Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le meilleur temps pour réparer sa toiture, c’est lorsque le soleil brille.» John Fitzgerald Kennedy

Situation humanitaire au Burkina : 1 034 609 personnes déplacées internes à la date du 8 septembre

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mercredi 23 septembre 2020 à 00h15min
Situation humanitaire au Burkina : 1 034 609 personnes déplacées internes à la date du 8 septembre

La ministre de la Femme, de la Solidarité nationale, de la Famille et de l’Action humanitaire, Laurence Ilboudo Marchal, était face à la presse ce mardi 22 septembre 2020 à Ouagadougou. Objectif, faire le point de la situation humanitaire au Burkina. Il est ressorti qu’à la date du 8 septembre 2020, le pays comptait 1 034 609 personnes déplacées internes réparties dans 257 communes. Les régions qui accueillent le plus de déplacés sont le Centre-Nord, le Sahel, le Nord, l’Est et la Boucle du Mouhoun.

Parmi les 1 034 609 Personnes déplacées internes (PDI), il y a 16,72% d’hommes, 22,9% de femmes et 60,38% d’enfants. Mais toutes ces personnes ont été accompagnées par les réponses du gouvernement avec des abris, de l’eau potable, l’éducation et la protection. Ainsi, 152 392 enfants non-scolarisés âgés de trois à 17 ans touchés par la crise, ont eu accès à l’éducation de base formelle et non-formelle. 64 318 enfants de six à 59 mois souffrant de malnutrition aiguë sévère ont été pris en charge.

En matière de protection, 187 870 enfants ont bénéficié de soutien psychosocial, et 20 000 PDI ont bénéficié de pièces d’identité délivrées gratuitement à Titao, Kaya et Dori. En outre, 1136 970 personnes ont bénéficié d’une aide alimentaire et 740 594 de soins de santé.

S’agissant des catastrophes naturelles, le Burkina Faso fait face, depuis avril 2020, à des cas d’inondations et de vents violents qui affectent l’ensemble des treize régions. Les données collectées par les services techniques du ministère de la Solidarité nationale font ressortir 106 228 personnes sinistrées, soit 17 705 ménages, dont 50 052 personnes très vulnérables ayant besoin d’une assistance d’urgence. Aussi, on a dénombré 41 décès, 112 blessés et 12 378 maisons d’habitation détruites, sans oublier les pertes d’animaux et plus de 500 tonnes de vivres détruits ou emportés par les eaux. A cela s’ajoutent les champs inondés.

Des journalistes présents à la conférence de presse

« J’invite toutes les personnes sinistrées à se faire enregistrer auprès des services techniques du ministère afin de faciliter leur prise en charge », a appelé la ministre de la Solidarité nationale, Laurence Ilboudo Marchal.


Lire aussi : Catastrophes naturelles : Plus de 71 300 personnes sinistrées au Burkina


Face à la situation, le gouvernement et ses partenaires humanitaires ont entrepris des actions pour porter secours et assistance aux personnes sinistrées. Après l’enregistrement de toutes les personnes par les services déconcentrés du ministère, un appui alimentaire a été apporté aux personnes sinistrées. Ainsi, plus de 400 tonnes de vivres ont été distribuées à 18 750 personnes sinistrées, soit 36% de couverture des personnes les plus vulnérables.

Pour les personnes démunies, des vivres ont été acheminés dans les treize régions pour leur assistance. Et à ce jour, 7 356 tonnes de vivres ont été distribuées à 500 434 personnes réparties dans 62 732 ménages.

Avec la crise de la maladie à coronavirus, le gouvernement a octroyé des subventions à 20 000 femmes vendeuses de légumes et fruits à Ouagadougou et Bobo-Dioulasso, et à 130 personnes handicapées vulnérables. Il faut aussi noter le cash transfert au profit de 20 000 personnes vulnérables affectées à Ouagadougou et à Bobo-Dioulasso.

Réagissant aux informations relatives à des cas de détournements de vivres, la ministre a estimé que « souvent, ce sont les déplacés eux-mêmes qui vendent les vivres car nous avons fait des enquêtes. » Elle a invité ceux qui détiennent des preuves de malversations à les fournir pour que les éventuels fautifs soient punis.

Dans le souci d’apporter une réponse prenant en compte les secteurs prioritaires, le gouvernement, en déclarant l’état de catastrophe naturelle, a décidé le déblocage de cinq milliards de F CFA pour accompagner la gestion de la situation humanitaire.

Issoufou Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Forces armées nationales : L’Etat burkinabè équipe la Brigade nationale des Sapeurs-Pompiers de véhicules d’intervention.
Sécurité : Ousséni Compaoré lance la nouvelle Police secours
Solidarité : La CARFO vole au secours de 750 enfants à travers l’octroi de bourses scolaires
75e anniversaire de l’ONU : Les 20 agences onusiennes qui opèrent au Burkina dressent le bilan de leurs actions
Développement durable : L’Institut mondial pour la croissance verte renforce les capacités des acteurs de départements ministériels
Promotion du lait local : Les impacts du Covid-19 au cœur des échanges de la 6e édition
Burkina Faso : Projecteur sur le bilan de la prise en compte du genre dans le PNDES
Financement de l’éducation au Burkina : Les partenaires techniques et financiers à l’heure du bilan
Cohésion sociale : Un forum national pour promouvoir le dialogue intercommunautaire et religieux
Rentrée de la Cour de justice de l’UEMOA : L’effectivité du droit communautaire comme objectif
Région du Centre-Sud : Le PNUD outille des acteurs clés sur les traités de l’Union africaine
Droits humains : L’ONG Save the Children en lutte contre les mariages précoces des jeunes filles au Burkina
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés