Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Plus il y a de candidatures pour une élection présidentielle, moins on préservera l’environnement.» Édith Boukeu Journaliste-fact Checker, Cameroun

Chaîne d’approvisionnement en situation d’urgence : Le projet One Health passe en revue ses résultats

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • jeudi 1er octobre 2020 à 00h48min
Chaîne d’approvisionnement en situation d’urgence : Le projet One Health passe en revue ses résultats

Le ministre des Ressources animales et halieutiques, Sommanogo Koutou, par ailleurs président du comité technique de pilotage du projet One Health, a présidé, ce mercredi 30 septembre 2020, la cérémonie de clôture des activités d’appui de Global Health Supply Chain Program-Procurement and Supply Management dans la mise en place de la chaîne d’approvisionnement en situation d’urgence.

Le projet de la Chaîne d’approvisionnement en situation d’urgence (CAU) s’inscrit dans le cadre de l’opérationnalisation de la plateforme One Heath. Il a été introduit en 2016 dans quatre régions pilotes que sont le Centre-Nord, le Plateau-Central, le Centre-Sud et le Centre, avec l’appui technique et financier de Global Health Supply Chain Program-Procurement and Supply Management (GHSC-PSM). Dans le cadre de cette activité, cinq ministères ont fédéré leurs efforts pour « rendre disponible tout ce qui concerne les produits de santé nécessaires en passant par une bonne gouvernance, une bonne planification, la logistique, l’achat et surtout la riposte », a expliqué le secrétaire technique de One Heath, Dr Pierre Yaméogo.

Les participants

Il s’agit, selon lui, des ministères en charge de l’Environnement, des Ressources animales, de la Santé, de l’Agriculture et de la Recherche scientifique. Les activités d’appui de GHSC-PSM dans la mise en place de la CUA sont arrivées à leur terme. A cet effet, un atelier de fin de projet a eu lieu ce mercredi 30 septembre 2020, à Ouagadougou.

Il s’est agi, au cours des travaux, de présenter les résultats de l’intervention à l’ensemble des ministères concernés par le projet One Health, des ONG et des partenaires au développement. Selon Dr Yaméogo, l’appui de GHSC-PSM dans la mise en place de la CAU a permis de collecter et traiter des données sur seize maladies parmi lesquelles la fièvre jaune, le choléra, la méningite, la rougeole, la rage, la dengue, les toxiinfections alimentaires, les intoxications chimique et le Covid-19. Les données ont servi à alimenter une base de données appelée Playbook. « Au niveau national ou régional, dès que vous avez une situation inhabituelle, cet outil permet de savoir qui fait quoi, quand, où et quel est le montant qu’il faut dégager. Si cela peut être considéré comme un résultat.

La CAU a apporté une contribution dans la riposte contre le Covid-19

C’est ainsi que ce projet a été bâti de telle sorte à ce qu’on puisse dire par exemple, du point de vu besoins, voici la liste des 333 médicaments qu’il faut pour pouvoir faire face à ces évènements inhabituels, voici les fournisseurs identifiés en l’occurrence la CAMEG, le Laborex, et voici comment on devrait pouvoir tenir les rencontres et partager les différentes informations surtout dans un outil qui centralise toutes les données qu’on appelle le Playbook », a ainsi argumenté le chargé du secrétariat technique One Heath.

Capitaliser les acquis

Au titre des résultats, on note également les simulations qui ont été faites. A titre illustratif, Dr Pierre Yaméogo a expliqué que dans la ville de Manga, par exemple, une simulation a été faite concernant un cas d’intoxication au pesticide. Pour la poursuite des activités, il sera question de capitaliser ces acquis et de faire un passage à l’échelle nationale. Le GHSC-PSM porté par l’USAID, faut-il le rappeler, avait en charge la mise en œuvre et la gestion de la CAU. Il a injecté environ 480 millions de F CFA dans la mise en place de ce projet.

Actuellement les différents acteurs travaillent déjà dans les 4 régions

Cet appui, selon spécialiste santé au niveau de l’USAID, Dr Abdoul Karim Guiro, visait à soutenir le Burkina Faso à travers les quatre ministères pour la mise en place des outils et des procédures de prise de décisions dans le cadre de la CAU. Revenant sur les résultats engrangés, il a fait comprendre que la CAU a permis d’identifier les médicaments traceurs pour la prise en charge du Covid-19. Mais ce n’est pas tout. Avec le système d’informatique du ministère de la Santé, ils ont intégré un module qui permet d’avoir le nombre de personnes qui sont contaminées à ce jour, les personnes testées, les personnes contacts, et le nombre de morts dans toutes les régions du Burkina Faso.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Prévention de l’extrémisme violent : Un forum régional pour stimuler l’engagement et la participation des jeunes de l’Est
Cérémonie d’inauguration du centre d’imagerie médicale et radiologie rénovée du CHU Gabriel Touré de Bamako
Santé : La prématurité constitue la 3e cause de décès dans les formations sanitaires du Burkina
Bobo-Dioulasso : Des acteurs de l’éducation renforcent leurs capacités dans l’exécution de la dépense publique
Démographie, paix et sécurité : L’UNFPA au chevet des Etats du Sahel
Protection des enfants en situation d’urgence : SOS Villages d’Enfants et ses partenaires réfléchissent à une synergie d’actions
Festivités du 11 décembre à Banfora : Me Pacéré Frédéric Titinga plaide pour le maintien
Suspension des conférences pédagogiques : Le Synateb dénonce un mépris à l’égard des organisations syndicales
Individu tué vers le camp militaire Gal Baba Sy : Le parquet militaire explique
Ouagadougou : « Nous pouvons confirmer la mort d’un citoyen américain », un porte-parole du département d’État américain
Syndicalisme au Burkina : La F-SYNTER rend hommage aux devanciers
Zonta club de Ouagadougou : Une nuit consacrée à la passation de charge et d’accueil de nouveaux membres
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés