, il y aurai eu beaucoup à redire !!!
    Mais qui vivra verra.
    A bas les insurrescrocs en faso dan fani !

    Répondre à ce message

  • Le 27 décembre 2020 à 09:54, par spi En réponse à : Roch, l’insubmersible" : Un "devoir de mémoire" de Seydou Zagré envers les générations futures

    il n’y aura pas de troisième mandat mon cher ami. cherche toi du travail

    Répondre à ce message

  • Le 27 décembre 2020 à 11:11, par Koutou En réponse à : Roch, l’insubmersible" : Un "devoir de mémoire" de Seydou Zagré envers les générations futures

    A mon avis il faut éviter ce genre d’affirmations comme "Roch Kaboré est une providence pour le Burkina Faso post-insurrectionnel". On sait où ce genre de déclarations nous ont mené pendant 27 ans. Je crois que RMCK ne souhaite même pas qu’on parle de lui en ces termes. Il l’a déjà dit d’ailleurs. Merci bien.

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2020 à 09:41, par Séraphin Pierre En réponse à : Burkina : « Roch, l’insubmersible » ou la part de mémoire de Seydou Zagré sur Roch Kaboré

    Ceux qui m’ont précédé ont déjà résumé ma pensée. Je pense que ce n’est pas malin que ce livre soit écrit par le Directeur de cabinet du Président lui-même. Qu’est-ce qu’il peut dire d’autre ?

    En tout cas, moi j’éteins ma télé quand on commence à parler de ce livre quelque soit la chaine car, à mon avis, c’est une insulte au peuple du pays réel. Faites de bonnes actions et laissez-vous être appréciés par les autres. Ne vous auto estimez pas car cela n’ira nulle part si ça ne correspond pas à la réalité.

    Le titre du livre me fait pensé à ce que j’avais déjà dit sur Lefaso.net. En réalité, ceux qui sont au pouvoir prennent le terrorisme comme une invention d’autres personnes pour les empêcher de gouverner. Et pour cela, leurs objectifs n’est réellement pas la lutte contre le terrorisme mais la lutte pour rester au pouvoir, d’où le mot insubmersible.

    Mais, notez que le RMSTitanic, paquebot transatlantique britannique jamais construits à l’époque avait été appelé paquebot insubmersible. Quand il a fait sa première sortie, il est resté au fond de l’eau jusqu’à ce jour.

    Travaillez donc à construire le Burkina Faso et lutter contre la corruption, le pillage et les détournements qui sont devenus monnaie courante et le peuple vous qualifiera après. Je pense que c’est la seule voie pour convaincre le peuple. Sinon se déclarer insubmersible par ses plus proches collaborateurs n’aura pas d’effet et ne restera reconnu que par eux.

    Ne prenez pas tout le peuple comme des moutons.

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2020 à 09:41, par Séraphin Pierre En réponse à : Burkina : « Roch, l’insubmersible » ou la part de mémoire de Seydou Zagré sur Roch Kaboré

    Ceux qui m’ont précédé ont déjà résumé ma pensée. Je pense que ce n’est pas malin que ce livre soit écrit par le Directeur de cabinet du Président lui-même. Qu’est-ce qu’il peut dire d’autre ?

    En tout cas, moi j’éteins ma télé quand on commence à parler de ce livre quelque soit la chaine car, à mon avis, c’est une insulte au peuple du pays réel. Faites de bonnes actions et laissez-vous être appréciés par les autres. Ne vous auto estimez pas car cela n’ira nulle part si ça ne correspond pas à la réalité.

    Le titre du livre me fait pensé à ce que j’avais déjà dit sur Lefaso.net. En réalité, ceux qui sont au pouvoir prennent le terrorisme comme une invention d’autres personnes pour les empêcher de gouverner. Et pour cela, leurs objectifs n’est réellement pas la lutte contre le terrorisme mais la lutte pour rester au pouvoir, d’où le mot insubmersible.

    Répondre à ce message

  • Le 31 décembre 2020 à 11:41, par yelmingaan blaan saa hien En réponse à : Burkina : « Roch, l’insubmersible » ou la part de mémoire de Seydou Zagré sur Roch Kaboré

    La coque du Titanic était pourvue de seize compartiments étanches servant à protéger le navire en cas de voies d’eau ou d’avaries importantes, ce qui lui donna la réputation de paquebot « insubmersible » et conduit les médias contemporains à le présenter comme l’un des navires les plus sûrs.

    Le 14 avril 1912, quatre jours après le commencement de son voyage inaugural, il heurte un iceberg à 23 h 40 (heure locale) et coule le 15 avril 1912 à 2 h 20 au large de Terre-Neuve. Le drame met en évidence l’insuffisance des règles de sécurité de l’époque, notamment le nombre insuffisant de canots de sauvetage et les carences dans les procédures d’évacuation d’urgence. "hum !!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Association Yam-Wekre : Une organisation turque engagée dans la traduction du Coran en mooré
Littérature : « Au petit bonheur la brousse », le nouvel ouvrage de Nétonon Noël Ndjékéry
« Lieutenant Issa Bourou, un héros voltaïque méconnu » : Le livre hommage du colonel-major Dibana Ousmane Zerbo à la mémoire du premier officier de la Haute-Volta
Le ‘’Moogh Naab Yiibu’’ : Le dernier ouvrage de Maître Titinga Fréderic Pacéré
Burkina : « Roch, l’insubmersible » ou la part de mémoire de Seydou Zagré sur Roch Kaboré
« Se réconcilier ou périr, chronique d’une Nation en sursis » : L’hymne à la réconciliation nationale de Lookmann Sawadogo
Collectivités territoriales : Le maire de la commune rurale de Djigouèra partage son expérience d’élu local dans un ouvrage
« Mon rêve est possible si… » : T. Roger Sawadogo propose des repères aux jeunes à la croisée des chemins
Littérature : « Mon ambition pour le Burkina Faso », la première œuvre d’Eddie Komboïgo
Harcèlement en milieu scolaire : Quand un enseignant résiste à « L »
Epopée de Naaba Wobgo : Le devoir de mémoire de Dr Lassina Simporé
Monde des affaires : Mathieu Hien propose un guide pour protéger la propriété intellectuelle
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés