Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a deux façons de faire face aux difficultés : soit on les transforme, soit on se transforme en les affrontant» P. Bolton

Daouda Emile OUEDRAOGO, Coordonnateur d’une ONG aux Etats-Unis : « Pour la première fois dans l’histoire des Etats-Unis, la rue a fait changer une décision de justice »

Accueil > Diasporas • • dimanche 7 juin 2020 à 22h25min
Daouda Emile OUEDRAOGO, Coordonnateur d’une ONG aux Etats-Unis : « Pour la première fois dans l’histoire des Etats-Unis, la rue a fait changer une décision de justice »

Comment la diaspora africaine, notamment burkinabè aux Etats-Unis vit le drame de la mort de George Floyd qui est en train de bouleverser le pays de l’Oncle Sam ? Nous avons interrogé Daouda Emile Ouédraogo, journaliste et Coordonnateur international de l’ONG Stand or Life and Liberty (S2L) aux Etats-Unis.

Après la mort de George Floyd, les Etats-Unis sont en ébullition comment vous vivez la situation ?

Après les manifestations de protestations, émaillées de pillages et de courses poursuites entre forces de l’ordre et les manifestants, le calme revient petit à petit dans les villes. Ce calme a été favorisé par plusieurs facteurs. Notamment, l’appel au calme de la famille de Georges Floyd, les actes de compassion de la police et de l’armée à l’endroit des manifestants là où l’exécutif bandait les muscles et surtout, les obsèques de l’intéressé. Ces obsèques ont commencé depuis le 4 juin à Minneapolis et devront culminer jusqu’au jour de l’enterrement prévu pour le 09 juin à Houston au Texas. Le couvre-feu est en vigueur dans une vingtaine d’Etat avec des heures variables.

Participez- vous aux différents mouvements de revendication pour la justice ?

Oui…l’ONG Stand for Life and Liberty (S2L) qui milite pour la promotion des droits humains ne pouvait pas rester en marche de ces protestations. Nous avons condamné avec la dernière énergie cet acte barbare et dénoncer les brutalités policières et le racisme sous toutes ces coutures aux Etats-Unis et partant dans le monde.

Dites-nous avec cette situation, pensez-vous que la situation des Noirs aux Etats-Unis va connaître un changement ?

Il est clair qu’après la mort de Georges Floyd, plus rien ne sera comme avant dans le traitement des Noirs lors des interventions policières et même dans la lutte contre le racisme. En effet, c’est la première fois dans l’histoire des Etats-Unis que la mort d’un homme noir fait changer une décision de justice. En effet, au départ, seulement l’ex officier Derek Chauvin avait été inculpé d’homicide involontaire et de meurtre au troisième degré. La pression de la rue a permis de faire évoluer cette inculpation en meurtre au second degré et d’homicide volontaire. Les 3 autres policiers ont aussi été inculpés de complicité comme le réclamaient les manifestants. Depuis l’assassinat de Martin Luther King en 1968, c’est la première fois que la rue dicte sa loi à la justice américaine. Les lignes ont bougé car, toutes les grandes compagnies ont envoyé des e-mails pour dénoncer cet acte raciste et levé des fonds pour soutenir les organisations non gouvernementales luttant pour la réforme de la justice. Comme le disait Martin Luther King : « L’injustice partout est une menace pour la justice partout dans le monde. »

Quelles sont vos relations avec la police depuis que vous vivez aux Etats-Unis ?

Personnellement, je n’ai pas eu de problèmes avec la police depuis que je vis aux Etats-Unis. Mais, des amis, qu’ils soient de peau blanche ou noire, ont eu maille à partir avec la police lors de simples contraventions routières. L’un d’eux (un blanc) a même passé une nuit derrière les barreaux parce qu’il a osé demander la raison de son interpellation à l’officier de police.

Des Burkinabé vivant aux Etats-Unis ont-ils eu des difficultés avec la police. ?

Dans le cadre des contrôles de routine, liés par exemple à des patrouilles policières, ou des contrôles routiers, généralement non. Car, la plupart des Burkinabé respectent les lois du pays. Cependant, il y a souvent des brebis galeuses qui sont interpellés pour des délits. Ceux-ci font face à la justice pour ce qui les concerne.

On dit qu’aux Etats-Unis, les Noirs sont plus exposés à la mort avec les bavures policières ? Est-ce vrai ?

Oui. En août 2019, une étude a démontré que les Noirs ont 2,5 fois plus de chance d’être tués par la police que les Blancs. Cette étude se base sur les chiffres compilés par Fatal Encounters, un consortium de journalistes, et ceux du National Vital Statistics System, qui collecte annuellement toutes les données sur la mortalité aux Etats-Unis.

Les Burkinabè vivant sont-ils plus exposés que d’autres ressortissants aux Etats-Unis ? Que font les représentants de l’Etat Burkinabè pour vous dans certaines difficultés avec la police ?

Les Burkinabé sont logés à la même enseigne que les autres nationalités lorsqu’il s’agit d’interpellations policières. Un noir est un noir. Et il y a deux sortes de racisme : les Américains Blancs contre les Américains Noirs et celui des Américains Noirs contre les Africains.

Pour ce qui concerne les représentants de l’Etat, ils apportent des soutiens moraux la plupart du temps par l’intermédiaire des Organisations de la société civile Burkinabé lorsqu’un Burkinabé fait face à une action judiciaire. Les autorités diplomatiques n’interviennent pas directement mais, apporte leur soutien sur le plan administratif lorsque de besoin.

Craignez-vous d’avoir plus de difficultés avec la police après cette crise ?

Je pense que cette crise a révélé que l’homme noir a sa place aux Etats-Unis. Depuis 400 ans, la lutte pour l’égalité des droits entre l’homme blanc et l’homme noir, sur le plan du travail et des traitements, n’a été aussi exacerbée qu’avec la mort de Georges Floyd. Car, il faut le reconnaitre, l’Amérique est avant tout blanche. Après cette crise, j’ose espérer que le regard du blanc sur le noir changera. Et, ce regard doit changer même dans les profondeurs des textes fondateurs des Etats-Unis.

Dites-nous qu’est-ce qui explique que les Noirs ont toujours des difficultés avec la police, quelque part cela n’est-il dû à leur comportement aussi ?

J’en conviens avec vous que l’attitude des Américains noirs favorise souvent ce comportement. Ils sont généralement impliqués dans les rapts, les violences de rue, les gangs et la drogue. La majorité des Américains noirs n’aiment pas aller à l’école. Ils n’aiment pas travailler dur comme le font les jeunes africains. Et, cela est une réalité. Or, le système capitaliste libéral ne fait pas de cadeau à la classe moyenne ou intermédiaire. Ils vivent de « paid check by paid check » avec souvent 2 ou 3 boulots. C’est un rythme infernal que beaucoup ne peuvent pas tenir. Et, pour ne pas arranger les choses, ils font face à des factures à payer tout au long du mois. Donc, au finish, le système est victime des monstres qu’il a créés.

Interview réalisée par Issouf Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 6 juin à 14:47, par DuBois En réponse à : Daouda Emile OUEDRAOGO, Coordonnateur d’une ONG aux Etats-Unis : « Pour la première fois dans l’histoire des Etats-Unis, la rue a fait changer une décision de justice »

    Paix à l’âme de George Floyd. La mort de George symbolise la tragédie de l’Homme noir. Votre réponse à la dernière question de l’interview qui consiste à blâmer les africains-américains d’être responsables de leur malheur est le discours typique de la droite raciste et suprématiste aux Etats-Unis. Ce discours blâme la victime au lieu de chercher à cerner les raisons profondes et historiques de la souffrance et de la tragédie des noirs aux Etats-Unis. Même les noirs qui sont très instruits avec le doctorat ou le PhD subissent la même brutalité que les autres noirs. Un noir est un noir peu importe sa qualification aux yeux des blancs. Le racisme systémique et institutionalisé tue les noirs et les marginalise. Avant de parler, il faut s’informer et s’éclairer. A moins que ce ne soit une mauvaise foi, votre raisonnement m’indique qu’il vous faut lire encore et vous informer davantage sur les conditions des noirs aux Etats-Unis. Je vous recommande de lire ou de Relire un échantillon des livres suivants :
    1. The Souls of Black Folk by W. E. B. Du Bois
    2. The Quest of the Silver Fleece By : W. E. B. Du Bois
    3. The New Jim Crow : Mass Incarceration in the Age of Colorblindness, 10th Anniversary Edition by Michelle Alexander, Karen Chilton, et al.
    4. The Short and Tragic Life of Robert Peace : A Brilliant Young Man Who Left Newark for the Ivy by Jeff Hobb
    5. The Other Wes Moore : One Name, Two Fates Kindle by Wes Moore
    6. The Truly Disadvantaged : The Inner City, the Underclass, and Public Policy par William Julius Wilson
    7. To Kill a Mockingbird by by Harper Lee
    8. Between the World and Me by Ta-Nehisi Coates
    9. The Broken Heart of America : St. Louis and the Violent History of the United States by Walter Johnson
    Etc.
    Je vis aux Etats-Unis, et je rejette totalement votre caractérisation essentialiste des africains-américains. Ne tombez pas dans le piège des médias et des discours qui peignent les noirs comme des paresseux. Ils ont bâti l’Amérique pendant plus de 400 ans.

    Répondre à ce message

    • Le 6 juin à 23:40, par Abc En réponse à : Daouda Emile OUEDRAOGO, Coordonnateur d’une ONG aux Etats-Unis : « Pour la première fois dans l’histoire des Etats-Unis, la rue a fait changer une décision de justice »

      Il faut souvent se dire la vérité entre noir. Ce qui ne va pas notre comportement il faut prendre conscience et travailler pour y changer si non on ne sera jamais respecté sur cette terre. Il faut savoir faire part des choses sur ce qui est vrai même venant de la bouche d’une personne raciste.

      Répondre à ce message

      • Le 8 juin à 07:21, par Alexio En réponse à : Daouda Emile OUEDRAOGO, Coordonnateur d’une ONG aux Etats-Unis : « Pour la première fois dans l’histoire des Etats-Unis, la rue a fait changer une décision de justice »

        Je vous en remercie vigoureusement de votre analyse du rasisme intitutionel aux Etats-Unis. Pas moins aux pays europeens pour oter de lhomme noir et la femme noire sa dignite humaine intrinseque et sacree,

        D abord, avant que je rentre dabs le vif du sujet, Je dois vous declarer que l Amerique n est construite pour la race Noire, mais pillier a sa construction. par le biais de l esclavage. l Amerique est rentree en guerre contre elle-meme ?

        La guerre Nord-Sud a cause de l abolition ehontee de la traite des noirs qui etait lucratif pour les uns et les autres. mais qui sont revenus ala raison morale, et voulait plus de horrible marche exploiteus basee sur la peau et l origine.

        Bref ! Aujourdhui CNN a publier les crimes politicieres commises contre les Noires dabs les pays dits developes, L Amerique est le champion dans ce sport du braquage des noirs qui se termine souvent sur ce sort fatal que Floyd ha subit. La mort, apartir d une banalite qui pouvait se negocier sans brutalite. C est dommage que leur education est basee sur force d attaque sur des profils de la societe selon l echelle sosiale et privilege. En occurrence les noirs et les autres minorites. Surtout hiuspaniques.

        Les autochtones, eux ilis sont classes dans des camps de reserves sans droit de rouspeter contre la discrimination de la race blanche qui avoler leur pays en les deshumanisant.

        C est ainsi la vie aux etats-unis ou le rasisme a atteint ses apogees, Avec en President qui est l incarnation meme de ce fleau qu il manipule en sa faveur politiquement. Maintenant avec ce soulevement planeterre l hommest entre de trembler dans sa culotte pour les elections Novembre prochain,

        Répondre à ce message

    • Le 6 juin à 23:44, par Le visionnaire En réponse à : Daouda Emile OUEDRAOGO, Coordonnateur d’une ONG aux Etats-Unis : « Pour la première fois dans l’histoire des Etats-Unis, la rue a fait changer une décision de justice »

      Mon frère, je suis parfaitement d’accord avec votre message. Il a bien commencé l’interview mais l’as très mal terminée. C’est exactement ce même discours que les supporters du racisme nous servent depuis toujours : le noir est paresseux, il n’aime pas travailler, il vend de la drogue etc. C’est très ahurissant que quelqu’un de la communauté cautionne ce discours et le dit haut et fort.
      Ce sont genres de raisonnements qui font la cause noire n’avance pas du tout. Comme vous l’avez dit , il faut qu’il lise encore et se documente car on peut aussi vivre dans un endroit et ne pas être informé.
      Pour sa seule réponse sur le fait que les noirs n’aiment pas travailler, je suis dessus de lui. Et après les gens vont sortir dire qu’il dit la vérité et que les noirs n’aiment pas la vérité. Continuez à vous auto-detruire et intoxiquer les gens avec ces mêmes discours. De toute façon ça se passera devant vous.
      Mais je rêve !!!!

      Répondre à ce message

      • Le 10 juin à 11:29, par Talibé En réponse à : Daouda Emile OUEDRAOGO, Coordonnateur d’une ONG aux Etats-Unis : « Pour la première fois dans l’histoire des Etats-Unis, la rue a fait changer une décision de justice »

        Oui, mais comment expliques tu que nos parents souvent illettrés qui débarquent aux US s’en sortent mieux que les noirs-américains ? et entretiennent des familles entières dans leurs pays d’origine.

        Mon cher va aux US, le travail que tu accepteras de faire, peu de noirs-américains accepterons de le faire. Et tu sais pourquoi, parce que pour eux c’est encore de l’esclavage.

        Résultat des courses les immigrés raflent les opportunités de job honnêtes et eux celles des deals foireux de braquage, de drogue..... avec au finish la prostitution, la rue, la prison.....

        Le monde à changé et il faut que les noirs-américains se départissent du complexe d’être arrière petit fils d’esclave.

        l’esclavage a existé partout dans le monde, même au sein des sociétés africaines et il faut que ces noirs américains arretent de se prendre la tête..

        Répondre à ce message

    • Le 7 juin à 00:16, par Amidou En réponse à : Daouda Emile OUEDRAOGO, Coordonnateur d’une ONG aux Etats-Unis : « Pour la première fois dans l’histoire des Etats-Unis, la rue a fait changer une décision de justice »

      @DuBois,

      merci pour votre réaction ! J’ai surtout aimé les parties "Avant de parler, il faut s’informer et s’éclairer", "il vous faut lire encore et vous informer davantage" et "Ne tombez pas dans le piège des médias".

      En fait M. OUEDRAOGO a déjà publié un article où il a sévèrement critiqué le don d’ordinateurs à l’assemblée nationale. Après l’avoir lu, je lui ai sagement conseillé de se cultiver afin de ne pas avoir de préjugés sur les autres. En retour, M. OUEDRAOGO n’a pas trouvé mieux que des insultes à mon égard.

      Quand je lis votre post, je sens que je n’ai pas eu tord !

      Répondre à ce message

    • Le 7 juin à 12:23, par Black panther En réponse à : Daouda Emile OUEDRAOGO, Coordonnateur d’une ONG aux Etats-Unis : « Pour la première fois dans l’histoire des Etats-Unis, la rue a fait changer une décision de justice »

      .Merci mon frere pour cette réponse. J’ai honte des propos de ce monsieur lire ce text yesterday m’a fait mal au coeur. 400 ans de racisme systématique de brutalité simplifiée a " ils n’aime pas aller a l’école ils sont paresseux, ils sont violant" ou est ce qu’il vie ce monsieur ? Sans les sacrifices de ceux qu’il stigmatise avec des préjugés et stéréotypes raciste il ne serait pas aux États-Unis. Je suis American le Burkina Faso est le pays de ma femme et la mere patrie de mes enfants quand je lit ce genre d’inepties venant d’un frere Africain je me dit qu’il ya du chemin a fair pour ce débarrasse de ce tribalisme mal placé entre les noirs.
      I have a PhD in computer science and i am an Air force vet my wife is an MD/PhD we both have been disrespected by the police for looking like we didn’t belong to our mostly white neighborhood and many other situations. I grew up having to do twice has better than any other white man in my own country to be noticed. Monsieur Ouedraogo a eu le privilège de n aitre et grandir dans un pays ou his self estime was not beaten out of him before coming here so please self educate before expressing your self. If ignorant black American frustrated you because you are african i would like to apologize on behalf of all of us. please do not put an entire group in a box. African Americans have been isolated from the mother land and manipulated against Africa for to long trough shameful media stereotypes like yours and obscène displays of misery etc . it wasn’t easy for my generation and previous ones to warm up to Africa but this is changing now. In these times a little solidarity is needed what happened to floyd can happen to any one African or African American regardless of your background your education or your behavior. Pardonne ma dyslexia le français n’est pas facile et l’émotion est forte.

      Répondre à ce message

  • Le 6 juin à 17:00, par A qui la faute ? En réponse à : Daouda Emile OUEDRAOGO, Coordonnateur d’une ONG aux Etats-Unis : « Pour la première fois dans l’histoire des Etats-Unis, la rue a fait changer une décision de justice »

    Que faut-il attendre d’un pays bâti sur le sang des amérindiens et des africains ?

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin à 19:02, par TANGA En réponse à : Daouda Emile OUEDRAOGO, Coordonnateur d’une ONG aux Etats-Unis : « Pour la première fois dans l’histoire des Etats-Unis, la rue a fait changer une décision de justice »

    Étant donné que Trump est un dictateur qui utilise l’armée contre son peuple ; quand est qu’un coalition internationale va bombarder les USA et surtout le bunker de la maison blanche pour en extraire Trump et le juger ?
    C’est ce que le monde dit civilisé a fait en Irack et pour Kaddafi, donc il dour le faire pour Trump aux USA.
    Ou il y a t il une autre justice quand on est blanc ?
    Ce qui est sûr, nos petits états doivent regarder ça, et savoir que les institutions de droit et autres de l’ONU sont faites pour empêcher ’’légalement’’ nos pays d’avancer.
    Quand eux disent que tu n’est pas bon c’est vrai mais quand eux posent un acte, même si ce n’est pas correcte c’est correcte.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin à 03:25, par Sourcoula En réponse à : Daouda Emile OUEDRAOGO, Coordonnateur d’une ONG aux Etats-Unis : « Pour la première fois dans l’histoire des Etats-Unis, la rue a fait changer une décision de justice »

    C’est trop que de dire que la rue a réussi a faire changer une decision de justice. On est seulement dans la phase de mise en accusation. Le chemin du jugement et de la decision de justice est encore long. Mais c’est déjà un pas en avant.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin à 18:17, par Senator En réponse à : Daouda Emile OUEDRAOGO, Coordonnateur d’une ONG aux Etats-Unis : « Pour la première fois dans l’histoire des Etats-Unis, la rue a fait changer une décision de justice »

    Cet interview est une approche tres lointaine du racisme et du probleme aux USA. Ce monsieur caresse sans doute le sujet.Il doit elargir advantage ses recherches avant de se prononcer sur ce dont il n a pas de savoir certain.
    To George Floyd and the victims of police brutality may them all rest in peace !!!

    Répondre à ce message

  • Le 8 juin à 08:18, par Maxi Maxi En réponse à : Daouda Emile OUEDRAOGO, Coordonnateur d’une ONG aux Etats-Unis : « Pour la première fois dans l’histoire des Etats-Unis, la rue a fait changer une décision de justice »

    La police américaine est le fruit d’un racisme qui gangrène l’histoire des États-Unis depuis l’esclavage, elle a besoin une loi pour la réformer dans l’ensemble des États-Unis.
    D’homicide involontaire au début, et avec la pression des citoyens américains elle s’est transformée en homicide volontaire. C’est dire que même aux USA seule la pression de la rue peut contraindre les juges à appliquer correctement la loi. Les américains souffraient bien avant la mort de Georges Floyd de leur loi, de leurs jurys et de leur police. A l’instar des disques durs obsolètes, les lois,les méthodes policières nécessitent d’être reformater.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juin à 08:30, par Maxi Maxi En réponse à : Daouda Emile OUEDRAOGO, Coordonnateur d’une ONG aux Etats-Unis : « Pour la première fois dans l’histoire des Etats-Unis, la rue a fait changer une décision de justice »

    Prochainement que Issouf Ouédraogo fasse un interview avec des gens qui connaissent les Etats unis au lieu de ceux qui vivent seulement aux Etats-unis.
    Ko le noir n’aime pas aller à l’école. Le coût de la scolarité aux USA je suis sur qu’il ne connait pas.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juin à 10:57, par kwiliga En réponse à : Daouda Emile OUEDRAOGO, Coordonnateur d’une ONG aux Etats-Unis : « Pour la première fois dans l’histoire des Etats-Unis, la rue a fait changer une décision de justice »

    Ce qui me plait ici, c’est que les propos de Monsieur Daouda Emile OUEDRAOGO, me confortent dans mon idéologie, dans ma lutte : les puissants de ce monde nous manipulent et nous poussent à rentrer dans la lutte des races, pour nous empêcher d’ouvrir les yeux et de rentrer dans la lutte des classes.
    Les puissants eux, ont depuis longtemps admis ce concept, ils ne côtoient pas d’arabes, ni de chinois, ni d’indiens,... Ils côtoient d’autres milliardaires, peu importe leur couleur de peau.
    Ils ne méprisent pas particulièrement les noirs, les mexicains ou les asiatiques, non, ils méprisent de la même manière les cajuns, les roms,.... les pauvres, tout simplement.
    Et pour eux, tout ce qui n’est pas milliardaire en dollars, c’est un pauvre.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juin à 19:21, par Tanpasoba En réponse à : Daouda Emile OUEDRAOGO, Coordonnateur d’une ONG aux Etats-Unis : « Pour la première fois dans l’histoire des Etats-Unis, la rue a fait changer une décision de justice »

    Mais ce messieur delire. Mais completement. Tout ce qu’il dit c’est ce que les racistes blancs disent sur les noirs. Je vie aux USA depuis maintenant 10 ans. J’ai du cotoyer les americains noirs pour les comprendre et comprendre le system. Je suis marie a une americaine noire et elle a participe a mon education sur le "System". Franchement, si on lisait l’article sans savoir qui on questionait, on aurait dit qu’on questionait un raciste. Mais ce qui est deplorable c’est que beaucoup d’Africains pensent la meme chose. J’ai eu des discussions avec des cousins qui avaient exactement les meme pensees concernant les americains noirs. Again, this is some bullshit what he just said. Pardon my french... Et avec ca on se dit qu’on milite dans une ONG. Cet ONG doit etre disolue pour propos racistes. SVP lefaso, Faites un autre interview avec lui pour qu’il vienne demander pardon pour propos insultants....Franchement....Incroyable....

    Répondre à ce message

  • Le 15 juin à 02:03, par Lamoussa TRAORE En réponse à : Daouda Emile OUEDRAOGO, Coordonnateur d’une ONG aux Etats-Unis : « Pour la première fois dans l’histoire des Etats-Unis, la rue a fait changer une décision de justice »

    Mr Ouedraogo avec tout le respect, je pense que vous êtes passé a coté dans le dernier paragraphe de votre entretien. Relisez l’histoire de ce pays et les conditions que les noirs ont ont vécu depuis 1619 date de l’arrivée des premiers esclaves en dans ce pays. Arretons de nous autodétruire. Ce sont ces genres de propos que ceux d’en face utilisent comme propagande pour maltraiter les Noirs et très sincèrement je suis déçu de voir que vous êtes tombés dans le piège.

    Répondre à ce message

  • Le 16 juin à 16:39, par Made En réponse à : Daouda Emile OUEDRAOGO, Coordonnateur d’une ONG aux Etats-Unis : « Pour la première fois dans l’histoire des Etats-Unis, la rue a fait changer une décision de justice »

    On vous poursuit pour abattre comme des rats, et tout ce que le noir peut faire, c’est marcher ? Si le pacifisme payait, les policiers blancs commenceraient par çà. C’est ces blancs qui veulent inculquer la morale aux autres ? Si policier blanc abat mon un des miens de cette façon, quelques blancs sauront que quelqu’un a été abattu. Point-barre.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Maison de l’entreprise : Désormais une plateforme pour la création d’entreprise en ligne
Soudan : La communauté burkinabè, le Covid-19, les affaires et la mère-patrie… !
Diaspora : Les Burkinabè de l’extérieur invités à s’impliquer dans la gestion de la crise humanitaire
Retour des Burkinabè bloqués en Amérique : La quatrième tentative était la bonne
Projet Humanitaire de la diaspora Burkinabè des Etats-Unis : Le concert live mobilise près de 4 millions de FCFA
Diaspora : Des Burkinabè vivant aux Etats-Unis lancent un projet humanitaire
Burkinabè interpellés en Côte d’Ivoire : Certains avaient des autorisations d’entrée
Daouda Emile OUEDRAOGO, Coordonnateur d’une ONG aux Etats-Unis : « Pour la première fois dans l’histoire des Etats-Unis, la rue a fait changer une décision de justice »
Covid-19 : Des Burkinabè du Nigeria viennent en aide à d’autres Burkinabè
EMPT de Bingerville : L’ambassadeur Mahamadou ZONGO à la rencontre des enfants de troupe burkinabè
Covid-19 : L’Ambassade du Burkina à Dakar organise un rapatriement des Burkinabè bloqués au Sénégal ce dimanche 17 mai
Attaques terroristes : La communauté burkinabè au Ghana soutient les familles des victimes au Burkina Faso
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés